/ /
/

10 noms de fleurs inspirés de grands botanistes

10 noms de fleurs inspirés de grands botanistes

10 noms de fleurs inspirés de grands botanistes
© Photos Lamontagne

Au fil des siècles, des découvertes et des explorations, les fleurs ont souvent tiré leur nom de leur découvreur, scientifique ou aventurier-botaniste. Quelles sont-elles et quelle est la petite histoire de leur découverte ?

Messieurs Begon, Robin ou encore Fuchs sont passés à la postérité en donnant leur nom à des fleurs que nous connaissons tous aujourd’hui, et qui foisonnent dans nos jardins.

Voici leur origine et quelques petites anecdotes.

Le bégonia : en hommage à Monsieur Begon

Le bégonia : en hommage à Monsieur Begon
© Photos Lamontagne

Tout le monde connaît le bégonia !

Avec plus de 900 variétés recensées, cette plante tubéreuse, robuste et aux nombreuses couleurs, tient son nom de Michel Begon, un intendant du Roi Louis XIV.

Il organisa en 1688 une mission botanique aux Antilles mais ne fut pas le découvreur de cette fleur. C'est un botaniste, le Père Charles Plumier, qui la ramena et lui donna ce nom en hommage à son bienfaiteur, également grand collectionneur de plantes.

Bon à savoir : on trouve à Rochefort, en Charente-Maritime, le conservatoire national du Bégonia, ouvert au public, et qui dispose de la plus importante collection au monde de cette fleur.

Le dahlia : du Mexique à l’Espagne

Le dahlia : du Mexique à l’Espagne
© Photos Lamontagne

Originaire du Mexique, le dahlia est découvert au XVIe siècle mais n'arrivera en Europe, par l'Espagne, qu'en 1789 grâce à Vincente Cervantés, directeur du jardin de Mexico qui l'adressa à l'abbé Antonio Cavanilles, botaniste à Madrid.

Ce dernier lui attribuera ce nom en mémoire du botaniste, et élève de Carl Von Linné, Anders Dahl, mort cette même année 1789.

Ce n'est qu'en 1802, par l'intermédiaire de l'Ambassade de France à Madrid que le premier plant de dahlia rejoindra la France.

Bon à savoir : avec plus de 40 000 espèces existantes, le dahlia offre une gamme de couleurs sans fin où elles sont toutes représentées… sauf le bleu ! Autrefois, son tubercule était utilisé par les Indiens d'Amérique comme féculent pour supplanter la pomme de terre avant de devenir une simple fleur d'ornement.

Le frangipanier : de la fleur au parfum

Le frangipanier : de la fleur au parfum

Cette fleur tropicale raffinée est avant tout connue pour son parfum enivrant. Originaire d'Amérique Centrale, on la trouve également en Asie ou sur les îles de Hawaï où elle pousse en abondance.

À l'origine orthographiée « Plumieria » en l'honneur du célèbre botaniste français du XVIIe siècle Charles Plumier, elle fut rebaptisée « Plumeria » dans sa classification en latin.

Elle porte également le nom commun de « Frangipanier », en souvenir du marquis Pompeo Frangipani qui créa un parfum à base de Plumeria.

Bon à savoir : en Asie du Sud-est, cette fleur porte un fort symbole et est régulièrement utilisée comme offrande aux Dieux lors de cérémonies religieuses. En Polynésie, quand elle est portée à l'oreille par une jeune femme, celle-ci indique la situation de sa relation… célibataire sur l'oreille droite, en couple sur la gauche !

Le rudbeckia : merci Carl Von Linné !

Le rudbeckia : merci Carl Von Linné !
© Photos Lamontagne

Cette belle et grande fleur jaune au cœur noir qui garnit nos jardins en été jusqu'au début de l'automne vient du Canada !

Au début du XVIIe siècle, un colon franco-canadien l'offre au botaniste anglais John Tradescant qui la fait connaître. Mais elle ne trouvera son nom définitif qu'au XVIIIe siècle grâce au célèbre botaniste suédois, Carl Von Linne, qui lui donne ce nom en hommage à Olof Rudbeck, l'homme qui l'initia à la botanique.

Bon à savoir : cette fleur pousse en massif, résiste bien au soleil mais a besoin d'un sol drainé. Par ailleurs, elle possède des vertus médicinales et est utilisée en pharmacopée pour prévenir les rhumes et la grippe.

L’aubriette : du Moyen-Orient à l’Europe

L’aubriette : du Moyen-Orient à l’Europe
© Photos Lamontagne

Présente tout au long du printemps, cette petite fleur de rocaille est souvent utilisée comme couvre-sol.

Originaire du Moyen-Orient et du bassin Méditerranéen, elle tient son nom du peintre naturaliste français Claude Aubriet (1665-1742). Connu pour avoir illustré les ouvrages du grand botaniste Joseph Pitton de Tournefort avec lequel il était parti en exploration en 1700.

Mais ce n'est qu'à la fin du XVIIIe siècle que le botaniste français Michel Adanson attribua, en son honneur, le nom d'aubriette à cette plante.

Bon à savoir : cette plante vivace arrive tôt en saison (avril) et vient colorer rapidement et abondamment les jardins.

Le magnolia : magnolia for ever !

Le magnolia : magnolia for ever !
© Photos Lamontagne

Cette belle et grande fleur de printemps fleurit en arbre et compte une centaine d'espèces.

C'est le botaniste-explorateur Charles Plumier qui lui donna ce nom au début du XVIIIe siècle en hommage à Pierre Magnol, botaniste, médecin et directeur du jardin de Montpellier, reconnu pour être à l'origine du concept de « famille » dans la classification botanique.

Bon à savoir : le magnolia grandiflora arriva en France en 1711 via Nantes qui y possède aujourd'hui l'une des plus belles collections en Europe. Par ailleurs, dans le langage des fleurs, cette fleur incarne la fidélité et serait également l'une des plus vieilles au monde : des fossiles prouvent son existence il y a plus de 95 millions d'années !

Le forsythia : des fleurs, même en hiver !

Le forsythia : des fleurs, même en hiver !
© Photos Lamontagne

Tout le monde connaît ces jolies branches de fleurs jaunes qui illuminent la fin de nos hivers !

Originaire d'Asie (Chine et Japon), cet arbuste floral robuste de plein soleil est arrivé par les Pays-Bas au milieu du XIXe siècle, mais fut recensé en botanique avant d'arriver en Europe.

Son nom porte la mémoire du célèbre botaniste anglais et intendant des jardins royaux d'Angleterre, William Forsyth, mort en 1804, la même année où furent élaborés les travaux de recherche sur cette plante par le botaniste danois Martin Vahl.

Bon à savoir : historiquement, en français, le nom initial était féminin, on parlait d'une forsythie (prononcé forsytie) mais avec le temps, et depuis le début du XXe siècle, le nom s'est masculinisé… mais reste toujours féminin, par exemple, en Allemand !

La lobelie : une fleur longue durée

La lobelie : une fleur longue durée
© Photos Lamontagne

On recense plus de 300 espèces de lobélie à travers le monde.

Cette fleur vivace se pare de couleurs aussi bien en massif qu'en pot ou en suspension. Résistante au soleil, à la floraison longue durée (de mai à octobre), elle est ramenée au XVIIIe siècle d'Afrique du Sud.

Son nom a été décerné par le français Charles Plumier en l'honneur du botaniste flamand Mathias de l'Obel (1538-1616) qui travailla sur la classification botanique.

Bon à savoir : une des espèces de lobelie, la lobelia inflata, est connue comme substitut à la nicotine car elle contient une substance possédant les mêmes caractéristiques et qui aide au sevrage du tabac.

Le robinier : en hommage au grand homme !

Le robinier : en hommage au grand homme !
© Photos Lamontagne

Cet arbre, également appelé faux-acacia par sa ressemblance avec ce dernier, donne de grandes et jolies fleurs blanches.

Il doit son nom au français du XVIe siècle, Jean Robin, grand botaniste du roi Henri IV.

Originaire d'Amérique du Nord, le robinier est introduit en 1601 en France après l'envoi de graines par l'anglais John Tradescant à son ami Robin qui les planta dans son jardin Parisien.

Et c'est également le célèbre naturaliste suédois Carl Von Linné qui attribua ce nom à la plante en 1753.

Bon à savoir : le robinier de 1601 n'existe plus mais le fils de Robin transplanta des rejets qui donnèrent naissance à deux arbres, aujourd'hui encore visibles à Paris dans le square René Viviani et au Jardin des plantes et qui font d'eux, les 2 plus vieux arbres de la capitale.

Le fuchsia : « le buisson de beauté »

Le fuchsia : « le buisson de beauté »
© Photos Lamontagne

En forme de clochette, cette jolie fleur aux multiples coloris garnit les massifs dès le printemps et s'adapte aussi bien au soleil qu'à l'ombre.

Son nom vient du docteur et botaniste allemand du XVe siècle Léonard Fuchs, auteur de l'un des tout premiers traités botaniques de l'histoire.

C'est Charles Plumier qui ramena de son expédition à Saint Domingue les détails botaniques de cette « nouvelle » plante surnommée chez les Indiens molle ecantu, soit « Buisson de beauté » !

Bon à savoir : attention, le fuchsia se prononce [fuxia] et non [fuchia] comme on l'entend souvent.

Florent Lamontagne

Ooreka vous en dit plus

Ooreka vous en dit plus
© Finemedia

Pour un jardin réussi, voici quelques fiches pratiques :

Nos fiches plantes vous aideront à sélectionner, planter et cultiver les végétaux de votre choix.

Téléchargez gratuitement 40 plans de jardin pour vous inspirer et ainsi créer votre propre espace végétal !

0 commentaire



Produits


Pour aller plus loin


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides