/ /
/

8 trucs pour reconnaître les araignées de jardin

8 trucs pour reconnaître les araignées de jardin

Écrit par les experts Ooreka
8 trucs pour reconnaître les araignées de jardin
© Franang / Getty Images

L’araignée n’est pas un insecte, elle appartient à la classe des arachnides et possède trois grandes caractéristiques :

  1. Elle n'a pas d’antennes ni d’ailes.
  2. Son corps est segmenté en deux parties : céphalothorax et abdomen.
  3. Elle possède 8 pattes.

Vous voulez mieux reconnaître ces visiteurs du jardin ? Quelques critères vous y aideront : la taille de l’araignée, l’aspect et la couleur de son corps et de ses pattes, les particularités de sa toile, son biotope et parfois son mode de déplacement.

 

 

Une taille allant de 2 mm à 2 cm et plus

Une taille allant de 2 mm à 2 cm et plus
© Ettore Balocchi / CC BY 2.0 / Flickr

La taille d’une araignée est celle de son corps, sans tenir compte des pattes. Cette taille peut varier de 2 mm à 2,5 cm pour les araignées rencontrées en France. Habituellement, les araignées femelles sont plus grandes que les mâles.

  • L'Heliophanus tribulosus (en photo) est une toute petite araignée sauteuse de la famille des Salticidae qui mesure de 4 à 5 mm pour la femelle et de 3 à 4 mm pour le mâle.
  • La Veuve noire méditerranéenne (Latrodectus tredecimguttatus) est la seule araignée dangereuse en France. Elle mesure de 8 à 1,5 cm pour la femelle et 4 à 7 mm pour le mâle.
  • La Micrommata verte ou araignée verte (Micrommata virescens) mesure de 1 à 1,5 cm pour la femelle et de 7 mm à 1 cm pour le mâle.
  • La Tégénaire géante (Tegenaria gigantea) mesure de 2 à 2,5 cm pour la femelle et 1,5 cm pour le mâle.

Parfois, le dimorphisme sexuel est particulièrement marqué : l'argiope fasciée femelle mesure 1,5 cm et le mâle seulement 4 mm.

Bon à savoir : les minuscules « araignées rouges », si fréquentes au jardin sont en réalité… des acariens !

 

Un abdomen et un cepholothorax diversement colorés

Un abdomen et un cepholothorax diversement colorés
© quapan / CC BY 2.0 / Flickr

De nombreuses araignées présentent un corps allant du brun, brun gris, brun rougeâtre au noir, ce qui n’aide pas beaucoup à les identifier.

D’autres araignées ont un corps très coloré :

  • la micrommata verte femelle (en photo) présente un céphalothorax vert fluo et un abdomen jaune-vert avec une pilosité blanche ;
  • l’Araneus marmoreus var. pyramidus a un céphalothorax jaune citron, orné d’une marque longitudinale brun noir.

Il existe aussi des araignées dont le corps a la capacité de changer de couleur, telle l’araignée crabe (Thomisus onustus), capable de passer du rose clair au jaune vif en fonction de son environnement.

Bon à savoir : chez certaines araignées, la couleur diffère totalement selon le sexe, par exemple chez l’Eresus kollari, la femelle est entièrement noire, tandis que mâle a un abdomen rouge vif marqué de 4 points noirs.

Des motifs simples ou remarquables

Des motifs simples ou remarquables
© Ian_Redding / Getty Images

De nombreuses araignées sont ornées de motifs plus ou moins remarquables qui sont un précieux critère d’identification. Voici par exemple :

  • l’épeire carrée ou « Epeire à quatre points » (Araneus quadratus, en photo), de couleur variable, avec quatre points clairs formant un trapèze sur l'abdomen ;
  • l’épeire diadème (Araneus diadematus) jaune orangé ou jaune brun, avec des tâches blanches formant un motif caractéristique de croix sur l'abdomen ;
  • l’épeire marbrée (Araneus marmoreus), qui présente des motifs marbrés sur un abdomen dont la couleur peut varier ;
  • le saltique chevronné (Salticus scenicus), doté d’une pilosité noire et blanche qui dessine des rayures sur son abdomen ;
  • L'argiope fasciée (Argiope bruennichi), remarquable par son abdomen rayé jaune, blanc et noir imitant celui des frelons, d'où son nom d'argiope frelon (ou épeire frelon).

 

Différentes formes d’abdomen

Différentes formes d’abdomen
© gailhampshire / CC BY 2.0 / Flickr

Selon les espèces d'araignées, la forme du corps, et surtout la forme de l'abdomen est variable.

  • De nombreuses araignées ont un abdomen ovale telles que l'araignée marron, l'araignée rayée, l'araignée cellerière ou encore l'araignée ou encore l'araignée labyrinthe.
  • D'autres ont un abdomen sphérique ou quasiment sphérique, comme l'épeire carrée, l'épeire réticulée ou L'Araneus marmoreus var. pyramidus.
  • Au contraire, chez certaines espèces, l'abdomen s'allonge en forme de fuseau, comme chez la pisaure admirable (Pisaura mirabilis, en photo), au corps marron très allongé.
  • Enfin, l'abdomen peut aussi évoquer la forme d'un trapèze, comme chez la curieuse araignée crabe.

Des pattes de toutes formes et de toutes les couleurs

Des pattes de toutes formes et de toutes les couleurs
© Take Time / CC BY-SA 2.0 / Flickr

L’observation des pattes est un élément précieux pour identifier les araignées.

  • Certaines araignées ont des pattes courtes et fortes, avec parfois des pattes antérieures renflées : ce critère permet d’identifier presque sûrement une araignée sauteuse de la famille des Salticidae.
  • Les faucheux ont au contraire des pattes grêles d’une longueur démesurée.

La couleur des pattes est très variable également, sans être nécessairement la même que celle du corps : l’Heliophanus tribulosus femelle est par exemple dotée de pattes de couleur jaune uniforme attachées à un corps brun verdâtre.

Enfin, certaines araignées ont des pattes rayées, par exemple l'argiope fasciée (rayures jaunes et noires, en photo) ou l’Eresus kollari mâle (rayures noires et blanches).

Bon à savoir : à strictement parler, les faucheux ne sont pas des araignées, mais des opilions, qui appartiennent comme les araignées et les scorpions à la classe des arachnides.

Des modes de déplacement divers

Des modes de déplacement divers
© Graham Wise / CC BY 2.0 / Flickr

La plupart des araignées de nos jardins se déplacent en marchant, à l'exception notable d'une famille d'araignées sauteuses, les Salticidae.

Ces araignées, qui sont habituellement de petite taille, sautent aussi bien pour fuir un danger que pour chasser et fondre sur une proie. Les araignées sauteuses ont la particularité d'avoir une excellente vue, contrairement à la plupart des araignées. On les reconnaît d'ailleurs souvent grâce à leurs 8 yeux, dont 4 gros yeux situés à l'avant du céphalotorax (en photo).

Bon à savoir : elles sont capables d'effectuer des bonds incroyables, parfois sur une distance 50 fois supérieure à leur taille. Même pas besoin de suspensions…

À chaque araignée sa toile… ou pas

À chaque araignée sa toile… ou pas
© OliBac / CC BY 2.0 / Flickr

Une toile d'araignée peut être verticale ou horizontale.

  • Les épeires, araignées classiques de nos jardins tissent des toiles verticales tendues (en photo), par exemple, entre deux arbres ou buissons. Les argiopes construisent une toile verticale très particulière (en photo d'intro), assez près du sol et munie au centre d'un « stabilimentum », zone plus blanche, où les fils sont plus denses, en zigzag.
  • D'autres araignées se confectionnent des toiles horizontales, posées sur l'herbe parallèlement au sol. C'est la cas des tégénaires, qui tissent une nappe horizontale munie d'un tunnel où elles se cachent pour guetter leurs proies.

Bon à savoir : enfin, certaines araignées ne tissent pas de toiles mais chassent à vue, comme les araignées sauteuses ou encore la pisaure admirable.

À chaque araignée son biotope

À chaque araignée son biotope
© gailhampshire / CC BY 2.0 / Flickr

Ce sont plus particulièrement dans les endroits ensoleillés et secs du jardin que l'on rencontre des araignées.

Beaucoup affectionnent les herbes hautes, comme l'épeire carrée, l'agélène (en photo) et l'argiope fasciée, quoique cette dernière affectionne aussi les lieux humides telles que les mares, où les proies sont plus nombreuses.

La veuve noire méditerranéenne, qu'on rencontre surtout en Corse, affectionne au contraire les lieux découverts.

Les araignées sauteuses préfèrent les murs ou encore les rochers, toujours au soleil ; toutefois, il arrive qu'elles pénètrent dans les maisons.

Enfin les tégénaires apprécient l'humidité et une certaine fraicheur, c'est pourquoi on les trouve dans les caves et les endroits frais de la maison plus qu'au jardin.

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

Les araignées, en France, ne sont pas des espèces dangereuses et sont au contraire utiles au jardin, puisqu'elles se nourrissent d'insectes qui peuvent être nuisibles. Il est donc conseillé de laisser vivre tranquillement les araignées du jardin.

Les seules « araignées » contre lesquelles il vaut mieux lutter au jardin sont les araignées jaunes et les araignées rouges, qui sont en réalité des acariens parasites des végétaux.

Dans la maison au contraire, on peut ne pas aimer que des araignées s'installent : pour éviter ce désagrément, consultez notre article pour savoir comment se débarrasser des araignées.

Et si par mégarde une araignée vous avait mordu, apprenez à utiliser quelques méthodes simples, pour soulager rapidement démangeaisons et gonflement grâce à notre article : que faire en cas de morsure d'araignée ?

Et pour aller plus loin, consultez nos articles sur les parasites du jardin :

 

 

1 commentaire

Anonyme, le 28/11/2017

J'en dis que je suis bien contente d'avoir reçu votre infolettre et obtenu des informations que j'ignorais jusqu'à date. Je vais mettre vos conseils en pratique.

Merci beaucoup,
lulandry@videotron.ca

Commenter
Vous devez vous inscrire ou vous connecter pour commenter.
Valider


Produits


Pour aller plus loin


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides