Armoise

Armoise en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Armoise

  • Nom(s) latin(s)

    Artemisia

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Moustiques
    Limaces
  • Densité

    1 à 6 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'armoise (Artemisia) est une plante de la famille des Astéracées (anciennement Composées), originaire des régions à climat tempéré d'Europe, d'Asie et d'Afrique du Nord, et plus particulièrement du bassin méditerranéen. Le genre comprend environ 300 espèces, annuelles ou vivaces, herbacées ou arbustives, dont font partie l'absinthe (Artemisia absinthium), dont on faisait une boisson fort appréciée au XIXe siècle, décrite par Zola dans l'Assommoir, l'estragon (Artemisia dracunculus), qui parfume nos plats, ou le génépi (Artemisia genepi), qui aromatise la célèbre liqueur.

Son nom latin vient de la déesse grecque Artémis, protectrice des vierges, des femmes malades et des futures mères. Connue depuis l'Antiquité pour ses vertus médicinales, l'armoise était considérée comme une plante féminine par les médecins Hippocrate, Pline et Dioscoride. Elle était alors très utilisée en gynécologie pour calmer les règles douloureuses et faciliter les accouchements.

Au jardin, l'armoise est le plus souvent cultivée pour son magnifique feuillage, le plus souvent aromatique, aux multiples aspects : très découpé, large, fin, lobé, rigide ou très souple, parfois duveteux, de couleur vert tendre à vert foncé ou vert glauque, mais le gris argenté, presque blanc, est la couleur la plus courante.

C'est une plante résistante à la sécheresse et facile à cultiver. Elle pousse principalement dans les endroits ensoleillés et secs. Plus le sol est sec et l'exposition ensoleillée, plus le feuillage est gris.

Elle forme généralement des masses régulières en boule. En potée ou dans les massifs, elle s'associe bien à d'autres plantes vivaces comme à des graminées, mettant en valeur les couleurs vives tout en les atténuant. Les petites espèces constituent d'excellentes plantes de bordure, qui soulignent couleur et texture des autres plantes.

La floraison, en grappes de petits capitules jaunâtres à gris, est sans intérêt pour la plupart des espèces, la plante gagne même à être légèrement rabattue avant l'épanouissement des fleurs, afin de régénérer le feuillage. Les fleurs sont cueillies pour leurs propriétés médicinales.

Espèces et variétés d’armoises

Espèces à feuillage persistant

Armoise romaine, petite absinthe (Artemisia pontica)

Espèces à feuillage persistant Armoise romaine, petite absinthe (Artemisia pontica)
  • Floraison : En été, longs épis réunissant de petits capitules floraux jaune grisâtre.
  • Caractères de la plante : Port dressé et buissonnant, feuillage aromatique, gris-vert, très finement découpé. Plante rhizomateuse de 0,50 m de hauteur, s’étalant rapidement.
  • Qualités : Excellent couvre-sol, peut se montrer envahissante en terrain favorable. Tolère un sol argileux. Très résistante au froid.

'Powis Castle'

Espèces à feuillage persistant 'Powis Castle'
  • Floraison : Fleurs jaunes et argentées, insignifiantes, en été.
  • Caractères de la plante : Vivace à souche ligneuse et port en boule, à la croissance rapide. Touffe dense et compacte de 0,80 à 1 m de hauteur et autant de largeur. Feuillage aromatique, finement découpé, de couleur gris argenté.
  • Qualités : Moyennement rustique, jusqu’à -7/-10 °C. Idéale pour les jardins blancs et les jardins de gravier, rocailles et bordures. Se cultive aussi en pot.

Absinthe (Artemisia absinthium)

Espèces à feuillage persistant Absinthe (Artemisia absinthium)
  • Floraison : Panicules composés de grappes de minuscules fleurs jaunes en été.
  • Caractères de la plante : Vigoureux arbrisseau au port buissonnant, jusqu’à 1 m de haut. Tiges ramifiées et très feuillées, de couleur argentée. Feuilles soyeuses, gris-vert dessus et presque blanc dessous, finement découpées, aromatiques.
  • Qualités : C’est la plante qui a servi à fabriquer la liqueur d’absinthe jusqu’au XXe siècle. Rustique, se ressemant facilement, peut devenir envahissante. À installer en massif, jardin de gravier.

Armoise arborescente (Artemisia arborescens)

Armoise Armoise arborescente ( Artemisia arborescens )
  • Floraison : Capitules de petites fleurs jaune vif en été et en début d'automne.
  • Caractères de la plante : Arbrisseau à port rampant, de 40 cm de haut. Tiges très feuillées. Feuilles argentées presque blanches, finement découpées, aromatiques.
  • Qualités : Très rustique, facile à cultiver. Apprécie les sols fertiles et bien drainés, en plein soleil.

Espèces à feuillage caduc

Estragon français (Artemisia dracunculus)

Espèces à feuillage caduc Estragon français (Artemisia dracunculus)
  • Floraison : Panicules de petites fleurs vert-jaune en été, graines stériles.
  • Caractères de la plante : Vivace herbacée au port buissonnant, d’abord dressé jusqu’à 1 m de haut, puis étalé. Feuilles vertes, lancéolées, longues et étroites, à la saveur anisée.
  • Qualités : Semi-rustique, à protéger dans les régions aux hivers rudes. Ne pas confondre avec l’estragon de Russie, fertile mais nettement moins savoureux.

Aurone, armoise citronnelle (Artemisia abrotanum)

Espèces à feuillage caduc Aurone, armoise citronnelle (Artemisia abrotanum)
  • Floraison : Capitules denses gris-jaune en août-septembre.
  • Caractères de la plante : Arbuste érigé de 1 m de hauteur, à feuilles finement découpées, vert dessus, gris dessous, sentant l’absinthe et le citron.
  • Qualités : À planter en massif, comme écrin pour des plantes plus colorées. Utilisée dans les sachets de senteur contre les mites.

'Valerie Finnis' (Artemisia ludoviciana)

Espèces à feuillage caduc 'Valerie Finnis' (Artemisia ludoviciana)
  • Floraison : En juin-juillet, petites panicules aux nombreuses fleurs d’un blanc laineux en bouton, devenant jaune-brun ensuite.
  • Caractères de la plante : Port buissonnant formant une touffe souple et compacte, de 0,40 à 0,50 m de haut, qui s’étale assez vite. Feuilles gris argenté, longues et étroites, aux bords crantés en zigzag.
  • Qualités : À planter en massif sec, avec des lavandes et des romarins, ou en couvre-sol. Résistante à la sécheresse.

'Nana' (Artemisia schmidtiana)

Armoise 'Nana' ( Artemisia schmidtiana )
  • Floraison : Petites fleurs en épis de couleur jaune pâle en juin-juillet.
  • Caractères de la plante : Variété naine au port en coussin, formant une boule argentée de 0,08 à 0,15 m de haut × 0,30 m de large. Feuillage aromatique très finement et profondément découpé, soyeux au toucher.
  • Qualités : Parfaite en rocaille, bordure, potées, jardin de gravier.

Semis et plantation de l’armoise

Semis et plantation de l’armoise

Où la planter ?

Peu exigeante, l'armoise se plaît au soleil, en terre légère et bien drainée, plutôt calcaire, mais elle tolère des sols légèrement acides. Elle pousse naturellement sans aucun problème dans des sols pauvres et caillouteux, qui favorisent la couleur argentée et un port compact.

Un sol riche provoque l'allongement démesuré des tiges, et en sol lourd, elle ne vit que très peu de temps, sauf Artemisia pontica, qui tolère un sol argileux, et Artemisia lactiflora, qui ne pousse qu'en terrain humide et à la mi-ombre.

Toutes les espèces ne sont pas rustiques. Installez les plus frileuses contre un mur au sud, protégées des vents froids.

Elle se cultive aussi bien en pot qu'en pleine terre.

Quand planter l'armoise ?

La meilleure période pour planter l'armoise est le printemps, après les gelées, ou l'automne.

Comment la planter ?

  • L'armoise a tendance à s'étaler, il lui faut de l'espace. Laissez de 0,30 à 1 m entre deux plants, selon sa taille adulte et son aptitude à l'étalement.
  • Si votre sol est humide, incorporez-y des gravillons afin d'en améliorer le drainage.
  • En pot, installez-la dans un mélange de terreau et de sable, ajoutez une poignée de compost.
  • Arrosez bien à la plantation.

Culture et entretien de l’armoise

Culture et entretien de l’armoise

  • Le premier été, arrosez à intervalles réguliers si votre climat est sec.
  • Supprimez les feuilles fanées.

  • Supprimez éventuellement la floraison pour favoriser le feuillage.
  • Apportez une petite pelletée de compost à l'automne.

Taille de l’armoise

Quand tailler ?

L’armoise pousse avec une grande vigueur, parfois au détriment de l’esthétique de la touffe. La taille permet de conserver des plantes compactes.

  • Au printemps, on taille pour que les touffes se densifient.
  • Au début de l’été, on renouvelle le feuillage.
  • À la fin de l’automne, on pratique une taille franche.
  • La taille des tiges désordonnées se pratique tout au long de l’année.


Comment tailler ?

Au printemps, après le redémarrage de la végétation :

  • Rabattez les tiges des espèces caduques de moitié.
  • Rabattez les plantes persistantes à la base.

Au début de l’été, supprimez éventuellement la floraison. Taillez tout de nouveau à mi-hauteur pour renouveler le feuillage en cours d’été.

À l’automne, rabattez les espèces caduques à la base et raccourcissez légèrement les espèces persistantes.

Maladies, nuisibles et parasites

En été, des pucerons noirs peuvent envahir les tiges, surtout celles des armoises arborescentes (absinthe, 'Powis Castle').

  • Si l'attaque est massive, le mieux est de couper les tiges colonisées.
  • Sinon, pulvérisez du savon noir dilué à 10 %.

De l'oïdium peut apparaître par temps sec, mais son développement n'est pas important.

Récolte

Quand et comment récolter l’armoise ?

Cueillez les sommités fleuries et les feuilles à la pleine floraison, en été.

La conservation de l’armoise

Faites sécher à l’ombre dans un lieu ventilé. Effeuillez ensuite les tiges, conservez feuilles et fleurs dans une boîte en fer ou des sachets en papier ou en tissu.

Multiplication de l’armoise

Multiplication de l’armoise

L'armoise se multiplie par division et bouturage.

Division

Vous pouvez diviser les espèces herbacées tous les 2 ou 3 ans, de préférence au printemps.

Bouturage

Les espèces arbustives et herbacées sont multipliées par bouturage en juin :

  • Prélevez des extrémités de tiges non fleuries et sur les ligneuses, des boutures à talon.
  • Plantez-les dans un mélange sableux et installez-les à l'ombre. Les racines apparaissent rapidement.
  • Hivernez les jeunes plants à l'abri du gel.

Conseils écologiques

L'armoise constitue un superbe écrin pour les lis et elle repousse en outre le criocère, redoutable ravageur du lis.

Une décoction d'absinthe aurait le pouvoir de débarrasser les animaux de leurs puces et de leurs poux.

Le purin d'armoise (1 kg de feuilles et tiges fraîches dans 10 l d'eau) repousse la piéride du chou et le carpocapse du pommier, ainsi que les limaces, il a aussi une action fongicide sur la rouille du groseillier.

Ne confondez pas l'armoise avec l'ambroisie à feuilles d'armoise (Ambrosia artemisiifolia), qui cause de redoutables allergies respiratoires.

Un peu d’histoire…

De tout temps et partout, l’armoise a été utilisée dans la pharmacopée. « Quiconque connaît les vertus de l’armoise en met dans sa chemise », dit le dicton populaire. C’est une plante tonique, vermifuge, anti-spasmodique, qui est utilisée pour réguler de manière générale les menstruations chez la femme comme pour stimuler la digestion. Actuellement, on en extrait de l’essence servant à la fabrication de nombreuses spécialités thérapeutiques, comme par exemple des médicaments qui soignent le paludisme.

En médecine chinoise, on l’utilise pour faire les moxas, des bâtonnets d’armoise séchée que l’on fait brûler à proximité des points des méridiens pour les chauffer.

Autrefois, les couturières cousaient de l’armoise citronnelle séchée dans les doublures des vêtements pour les protéger des mites. On en mettait aussi dans les armoires, d’ailleurs, un de ses noms communs est « garde-robe ».

Quant à l’absinthe, en Afrique du Nord, elle remplace la menthe dans le thé.

Attention : l’armoise pourrait être considérée comme un remède universel si, consommée à haute dose, elle n’était toxique. Elle ne doit donc être utilisée qu’à faible dose. Mieux vaut s’en remettre à la prescription d’un herboriste ou d’un médecin.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides