Philodendron

Philodendron en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Philodendron

  • Nom(s) latin(s)

    Philodendron

  • Famille

    Aracées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 10 m
  • Largeur à maturité

    0,5 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Entrée Salon/Cuisine
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Brésil, Mexique, Panama, Colombie, Guatemala… Tous les philodendrons ont pour origine les forêts humides de l’Amérique tropicale. Grâce à leurs racines aériennes, ils s’accrochent au tronc des grands arbres et se développent dans la mi-ombre apportée par ces derniers. Rien d’étonnant donc si le genre a reçu le nom de Philodendron, signifiant en grec « qui aime les arbres ».

Le genre, classé dans la famille des Aracées, compte plus de 500 espèces, plus ou moins grimpantes, plus ou moins vigoureuses, plus ou moins faciles à cultiver chez nous, mais toutes à feuilles persistantes et souvent grandes. Une aubaine si l’on cherche des plantes qui font de l’effet, occupent bien l’espace et peuvent vite donner à une pièce un air de jungle domestiquée.

Oubliez l’idée de les planter en pleine terre ! Les philodendrons ne supportent pas le froid. Quelques heures dehors l’hiver suffisent à les tuer. Dans l’Hexagone, il n’y a guère que sur la Côte d’Azur qu’on peut tenter la plantation en pleine terre, mais le philodendron peut là aussi vite être victime d’un coup de froid.

Dans nos appartements et maisons, les philodendrons ne fleurissent pas (ou de façon rarissime). On ne peut donc compter que sur leur feuillage toujours luxuriant, au contour souvent remarquable et, chez certains d’entre eux, marqué de rouge, de rose, de blanc.

Les espèces que l’on trouve couramment chez nous, philodendrons crapahuteurs ou plus sages, trouvent facilement leur place dans chaque pièce de la maison, de l’entrée au cellier en passant par la chambre à coucher. Attention, pas de soleil direct ! Donnez-leur cette mi-ombre qui fait leur bonheur dans leur milieu d’origine.

En les adoptant, vous bénéficierez des qualités dépolluantes de ces plantes, pour la plupart « avides » de trichloréthylène, inclus dans les colles, vernis, peintures… Les philodendrons sont également friands de formaldéhyde, un composé volatil présent un peu partout dans nos intérieurs (moquettes, papiers peints, laine de verre, tissus infroissables…). Ils sont également capables d’absorber l’ammoniac intégré aux produits de nettoyage et de bricolage ainsi que le pentachlorophénol, fongicide contenu dans le traitement des bois.

Les philodendrons sont de bonnes plantes d’intérieur donc, mais attention, toutes les parties de la plante sont toxiques. Leur ingestion est dangereuse pour nous comme pour nos animaux domestiques. Empêchez chats et chiens de mâchouiller les feuilles qui provoquent de très douloureuses brûlures buccales.

Bon à savoir : des études ont prouvé que les hybrides de philodendron à tige et feuilles rouges sont plus efficaces dans l’absorption des polluants.

Espèces et variétés de philodendrons

Philodendron roux (Philodendron erubescens)

'Burgundy'

Philodendron roux (Philodendron erubescens) 'Burgundy'
  • Feuillage : Feuilles sagittées (en forme de flèche). Les jeunes feuilles sont rouge vif. En grandissant, elles passent au vert olive sur le dessus et au rouge violacé en dessous. Pétioles et tiges rouge pourpre.
  • Propriétés dépolluantes : Efficace contre le formaldéhyde et le trichloréthylène.
  • Où l’installer chez vous ? : Cet hybride à croissance lente et taille modeste peut vivre bien et longtemps dans une cuisine, une salle de bains, une entrée, un cellier.

'Red Emerald'

Philodendron roux (Philodendron erubescens) 'Red Emerald'
  • Feuillage : Feuilles sagittées vert sombre rehaussées de pourpre. Elles peuvent atteindre 40 cm de long.
  • Propriétés dépolluantes : Particulièrement efficace dans l’absorption du formaldéhyde.
  • Où l’installer chez vous ? : Vigoureux, ce philodendron grimpant peut atteindre 5 m de haut. Idéal pour une grande pièce, mais il saura s’adapter dans une plus petite.

Philodendron selloum ou Philodendron bipinnatifidum

Espèce type

Philodendron selloum ou Philodendron bipinnatifidum Espèce type
  • Feuillage : Feuilles ovales, vert sombre luisant. Nombreux lobes. La taille des feuilles est spectaculaire et peut atteindre 1 m !
  • Propriétés dépolluantes : Les dimensions de ses feuilles lui permettent d’être très efficace contre le formaldéhyde.
  • Où l’installer chez vous ? : Il ne grimpe pas comme les autres, mais buissonne. Adulte, il peut atteindre 2 × 2 m. Autant dire qu’il lui faut de la place. À éviter donc dans les petits appartements. Ailleurs, installez-le dans n’importe quelle pièce un peu vaste.

'Xanadu'

Philodendron selloum ou Philodendron bipinnatifidum 'Xanadu'
  • Feuillage : Feuilles ovales, à nombreux lobes, vert foncé luisant. Bien plus petites que l’espèce type (ci-dessus), 30 cm environ de long.
  • Propriétés dépolluantes : Parfait contre le formaldéhyde.
  • Où l’installer chez vous ? : Idéal pour les petits appartements car, adulte, il ne dépassera pas 1 m en tous sens. À installer dans un salon, un bureau, une petite véranda...

Philodendron grimpant (Philodendron scandens = Philodendron oxycardium)

Espèce type

Philodendron grimpant (Philodendron scandens = Philodendron oxycardium) Espèce type
  • Feuillage : Les feuilles, d’un beau vert luisant et de taille modeste, une dizaine de centimètres de long, ont une très jolie forme de cœur. Les jeunes feuilles sont brun doré puis verdissent.
  • Propriétés dépolluantes : Efficacité prouvée contre le formaldéhyde. Il serait également performant dans l’absorption du pentachlorophénol, utilisé pour le traitement du bois.
  • Où l’installer chez vous ? : Il grimpe ou il retombe. Vous pouvez l’utiliser dans toutes les pièces de la maison. Laisse-le conquérir une rambarde, garnir un mur, guidé sur un treillis, ou choisissez de l’installer sur une sellette ou sur le haut d’un meuble pour pouvoir admirer sa belle cascade de feuilles en cœur.

Philodendron panduriforme (Philodendron bipennifolium = Philodendron panduriforme)

Espèce type

Philodendron Espèce type
  • Feuillage : Feuilles oblongues, arrondies à la base et au sommet et échancrées de chaque côté. Chaque feuille ressemble à un violon.
  • Propriétés dépolluantes : Comme tous les autres philodendrons, il est capable d’absorber trichloréthylène et formaldéhyde.
  • Où l’installer chez vous ? : Installez-le à mi-ombre dans toutes les pièces. C’est un philodendron grimpant, donc procurez-lui un tuteur en mousse. Taille adulte : entre 1,80 et 3 m de haut.

Faux philodendron, philodendron monstera, philodendron à feuilles incises (Monstera deliciosa)

Espèce type

Faux philodendron, philodendron monstera, philodendron à feuilles incises (Monstera deliciosa) Espèce type
  • Feuillage : Les feuilles sont grandes, coriaces, d’un beau vert brillant. Elles présentent la particularité d’être pleines quand elles sont jeunes et de se découper voire de se trouer en vieillissant (phénomène plus marqué dans son milieu naturel) ce qui lui vaut parfois d’être surnommée « plante gruyère ».
  • Propriétés dépolluantes : Il élimine de formaldéhyde, le trichloréthyle, l’ammoniac et le pentachlorophénol.
  • Où l’installer chez vous ? : Il peut grimper à plus de 5 m dans nos intérieurs grâce à ses racines aériennes. Parfait donc pour une pièce haute de plafond, une entrée très large, une véranda, mais sans soleil direct. Pour en savoir plus, se référer à la partie « Un peu d’histoire »…)

Plantation des philodendrons

Plantation des philodendrons

Où planter les philodendrons ?

Les philodendrons se plantent essentiellement en pot pour garnir, égayer et dépolluer nos intérieurs.

Ces plantes d’origine tropicale sont de grandes frileuses, n’escomptez pas les conserver, malgré toutes vos précautions, en pleine terre.

Installez vos philodendrons à mi-ombre, et ce quelle que soit la pièce choisie. Ces plantes n’aiment pas le soleil direct dans leur milieu naturel, il en sera de même chez vous.

Elles n’aiment pas non plus l’ombre totale, les recoins tout noirs qui les font s’étioler rapidement. Pour vous le faire comprendre, elles vont allonger des tiges toutes grêles à la recherche d’une lumière salvatrice.

Si vous les sortez l’été, installez les pots à l’ombre de vos arbres au jardin ou prévoyez-leur une ombrière sur une terrasse ou un balcon. Et rentrez-les à la fin de la l’été. Même une seule nuit à quelques degrés peut leur être fatale.

N’oubliez pas non plus qu’ils détestent les courants d’air !

Quand et comment planter les philodendrons ?

Vous pouvez les acheter à longueur d’année, donc pas de plantation à proprement parler.

Il faut plutôt parler de rempotage car une plante achetée peut très bien vivre 2 ou 3 ans dans le même pot. Au-delà, même si les philodendrons ne sont pas très exigeants, il faut songer à les rempoter ou les surfacer (voir ci-dessous au chapitre Culture et entretien).

Culture et entretien des philodendrons

Culture et entretien des philodendrons

Fertilisation et arrosage

  • Apportez de l'engrais à votre philodendron, une dose pour plantes vertes, une fois par mois, de mars à septembre.
  • Arrosez-le bien pendant sa période de croissance (mais sans le noyer non plus !).
  • L'hiver, modérez les arrosages, attendez que le terreau sèche avant de lui donner à nouveau de l'eau.
  • L'été, vérifiez régulièrement votre Philodendron selloum qui se montre un peu plus gourmand en eau que les autres.
  • Tous apprécient une brumisation régulière car ce sont des plantes qui ont besoin d'un bon taux d'humidité.

Rempotage ou surfaçage

Les philodendrons ne sont pas exigeants, mais au bout de 2 ou 3 ans, ils apprécient un rempotage ou un surfaçage.

Le rempotage :

  • À effectuer en début de printemps pour toutes les espèces citées dans le tableau.
  • Base commune : un bon terreau pour plantes vertes.
  • Pour le philodendron grimpant qui apprécie les sols plus légers, apportez 30 % de perlite.
  • Le Philodendron selloum et Monstera deliciosa apprécieront, eux, un mélange terreau plante verte (50 %), terre de bruyère (25 %) et perlite (25 %).

Le surfaçage :

  • À effectuer de préférence en début de printemps si vous n'avez pas envie de rempoter ou si votre philodendron est devenu une plante difficile à manipuler (notamment s'il a trouvé support à son goût pour grimper !).
  • Enlevez la terre sur quelques centimètres et remplacez-la par du terreau neuf ou, mieux, par du terreau de feuilles qu'il lui fait un bien fou.

Pour les grimpants

À l'exception du Philodendron selloum au port buissonnant, les autres espèces présentées ici sont toutes des plantes ligneuses grimpantes prêtes à prendre d'assaut tout support.

Dans nos intérieurs, leur tempérament d'alpiniste peut se sentir un peu frustré. Alors n'oubliez pas de leur procurer un support garni de mousse à tenir bien humide (arrosez, vaporisez…) où leurs racines aériennes vont venir chercher l'eau dont elles ont besoin.

Taille des philodendrons

En dehors d’une taille sévère à pratiquer sur un philodendron devenu trop envahissant, il n’y a pas vraiment de raison de tailler ces plantes. Vous pouvez vous contenter de les débarrasser de feuilles devenues moches et de pincer les extrémités des tiges des jeunes plantes pour favoriser la ramification.

Si vous devez procéder à une taille sévère de votre philo, agissez plutôt au début du printemps, au début de la période de croissance.

Maladies, nuisibles et parasites

  • Votre philodendron semble végéter ? Il a sans doute besoin d'un rempotage ou d'un surfaçage (voir ci-dessus notre chapitre « Culture et entretien »).
  • Votre philodendron s'affaisse ? Il est vraisemblablement victime d'un excès d'arrosage. Videz la soucoupe, laissez bien sécher avant de lui redonner de l'eau. Mais sachez qu'il peut très bien ne pas se remettre de cette « noyade »…
  • Votre philodendron présente plusieurs feuilles à l'extrémité sèche, morte ? Il est sans doute victime d'une brûlure solaire. Changez-le vite de place. Pas de bain de soleil pour cet amateur de mi-ombre.
  • Votre philodendron présente sur ses feuilles des tâches jaune brunâtre ? Il souffre de trop grandes variations de température provoquées par des courants d'air. Changez-le vite de place.
  • Votre philodendron montre des marques noires sur ses feuilles ? C'est le signe de la fumagine qui se développe sur le miellat collant que secrètent les pucerons et autres cochenilles farineuses ou à carapace qui piquent la plante et sucent la sève. Nettoyez les feuilles de leurs envahisseurs avec un coton imbibé d'alcool à 90 °C ou un linge trempé dans de l'eau additionnée de savon noir.

Multiplication des philodendrons

Multiplication des philodendrons

Les semis, boutures et marcottes sont possibles toute l'année.

Le semis

Nous ne vous conseillons pas cette méthode car les graines ne sont pas toujours faciles à trouver.

Si malgré tout, l'expérience vous tente, semez les graines dès réception (capacité germinative très limitée dans le temps) dans une serre maintenue entre 25 et 30 °C. Puis soyez patients : la germination peut prendre jusqu'à 4 mois…

La bouture de tête

  • Prélevez une pousse de l'année de 10 à 20 cm de long.
  • Conservez seulement deux feuilles et avec un sécateur, réduisez les feuilles restantes de moitié.
  • Trempez la base dans de la poudre d'hormone. Éliminez le surplus d'une pichenette.
  • Plantez votre bouture dans un substrat léger et fabriquez-lui sa mini-serre personnelle : un plastique transparent sur le pot et maintenu à sa base par un élastique fera l'affaire ; le plastique ne devant pas toucher les feuilles de votre bouture, prévoyez trois-quatre petits bouts de bois pour bricoler une armature.
  • Placez à un endroit chaud, mais pas trop.
  • Au bout de 3 à 4 semaines, enlevez le plastique et vérifiez l'enracinement de la bouture.

La bouture dans l'eau

C'est LA solution si on a envie de faire simple.

  • Coupez une tige et plongez-la dans un verre d'eau (n'utilisez pas de récipient en métal).
  • Ajoutez éventuellement un peu d'engrais et attendez 2 semaines pour voir apparaître les premières racines.
  • Quand les racines ont rempli la moitié du verre, rempotez les boutures dans un substrat léger.

La marcotte aérienne

Elle se pratique sur une partie dégagée du tronc (au besoin, enlevez quelques feuilles).

  • Avec un greffoir, vous pouvez :
    • soit effectuer une entaille inclinée d'environ 5 mm de profondeur sur 2 à 3 cm de hauteur ;
    • soit faire 2 entailles horizontales à 1 cm d'écart puis une entaille verticale pour pouvoir enlever ce petit morceau de tronc.
  • Passez de la poudre d'hormones sur la plaie avant de l'entourer d'un morceau de mousse de sphaigne humide (entre 5 et 10 cm de longueur).
  • Recouvrez le tout d'un morceau de plastique transparent et fixez bien le manchon à ses extrémités avec du fil de fer (veillez à ne pas étrangler la plante !).
  • Percez des mini-trous à la base du manchon pour évacuer si besoin un trop plein d'eau.
  • Maintenez la mousse toujours bien humide. Des racines vont apparaître au niveau de l'entaille.
  • Quand elles sont suffisamment développées, prélevez la marcotte en coupant en dessous des racines et installez de suite votre bébé plante dans un terreau pour plantes d'intérieur.
  • Arrosez-la afin de ne pas la laisser se dessécher.

Conseils écologiques

Si vous souhaitez profiter au maximum des qualités dépolluantes de votre philodendron, nettoyez régulièrement ses feuilles à l’aide d’une éponge humide. Cela vous permettra en même temps de surveiller l’apparition éventuelle de maladies ou de parasites.

Un peu d’histoire…

Pour la petite histoire, sachez que dans les années 70, un philodendron aux grandes feuilles curieusement découpées et trouées a fait fureur dans nos maisons. Pas pour ses qualités dépolluantes, on ne s’en préoccupait guère à l’époque, mais pour son look original et exotique.

En fait, ce philodendron n’en était pas un, pas plus qu’il ne l’est aujourd’hui ! Il s’agit en fait d’une espèce et d’un genre à part, Monstera deliciosa, originaire lui aussi des forêts humides d’Amérique centrale.

Sa ressemblance avec le philodendron est telle qu’on le surnomme « faux philo » et qu’on le trouve même encore en vente sous le nom de Philodendron pertusum !



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides