Garrya elliptica

Garrya elliptica en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Garrye à feuilles elliptiques

  • Nom(s) latin(s)

    Garrya elliptica

  • Famille

    Garryacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    2 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Garrya constituent un genre unique dans la famille des Garryacées, riche de 13 à 15 espèces d'arbustes persistants et dioïques (fleurs mâles et femelles sur des sujets distincts). Ils sont originaires de l'ouest des États-Unis et d'Amérique centrale.

L'espèce Garrya elliptica, la plus courante en culture, est native d'une zone qui part du sud de l'Oregon jusqu'au milieu de la Californie. Elle vit dans le chaparral côtier (note 1), ce maquis californien et du nord-ouest du Mexique, parmi les forêts persistantes mixtes et les brousses à sauges côtières (sagebruche). On la trouve entre 0 à 600 m d'altitude, sous un climat sec relativement doux comportant des minima de l'ordre de -12 °C. Elle porte encore les noms de « buisson de l'ours », « garrye à glands soyeux » ou encore « buisson quinine ».

L'arbuste très ramifié forme un buisson dense à port assez irrégulier de 2 à 3 m de haut sur 1,50 à 2 m de large en culture, jusqu'à 8 m en tous sens dans son habitat. Le feuillage à limbe ovale, coriace, vert sombre brillant, de 6-8 cm de long rappelle celui du chêne vert avec cependant des contours plus lisses et ondulés et une disposition opposée au lieu d'être alterne. Des nervures blanches et saillantes parcourent le limbe. Le revers de la feuille comme chez le chêne vert est duveteux et grisâtre. La ramure descend souvent jusqu'au sol, éclairée par la masse de chatons qui se forme dès novembre et dont la floraison s'étire entre décembre et mars-avril. Le plant devient mâture au bout de 5-6 ans.

Les chatons des pieds mâles sont les plus spectaculaires par leur nombre, mais aussi leur taille qui atteint 10 à 20 cm de long chez l'espèce type. Ces épis légers se balançant avec la brise sont constitués d'un empilement de petites fleurs aux étamines jaunes enveloppées dans une bractée soyeuse acuminée en forme de cloche, crème ou rosée. Les sépales étroits velus, au nombre de 4, entourent 4 étamines courtes. Les Anglophones nomment l'arbuste Coast silk tassel « gland de soie de la côte » pour signifier sa ressemblance avec les glands de soie pour rideaux. Les chatons femelles sont au contraire dressés mesurant 4 à 9 cm de long et forment un épi de petites fleurs gris argenté munies de 2 sépales et d'un ovaire à 2 styles crochus. Ces fleurs sont donc portées par des sujets distincts qui sont rarement proposés à la vente. La pollinisation se fait par le vent.

Les pieds femelles après fécondation présentent des grappes serrées de petites baies vertes velues de 0,5 cm, en mai, virant au noir à maturité. La proximité de deux pieds de sexes opposés est nécessaire à la fructification. Les baies indéhiscentes renferment 1 à 2 graines noires.

La décoction d'écorce et des feuilles amères était utilisée par les Amérindiens pour lutter contre le paludisme d'où son nom de « buisson quinine » et comme antispasmodique.

Note 1 : le chaparral est une formation végétale équivalente à notre maquis méditerranéen constitué de chênes persistants Quercus berberidifolia et dumosa au lieu des chênes verts et liège (Q. ilex et Q. suber) européens et de différents arbustes (sauges, armoises, etc.). La flore de ces deux formations végétales est globalement constituée des mêmes genres végétaux car elle est issue du même supercontinent la Laurasie avant sa séparation datant de 65 millions d'années.

Espèces et variétés de Garrya

D'autres espèces sont trouvées dans le Nevada, l'Arizona, et même dans les Antilles, mais aucun n'a de chatons aussi spectaculaires que ceux de Garrya elliptica. Cependant, des croisements entre espèces ont donné des cultivars intéressants malheureusement peu diffusés en France.

Garrya elliptique, buisson quinine, arbre à chatons de Californie (Garrya elliptica)

Espèce type

Garrya elliptique, buisson quinine, arbre à chatons de Californie (Garrya elliptica) Espèce type
  • Végétation : Buisson de 2 à 8 m en tous sens. Jeunes rameaux pourpres pubescents. Feuilles persistantes, opposées, coriaces vert brillant à dessous blanchâtre duveteux. Limbe ovale mesurant 6-8 cm muni d'un court pétiole.
  • Fleurs et fruits : Chatons mâles en position axillaire, pendants de 10-20 cm, crème à rosée puis vert gris à maturité, visibles entre novembre et avril. Fleurs femelles en épis argentés dressés, de 4-9 cm sur un sujet différent. Grappes de baies vertes à noires velues en mai.
  • Qualités : Originaire du chaparral depuis le sud de l'Oregon jusqu'au comté de Santa Barbara. La partie aérienne résiste à -12 °C.

'James Roof'

Garrya elliptica 'James Roof'
  • Végétation : Arbuste de 2,50 à 3,50 m.
  • Fleurs et fruits : Chatons mâles argenté pourpre aux anthères jaune paille, mesurant jusqu'à 35 cm.
  • Qualités : Sélectionné par James Roof au Tilden Regional Botanic Garden en 1952. A reçu le Award of Merit en 1961.

'Evie'

Garrya elliptica 'Evie'
  • Végétation : Arbuste de 2,50 à 3,50 m plus compact que 'James Roof' (à nœuds courts). Feuilles de 3,5 à 5 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Chatons crème formés dès l'automne mesurant 20 à 25 cm devenant violacés.
  • Qualités : Sélectionné sur un bord de route du comté de Sonoma par le pépiniériste américain Wayne Roderick en 1971. Nommé en l'honneur de Evie Matheson de Heather Farm Manning de Sebastopol (comté de Sonoma).

Garrya x thuretii

'Sélection'

Garrya elliptica 'Sélection'
  • Végétation : Buisson de 4 m sur 3. Feuilles étroites de 10 cm gris vert sombre brillant.
  • Fleurs et fruits : Longs chatons argentés à anthères jaune paille, de 15-20 cm entre février et mai.
  • Qualités : Hybride entre G. elliptica et faydeni obtenu en 1862 par G. Thuret à Antibes. Plus rustique (-14 °C). Croissance rapide.

Garrya buxifolia

'Nana'

Garrya elliptica 'Nana'
  • Végétation : Buisson de 50 cm en tous sens. Petites feuilles persistantes ovales rappelant celles du buis.
  • Fleurs et fruits : Chatons jaune orangé en avril-mai.
  • Qualités : Croissance lente. Idéal en bordure ou en rocaille ensoleillée.

Garrya de Frémont (Garrya fremontii)

Espèce type

Garrya elliptica Espèce type
  • Végétation : Arbuste persistant de 3-4 m. Feuilles ovales de 2 à 12 cm de long sur 1 à 6 de large, velues sur le dessus, mais pas au revers.
  • Fleurs et fruits : Chatons jaunâtres à rosâtres de 10 cm. Baies vertes virant au rose pourpre, appréciées des oiseaux et mammifères qui dispersent ses graines abondamment.
  • Qualités : Originaire des montagnes des États de Washington, de l'Oregon, de Californie voire d'Arizona. Introduit à Londres en 1842.

Plantation du Garrya elliptica

Plantation du <em>Garrya elliptica</em>

Où le planter ?

Sur la côte, Garrya elliptica supporte très bien le plein soleil alors qu'à l'intérieur des terres, il préfère la mi-ombre. Vous pouvez le planter contre un mur exposé au nord ou à l'est, abrité toutefois des vents froids et le palisser. Il s'intègre aussi dans une haie libre ou taillée, en lisière de bosquet ou en fond de massif.

Plantez-le dans un sol bien drainé, même calcaire, mais pas trop fertile auquel cas sa floraison serait moindre. Évitez de le transplanter.

Quand planter le Garrya elliptica ?

En fin d'été-automne ou au printemps.

Comment le planter ?

Choisissez un plant assez jeune et en conteneur afin de lui assurer une bonne reprise.

Mettez à tremper la motte dans un seau d'eau pendant que vous faites le trou. Creusez une fosse assez large et profonde et cassez les parois de la fosse avec la fourche bêche pour favoriser l'expansion des racines. Apportez une couche de drainage (graviers, sable) au fond si votre sol est argileux. Remblayez avec la terre du jardin additionné d'une pelletée de compost.

Formez une cuvette et versez un bon arrosoir afin de chasser les bulles d'air.

Culture et entretien du Garrya elliptica

Culture et entretien du <em>Garrya elliptica</em>

Arrosez-le régulièrement au cours du premier été qui suit la plantation. Le Garrya elliptica bien installé tolère la sécheresse, mais ne déteste pas un arrosage estival.

Protégez le pied avec des feuilles mortes ou de la paille durant les premiers hivers.

Taille du Garrya elliptica

La taille est utile seulement dans le cas d'une conduite en haie ou en arbre palissé et se pratique après la floraison. Conservez les charpentières parallèles au mur et raccourcissez toutes les autres branches en gardant du feuillage de façon à couvrir le mur.

Attention, un excès de taille favorise le développement de feuilles plus grandes aux dépens de la floraison.

Maladies, nuisibles et parasites

Il n'existe pas de parasites notables sur le Garrya elliptica. Même les Cervidés et les lapins commettent rarement des dégâts sur le tronc.

Les feuilles peuvent être grillées par les vents secs et les chatons anéantis par le gel durant leur semaine de croissance.

Multiplication du Garrya elliptica

Multiplication du <em>Garrya elliptica</em>

Le plus facile pour multiplier Garrya elliptica reste le marcottage, éventuellement la bouture. Comme il est assez difficile d'obtenir des graines puisque le plant femelle est rarement proposé à la vente, nous ne traiterons pas du semis (stratification recommandée).

Marcottage

En été, choisissez une pousse de l'année, partant de la base du pied. Supprimez les fleurs éventuelles et les feuilles sur la portion de tige à enterrer. Conservez toujours une touffe de feuillage en extrémité pour servir de tire-sève.

Travaillez une poche de terre sur 10 cm de profondeur avec un bord incliné vers la plante mère et le bord opposé vertical. Allégez la terre en ajoutant un peu de sable et de tourbe, puis courbez le rameau vers le sol. Pour faciliter la sortie des racines, tordez la tige ou entaillez légèrement l'écorce sur la partie à enfouir. Ajoutez éventuellement une pincée d'hormone de bouturage.

Maintenez la portion de tige dans le sol à l'aide d'un cavalier métallique. Tassez correctement la terre et arrosez. La pose d'un petit tuteur permet de redresser l'extrémité feuillée de la marcotte tout en marquant son emplacement.

Bouturage

En août-septembre, pratiquez des boutures de tiges aoûtées de 20 cm que vous placez sous châssis.

La bouture peut se faire directement en pleine terre dans une zone mi-ombragée que l'on recouvre d'un châssis pendant les 2 premiers hivers ou bien dans un pot profond.

Le Garrya elliptica n'aime pas trop être transplanté. Veillez à ne pas déranger les racines lorsque vous le plantez.

Conseils écologiques

Le Garrya elliptica est un arbuste original à la floraison hivernale intéressante pour les bourdons. Il tolère des conditions assez difficiles comme le plein soleil (sur la côte), les embruns, la pollution et la sécheresse et n'a pas de ravageurs notables.

Un peu d'histoire…

Le nom Garrya fut donné par son découvreur David Douglas (1799-1834), célèbre explorateur écossais du Pacifique Nord-Ouest pour honorer son ami anglais, Nicholas Garry (1782-1856) qui l'avait assisté lors de son séjour en Amérique. Ce dernier fin diplomate fut missionné en 1821 pour négocier la fusion de la Compagnie de la Baie d'Hudson et de la Compagnie du Nord-Ouest qui détenaient le monopole des fourrures nord-américaines. Il fut secrétaire puis gouverneur adjoint de la Compagnie de la Baie d'Hudson.

David Douglas était missionné par la Société Royale d'Horticulture de Londres pour envoyer des graines lors de ses périples en Amérique du Nord. Le genre fut décrit par Douglas et répertorié par John Lindley dans son Edwards' s Botanical Register 20 : pl. 1686 en 1834, date à laquelle le premier plant introduit au Kew Garden en 1828 a fleuri pour la première fois. Lindley le considère proche de la famille des Cupulifères (Fagacées), avec ses inflorescences en chatons, ses fleurs imparfaites (sans pétales), son ovaire infère (à une loge contenant 2 ovules suspendus), mais à la différence que son bois ne présente pas d'anneaux concentriques ni de vaisseaux ponctués, ses feuilles sont opposées sans stipules, son fruit est simple et son minuscule embryon est noyé dans l'albumen, caractères que l'on retrouve chez les Pipéracées et notamment chez le genre Chloranthus. Ce dernier se distingue par des fleurs sans périanthe hermaphrodites, des feuilles munies de stipules et des tiges articulées. Après maintes comparaisons, Lindley en conclut que l'on a bien affaire à un genre nouveau. (note 1)

Elliptica fait référence à la forme elliptique des feuilles.

C'est en provenance directe de l'Arboretum Arnold de l'université d'Harvard à Boston que le jardin des Plantes de Paris reçut des spécimens de Garrya, entre 1876 et 1884. Aux États-Unis, la culture du Garrya elliptica débuta en 1860.

Note 1 : http://www.biodiversitylibrary.org/item/9056#page/96/mode/1up



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides