Neem

Neem en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Neem, Margousier

  • Nom(s) latin(s)

    Azadirachta indica

  • Famille

    Méliacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant Caduc
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    3 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Moustiques
    Pucerons
    Doryphore
    Mouches
  • Densité

    0,5 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le margousier ou neem (Azadirachta indica) est un arbre souvent confondu avec le Melia azedarach qui porte également le nom de margousier mais s'adapte à des climats plus frais (-10 °C). Ils appartiennent tous deux à la famille des Méliacées. On compte une autre espèce malaisienne, Azadirachta excelsa.

Azadirachta indica provient d'Inde et de la République de l'Union du Myanmar (ancienne Birmanie) où il est cultivé depuis plus de 4 000 ans. Il s'est répandu dans tous les tropiques du monde ainsi que dans les zones arides et semi-arides (Sahel) du fait de sa grande adaptabilité. Il est en effet capable de pousser avec seulement 150 mm de pluie ! On le plante comme arbre d'ombrage, d'alignement, dans les villes et villages, et pour bien d'autres usages détaillés plus loin.

L'arbre persistant atteint entre 5 et 20 m de haut et possède une couronne ronde à ovale aux branches très étalées. Son écorce très riche en tanins devient crevassée verticalement prenant une teinte gris brun foncé avec l'âge. Sa longévité est de 200 ans.

Les feuilles alternes vert foncé sont composées et ressemblent beaucoup à celles du Sapindus mukorossi (arbre à savon de l'Himalaya). Elles présentent un long pétiole fin et un nombre de folioles variant entre 7 et 17. Chacune d'elles, portée par un court pétiole, est disposée de façon plus ou moins opposée et mesure entre 6 et 8 cm de long sur 1 à 3 de large. Le limbe à bord denté et terminé en longue pointe possède une base dissymétrique. Il arrive que le feuillage tombe en période de sécheresse prolongée.

La floraison assez comparable à celle du Melia mais à fleurs blanches ou crème dégage une odeur de miel. Les fleurs, petites et nombreuses munies de 5 pétales étroits, sont groupées en panicules d'environ 20 cm disposées le long des rameaux. La pollinisation est réalisée par divers insectes, dont les abeilles.

Les fruits sont des sortes d'olives jaune vert, de 1 à 3 cm de long. La pulpe juteuse entourée d'un épiderme mince est appréciée des oiseaux et chauves-souris. Elle est parfois consommée par les hommes en période de disette. Le noyau contient 1, rarement 2-3 amandes à peau brune. La fructification intervient très rapidement au bout de 5 ans après le semis.

Le bois peut être récolté dès la 5e ou 7e année pour servir de combustible, tel quel ou transformé en charbon de bois, ainsi que pour produire du bois d'œuvre. Les billons ont un aubier jaune clair de 5 à 10 cm et un cœur rougeâtre qui fonce en séchant. Le bois à gros grains dégage une forte odeur après la coupe et résiste parfaitement aux termites et autres insectes xylophages. L'écorce fibreuse est tressée en Inde pour former des cordages.

Les feuilles riches en protéines s'utilisent comme fourrage destiné seulement aux chèvres et chameaux qui craignent moins leur amertume. Elles sont consommées au Myanmar à l'état jeune ainsi que les fleurs en guise de condiment.

Les amandes extraites du noyau des fruits sont pressées en Inde pour l'obtention d'une huile riche en soufre. Celle-ci, une fois filtrée ou extraite à l'alcool dilué afin d'ôter l'amertume sert ainsi pour l'éclairage, pour faire du savon, du dentifrice, des produits de désinfection (anti-poux, anti-puces, anti-acné) ou régénérants de la peau et des ongles, du lubrifiant pour la mécanique et bien entendu des pesticides. On peut ainsi laver les chevaux, chiens et chats avec cette huile pour les désinfecter. Les noyaux sont séchés puis broyés à froid à l'obscurité de façon à ne pas altérer la matière active essentielle, l'azadirachtine. On a pu mettre en évidence l'efficacité de cette huile sur plus de 400 espèces de ravageurs dont certaines montrent des résistances aux pesticides chimiques mais aussi sur certains champignons (fusariose du cyclamen, flavescence dorée en viticulture, oïdium, etc.), nématodes du sol, ainsi qu'en tant que fertilisant (azote, calcium, magnésium, etc.) et biostimulant (mis en évidence par le laboratoire Bretagne Biotechnologie Végétale). La principale matière active est l'azadirachtine, une molécule proche de l'hormone responsable de la mue des insectes. Elle bloque ainsi leur métamorphose et empêche la digestion, entraînant leur mort. La nimbidine est un autre composant à effet répulsif pour les insectes. Toutefois, la concentration de ces substances varie beaucoup en fonction des conditions climatiques, du sol et du clone. Bien d'autres substances sont contenues dans les extraits de neem dont on ignore encore la fonction. L'huile agit en préventif comme en curatif.

Les noyaux broyés sont aussi donnés au bétail sous forme de granulés pour leur pouvoir nutritif. Ils contiennent 40 % de protéines et 7 % de lipides.

Le brûlage des feuilles éloigne les moustiques. Le purin de feuilles se pulvérise aussi sur les plantes pour lutter contre pucerons, mouches blanches, chenilles, acariens, oïdium, rouille…

L'usage du neem en médecine ayurvédique est très répandu : l'écorce séchée s'utilise pour soigner les inflammations, maladies de peau, rhumatismes et fièvre. L'usage de l'huile de neem doit toutefois être encadré car un emploi sur le long terme se révèle toxique (cause d'infertilité, de fausses couches, d'hypoglycémie, d'encéphalopathie, ophtalmopathie) voire mortel, chez les jeunes enfants. Les bâtonnets de neem servent à se brosser les dents en Inde, Moyen-Orient et Afrique. La résine sert de boule de gomme à mâcher.

Espèces et variétés de neem

Il existe de nombreuses variabilités au sein de l’espèce type mais aucune sélection n’est vraiment réalisée jusqu’à ce jour.

Espèce type

Neem, margousier (Azadirachta indica, syn. Melia azadirachta)

Espèce type Neem, margousier (Azadirachta indica, syn. Melia azadirachta)
  • Végétation : Arbre moyen à cime arrondie, de 5 à 20 m, aux feuilles composées et dentées vert sombre, de 20 à 40 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Grappes de multiples fleurs blanches de 0,8 cm de diamètre en mai, parfumées. Drupes jaunes en juillet-août.
  • Qualités : Origine indienne. Qualités pesticides notables. Très bonne tolérance à la sécheresse et aux sols pauvres.

Plantation du neem

Plantation du neem

Où le planter ?

Le neem résiste à la chaleur mais pas au froid et s’adapte à tous les sols même légèrement salins. Les sols pierreux, de faible épaisseur, sans contact avec la nappe phréatique ne sont pas un problème. Le neem a même le pouvoir d’améliorer les sols dégradés et appauvris. En revanche, il tolère peu les inondations fréquentes.

Des précipitations comprises entre 450 et 750 mm de pluie, un pH de 6,2 à 7 conduisent à un développement optimal.

Plantez-le au soleil, à l’abri d’un mur par exemple. Sa culture n’est guère possible que sur la Côte d’Azur ou en Corse.

Quand planter le neem ?

De préférence au printemps.

Comment le planter ?

Creusez une large fosse car l’enracinement s’étale jusqu’à 15 m du tronc. Il n’est pas nécessaire d’enrichir le sol.

L’arbre atteint les deux tiers de sa hauteur au bout de 3 ans en conditions optimales.

Culture et entretien du neem

Culture et entretien du neem

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

L'arbre n'a pas besoin de soin particulier, ni même de désherbage au pied. La protection hivernale est toutefois nécessaire afin de lui épargner des périodes de gel.

Taille du neem

En fin d’hiver, élaguez les branches basses au bout de la 3e année de croissance.

Maladies, nuisibles et parasites

Aucun ravageur ou maladie grave n’affecte cet arbre hormis les cochenilles comme Aonidiella orientalis se nourrissant de la sève des pousses et Pulvinaria maxima.

Chez nous, l’arbre est surtout sensible au froid et aux excès d’humidité.

Récolte

Quand et comment récolter ?

L’arbre rentre en pleine production de graines au bout de 10-15 ans produisant jusqu’à 20-30 kg de fruits et 10-15 kg de graines. Récoltez les fruits en juillet-août soit 3 mois après la floraison. Il faut environ 3,5 kg d’amande pour obtenir 1 l d’huile avec un pressage artisanal. Il importe de filtrer l’huile à travers un papier buvard avant de l’utiliser. Diluez 20 ml d’huile dans 1 l de solution pour traiter les plantes en préventif ou curatif.

Pour fabriquer du purin de feuilles : faites macérer pendant 24 h les feuilles puis ajoutez un peu de savon noir pour favoriser l’adhésion du produit sur la plante. N’oubliez pas de traiter le soir car la molécule est sensible à la lumière. Attendez une semaine avant de consommer la plante ayant reçu le traitement.

La conservation de l’huile

L’huile se conserve au frais pendant 1 an car elle a tendance à fermenter.

Multiplication du neem

Multiplication du neem

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

La multiplication se fait généralement par semis mais peut aussi se faire par bouturage.

Semis

Semez de préférence des graines fraîches qui arrivent à maturité au Sahel entre décembre et fin février.

Dénoyautez les fruits mous tombés au sol et mettez à sécher les noyaux. Stockez-les éventuellement dans du sable humide en attendant de les semer car le taux de germination diminue rapidement.

Faites tremper les graines dans l'eau tiède durant une journée avant de les semer par 4, dans un pot rempli de terre légère ou directement dans le sol. Recouvrez les graines de 1 cm de terre.

En pot, repiquez les plants quelques semaines après leur germination qui a lieu 7 à 30 jours plus tard et plantez-les en pleine terre dès qu'ils atteignent 30 à 50 cm de haut.

Inutile de désherber, le jeune plant pourvu d'une croissance rapide est peu concurrencé par les mauvaises herbes.

Bouturage

En été, effectuez des boutures semi-ligneuses.

Conseils écologiques

L'huile de neem et les granulés possèdent des propriétés très intéressantes au niveau agronomique dans le contexte d'une culture biologique car ses pouvoirs insecticides restent inoffensifs pour les abeilles comme pour les mammifères et les oiseaux ; elle est biodégradable et n'entraîne pas de résistance chez les ravageurs.

Le neem est un petit arbre rempli de qualités : il améliore les sols pauvres, il lutte contre la désertification, sa présence repousse les ravageurs, la floraison est mellifère et fournit un bon miel, le sorgho comme l'arachide peuvent pousser à son pied et la liste de ses usages n'a pas de fin.

Un peu d’histoire…

On ignore l’origine exacte du neem car on le trouve dans toute l’Inde ainsi qu’au Népal, Pakistan, Bangladesh et Sri Lanka. Il s’est naturalisé dans la péninsule malaise, indonésienne et en Thaïlande. Sa culture débute en Afrique au XIXe siècle, et plus récemment en Amérique du Sud tropicale, aux Philippines et au nord de l’Australie. Il représente l’un des arbres les plus plantés sous les tropiques. Son caractère invasif est toutefois dénoncé au Moyen-Orient, en Afrique subsaharienne et en Afrique de l’Ouest.

C’est un arbre sacré et protecteur pour les Indiens notamment dans la culture Harappa qui s’est développée dans la vallée de l’Indus dès le sixième millénaire avant J.-C. Il est mentionné en sanskrit dans les textes Veda datant de 4 500 ans. Dans la mythologie indienne, le neem serait né de quelques gouttes du nectar des dieux, le « lait de l’océan », tombées sur terre suite à la maladresse du dieu Indra.

Le mot neem dérive du sanskrit Nimbati Swastyamdadati qui se traduit par « qui donne la bonne santé ». Azadirachta vient du persan et signifie « arbre libre, indépendant, noble » mais on ignore si c’était pour signifier qu’il poussait en isolé ou à l’état sauvage. Le nom fut repris par Linné à partir des écrits de R. Dodoens, médecin botaniste flamand (1517-1585) qui lui-même cite Mattioli (1501-1577). Ces deux derniers évoquent le grand savant perse Avicenne (980-1037), qui semble bien être à l’origine de ce nom transmis à l’Occident. Le nom d’espèce indica signifie « indien ».

Connues de manière empirique, les propriétés du neem sont confirmées en 1942 par les travaux du chimiste pakistanais Salimuzzaman Siddiqui (1897-1994) qui isole le premier 3 composés amers parmi la centaine de substances actives contenues dans la plante. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qualifie officiellement Azadirachta indica d’« arbre du XXIe siècle ». Il est reconnu comme un système de médecine traditionnelle à base de croyance religieuse.

L’usage du neem en tant qu’insecticide fait l’objet d’une guerre des brevets entre l’Inde et les États-Unis dans les années 90 que l’Inde finit par gagner. En France, l’emploi de l’huile de neem n’est toujours pas autorisé dans l’agriculture et les jardins sauf pour un seul produit commercial destiné à traiter les pucerons du pommier mais seulement jusqu’au 2/10/2014. La raison invoquée est que l’azadirachtine est un perturbateur endocrinien qui féminise certains insectes mâles. Il est toutefois autorisé en tant que biocide pour le traitement de locaux (2014).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides