Chêne

Chêne en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Chêne

  • Nom(s) latin(s)

    Quercus Spp

  • Famille

    Fagacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

    Arbuste ▶ Arbuste topiaire

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Couvre-sol Bosquet ou forêt Haie Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Quercus comprend plus de 400 espèces polymorphes surtout présentes dans l’Hémisphère nord et appartenant à la famille des Fagacées. Diverses espèces peuplent nos forêts de France, depuis le chêne blanc plutôt au nord et le chêne vert seulement au sud. Quant au chêne kermès, il est un des éléments importants de nos garrigues méditerranéennes.

De majestueux chênes multicentenaires de plus de 40 m de haut, à feuilles caduques, ne sont pas rares dans nos forêts de feuillus les plus anciennes du Nord ou du Centre tandis qu’ils peuvent cohabiter dans le Midi avec des chênes verts plus ou moins imposants ainsi qu’avec des taillis buissonnants de chênes Kermès au feuillage persistant tout au long de l’année.

Dans tous les cas, la ramure est très ramifiée. L’écorce lisse chez les jeunes individus et les espèces arbustives ou buissonnantes devient très rugueuse chez les arbres adultes.

Le feuillage est également très polymorphe, vert tendre, découpé souple et duveteux chez les chênes blancs. Il prend parfois de belles couleurs d’automne avant sa chute. Chez les espèces à feuillage persistant, les feuilles sont vert foncé, coriaces, peu découpées et souvent épineuses.

La floraison printanière apparaît en de nombreux chatons marron-jaune et pendants. Les fruits secs, les glands, sont très nombreux dès l’été et plus ou moins gros. Ils sont caractéristiques avec la présence d’une grande cupule à leur base.

Depuis l’Antiquité grecque, puis plus près de nous que ce soit avec St Louis rendant la justice sous un chêne ou La Fontaine et sa fable Le chêne et le roseau, cet arbre familier de nos paysages, en particulier dans le Sud, symbolise la force, la majesté et la durée.

Son bois est utilisé depuis toujours que ce soit dans le bâtiment avec les poutres, dans l’ébénisterie pour la confection de meubles ou dans l’œnologie : production de bouchons, fabrication de fûts… C’est aussi un excellent bois de chauffage parmi les plus utilisés de nos jours dans le Midi.

Espèces et variétés de chênes

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il existe en vente dans le commerce au moins une trentaine d’espèces (ainsi que de nombreux cultivars) de chêne. Certaines ne présentant d’intérêt que pour des collectionneurs.

On peut classer les plus courants selon que leur feuillage qui est persistant ou caduc.

Variétés à feuillage caduc

Chêne pédonculé (Quercus robur, syn Q. Pedunculata)

Variétés à feuillage caduc Chêne pédonculé (Quercus robur, syn Q. Pedunculata)
  • Description : Croissance plus rapide que le chêne sessile. Environ 35 m × 30 m.
  • Critère de plantation : Préfère les sols frais en pleine lumière. Craint les fortes chaleurs. Rustique jusqu’à -28 °C.
  • Usages : Pour parcs et jardins, en isolé ou en alignement.

Chêne des marais (Quercus palustris)

Variétés à feuillage caduc Chêne des marais (Quercus palustris)
  • Description : Croissance rapide. Environ 30 m × 25 m. Feuillage vert luisant puis rouge en automne.
  • Critère de plantation : Craint le calcaire, s’adapte à sol sec comme très humide. Pleine lumière. Rustique jusqu’à -28 °C.
  • Usages : Pour parc, jardin en isolé ou alignement.

Chêne du Portugal (Quercus faginea)

Variétés à feuillage caduc Chêne du Portugal (Quercus faginea)
  • Description : Taille relativement petite : environ 15 m × 5 m. Glands cylindriques précoces jaune pâle. Feuilles vert assez clair.
  • Critère de plantation : Craint la sécheresse. Pleine lumière. Rustique jusqu’à -17 °C.
  • Usages : Pour parc, jardin en isolé ou alignement. Également pour nourrir les troupeaux.

Chêne pédonculé à port fastigié (Quercus robur 'Fastigiata')

Variétés à feuillage caduc Chêne pédonculé à port fastigié (Quercus robur 'Fastigiata')
  • Description : Variété d’environ 30 m × 15 m.
  • Critère de plantation : Rustique jusqu’à -28 °C.
  • Usages : Convient bien pour des alignements. Également en isolé.

Chêne rouvre ou sessile (Quercus petraea)

Variétés à feuillage caduc Chêne rouvre ou sessile (Quercus petraea)
  • Description : Croissance moins rapide que le chêne pédonculé. Jusqu’à 40 m × 25 m.
  • Critère de plantation : Éviter les sols trop humides, trop pauvres. Rustique jusqu’à -28 °C.
  • Usages : C’est le chêne des forêts françaises. Se prête bien à la culture truffière.

Chêne serrata (Quercus serrata)

Variétés à feuillage caduc Chêne serrata (Quercus serrata)
  • Description : Variété relativement moins grande environ 25 m × 10 m. Gland ovoïde. Floraison mi-mai. Port évasé. Écorce rougeâtre. Feuillage rouge à l’automne.
  • Critère de plantation : Tous les sols même calcaires. Rustique jusqu’à -29 °C.
  • Usages : En isolé dans parcs et jardins.

Chêne pubescent ou chêne blanc (Quercus pubescens)

Variétés à feuillage caduc Chêne pubescent ou chêne blanc (Quercus pubescens)
  • Description : Espèce méridionale. Feuilles garnies de courts poils blancs sur la face inférieure. 15 à 20 m de hauteur. Feuilles séchées ne tombant qu’au printemps.
  • Critère de plantation : Adapté à la sécheresse et aux sols calcaires. Croissance assez lente. Rustique jusqu’à -20 °C au moins.
  • Usages : Pour parcs ou jardins du Midi. Se prête bien à la culture truffière.

Chêne chevelu (Quercus cerris)

Variétés à feuillage caduc Chêne chevelu (Quercus cerris)
  • Description : Variété à croissance rapide, jusqu'à 30 m de haut. Écorce sombre, crevassée. Feuillage caduc, oblong, profondément denté.
  • Critère de plantation : Adapté à une situation en bord de mer et aux sols pauvres. Peu sensible à l'oïdium.
  • Usages : S'utilise en parc, en isolé ou en alignement.

Variétés à feuillage persistant

Chêne-liège (Quercus suber)

Variétés à feuillage persistant Chêne-liège (Quercus suber)
  • Description : Environ 20 m × 20 m. Écorce fournissant le liège.
  • Critère de plantation : Rustique jusqu’à -16 °C. Craint le calcaire.
  • Usages : À planter en isolé ou en groupe. Bonne résistance aux incendies.

Chêne vert (Quercus ilex)

Variétés à feuillage persistant Chêne vert (Quercus ilex)
  • Description : Environ 30 m × 30 m. Feuilles ressemblant à celles du houx, piquantes et vernissées. Glands sans pédoncule.
  • Critère de plantation : Craint l’excès d’humidité. Rustique jusqu’à -15 °C.
  • Usages : Pour parc, jardin en isolé ou en alignement. Se prête bien à la culture truffière.

Chêne vert de Californie (Quercus agrifolia)

Variétés à feuillage persistant Chêne vert de Californie (Quercus agrifolia)
  • Description : Port arbustif. Jusqu’à 25 m × 13 m. Branches recourbées, cime arrondie. Feuilles vertes découpées piquantes et luisantes.
  • Critère de plantation : Pleine lumière. Tous sols sauf calcaire. Jusqu’à 1 400 m d’altitude. Rustique jusqu’à -17 °C.
  • Usages : En isolé ou en bosquet.

Chêne glauque, chêne bleu du Japon (Quercus glauca)

Variétés à feuillage persistant Chêne glauque, chêne bleu du Japon (Quercus glauca)
  • Description : Petite variété d’environ 10 m × 4 m. Feuilles lancéolées bleutés coriaces et larges. Glands sans pétiole ressemblant à des noisettes.
  • Critère de plantation : Tout terrain sauf calcaire. Rustique jusqu’à -12 °C.
  • Usages : Convient pour petits jardins, alignements.

Chêne kermès (Quercus coccifera)

Variétés à feuillage persistant Chêne kermès (Quercus coccifera)
  • Description : Espèce arbustive, buissonnante. Environ 1 à 2 m de haut. Petites feuilles vert luisant très piquantes.
  • Critère de plantation : Accepte terrains pierreux et calcaires. Soleil, mi-ombre, ombre. Adapté à la sécheresse, au vent et aux embruns. Rustique jusqu’à -12 °C.
  • Usages : Pour massifs, rocailles haies taillées, sous-bois…

Semis et plantation d’un chêne

Semis et plantation d’un chêne

Où le planter ?

Les chênes en général se développent bien dans un sol profond, drainé mais frais. En revanche, les chênes verts sont adaptés à un climat sec et un sol sec. La plupart n’aiment pas les sols calcaires.

Ils ont également besoin d’espace et de lumière.

Note : pour des chênes truffiers, le plus souvent Quercus Ilex, Quercus pubescens ou Quercus Patraea, un sol peu profond, mais frais et drainé, favorisera l’étalement des racines et donc la production.

Vous pouvez planter le chêne en isolé au milieu d’une pelouse pour un chêne blanc, en bosquet, en alignement ou en haie pour des chênes verts.

Conseil : pour les plantations de chênes truffiers, il est indispensable de vérifier auprès d’un expert que le terrain et l’exposition de votre terrain conviennent. De même qu’il est prudent de n’acheter que des plans mycorhizes certifiés par l’INRA.

Quand planter un chêne ?

Plantez le chêne de préférence en automne avant les gelées ; à défaut au printemps, mais il vous faudra alors l’arroser très régulièrement jusqu’à l’entrée de l’hiver.

La plupart des variétés résistent bien au froid. Les moins résistants sont parmi les chênes verts, mais ils subissent quand même sans dégâts des froids d’environ -12 à -17 °C.

Comment le planter ?

Si vous plantez le chêne petit et en conteneur, il n’y a pas de précautions particulières à prendre.

Si vous voulez installer un arbuste déjà assez grand (plus de 1 m), préférez l’installer en motte ou à racines nues pour pouvoir bien étaler les racines :

  • Faites-le dans ce cas uniquement en automne, et arrosez régulièrement dès le printemps suivant pendant quelques années car le chêne craint la sécheresse tant qu’il est jeune.
  • Mais attention à l’excès d’eau si votre terrain n’est pas assez drainé (le chêne des marais supporte un sol humide).
  • Un peu d’humus au pied (compost décomposé, terreau, paillage végétal) favorisera également la croissance d’un jeune plant.

Note : à la campagne, les jeunes plants de chêne sont appréciés par les lapins. Protégez-les tant qu’ils sont petits par un manchon d’au moins 0,50 m de hauteur.

Culture et entretien d’un chêne

Culture et entretien d’un chêne

Planté en isolé, le chêne demande un espace dégagé suffisant et de la lumière.

Le paillage des pieds des jeunes chênes permet de maintenir un sol frais pendant l’été.

Une fois adulte, il n’a pas besoin d’apports d’eau ni d’engrais.

Certains chênes verts tels Quercus ilex ou Quercus kermès peuvent êtres taillés en haie en massif ou en topiaire.

Note : plusieurs espèces se prêtent bien à la culture en bonsaï, notamment Quercus robur.

Taille d’un chêne

Quand tailler ?

Taillez de préférence en hiver lors du repos végétatif, sauf pour les haies, massifs ou topiaires où vos interviendrez au printemps et en automne si nécessaire.

Comment tailler ?

La taille des chênes cultivés en isolé ou en alignement consistera chez les jeunes individus à éclaircir un peu l’intérieur de l’arbre s’il est trop touffu et à supprimer les branches mortes ou malades.

Vous pouvez également tant qu’il est jeune rééquilibrer un peu sa ramure.

Maladies, nuisibles et parasites d’un chêne

Les chênes verts sont plus résistants aux maladies que les chênes blancs qui présentent assez souvent des attaques d'oïdium en été. Les feuilles se couvrent d'un voile blanc et sèchent prématurément. Le préjudice est surtout esthétique.

Au printemps, surtout, mais aussi en été après des pluies, lors de la pousse des nouveaux rameaux, les pucerons peuvent faire leur apparition aux extrémités des nouveaux rameaux sans grandes conséquences pour des arbres adultes. Des pulvérisations d'eau savonneuse peuvent en venir à bout.

Enfin, le pourridié n'est pas rare dans un sol trop humide. Il entraînera alors, plus ou moins rapidement, la mort de votre arbre, aucun traitement n'étant efficace.

Multiplication d’un chêne

Multiplication d’un chêne

Vous pouvez facilement multiplier un chêne par semis de ses glands :

  • En automne, ramassez au sol les glands tombés de l’année en choisissant les plus gros et en prenant soin d’éliminer ceux qui seraient percés de petits trous indiquant qu’ils sont parasités.
  • Placez les glands par 2 ou 3 en surface d’un pot rempli d’un mélange de sable et de terreau. Installez-les à l’extérieur, protégés par un grillage fin dès l’automne.
  • Après avoir subi les froids de l’hiver, ces glands germeront en début de printemps.
  • Repiquez les plantules en pépinière à partir de 4 feuilles dans des godets ou pots individuels à l’abri du plein soleil et en maintenant le substrat juste frais.
  • Vous pourrez soit les installer en place en pleine terre, abrités du plein soleil, dès l’automne, soit continuer à les élever en pot.

Attention : cette méthode est longue, les jeunes plants sont très fragiles et l’achat de plants ayant déjà quelques années vous fera gagner beaucoup de temps.

Conseils écologiques

Paillez avec un paillis végétal le pied des chênes que vous venez de planter. Vous maintiendrez ainsi un sol humifère frais tout en diminuant les apports d'eau.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides