/ /
/

Les arbustes à planter en mars

Les arbustes à planter en mars

Les arbustes à planter en mars

Mars est un des meilleurs mois pour planter des arbustes, avec avril, mai, octobre et novembre, vous avez l'embarras du choix parmi plus de 130 ! Voici donc une sélection d'environ 80 espèces, parmi lesquelles des communes et quelques originales.

Afin de trouver l'arbuste le plus adapté à vos besoins et envies, que vous vouliez un fruitier ou non, dans votre jardin ou sur votre balcon, en pleine terre ou en pot, utilisez notre service Trouver une plante.

Vous êtes paresseux ou très occupé ? Optez pour des fleurs qui demandent peu d'entretien. Vous décimez tout végétal que vous approchez ? Adoptez ceux qui n'ont besoin ni d'eau, ni de lumière ! Vous cherchez des arbustes au feuillage bleu ? On les a tous en stock !

Abélia

Abélia
© Kristine Paulus CC BY 2.0/Flickr

Vendu en conteneur, l'abélia peut être planté toute l'année, hors période de gel et de sécheresse. Mais compte tenu de sa rusticité moyenne, il vaut mieux le planter en fin d'hiver (mars), après les derniers grands froids, pour lui laisser l'année pour s'installer et s'endurcir avant l'hiver suivant.

Abutilon

Abutilon
© Jesús Cabrera CC BY 2.0/Flickr

L'abutilon pousse en sol plutôt frais, mais bien drainé, dans une terre riche, humifère. Plantez-le dans un endroit aéré (l'abutilon déteste les ambiances confinées), mais abrité des vents forts, au soleil ou à la mi-ombre selon le climat de votre région (il n'aime pas les expositions brûlantes). A. megapotamicum préfère la mi-ombre, voire l'ombre.

Adenium

Adenium
© Wendy Cutler CC BY 2.0/Flickr

La rose du désert ne tolère aucune gelée. Elle pousse en zone aride où les saisons sont marquées par la sécheresse, sur des sols sablonneux ou pierreux.

La plante tolère plusieurs nuits à 0 °C à condition que la température du jour grimpe au moins de 10 °C. Nous vous déconseillons donc la culture en pleine terre, même dans les régions du sud de la France.

Airelle rouge

Airelle rouge

L'airelle est ce qu'on appelle une plante de terre de bruyère, c'est-à-dire qu'elle a une préférence marquée pour les sols acides, assez humides mais bien drainés et aérés, par exemple un sous-bois de résineux ou un mélange de terre de bruyère et de tourbe. Elle pousse naturellement sur des sols assez pauvres et tolère les sols secs.

Alaterne

Alaterne
© Ettore Balocchi CC BY 2.0/Flickr

L'alaterne pousse spontanément en climat méditerranéen où il est assez rustique, jusqu'à-15 °C en sol bien drainé. Mais vous pourrez le cultiver aussi en toutes régions à l'abri des vents froids.

Alcathea

Alcathea

Alcathea (Alcalthaea suffrutescens), de la famille des Malvacées, est une vivace semi-arbustive, née du croisement entre Alcea (la rose trémière) et un hibiscus (Althaea). Plantez l'alcathea au soleil, en sol riche et drainé.

Althéa

Althéa
© ✿ nicolas_gent ✿ CC BY-ND 2.0/Flickr

L'althéa aime les expositions au soleil ou à l'ombre légère et un sol riche et frais. Mais il peut s'adapter sur toutes sortes de sols, y compris calcaires.

En pot, l'althéa peut se planter toute l'année, mais choisissez de préférence l'hiver lorsqu'il a perdu ses feuilles.

Amélanchier

Amélanchier

L'amélanchier, peu sensible aux grands froids, craint en revanche les sols et les étés trop secs. Plantez-le à l'abri des vents desséchants et paillez le sol à ses pieds pour en diminuer l'évaporation.

Ampelaster

Ampelaster

Plantez-le entre mars et juin, dans le trou de plantation de trois fois le volume de la motte. Ajoutez du compost, positionnez la plante, tassez, arrosez, paillez.

Andromède

Andromède
© TANAKA Juuyoh (田中十洋) CC BY 2.0 / Flickr

Les Pieris exigent un sol assez frais et acide tout comme les autres plantes de terre de bruyère : camélia et rhododendrons. L'andromède se plaît au soleil mais apprécie la mi-ombre dans le Midi. Les étés chauds et secs ne lui sont pas favorables.

Anisodontea

Anisodontea
© Derek Keats CC BY 2.0/Flickr

L'anisodontea peut se cultiver en pleine terre dans les régions clémentes où le thermomètre descend rarement, et brièvement, sous les -5 °C. Offrez-lui une situation baignée de soleil et abritée des courants d'air, et un sol parfaitement drainé, meuble, humifère et léger. Il tolère bien les terres calcaires ainsi que la sécheresse lorsqu'il est bien installé (au bout de 1 ou 2 ans).

Aristoloche

Aristoloche
© Dick Culbert CC BY 2.0/Flickr

Un sol toujours frais correspond aux besoins de la plante, mais il ne doit pas être détrempé en permanence ni engorgé en hiver. L'aristoloche préfère quand il est argileux et riche en humus, elle supporte mieux les terrains à tendance calcaire que les sols acides.

Aronia

Aronia

L'aronia préfère le plein soleil, ses couleurs automnales y sont plus vives et sa floraison plus abondante mais il peut pousser à mi-ombre.

Il n'est pas très exigeant quant à la qualité du sol à condition qu'il ne soit pas trop calcaire (pH idéal entre 5 et 6,5) ou détrempé. Sa rusticité est de -35 °C.

Atriplex

Atriplex
© Matt Lavin CC BY-SA 2.0/Flickr

L'atriplex s'adapte aux sols sableux de nord de mer, et aux sols de jardin poreux ou très bien drainés. Il préfère les terrains pauvres pour se développer, il faut donc éviter les sols riches qui ne lui conviennent pas.

L'arbuste doit être installé en plein soleil, à l'ombre il deviendra chétif et poussera de façon déformée pour aller vers la lumière.

Aubépine

Aubépine
© OliBac CC BY 2.0/Flickr

L'aubépine se plante dans à peu près tous les types de sol, à condition qu'ils soient profonds et bien drainés.

Vous choisirez d'autre part une exposition au soleil ou à la mi-ombre.

Aucuba

Aucuba
© Yasuaki Kobayashi CC BY 2.0/Flickr

L'aucuba est une plante rustique qui apprécie l'ombre ou la mi-ombre. Il fait partie des arbustes qui n'ont pas besoin de beaucoup de soleil pour se développer. Il résiste assez bien aux températures élevées l'été et aux températures basses l'hiver (-15 °C), y compris au gel.

Badiane

Badiane
© Arria Belli CC BY-SA 2.0 / Flickr

L'anis étoilé est exclusivement cultivé en bac, à l'exception de zones privilégiées en bord de méditerranée ou en Bretagne où, en sols acides, il sera possible de planter en pleine terre.

Outre une situation avec des températures jamais plus basses que -5 °C, la badiane nécessite une situation ombrée et très protégée des vents. Préférez planter en mars ou avril.

Baguenaudier

Baguenaudier
© Malcolm Manners CC BY 2.0/Flickr

Peu exigeant, le baguenaudier tolère tous les sols légers et bien drainés, même calcaires et pauvres. Un talus au sol ingrat ne l'empêchera pas de se développer.

Son exposition idéale est le plein soleil. Cependant, il tolère la mi-ombre.

Bambou sacré

Bambou sacré
© Ruth Hartnup CC BY 2.0/Flickr

Le Nandina se plaît en terre riche en humus ou consistante, bien drainée, sans calcaire excessif, et plutôt fraîche même s'il résiste à la sécheresse. Bien qu'il parvienne à pousser à mi-ombre, c'est au soleil que ses couleurs s'expriment davantage.

Bignone rose

Bignone rose
© Jesús Cabrera CC BY 2.0/Flickr

Podranea apprécie les sols frais mais bien drainés, riches et les situations mi-ombragées, protégées du froid. Cependant, elle tolère le plein soleil, les fortes chaleurs, les embruns et le vent. Elle est capable de pousser sur un sol inculte comme un remblai.

Bourdaine

Bourdaine

Vous pourrez planter la bourdaine dans tout type de sol avec un humus frais, ou même humide, à un emplacement à mi-ombre ou à l'ombre.

Elle est rustique et peut supporter un climat continental ou montagnard.

Brugmansia

Brugmansia
© Sarah Sammis CC BY 2.0/Flickr

Vous ne pouvez cultiver ces variétés en pleine terre qu'en zone au climat assez doux. En effet, elles ont besoin d'un bon ensoleillement et doivent être protégées des gelées en hiver. Choisissez dans ce cas une exposition abritée et chaude dans un terrain riche (ou enrichi en terreau) et conservant l'humidité car le brugmensias craint la sécheresse.

Buddleia

Buddleia
© Ed Webster CC BY 2.0/Flickr

Les graines de buddleia peuvent être naturellement transportées sur de vastes distances par le vent ou l'eau. Retenez que les graines en dormance peuvent rester plusieurs années dans le sol avant de germer.

Calliandra

Calliandra
© gailhampshire CC BY 2.0/Flickr

Les espèces les plus rustiques peuvent se cultiver en extérieur sur la Côte d'Azur ou le littoral atlantique à condition de pousser dans une terre bien drainée. On peut aussi les cultiver dans un pot que vous rentrez dans une pièce fraîche en hiver.

Callicarpa

Callicarpa
© Irene Grassi CC BY-SA 2.0/Flickr

Installez-le en pleine terre, c'est un arbuste qui ne se plaît pas vraiment en pot. Au jardin, vous pouvez l'utiliser en isolé, en groupe, dans un massif, en haie mélangée avec d'autres arbustes à baies comme le sorbier et le cotonéaster.

Camélia

Camélia
© Duncan Harris CC BY 2.0/Flickr

Le camélia est réputé ne pousser bien que dans les terrains acides (pH inférieur à 7), mais bien drainés. Il est classé dans les plantes de terre de bruyère comme les hortensias ou les rhododendrons. En réalité, il est bien plus tolérant qu'il n'y paraît, et la plupart des espèces s'accommodent d'un pH compris entre 6,5 et 7,5. Camellia sansaqua et ses cultivars tolèrent un sol légèrement calcaire.

Carex

Carex
© David Eickhoff CC BY 2.0/Flickr

Certaines espèces ne pourront être plantées qu'en zone très humide, en bord de points d'eau ou même semi-immergé (elles peuvent donc être immergées par périodes sans en souffrir), elles supportent alors des froids jusqu'à -15 °C.

Céanothe

Céanothe
© Bri Weldon CC BY 2.0/Flickr

Le céanothe présente plus de rusticité en sol léger même pauvre. Le froid humide des terrains lourds en revanche, peut lui être fatal. Les variétés estivales sont plus tolérantes à l'exception de 'Burkwoodii' et 'Automnal Blue'. Le céanothe profite d'un sol riche mais attention, le calcaire entraîne la chlorose du feuillage très rapidement, notamment chez les espèces persistantes printanières.

Chèvrefeuille

Chèvrefeuille

Le chèvrefeuille se plaît partout en France avec une légère préférence pour les climats tempérés. En tant que plante grimpante, il est idéal pour décorer les murs, les façades et autres supports : grillage, tonnelle, vieux tronc… au moyen de ses lianes volubiles.

Quant aux espèces arbustives, elles forment de belles haies, massifs et bordures.

Chimonanthe

Chimonanthe
© ajari CC BY 2.0/Flickr

Bien qu'il soit rustique, ses jeunes pousses peuvent être endommagées par un gel tardif, c'est pourquoi le chimonanthe se plaît davantage dans les zones soumises au climat océanique avec des étés prolongés mais pas trop secs. 

Note : en bac, il prend alors une forme dégingandée peu esthétique, ce mode de culture est donc déconseillé.

Clethra

Clethra
© scott.zona CC BY 2.0/Flickr

Le clethra (clèthre) apprécie les sols frais et acides, sableux, voire tourbeux ou riches en humus.

L'espèce Clethra alnifolia pousse en plein soleil, Clethra barbinervis et Clethra arborea préfèrent la mi-ombre.

Coqueret du Pérou

Coqueret du Pérou

Le coqueret apprécie la chaleur et une exposition ensoleillée et un sol drainant, riche en humus et frais. Il sait cependant se contenter d'une terre pauvre, à tendance sableuse.

Il a aussi besoin de beaucoup d'espace.

Crinodendron

Crinodendron
© peganum CC BY-SA 2.0/Flickr

Cet arbuste se plaît particulièrement sous climat breton ou basque car il réclame des hivers doux et des étés pourvus d'une bonne humidité atmosphérique. Placez-le en situation fraîche abritée du vent, si possible près d'un ruisseau.

Cycas

Cycas

En climat méditerranéen et dans certaines zones littorales au climat assez doux de l'Atlantique, vous pouvez planter en pleine terre certaines espèces ou variétés, telles que Cycas revoluta ou C. panzihuaensis. Choisissez un emplacement en plein soleil et abrité, un sol riche, humifère, bien drainé et frais en été, mais pas trop humide en hiver.

Daphné

Daphné
© Didier CC BY-SA 2.0/Flickr

Plantez les espèces hautes et très rustiques au soleil ou sous une ombre légère dans un emplacement boisé ou abrité, les plantes basses en rocaille ensoleillée. La variété odora 'Aureomarginata' sera parfaite au nord ou nord-est de la maison. Évitez à cette dernière les régions aux hivers vigoureux (-12 °C maxi). Les trop fortes chaleurs sont redoutées par les daphnés.

Dorycnium

Dorycnium
© M a n u e l CC BY 2.0/Flickr

Le dorycnium ou dorycnie pousse dans tout sol, acide ou calcaire, pauvre, caillouteux ou sablonneux. Il tolère des gels de -12 à -15 °C à condition de pousser dans un sol bien drainé et pousse très bien en bord de mer.

Dracéna

Dracéna
© J Brew CC BY-SA 2.0/Flickr

En intérieur, le dracéna a besoin d'une bonne lumière vive, mais sans soleil direct qui le brûlerait. 2 ou 3 h de soleil par jour lui sont favorables, si celui-ci est tamisé par des rideaux ou des stores.

Les espèces Dracaena fragrans et Dracaena marginata supportent un emplacement un peu moins lumineux, mais leur croissance s'en trouvera ralentie.

Drimys

Drimys
© Jason Hollinger CC BY 2.0/Flickr

En pleine terre, le drimys a besoin d'un sol bien drainé, frais en été, humifère, neutre ou acide. Placez-le au soleil, et mi-ombre dans les régions méridionales. Enfin, abritez-le des vents froids.

Églantier commun

Églantier commun
© Nuuuuuuuuuuul CC BY 2.0/Flickr

Rustique, il ne craint pas le froid jusqu'à -20 °C et s'adapte à tous les climats. Il pousse jusqu'à 1 600 m en montagne. Choisissez pour l'églantier un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre.

Escallonia

Escallonia
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0/Flickr

Les escallonias se plaisent particulièrement dans les régions de bord de mer car ils supportent bien les embruns, sauf en cas d'exposition intense au sel, et sont moyennement rustiques.

Forsythia

Forsythia
© Chris Parfitt CC BY 2.0/Flickr

Vous pouvez installer un forsythia dans presque tous les sols, acides, calcaires ou neutres pourvu qu'ils soient frais et humifères. Évitez simplement les terrains trop secs. Si votre sol est trop pauvre, enrichissez-le simplement avec du compost décomposé ou du terreau.

Forsythia blanc

Forsythia blanc

Le forsythia blanc est assez rustique pour être planté dans toutes les régions françaises. De plus, il résiste aux embruns du bord de mer.

Il peut pousser sur presque tous les sols sauf ceux qui sont trop calcaires mais il se développe et fleurit mieux dans des sols riches. Il fleurit mieux en exposition ensoleillée mais tolère la mi-ombre.

Fraisier

Fraisier

Le fraisier apprécie un sol riche, meuble et profond, qui reste frais en été, plutôt neutre ou légèrement acide, et une exposition bien ensoleillée pour les variétés à gros fruits, alors que les fraises « des quatre saisons » (type fraise des bois) tolèrent la mi-ombre.

Gattilier

Gattilier
© Kristine Paulus CC BY 2.0/Flickr

Plantez le gattilier en mars-avril, pour favoriser un bon redémarrage avec la remontée des températures.

Le sol doit être drainant, même sec en été. Les terres pauvres, caillouteuses et calcaires lui conviennent.

Gaura

Gaura
© Paul Asman and Jill Lenoble CC BY 2.0/Flickr

C'est une plante qui demande une terre bien drainée, en plein soleil, ou avec une ombre légère.

Le gaura se marie à merveille avec les graminées ou les armoises, mais aussi avec les rosiers et les pivoines. Veillez simplement à laisser au moins 50 cm d'intervalle avec les souches des plantes voisines pour que le gaura puisse se développer.

Genêt

Genêt
© stanze CC BY-SA 2.0/Flickr

Les genêts poussent bien dans un sol léger et bien drainé. Un terrain pauvre sablonneux ou caillouteux lui convient parfaitement. Ils n'aiment pas les sols calcaires où ils risquent de se chloroser, ni les sols trop humides.

Glycine

Glycine
© John W. Schulze CC BY 2.0/Flickr

La glycine apprécie tous les sols sauf les sols calcaires. Elle a une préférence pour les sols sableux, légèrement acides. Elle peut pousser dans un sol sec ou médiocre. Une glycine plantée dans un sol trop riche forme beaucoup de feuillage au détriment des fleurs.

Goji

Goji

Le lyciet pousse dans des terres plutôt ingrates sèches à bien drainées. Les sols calcaires riches en minéraux accroissent les qualités du fruit. Il supporte -23 °C mais nécessite 180 jours sans gel pour produire des baies. Plantez-le en plein soleil.

Gombo

Gombo

Le gombo se sème en mars ou avril. Il pousse dans tous les sols humifères et bien drainés (ses racines craignent en effet l'excès d'humidité). En dehors des régions méditerranéennes, il est conseillé de le cultiver en pot, sous serre ou en véranda.

Grenadier

Grenadier
© Golf Bravo1 CC BY 2.0 / Flickr

Bien que le grenadier soit un arbuste typique du pourtour méditerranéen, la production de fruits nécessite une bonne humidité du sol. L'arbuste est indifférent à la nature du sol, il supporte bien le calcaire ainsi que les sols argileux, pauvres et secs. Cependant, en régions fraîches, offrez-lui un sol bien drainé.

Groseillier

Groseillier

Rustique, ce petit arbre fruitier buissonnant peut être conduit en tige ou palissé. Il peut endurer des températures jusqu'à -20 °C.

Le groseillier aime une situation dégagée et semi-ombragée. Il préfère un sol silico-argileux, frais, meuble et riche, bien drainé et pas trop sec.

Groseillier à fleurs

Groseillier à fleurs

Le groseillier à fleurs se plaît au soleil non brûlant et à mi-ombre légère, dans un sol ordinaire plutôt bien drainé. Évitez de le cultiver en climat méditerranéen trop sec : d'autres espèces de Ribes sont plus adaptées à ce climat comme le chinois Ribes laurifolium, les californiens Ribes speciosum et Ribes viburnifolium.

Hamamélis

Hamamélis
© TANAKA Juuyoh (田中十洋) CC BY 2.0/Flickr

L'hamamélis est capable de résister à des températures très basses de l'ordre de -20 °C, jusqu'à -35 °C chez Hamamelis virginiana, ce qui garantit une parfaite rusticité dans toutes les régions de France. Il faut toutefois leur épargner le Midi méditerranéen, un peu trop chaud et sec en été. Les fleurs sont très tolérantes au gel, puisqu'elles résistent à une prise en glace complète.

Héliotrope

Héliotrope
© Serres Fortier CC BY 2.0/Flickr

Plantez l'héliotrope dans un sol riche suffisamment humifère et drainé (mais frais), que son pH soit un peu acide ou calcaire ou neutre. Choisissez de préférence un emplacement chaud en plein soleil. Il tolérera une exposition en mi-ombre.

Hibiscus

Hibiscus
© SurFeRGiRL30 CC BY 2.0/Flickr

La situation doit être ensoleillée ou à mi-ombre mais avec des périodes de soleil direct.

Mettez-le à l'intérieur ou à l'extérieur. La culture en extérieur n'est possible que jusqu'à 0 °C avec un hivernage sous véranda hors gel ou en intérieur dans une pièce peu chauffée.

Hoheria

Hoheria
© Eric Hunt CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Plantez l'hoheria en région à climat doux en hiver : dans le Midi, le long des côtes atlantiques et de la Manche, jusqu'au Cotentin.

Plantez-les en situation abritée du vent, au soleil ou à ombre légère en sol ordinaire, léger, neutre ou acide.

Hortensia grimpant

Hortensia grimpant

Les hortensias grimpants aiment avoir les pieds au frais, mais n'oubliez pas qu'ils ont tout de même besoin de lumière pour fleurir abondamment. Ne les plantez donc pas dans un lieu totalement à l'ombre, leur floraison serait décevante.

Enfin, vous pouvez également les faire partir à la conquête d'un talus. Ces grimpantes se révèlent en effet de bonnes rampantes !

Bon à savoir : les hortensias grimpants supportent bien les embruns et la pollution.

Houblon

Houblon

Le houblon doit être planté à exposition ensoleillée ou mi-ombre. Plantez-le dans un sol riche, profond et bien drainé.

La plante peut atteindre 6 à 10 m dans l'année. Il est donc idéal pour recouvrir rapidement un grillage, un treillage, une pergola ou même un vieux tronc.

Hoya

Hoya

Le hoya se cultive en pot. Il apprécie les terres légères et bien drainées. Préparez un mélange à base de terreau composé d'1/3 de terreau fibreux stérilisé, 1/3 de tourbe moyenne et 1/3 de sable grossier ou de perlite fine.

Hysope

Hysope

L'hysope tolère la mi-ombre mais se développe mieux en plein soleil. Elle peut se contenter d'un sol pauvre, calcaire ou rocailleux, mais il doit être bien drainé. En effet, un terrain où l'eau s'accumule lui sera fatal.

Immortelle Vivace

Immortelle Vivace
© jacinta lluch valero CC BY-SA 2.0/Flickr

Les immortelles vivaces apprécient une exposition ensoleillée et chaude, ainsi qu'un sol bien drainé. Elles supportent la sécheresse et les sols pauvres, ainsi que les terres calcaires. Elles redoutent en revanche l'humidité hivernale et les terres très acides.

Kiwi

Kiwi
© Swallowtail Garden Seeds CC BY 2.0 / Flickr

Avec deux sujets (un mâle et un femelle), le kiwi convient parfaitement pour couvrir une pergola de 8-10 m de long à condition que les poteaux soient solides. Il est aussi capable de s'élever sur un mur ou un arbre mort jusqu'à 10 m de haut.

Kolkwitzia

Kolkwitzia
© Leonora Enking CC BY-SA 2.0/Flickr

Le kolkwitzia se plaît au soleil comme à la mi-ombre. Si un bon ensoleillement lui permet une floraison très généreuse et une coloration plus intense du feuillage automnal, c'est à une exposition un peu tamisée que ses coloris sont le mieux valorisés et qu'il prend l'allure alanguie qui contribue à sa beauté.

Laurier sauce

Laurier sauce

Le laurier sauce se plaît dans un sol humifère, bien drainé, profond, sec et léger. Il redoute le calcaire.

Il aime une situation ensoleillée, voire mi-ombre, mais à l'abri des vents forts. Il supporte bien les embruns et la sécheresse.

Lavatère

Lavatère
© Maja Dumat CC BY 2.0/Flickr

La lavatère arbustive apprécie beaucoup le climat doux du bord de mer. Ailleurs, elle se plaît dans un sol léger, profond, bien drainé en hiver, même un peu sec en été, et plutôt riche, au soleil de préférence (la mi-ombre est tolérée dans le Midi), à l'abri des vents violents et des grands froids (-10 à -15 °C). Plante idéale en sol calcaire, elle a souvent du mal à passer l'hiver dans les sols argileux.

Lierre

Lierre

De culture très facile, poussant aussi bien à l'ombre qu'au soleil (sauf quelques rares variétés), les lierres prospèrent même sur les sols les moins riches.

Vous pouvez planter le lierre en toute saison, mais le printemps en mars-avril ou l'automne en octobre-novembre sont les périodes les plus favorables.

Loropetalum

Loropetalum
© littlegemtrees CC BY-ND 2.0/Flickr

Une exposition ensoleillée mais pas trop brûlante est requise, pour ne pas griller le feuillage. En région Sud, sur une terrasse très exposée ou sur un balcon plein sud, la plante aura trop chaud. Un demi-ombrage dans ce cas sera préférable, il mettra d'ailleurs mieux en valeur les différents coloris du feuillage.

Mahonia

Mahonia
© Tony Hisgett CC BY 2.0/Flickr

Les mahonias sont très tolérants quant à la nature du sol, pourvu qu'ils soient frais et bien drainés même si certains se développent également bien dans une argile lourde.

Ils préfèrent une exposition mi-ombragée, voire ombragée, mais tolèrent le soleil si le sol n'est pas trop sec. 

Oranger du Mexique

Oranger du Mexique
© Peter Stevens CC BY 2.0/Flickr

Selon les régions, le Choisya demande une situation plus ou moins abritée des vents froids. Il pousse en sol léger bien drainé, même un peu calcaire, au soleil ou à mi-ombre et tolère bien la sécheresse.

Il supporte des gels à -15 °C, mais en deçà de -10 °C, il perd ses feuilles qu'il reconstitue au printemps suivant.

Osmoxylon

Osmoxylon
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0/Flickr

L'osmoxylon se cultive en pot sous nos latitudes dans un substrat composé pour moitié de terreau horticole et pour moitié de sable, afin d'obtenir une terre bien drainée.

Ne le placez pas en plein soleil. La mi-ombre ou un peu de lumière lui conviennent. Évitez les airs trop secs.

Pandoréa

Pandoréa
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0/Flickr

Le pandoréa peut habiller un mur, garnir des tonnelles, des balustrades, mais aussi un treillage ou une clôture, car sa liane volubile s'enroule sur son support sans vrilles ni crampons. On peut le cultiver en véranda, car il a besoin de lumière, ou en serre.

Penstémon

Penstémon

Le penstémon exige une terre poreuse, légère et enrichie de compost. Il redoute par-dessus tout les terres lourdes, humides et mal drainées, dans lesquelles il s'asphyxie en hiver.

En matière d'exposition, il lui faut du soleil ou, à la rigueur, une mi-ombre légère. Penstemon hartwegii craint spécialement les froids humides. Il faut lui réserver un emplacement de choix, bien protégé.

Photinia

Photinia
© Zelda Richardson CC BY-ND 2.0/Flickr

Le photinia s'adapte à tout type de sols. Évitez cependant les sols trop argileux et compacts.

L'exposition idéale est le plein soleil pour une belle coloration des feuilles mais la mi-ombre est bien tolérée. Ce sont les vents froids qui sont à éviter pour les risques de brûlures des jeunes feuilles au printemps.

Physalis

Physalis

Physalis alkekengin'est pas difficile quant à la qualité du sol, il se contente même de terres médiocres, plutôt bien drainées, mais il pousse aussi sans difficulté dans des terres argileuses. Il apprécie les expositions ensoleillées, mais non brûlantes. Dans le Midi, installez-le à l'ombre légère.

Semez le physalis sous abri (18-20 °C) fin mars.

Pivoine

Pivoine
© Ting Chen CC BY-SA 2.0/Flickr

La pivoine aime les expositions ensoleillées ou mi-ombragées et à l'abri du vent.

Un peu capricieuse, elle préfère un sol profond, riche en humus, bien drainé, plutôt humide, mais sans humidité stagnante.

La plantation de la pivoine à racines nues a lieu d'octobre à mars.

Plumbago

Plumbago

La dentelaire du Cap a besoin d'une situation ensoleillée et chaude. Son caractère gélif impose des zones géographiques avec des températures supérieures à -8 °C et cela en situation de sol très drainant. La terre doit être non calcaire pour éviter toutes chloroses.

Polygala

Polygala

Le polygala à feuilles de myrte ne tolère que des gels à -5 °C et son feuillage grille en dessous de -2 °C. Plantez-le en zone méditerranéenne protégée ou le long du littoral atlantique. Résistant au vent et aux embruns, la Bretagne est un climat qui lui convient bien, en association avec les plantes de terre de bruyère.

Pyracantha

Pyracantha

Le pyracantha est un arbre d'ornement rustique. Il peut supporter des températures allant jusqu'à -15 °C, voire -20 °C selon les variétés.

Il se plaît en plein soleil, mais aussi à la mi-ombre légère. Retenez que cet arbuste particulièrement spectaculaire a la faculté de s'adapter partout. Toutefois sous des climats plus froids, préservez-le des vents froids et desséchants.

Ronce fruitière

Ronce fruitière

La ronce est très rustique et peut supporter des températures jusqu'à -25 °C.

Elle aime une exposition ensoleillée ou mi-ombragée. Elle préfère un sol sableux, profond, humifère et pas trop détrempé.

Sarcococca

Sarcococca
© Megan Hansen CC BY-SA 2.0/Flickr

Plantez le sarcococca à l'ombre ou mi-ombre dans un sol non calcaire bien drainant et humifère. Préférez un sol neutre à légèrement acide.

Son intérêt hivernal avec sa floraison parfumée guide les plantations près de zones de passages fréquents comme les portes d'entrée des maisons.

Skimmia du Japon

Skimmia du Japon

Le skimmia du Japon apprécie les sols frais et bien drainés. La terre de bruyère, le terreau acide lui conviennent bien.

Il aime la mi-ombre ou l'ombre, mais peut être placé au soleil léger.

Symphorine

Symphorine

La plantation doit s'effectuer en sol bien drainé, c'est la seule réelle condition que demande la plante. La symphorine s'adapte en effet à de nombreux types de sols ordinaires, neutres ou à tendance soit acide soit calcaire, bien qu'elle les préfère assez riches et frais. Dans toute bonne terre de jardin, sa croissance est rapide.

Tamarillo

Tamarillo

Le tamarillo exige un terrain riche mais léger, voire sableux et très bien drainé.

Il nécessite également de la chaleur et une belle exposition mais il est sensible aux coups de soleil. Et plus particulièrement s'il est cultivé sous serre. Il demande donc un ombrage, et ce dès le mois de juin dans le Midi (plus tard ailleurs).

Vigne

Vigne

La plantation de la vigne est réglementée depuis 1936 par le Code du Vin. La plantation d'une nouvelle vigne n'est donc pas libre. Par dérogation, elle est autorisée pour la consommation personnelle de vin ou de raisin de table sur une surface inférieure à 25 ares (2 500 m²).

Vigne vierge

Vigne vierge
© manfred.d CC BY 2.0/Flickr

Les Parthenocissus apprécient la lumière tamisée, au nord, à l'est voire à l'ouest et les sols humifères, bien drainés. P. tricuspidata et henryana s'agrippent plus facilement aux murs grâce à leurs vrilles terminées par des ventouses.

Zamia

Zamia
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0/Flickr

Le zamia apprécie les sols riches, frais, humifères et bien drainés. Pour une culture en pot, utilisez du terreau pour plantes méditerranéennes ou préparez un mélange composé de 1/3 de terre de jardin, de 1/3 de terreau et de 1/3 de billes d'argile.

Trouvez le bon arbuste à planter en mars !

Trouvez le bon arbuste à planter en mars !
© Finemedia

Voici une dizaine d'autres arbustes à planter en mars : aster, azara, berbéris, bignone, bougainvillier, camellia sinensis, célosie, fatsia japonica, framboisier , hortensia, houx, lilas… et bien plus encore !

Affinez votre recherche en fonction du pH du sol, de l'ensoleillement ou encore du climat de votre région grâce à notre service Trouver une plante !

0 commentaire

Ces pros peuvent vous aider


Produits


Pour aller plus loin


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides