Liquidambar

Liquidambar en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Liquidambar, Copalme d'Amérique

  • Nom(s) latin(s)

    Liquidambar styraciflua

  • Famille

    Hamamélidacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
    Conique ou pyramidal
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    3 à 6 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    0,2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Liquidambar regroupe quatre espèces d'arbres d'Amérique et d'Asie de la famille des Hamamélidacées. Le copalme d'Amérique, Liquidambar styraciflua, est le plus connu d'entre eux mais son cousin de Turquie, Liquidambar orientalis est un arbre de plus petite taille, tout aussi décoratif à l'automne.

Le copalme d'Amérique peuple les forêts tempérées de l'est des États-Unis depuis le Connecticut jusqu'au nord de la Floride ainsi que d'Amérique centrale. L'arbre atteint 45 m de haut dans son habitat mais une vingtaine de mètres seulement en culture pour 3 à 5 m d'étalement. Cependant, il existe de nombreux cultivars de dimensions plus modestes qui ne dépassent guère 10 m.

Le copalme est apprécié pour son élégante silhouette pyramidale qui s'arrondit avec l'âge et les incroyables couleurs de feu du feuillage à l'automne. Il forme rapidement un beau sujet, même si sa croissance est lente lors des 2-3 premières années. Sa résistance au froid est de -21 °C et sa longévité de 200 à 300 ans. Il développe un pivot profond et solide si le sol n'est pas noyé. Son écorce lisse et grise devient brune et profondément crevassée avec l'âge. Les jeunes rameaux rougeâtres ont un aspect ridé qui s'intensifie en vieillissant jusqu'à former des excroissances liégeuses ou lames subéreuses, plutôt curieuses.

Son feuillage vert brillant est découpé en patte d'oie pourvu de 5 ou parfois 7 lobes, finement dentés. Des touffes de poils roux marquent les aisselles des nervures sur le revers du limbe. On peut aisément identifier l'arbre en froissant la feuille qui dégage un parfum de térébenthine caractéristique. Les feuilles lobées se distinguent facilement de celles des érables par leur disposition alternée sur le rameau et non opposée. Elles adoptent à l'automne de très beaux coloris pourpres, rouge foncé et oranges plus ou moins intenses selon les cultivars, les années et les conditions culturales.

L'espèce est monoïque : les fleurs mâles et femelles sont distinctes mais sont présentes sur un même sujet, en avril-mai. Elles se montrent sensibles aux gels tardifs. Les chatons mâles réduits à des étamines jaunes sont disposés en épis de 5 à 7,5 cm de long. Les fleurs femelles, solitaires ou par deux, sont des sphères pendantes, de 1,2 cm de diamètre, hérissées de piques vertes, les pistils. Elles sont issues de la soudure des carpelles et du calice.

Les fruits ne paraissent souvent qu'à partir de 25 ans. Après fécondation, ces sphères rattachées au rameau par un long pédoncule prennent l'apparence de petites lanternes brunes, ajourées de 2,5 à 3,4 cm. Ces capsules laissent ainsi échapper les graines ailées par les pores.

Le terme Liquidambar signifie « ambre liquide » et styraciflua  « styrax liquide » pour indiquer que cet extrait possède des propriétés similaires au Styrax, c'est-à-dire au benjoin. Le copalme désigne une résine et vient de l'aztèque copalli. Son bois brun rouge, surnommé le « noyer satiné », possède une odeur de cannelle. Il est apprécié en ébénisterie pour la fabrication de tonneaux, placages, instruments de musique et se prête aussi au déroulage. La cellulose sert à fabrique un papier de grande qualité.

Liquidambar orientalis est aussi surnommé le « styrax liquide » ou « storax ». Son baume brun orangé expectorant et antiseptique sert aussi de fixateur en parfumerie. Il était utilisé dans les laits de beauté en Orient, encore au XIXe siècle et a servi à produire les premiers chewing-gums grâce à son essence fixative au goût de cannelle. Le styrène, molécule à l'origine du polystyrène, est obtenu pour la première fois en distillant la résine de cet arbre.

Espèces et variétés de liquidambars

De nombreux cultivars de Liquidambar styraciflua ont été sélectionnés pour leur port, leur moindre vigueur, la forme et le coloris du feuillage.

Liquidambar styraciflua

Espèce type

Liquidambar Espèce type
  • Feuillage : Feuilles palmées vert sombre luisant, virant au pourpre, rouge foncé, orange à l’automne.
  • Port : Pyramidal avant de s’arrondir. Atteint 20 m en culture, 40 m dans son habitat.
  • Qualités : Soleil ou ombre légère. Originaire de l’est des États-Unis et du Mexique.

Cultivars de taille inférieure à 10 m

'Albomarginata'

Liquidambar 'Albomarginata'
  • Feuillage : Feuilles vert gris marginées de crème puis rouge rosé à l’automne.
  • Port : Pyramidal atteignant 8 m à maturité.
  • Qualités : Soleil ou mi-ombre. Croissance moyenne. Excellent pour petits jardins. Diffusé en France par les pépinières Minier en 1993.

'Golden Treasure'

Liquidambar 'Golden Treasure'
  • Feuillage : Feuilles vertes largement éclaboussées de crème sur la marge. Virent de l’orange mêlé de vert au rouge à l’automne.
  • Port : 2,5 à 4 m sur 1 à 2 m de large à 10 ans. Atteint 8 m.
  • Qualités : Soleil ou mi-ombre. Croissance lente. Obtention australienne datant de 1974.

'Rotundiloba'

Liquidambar 'Rotundiloba'
  • Feuillage : Feuilles à lobes arrondis, vernissés vert foncé. Superbe coloration automnale rouge orangé à bordeaux.
  • Port : Port en pyramide étroite. 2,5 à 4 m sur 1 à 2 m de large à 10 ans. Peut dépasser 6 m.
  • Qualités : Plein soleil. Apprécie un sol profond. Croissance moyenne. Variété sans fruits, excellente pour petit jardin. Diffusé en France par les pépinières Minier en 2004.

'Lane Roberts'

Liquidambar 'Lane Roberts'
  • Feuillage : Larges feuilles cramoisi foncé à l’automne.
  • Port : Forme pyramidale régulière. 4-6 m sur 2-3 m au bout de 10 ans, 10 m maximum.
  • Qualités : Obtenu aux États-Unis.

Cultivars atteignant 10 m

'Andrew Hewson'

Liquidambar 'Andrew Hewson'
  • Feuillage : Feuilles à lobes profondément découpés, vertes puis rouge sombre à orangé dès fin septembre. 
  • Port : Port régulier très pyramidal. 4 à 6 de haut sur 2 à 3 m au bout de 10 ans. Peut atteindre 10 m de haut sur 3-4 m de large.
  • Qualités : Plein soleil. Croissance rapide. Apprécie un sol profond.

'Aurea'

Liquidambar 'Aurea'
  • Feuillage : Feuilles profondément découpées, vertes mouchetées de jaune.
  • Port : 2,5 à 4 m sur 1 à 2 de large à 10 ans. Peut atteindre 10 m.
  • Qualités : Soleil ou mi-ombre. Croissance moyenne Apprécie un sol profond.

'Golden Sun'

Cultivars atteignant 10 m 'Golden Sun'
  • Feuillage : Feuillage jaune clair au printemps puis vert en été. Magnifique rouge carmin pourpré à jaune en automne.
  • Port : Petit arbre pyramidal de 2,5 à 4 m de haut sur 1 à 2 de large au bout de 10 ans. Jeune bois jaune orangé.
  • Qualités : Apprécie les sols profonds et les situations ensoleillées abritées. Excellent pour les petits espaces.

'Gumball'

Liquidambar 'Gumball'
  • Feuillage : Beau feuillage palmé, rouge orangé vif à l’automne, virant ensuite au pourpre avant de sécher (feuillage marcescent).
  • Port : Petit arbre formant une boule compacte sur tige. 1,5 à 2,50 m de haut sur 2-3 m de large à 10 ans.
  • Qualités : Plein soleil. Croissance moyenne. Petits fruits sphériques noirâtres en automne.

'Slender Silhouette'

Liquidambar 'Slender Silhouette'
  • Feuillage : Belle coloration automnale jaune et rouge vif.
  • Port : Arbre colonnaire de 4-6 m de haut sur 0, 5 à 1 m de large. Peut dépasser les 10 m avec l’âge, avec un diamètre de 1 à 2 m.
  • Qualités : Soleil. Idéal pour marquer le paysage. Croissance rapide. Découvert aux États-Unis par Don Shadow au Tennessee.

'Stella'

Liquidambar 'Stella'
  • Feuillage : Feuilles étoilées très ornementales.
  • Port : 4-6 m de haut sur 2 à 3 m de large à 10 ans. Peut atteindre 10 m.
  • Qualités : Plein soleil. Croissance rapide. Apprécie un sol profond.

'Moraine'

Liquidambar 'Moraine'
  • Feuillage : Grandes feuilles vert très brillant virant au jaune puis au pourpre sombre à l’automne.
  • Port : Forme pyramidale élancée de 10-12 m de haut sur 6 m de large.
  • Qualités : Bon arbre d’alignement. Croissance lente.

'Thea'

Liquidambar 'Thea'
  • Feuillage : Feuilles à 5 pointes, pourpre violacé à l’automne.
  • Port : 4-6 m de haut sur 2 à 3 m de large à 10 ans. Peut atteindre 10 m.
  • Qualités : Plein soleil. Croissance moyenne. Obtenu aux Pays-Bas en 1993.

'Woplesdom'

Cultivars atteignant 10 m 'Woplesdom'
  • Feuillage : Feuillage automnal jaune orange à rouge pourpré. 
  • Port : 4 à 6 m de haut sur 2-3 m de large à 10 ans. Peut atteindre 10 m.
  • Qualités : Plein soleil. Croissance assez lente.

Cultivars de plus de 20 m

'Festival'

Liquidambar 'Festival'
  • Feuillage : Feuilles virant au rose jaune clair puis au rouge vif de septembre à novembre.
  • Port : Port élancé atteignant 20-25 m.
  • Qualités : Plein soleil ou ombre légère. Croissance plus rapide que le type surtout au début. Couleurs plus vives en sol acide et humide.

Autres espèces

Styrax du Levant (Liquidambar orientalis)

Liquidambar Styrax du Levant ( Liquidambar orientalis )
  • Feuillage : Feuilles plus petites, glabres au revers, à 5 lobes plus échancrés que chez styraciflua et au lobe central arrondi. Vert mat puis orangé nuancé de pourpre à l’automne.
  • Port : Petit arbre buissonnant atteignant 7 m en culture et 30 m à l’état sauvage. Écorce profondément crevassée. Floraison au moment du débourrement.
  • Qualités : Originaire d’Asie Mineure. Tolère jusqu’à -12 °C. Croissance lente. Idéal dans un petit jardin.

Liquidambar acalycina

Liquidambar  Liquidambar acalycina
  • Feuillage : Feuilles à 3 lobes, cuivre puis vert jaune à l’automne.
  • Port : Atteint 4 à 6 m sur 2-3 m de large à 10 ans, jusqu’à 10 m. Arbre de 30 m dans son habitat.
  • Qualités : Originaire de Chine, découvert en 1959. Croissance rapide. Bon arbre d’alignement.

Liquidambar formosana

Liquidambar  Liquidambar formosana
  • Feuillage : Feuilles à 5 lobes, de teinte rouge à l’automne.
  • Port : Arbre de 40 m qui n’atteint que 20 m en Europe.
  • Qualités : Originaire de Taïwan, il craint les gelées printanières car il débourre très tôt en saison. Tolère -15 °C.

Plantation du liquidambar

Plantation du liquidambar

Où le planter ?

Le liquidambar révèle ses meilleurs coloris en terre profonde, lourde (argileuse), riche et fraîche. Cependant, il tolère des sols sableux et relativement secs, le calcaire, les sols temporairement immergés l'hiver et même les embruns et la pollution urbaine.

Choisissez un endroit lumineux plutôt ensoleillé qui mette en valeur ses colorations automnales.

Une plantation en isolé ou avec une haie en arrière-plan souligne sa remarquable silhouette pyramidale. Il se cultive aussi en bonsaï.

Quand planter le liquidambar ?

Plantez-le de préférence à l'automne afin de favoriser sa reprise d'une part et de choisir votre sujet en fonction de ses couleurs d'automne, son principal atout d'autre part.

Comment le planter ?

Choisissez plutôt un jeune plant élevé en conteneur car l'arbre met du temps à se remettre d'une transplantation. Sa croissance ne devient active qu'après quelques années. Les pousses atteignent alors 40 à 50 cm par an.

  • Creusez une large fosse et faites un apport copieux de matière organique décomposée (fumier ou compost).
  • Plantez-le à 5-8 m des autres arbres, entre 3 et 5 m pour les cultivars plus modestes.
  • À l'intérieur d'une haie variée, respectez une distance de 3 à 5 m.

Culture et entretien du liquidambar

Culture et entretien du liquidambar

  • Épandez un paillage durant les 2 premiers hivers afin de protéger le sujet des fortes gelées.
  • Maintenez le sol frais par un paillage et réalisez de copieux arrosages lors de périodes sèches.

Taille du liquidambar

Quand tailler ?

Taillez les pousses mal placées de préférence entre la mi-août et la fin septembre. Les bois secs peuvent aussi s’ôter en hiver ou en automne.

Comment tailler ?

Opérez seulement une taille légère des rameaux mal placés, secs ou des branches basses afin d’effectuer une remontée du houppier.

Maladies, nuisibles et parasites

Le liquidambar est rarement malade.

Multiplication du liquidambar

Multiplication du liquidambar

Le bouturage est assez difficile, le semis plutôt long mais on peut pratiquer la division de drageons sur des sujets qui en émettent parfois de nombreux. Enfin, le marcottage est également possible et facile à réaliser.

Bouturage

En automne-hiver, réalisez des boutures de bois secs, longues de 20 cm, et enduites d'hormones de bouturage. Plantez-les dans un mélange de sable, tourbe et terre humide.

Semis

À l'automne, semez en pot légèrement humide et attendez jusqu'à 2 ans avant la germination.

Division

À l'automne, séparez les drageons et replantez-les aussitôt dans un sol frais.

Marcottage

À l'automne, réalisez un marcottage par couchage en pratiquant une incision dans l'écorce.

Conseils écologiques

Si votre sol est lourd et frais, et l'air humide, constituez un arboretum splendide à l'automne en associant le copalme d'Amérique aux érables, tulipiers de Virginie (Liriodendron tulipifera), Parrotia persica, Oxydendron, Nyssa mais aussi Taxodium et Metasequoia, deux superbes conifères à feuillage caduc.

Un peu d’histoire…

Le Liquidambar styraciflua est découvert en Floride en 1528 par Alvar Nuniez Cabeza de Vaca (1488 - 1559) et rapporté en Angleterre en 1681 dans le jardin de l’évêque de Londres. Son arrivée en France date du début du XVIIIe siècle. Sa première description botanique est attribuée à Gaspard Bauhin, botaniste suisse, dans son ouvrage Pinax theatri botanici paru en 1596.

C’est le médecin Francesco Hernandez, au service de Philippe II d’Espagne et en poste à Mexico de 1571 à 1575, qui révèle pour la première fois les vertus de cet arbre. Grâce à ses propriétés aromatiques et balsamiques, la résine est adoptée en Espagne comme encens que l’on brûle dans les églises. Au Mexique, les jeunes feuilles du copalme d’Amérique servaient à lutter contre les fortes fièvres. La résine ou « baume copalme » était extraite par incision du tronc et permettait de diminuer la douleur, de soigner la peau. On peut également la respirer en fumigation pour combattre les affections respiratoires ou la mâcher comme un chewing-gum comme le pratiquaient les Indiens Cherokee.

Le fameux baume appelé « baume du Pérou » ou « storax américain » est extrait en pelant partiellement le tronc au printemps et en renouvelant l’opération tous les 3 à 5 ans. Il se présente sous la forme « d’un liquide clair, rougeâtre ou rouge d’une odeur approchante de celle de l’ambre » (dictionnaire de Trévoux, 1762).

Des graines du Liquidambar orientalis ont été introduites en Europe au XVIIe siècle, par le consul de France à Smyrne en Turquie.

Liquidambar formosana a été introduit en 1866 (1884 selon d’autres sources) par le consul d’Angleterre sir Chaloner Alabaster, basé à Han-K’eou en Chine.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides