/ /
/

Les arbres à planter en juin

Les arbres à planter en juin

Les arbres à planter en juin
© fabcom CC BY-NC 2.0/Flickr

Le printemps est plus favorable pour planter certains types d'arbres : selon les espèces, il est même recommandé de faire la plantation au mois de juin. Voici donc une sélection d'une vingtaine d'espèces, parmi lesquelles des communes et quelques originales.

Afin de trouver l'arbre le plus adapté à vos besoins et envies, que vous vouliez un fruitier ou non, dans votre jardin ou sur votre balcon, en pleine terre ou en pot, utilisez notre service Trouver une plante !

Vous êtes paresseux ou très occupé ? Optez pour des arbres qui demandent peu d'entretien. Vous décimez tout végétal que vous approchez ? Adoptez ceux qui n'ont besoin ni d'eau, ni de lumière ! Vous cherchez des arbres au feuillage rouge ? On les a tous en stock !

Beaucarnea

Beaucarnea
© Amante Darmanin CC BY 2.0/Flickr

Le genre Beaucarnea fait partie de la famille des Ruscacées. C'est une monocotylédone à croissance très lente. En Amérique Centrale, le Beaucarnea recurvata forme dans son milieu d'origine des arbres qui peuvent atteindre 15 m de haut et 14 m de circonférence.

Bergamotier

Bergamotier
© Leslie Seaton CC BY 2.0 / Flickr

Le bergamotier aime le soleil, vous pouvez le planter en pleine terre si vous habitez dans une région où le climat est doux l'hiver, et surtout, s'il ne gèle pas (il ne résiste pas à - 5 / - 6 °C). Choisissez un endroit bien ensoleillé et à l'abri du vent pour favoriser sa croissance et obtenir de belles bergamotes. Le bergamotier aime les sols légèrement acides, humifères et bien drainés, mais surtout pas calcaires.

Si vous habitez dans une région où il gèle l'hiver, installez votre bergamotier dans un pot (ce qui vous permettra de le rentrer pour lui éviter les rigueurs de l'hiver). Installez-le dans un coin ensoleillé à l'abri des courants d'air avec une exposition soleil/mi-ombre.

Brahea armata

Brahea armata
© Alan Harper CC BY-NC 2.0/Flickr

Le Brahea armata pousse dans les canyons et les gorges des zones désertiques du Mexique (Basse-Californie, Sonora), parfois associé aux Washingtonia filifera et robusta (dans le site près de Catavina Arroyo), et aux grands cactus des westerns appelés saguaro (Carnegiea gigantea). On le cultive au bord de la Méditerranée, dans les zones chaudes de l'Europe et même dans le Tessin (Suisse) en tant que plante ornementale.

Butia capitata

Butia capitata
© Gardening in a Minute CC BY-NC 2.0/flickr

Le Butia capitata se plaît parfaitement sur la côte méditerranéenne, basque et bretonne voire plus à l'intérieur des terres à condition de lui épargner les froids brutaux, rigoureux et prolongés.

Plantez-le en terre acide de préférence.

Carpobrotus

Carpobrotus
© Merike Linnamägi CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Le Carpobrotus a besoin de plein soleil pour s'épanouir et fleurir. N'hésitez pas à le placer à des expositions chaudes, sous un soleil intense. L'aridité ne lui fait pas peur.

Bon à savoir : placez le Carpobrotus en pleine terre le long d'un mur exposé plein sud, si vous habitez une région au climat doux.

Par contre, le Carpobrotus est peu rustique ; il ne supporte pas les températures en dessous de -4 °C. Sa culture en extérieur n'est possible que dans les régions aux hivers doux.

Cocotier

Cocotier

Le cocotier, du genre Cocos, est un palmier appartenant à la famille des Arécacées. Dans son milieu naturel, le cocotier mesure entre 5 m et 30 m de hauteur. Son tronc, ou stipe, est assez fin et au diamètre irrégulier. Ses feuilles persistantes peuvent atteindre 6 m de longueur.

Mais le cocotier ne se cultive pas en pleine terre dans nos régions et en Europe, car il a besoin d'une chaleur humide constante entre 25 °C et 30 °C.

Coronille

Coronille
© Sébastien Barré CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Au jardin, vous pourrez installer les coronilles en bordures, sur des rocailles et des terrains en pente, mais aussi pour les variétés de petite taille dans des pots, des bacs ou jardinières. Les coronilles sont largement employées comme couvre-sols dans divers espaces publics (talus d'autoroute par exemple) comme en bordure de terrains privés.

Cyprès

Cyprès

La culture du Cupressus sempervirens est ancestrale sur le pourtour de la Méditerranée. Son emploi sous forme de haies coupe-vent a délimité depuis des siècles les cultures dans les régions ventées. Son usage décoratif dans les parcs et jardins était déjà en vogue chez nous du temps des Romains. Il en est de même de sa présence dans les cimetières ou auprès de tombes protestantes isolées du Midi de la France.

Épicéa

Épicéa
© OliBac CC BY 2.0 / Flickr

Le genre Picea comprend plus de 40 espèces réparties dans l'hémisphère nord. Ces conifères de la famille des Pinacéeset leurs nombreux cultivars, présentent un polymorphisme important par leurs tailles (de 1 m de haut pour l'épicéa du Colorado 'Glauca Globosa', à 30 m environ pour l'épicéa commun et beaucoup plus pour l'épicéa de Sitka par exemple), leur forme conique élancée ou au contraire compacte et globulaire, la couleur de leurs aiguilles allant du vert sapin pour l'épicéa commun au bleu argenté, la forme de leurs bourgeons, etc.

Eucalyptus

Eucalyptus

Installez-le assez loin de parterres de fleurs ou d'autres plantations car le cinéol secrété par ses racines empêche la pousse de tous les végétaux qui y sont sensibles. Prévoyez un espace suffisant pour les variétés de grande taille car leur croissance est rapide.

Enfin, c'est un arbre qui aime le plein soleil.

Les eucalyptus installés en pots et donc susceptibles d'être mis hors gel en hiver peuvent être cultivés presque partout en France.

Ipomée

Ipomée
© courambel CC BY-NC 2.0/Flickr

L'ipomée est cultivée en pleine terre, en véranda et en grande potée. Elle peut couvrir de grandes surfaces très rapidement et s'utilise principalement pour garnir en été des treilles, des tonnelles, des clôtures, des balcons, encadrer des fenêtres, décorer des troncs d'arbre ou tout recoin à camoufler. Utilisée sans tuteur, elle permet de garnir de belles potées retombantes.

Jubaea chilensis

Jubaea chilensis
© Natalie Tapson CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Jubaea chilensis résiste à -15 °C sur de courtes périodes, voire jusqu'à -17 °C, comme lors de l'hiver 1956 en Languedoc. Il apprécie le plein soleil et les étés chauds.

Dans son habitat naturel, il pousse en sol pauvre et caillouteux, mais si vous voulez stimuler la croissance, un sol profond, fertile et bien drainé sera bienvenu.

Plantez-le en juin mais pas trop près de bâtiments, car il est amené à occuper beaucoup de place dans l'avenir !

Olivier

Olivier
© Jean-Marc Linder CC BY-NC 2.0/Flickr

Bien adapté aux climats chauds et secs, l'olivier aime les sols bien drainés, même caillouteux. Un arbre adulte résiste à des températures de -15 °C, voire plus froides, en climat sec et si le sol est bien drainé. En revanche, un jeune sujet ne résiste pas à des températures inférieures à -10 °C en sol humide. De plus, des gelées de 0 à -1 °C ou une forte hygrométrie rendent sa floraison stérile.

Palmier chanvre

Palmier chanvre
© Leonora Enking CC BY-SA 2.0/Flickr

Ce palmier, même s'il ne possède pas la grâce des palmes du Phoenix, est idéal pour conférer une ambiance exotique, quelle que soit la région de France où vous habitez. Beaucoup de grands manoirs l'ont adopté pour accompagner une allée ou pour former un bosquet transparent. En effet, dès que l'arbre atteint une certaine hauteur, les troncs fins permettent de voir le paysage qui se profile à l'arrière-plan.

Sabal

Sabal
© Megan Hansen CC BY-SA 2.0 / Flickr

Le genre Sabal, de la famille des Arécacées, regroupe une quinzaine d'espèces assez difficiles à définir, car il existe de nombreuses variations au sein d'une espèce, en fonction des conditions culturales et du fait de fréquentes hybridations. Ce genre est particulièrement intéressant pour sa rusticité.

Chamaerops humilis

Chamaerops humilis
© Ettore Balocchi CC BY 2.0 / Flickr

Le palmier nain apprécie une situation chaude et ensoleillée entre 22 et 30 °C mais se montre relativement tolérant. Étant capable d'endurer des tempêtes de neige, il supporte par ailleurs la sécheresse, les courants d'air ainsi que les embruns. Un gel bref à -12 °C endommage les feuilles mais rarement le cœur si bien que le stipe émet une nouvelle couronne de feuilles ou bien des rejets paraissent visant à reconstituer la touffe.

On peut le cultiver de très longues années en pot.

Washingtonia

Washingtonia
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0 / Flickr

Le genre Washingtonia regroupe deux espèces souvent confondues, très présentes dans les jardins méditerranéens, les îles Canaries et autres zones à climat chaud. Elles sont toutes deux originaires des zones arides du nord-ouest de la Basse-Californie au Mexique. Cependant l'espèce Washingtonia filifera, un peu plus rustique, s'étend davantage vers le nord jusqu'au sud de la Californie et sud-ouest de l'Arizona.

Trouvez le bon arbre à planter en juin !

Trouvez le bon arbre à planter en juin !
© Finemedia

Voici d'autres arbres à planter en juin : aréca, cerisier, chitalpa, heptacodium.

Affinez votre recherche en fonction du pH du sol, de l'ensoleillement ou encore du climat de votre région grâce à notre service Trouver une plante !

0 commentaire



Produits


Pour aller plus loin


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides