Métaséquoia

Métaséquoia en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Métaséquoia

  • Nom(s) latin(s)

    Metasequoia glyptostroboides

  • Famille

    Taxodiacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Conique ou pyramidal
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m
  • Largeur à maturité

    5 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Espèces et variétés de métaséquoia

Il existe de nombreux cultivars du fait de la grande fertilité de l’arbre mais très peu sont diffusés en France.

Métaséquoia du Sichuan (Metasequoia glyptostroboides)

 Métaséquoia du Sichuan (Metasequoia glyptostroboides)
  • Feuillage : Ramilles et aiguilles opposées, caduques, vert clair, de 2 à 4 cm de long.
  • Fruits : Strobiles (cônes sphériques) de 1,80 à 2,50 cm de diamètre, vert puis brun foncé au bout de 1 an.
  • Qualités : Unique espèce très résistante au froid (-30 °C), à l’humidité. Arbre remarquable pour plantation isolée dans un parc. 15-30 m de haut sur 5-10 m de large.

Metasequoia glyptostroboides GOLD RUSH® 'Ogon'

 Metasequoia glyptostroboides GOLD RUSH® 'Ogon'
  • Feuillage : Aiguilles dorées.

Metasequoia glyptostroboides 'Emerald Feathers'

 Metasequoia glyptostroboides  'Emerald Feathers'
  • Feuillage : Vert émeraude.

Metasequoia glyptostroboides 'White Spot'

 Metasequoia glyptostroboides  'White Spot'
  • Feuillage : Vert ponctué de blanc.
  • Qualités : Port légèrement pleureur.

Metasequoia glyptostroboides 'Waasland'

 Metasequoia glyptostroboides 'Waasland'
  • Feuillage : Plus ramifié et dense que le type.
  • Qualités : 10-25 m de haut sur 4-8 m de large.

Plantation du métaséquoia

Plantation du métaséquoia

Où le planter ?

Plantez-le en situation ensoleillée et dans un sol assez frais à humide, plutôt acide, au bord d’un étang par exemple. Si le climat est sec, offrez-lui une ombre légère.

Contrairement au cyprès chauve muni de ses racines aériennes, les pneumatophores, le métaséquoia ne tolère pas de pousser les pieds dans l’eau mais accepte des inondations temporaires. Il est sensible aux vents chauds qui assèchent le feuillage en été et aux embruns.

Ne plantez pas l’arbre trop près des maisons car l’enracinement est très étalé et superficiel.

Quand planter le métaséquoia ?

Plantez-le plutôt en fin d’été comme la plupart des conifères, en veillant à bien l’arroser.

Comment le planter ?

Ameublissez une large fosse afin de favoriser l’étalement des racines. Faites un copieux apport de compost ou fumier et de tourbe pour accélérer la croissance si le sol est calcaire.

Culture et entretien du métaséquoia

Culture et entretien du métaséquoia

Désherbez et apportez un paillage tout autour du pied. Maintenez une bonne humidité du sol d'avril à mi-juillet.

Taille du métaséquoia

Quand tailler ?

La taille n’est pas nécessaire en forme libre. En haie ou bonsaï, taillez au début du printemps puis en août si nécessaire. L’arbre bénéficie d’une seconde croissance de la mi-septembre à fin octobre si la saison est humide.

Comment tailler ?

Supportant assez bien la taille, le métaséquoia peut être amené à former une haie haute. Il repousse même sur le vieux bois. Évitez de former de grosses plaies de taille.

L’essence est aussi prisée pour une culture de bonsaï car avec sa croissance rapide et son écorce fibreuse, on parvient à lui donner l’allure d’un vieil arbre en peu d’années.

Maladies, nuisibles et parasites

Le gel fait fissurer l’écorce mais sans conséquences sérieuses. Les gelées automnales peuvent endommager les ramilles qui finissent de pousser assez tard en saison.

En milieu urbain, l’arbre peut subir des attaques de cicadelles, de cochenilles (insectes piqueurs-suceurs) et des maladies de dégénérescence (champignons). Les traitements chimiques sont peu efficaces.

Multiplication du métaséquoia

Multiplication du métaséquoia

Le semis est assez facile mais le manque de pied-mère et le faible pourcentage de graines par cônes fait qu'on le bouture plus fréquemment.

Semis

Fin mars-début avril, la germination est facile à obtenir après stratification, quand la température du sol dépasse 12 °C.

Semez en sol léger, bien drainé et fertile. Maintenez une bonne humidité et placez sous une toile d'ombrage si nécessaire.

Bouturage

Les boutures de rameaux peu ou bien lignifiés réussissent au printemps ou du 1er octobre au 15 novembre, et même à partir de rejets prélevés sur le tronc, deuxième quinzaine d'avril.

Trempez la base des boutures dans de l'hormone de bouturage.

Conseils écologiques

Le métaséquoia est un arbre facile à cultiver, peu sensible aux ravageurs et maladies et que vous pouvez parfaitement conduire en haie si votre sol est à tendance humide. Il remplace ainsi les haies classiques de conifères qui elles sont très sensibles aux excès d’eau dans le sol provoquant des attaques de Phytophtora notamment.

Un peu d’histoire…

À l’origine, c’est le paléontologue japonais Shigeru Miki qui caractérise l’espèce en 1941, à partir de fossiles datant du Pliocène (5 millions d’années) trouvés au Japon. Mais la même année, repoussés vers des provinces reculées de la Chine en raison du conflit mondial, des botanistes chinois tombent sur des peuplements résiduels près d’un temple, en Chine occidentale, vivant dans la vallée du Modaoqi près de Lichuan mais n’en rapportent pas d’échantillon. Les paysans nomment cet arbre « le sapin d’eau ». Il faut attendre 1944 pour qu’un dendrologue Tsang Wang récolte une branche munie d’un cône en montant sur le toit du temple, et la confie au professeur Wan Chun Cheng. Malheureusement, l’absence de fleurs mâles de permet pas de le caractériser botaniquement. À la fin du conflit mondial, ce dernier programme enfin deux expéditions où le professeur Hsueh de l’université de Kunming découvre plusieurs stations reliques comptant 6 000 métaséquoias et couvrant une aire de 800 km² ce qui confirme la rareté de l’espèce. Il faut encore patienter 2 ans (1948) pour attester du caractère nouveau de cette espèce jamais décrite d’après un organisme vivant et baptisée par les professeurs Hu et Cheng. Des semences sont immédiatement envoyées à 76 institutions ou arboretums dont le Museum d’Histoire Naturelle de Paris qui plante son premier sujet au jardin alpin du Museum en 1948. Quatre autres expéditions seront menées notamment avec des scientifiques américains avant la fermeture des frontières chinoises en 1949. Il faudra attendre 1980 pour qu’une nouvelle expédition puisse être organisée.

Les plus hauts métaséquoias français mesurent 40 m et trônent au parc des pépinières Meymou à Bayonne. Leur plantation date de 1949.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides