/ /
/

Les arbres à planter en avril

Les arbres à planter en avril

Les arbres à planter en avril

Avril est un des meilleurs mois pour planter des arbres, avec mars, mai, octobre et novembre, vous avez l'embarras du choix parmi une centaine ! Voici donc une sélection d'une cinquantaine d'espèces, parmi lesquelles des communes et quelques originales.

Afin de trouver l'arbre le plus adapté à vos besoins et envies, que vous vouliez un fruitier ou non, dans votre jardin ou sur votre balcon, en pleine terre ou en pot, utilisez notre service Trouver une plante.

Vous êtes paresseux ou très occupé ? Optez pour des arbres qui demandent peu d'entretien. Vous décimez tout végétal que vous approchez ? Adoptez ceux qui n'ont besoin ni d'eau, ni de lumière ! Vous cherchez des arbres au feuillage rouge ? On les a tous en stock !

Abricotier

Abricotier
© Malcolm Manners CC BY 2.0 / Flickr

Par sa floraison rosée précoce succédant à celle de l'amandier et par son élégance du printemps jusqu'à l'automne, l'abricotier illumine le verger. Au port naturellement étalé, l'abricotier dépasse rarement les 6 m de hauteur. Sa longévité est comprise entre 40 et 45 ans. Trois ou quatre années après sa plantation, il peut donner des fruits.

Albizia

Albizia

Plantez de préférence votre albizia qu'il soit en motte en conteneur ou à racines nues en fin d'hiver dans les régions tempérées, en dehors des périodes de fortes gelées (mars-avril).

L'albizia est parfait pour un jardin en ville puisqu'il résiste très bien à la pollution atmosphérique.

Amandier

Amandier

L'amandier apprécie les jardins exposés en plein soleil et les terrains pauvres mais profonds, caillouteux, secs et calcaires (5 à 10 % de calcaire actif), même légèrement salés. Il redoute les terrains trop argileux et humides sauf s'il est greffé sur prunier par exemple.

Araucaria

Araucaria

L'araucaria pousse sur des sols volcaniques et argileux mais il s'adapte à toutes les terres profondes et bien drainées. C'est un arbre de soleil qui apprécie les atmosphères humides et les températures clémentes comme sur le littoral atlantique où il est fréquemment planté. Il tolère les embruns, le vent, mais déteste la pollution de l'air et les sols secs en été. Sa rusticité s'accroît avec l'âge.

Arbousier

Arbousier

L'arbousier est un arbre souvent formé de plusieurs troncs atteignant 3 à 4,50 m dans les jardins, jusqu'à 9-15 m à l'état naturel. Il possède une silhouette intéressante par ses branches tortueuses couvertes d'une écorce fibreuse et écailleuse brun gris tirant sur l'orangé et par sa frondaison dense vert sombre. Les branches secondaires et les pousses présentent un coloris rougeâtre. Les feuilles luisantes vert sombre, dentées sur les bords sont ovales et mesurent environ 10 cm. Le revers du limbe est vert clair.

Arbre à perruque

Arbre à perruque

L'arbre à perruque apprécie les chaleurs d'été qui ne sont pas excessives et les climats secs. Exposez-le en plein soleil (surtout pour les variétés à feuillage pourpre). Il tolère cependant une mi-ombre légère.

Il supporte une grande diversité de sols mais il fleurit mieux dans un sol neutre, légèrement alcalin ou carrément calcaire, pauvre et sec, superficiel ou léger, plutôt que dans un sol fertile profond, compact ou très acide. Choisissez surtout un sol ou un emplacement bien drainé car il craint l'excès d'humidité.

Arbre à savon

Arbre à savon
© Dinesh Valke CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

L'arbre à savon, forme un tronc court et une cime arrondie. Il mesure de 4 à 15 m de haut selon l'endroit où il pousse. Les espèces mukorossi et trifoliatus (à noix plus petites), capables de pousser en sol pauvre, sont plantées abondamment dans les jardins ou le long des routes notamment en Inde et au Népal pour la production des noix de lavage. Elles servent aussi à lutter contre l'érosion des terres.

Baobab

Baobab
© Lip Kee CC BY-SA 2.0/Flickr

Le baobab pousse dans les régions tropicales semi-arides et subhumides où les précipitations varient entre 250 et 1 500 mm et jusqu'à une altitude de 1 500 m en Afrique orientale. L'ensoleillement y dépasse 3 000 h par an. La température varie durant la saison sèche de 20 à 30 °C et durant la saison humide qui se situe entre juin et octobre, de 31 à 39 °C. Sa culture sous nos latitudes exige donc de le maintenir en intérieur durant la saison hivernale car il ne tolère aucune gelée.

Bergamotier

Bergamotier
© Leslie Seaton CC BY 2.0 / Flickr

Le bergamotier (Citrus bergamia) fait partie de la famille des Rutacées. Comme les autres Citrus – dont il est le moins rustique –, il aime le soleil et résiste mal aux gelées.

Petit arbre au port érigé, le bergamotier possède un feuillage persistant dont les grandes feuilles vert pâle ressemblent à celles du citronnier. Il fleurit en avril et se pare de fleurs blanches à 5 pétales agréablement odorantes.

Cade

Cade
© jacinta lluch valero CC BY-SA 2.0 / Flickr

Installez-le en plein soleil de préférence, ou à mi-ombre, dans un sol bien drainé, même calcaire et sec.

C'est un arbuste ou un arbre des régions méditerranéennes. Ne le plantez pas sous des climats où les températures descendent régulièrement en dessous de -10 à -12 °C en hiver.

Cerisier

Cerisier

Le terme cerisier désigne en français plusieurs espèces d'arbres du genre Prunus, appartenant à la famille des Rosacées. Ce sont soit des arbres fruitiers donnant des cerises, soit des arbres ornementaux originaires d'Asie orientale (Chine, Japon) plantés uniquement pour leurs fleurs et dont les fruits sont insignifiants. 

C'est l'un des arbres fruitiers les plus courants des jardins.

Châtaignier

Châtaignier

Le châtaignier commun a été largement planté dans toute l'Europe et en Afrique du Nord pour ses fruits.

Cependant, le pH du sol doit être résolument acide, compris entre 5 et 6 jusqu'à 7,3 maximum. Il tolère moins de 1 % de calcaire actif. L'arbre préfère un sol profond et fertile mais il a longtemps servi de culture dans les terrains médiocres qui n'offraient pas un rendement suffisant pour le blé comme dans les Cévennes. On l'appelait le « pain du pauvre ». Le sol doit être filtrant, sableux, avec moins de 25 % d'argile (taux d'argile inférieur aux taux de sable) et moins de 35 % de limon.

Plantez-le au soleil ou à mi-ombre.

Chitalpa

Chitalpa

Le chitalpa trouve sa place dans tous les jardins. Son enracinement profond et sa taille adulte nécessitent une plantation en pleine terre. Conduit en arbre, il peut trôner au sein d'un grand massif, de la pelouse ou près de la terrasse (ses fleurs fanées ne tachent pas le dallage car elles sèchent avant de tomber). Aux États-Unis, il est très souvent utilisé comme arbre d'alignement.

Citronnier

Citronnier

Chez nous, la culture du citronnier en pleine terre demeure assez localisée sur la Côte d'Azur, de Nice à Menton et en Corse, mais aussi dans le golfe du Morbihan ou sur la Côte basque. Malgré tout, il arrive qu'une faible gelée de l'ordre de -3 °C endommage toute la récolte.

La culture reste possible en zone non méditerranéenne, à condition de tenir compte des variétés, de surveiller l'irrigation et de les protéger du froid en deçà de -5 °C.

Choisissez un emplacement bien ensoleillé, abrité des courants d'air,des vents dominants et du gel par un mur ou une haie brise-vent si nécessaire.

Clérodendron

Clérodendron

Appartenant à la famille des Lamiacées (anciennement Verbénacées), le clérodendron présente des feuilles opposées, des fleurs tubulaires généralement évasées en extrémité ou bien en coupe, d'où jaillissent remarquablement quatre étamines et un style. Le fruit est une baie ou une drupe brillante au sein du calice qui demeure souvent très décorative après la fin de la floraison.

Cleyera

Cleyera
© Megan Hansen

Le cleyera est un arbre au port buissonnant et au feuillage persistant ou caduc selon les espèces. Ses longues feuilles coriaces sont d'un beau vert foncé ou panaché d'un pourtour jaune caractéristique. Les jeunes feuilles ou les feuilles situées en pleine lumière peuvent avoir une teinte rosée.

Cornouiller

Cornouiller

Le cornouiller égaye le jardin toute l'année et sa rusticité lui permet d'être planté dans toutes les régions.

Acheté en pot ou en conteneur, il se plante en avril. Prenez soin de l'arroser, surtout au début et en cas de chaleur.

Coronille

Coronille
© Sébastien Barré CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Les coronilles sont des arbustes buissonnants persistants ou semi-persistants, au port étalé appartenant à la grande famille des Fabacées (ex Légumineuses) et au genre Coronilla (ou Hippocrepis) qui compte une vingtaine d'espèces.

Vous pourrez les planter en plein soleil comme à mi-ombre.

Elles s'adaptent à tous les types de sol bien drainés et secs. Des sols légers, calcaires et pauvres lui conviennent tout à fait.

Cyprès de Leyland

Cyprès de Leyland
© Mark Bolin CC BY-SA 2.0 / Flickr

Adulte, le cyprès de Leyland poussant librement peut atteindre de grandes tailles (de 15 à 30 m de haut sur 6 à 10 m de large) avec un port érigé pyramidal. Le plus souvent, on l'utilise en haies taillées à 2 à 5 m de hauteur sur 1 à 2 m environ de large. Il pousse d'au moins un mètre chaque année.

Érable de Montpellier

Érable de Montpellier
© Mario Quevedo CC BY 2.0 / Flickr

L'érable de Montpellier (Acer monspessulanum) appartient au genre Acer qui compte environ 150 espèces de la famille des Sapindacées. C'est un arbre qui aime la pleine lumière, la chaleur et qui pousse dans les sols arides des régions méridionales sur les flancs des collines des bords de Méditerranée. Il peut cependant se développer jusqu'à 800 m d'altitude et résister à des froids passagers supérieurs à -15 °C.

Figuier

Figuier
© Objet Bloguant Non Identifié CC BY-NC 2.0/Flickr

Plantez votre figuier au mois de mars dans le nord. Pensez à prendre en compte la future taille adulte pour définir la distance à laquelle vous le planterez (voir tableau de variétés).

La forme et la taille de ses feuilles de couleur vert foncé feront de votre figuier un formidable coin d'ombre lors des chaleurs estivales.

Note : les racines du figuier peuvent causer des dégâts aux murs montés en pierres sèches.

Heptacodium

Heptacodium
© Kristine Paulus CC BY 2.0/Flickr

Parmi la diversité végétale, adoptez l'heptacodium. Cet arbuste, qui n'est arrivé chez les pépiniéristes français que dans les années 1990, mérite d'être découvert et adopté au jardin. Bien rustique, il pousse rapidement, avec un joli port.

If

If

L'if poussera aussi bien à l'ombre qu'en plein soleil. De même, il s'accommodera autant d'un sol siliceux légèrement acide que d'un sol calcaire.

Toutefois, évitez de l'installer dans un sol trop sec ou au contraire asphyxiant, car trop lourd.

Ipomée

Ipomée
© courambel CC BY-NC 2.0/Flickr

L'ipomée apprécie les sols riches, frais, ameublis et bien drainés. Évitez-lui les sols trop secs. Pour les potées, préférez un terreau enrichi, car la plante est gourmande.

Elle a besoin d'une exposition chaude et ensoleillée. Une orientation plein sud est excellente. L'ipomée n'est pas rustique ; ses feuilles et ses tiges ne supportent pas les températures inférieures à -5 °C, mais la plante peut redémarrer si la température n'est pas inférieure à -8 °C.

Bon à savoir : vous pouvez cultiver l'ipomée au bord de la mer.

Jujubier

Jujubier
© Yasuaki Kobayashi CC BY 2.0 / Flickr

Le jujubier commun, Ziziphus jujuba, surnommé le « dattier chinois », « chichourlier » ou encore « guindanlier » en provençal est une espèce rustique qui tolère -15 °C, jusqu'à -30 °C selon d'autres sources. Il pousse sur les collines sèches, pierreuses et de préférence sur calcaire. Sa croissance est assez lente et son espérance de vie atteint 30 à 40 ans.

Kentia

Kentia
© Eduardo Millo CC BY 2.0 / Flickr

Le Kentia du genre Howea appartient à la vaste famille des palmiers (Arécacées). Il est originaire d'Australie, plus précisément de l'île Lord Howe. Il est appelé selon les classifications, kentia et howea ou encore palmier frisé et kentia de Forster, selon l'espèce.

Sa croissance est moyenne ou lente. Le kentia ne produit qu'une palme par an. Selon l'espèce, il peut atteindre jusqu'à 3 m de hauteur.

Micocoulier de Provence

Micocoulier de Provence
© M a n u e l CC BY 2.0 / Flickr

Le micocoulier préfère des sols riches, profonds et bien drainés, mais se satisfait de sols ingrats et peu profonds ; il croît également sur les coteaux rocailleux de Provence.

Choisissez un emplacement ensoleillé ou en mi-ombre.

Il résiste au froid jusqu'à -15 /-25 °C, mais se développe mieux sous les climats du Midi et océaniques. Plus au nord, on lui préfère le micocoulier de Virginie qui est plus rustique (jusqu'à -30 °C et plus).

Mimosa

Mimosa

Le mimosa aime le soleil, la chaleur et les sols drainés. Il n'aime pas en général les sols argileux, lourds (et calcaires sauf pour certaines espèces comme le mimosa des 4 saisons). Il craint les fortes gelées et les vents secs desséchants.

Vous pouvez le planter isolé proche de votre maison (mais attention aux racines superficielles, qui vont très loin) pour son parfum, en haies en bord de mer, en bosquet ou enfin en bac où il pousse très bien.

Attention : que ce soit en pot ou en pleine terre, ne plantez jamais 2 mimosas l'un contre l'autre. À plus ou moins long terme, il est inévitable que l'un des deux dépérisse.

Neem

Neem

Le neem provient d'Inde et de la République de l'Union du Myanmar (ancienne Birmanie) où il est cultivé depuis plus de 4 000 ans. Il s'est répandu dans tous les tropiques du monde ainsi que dans les zones arides et semi-arides (Sahel) du fait de sa grande adaptabilité. Il est en effet capable de pousser avec seulement 150 mm de pluie ! On le plante comme arbre d'ombrage, d'alignement, dans les villes et villages, et pour bien d'autres usages détaillés plus loin.

Néflier du Japon

Néflier du Japon
© mauroguanandi CC BY 2.0 / Flickr

Étant donné la sensibilité de la floraison au gel, choisissez plutôt une zone abritée par un mur et bien ensoleillée. Le néflier apprécie un climat assez chaud. Évitez les zones d'altitude et l'est de la France. La pollution urbaine et le vent ne sont pas un problème mais il se montre sensible aux embruns.

Noyer

Noyer

Un noyer pouvant atteindre plus de 20 m de haut et 15 m de large, plantez-le de préférence dans un emplacement bien dégagé de 15 à 20 m de diamètre, en pleine lumière et abrité des vents forts, dans un sol profond et bien drainé. Il aime les sols argileux mais supporte également le calcaire. Il se développe plus rapidement dans un sol riche.

Prenez garde à ne pas le planter trop proche de votre maison car dès le printemps il dispense une ombre épaisse et fraîche à travers laquelle le soleil ne passe pas du tout.

Note : la distance à prévoir entre deux plants de noyer est de 8 à 10 m au minimum.

Olivier

Olivier
© Jean-Marc Linder CC BY-NC 2.0/Flickr

Habituellement, dans ses zones de culture traditionnelles, un olivier se plante au printemps, entre mi-mars et mi-juin, en évitant les périodes à fort risque de gelées. Les plants qui viennent d'être plantés y étant particulièrement sensibles.Dans les régions méridionales et du sud-ouest, pour la plantation en pleine terre, choisissez une exposition bien ensoleillée, en sol sec, même rocailleux ou pauvre, mais bien drainé. L'olivier tolère les sols calcaires, mais craint les sols humides trop argileux où l'eau stagne.

Oranger

Oranger

Préférez une plantation de l'oranger au printemps afin d'assurer une bonne reprise des racines avant l'arrivée de l'hiver.

En France, leur culture demeure assez localisée sur la Côte d'Azur et en Corse. Elle concerne essentiellement la clémentine de Corse, le citron et le bigaradier dont on utilise les fleurs très odorantes pour la distillerie et l'écorce pour la confiserie.

La culture de l'oranger reste possible en dehors de la zone méditerranéenne, à condition de bien choisir les variétés, de surveiller l'apport en eau et de le protéger du froid en deçà de -7 °C.

Bon à savoir : la réflexion d'un mur clair peut activer le dessèchement des plantes en pot.

Osmanthe

Osmanthe
© peganum CC BY-SA 2.0 / Flickr

Évitez les sols trop humides, mal drainés et froids, les osmanthes se plaisent dans un sol drainé, limoneux, léger et profond, plutôt neutre. Toutefois, ils poussent très bien dans un sol calcaire.Choisissez de préférence un emplacement abrité des vents dominants ou froids, protégé par un mur ou une haie par exemple et offrant à la fois de la chaleur et un sol frais. Une orientation vers le soleil couchant est idéale. Une mi-ombre légère et aérée conviendra aussi parfaitement. Un climat de bord de mer, doux et humide également.

Pamplemoussier

Pamplemoussier
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0 / Flickr

Le pamplemoussier, du genre Citrus, appartient à la famille des Rutacées. Ce genre est celui des agrumes, parmi lesquels on trouve l'oranger et le citronnier. Le pamplemoussier est originaire d'Asie.

C'est un arbre au port dressé et ramifié qui peut atteindre plus de 6 m de hauteur. Il présente de grandes feuilles persistantes, vert foncé et pointues, qui ont des pétioles ou queues ailées propres aux agrumes. Ses fleurs, parfumées et blanches, ont le plus souvent quatre pétales.

Palmier chanvre

Palmier chanvre
© Leonora Enking CC BY-SA 2.0/Flickr

Le Trachycarpus se plante au soleil comme à mi-ombre, voire à l'ombre où il devient luxuriant. Il tolère des sols de toute nature, plutôt frais mais bien drainé. Choisissez une exposition abritée des vents froids même s'il tolère des gels à -18 °C. En revanche il tolère bien les embruns. Il se contente d'étés frais et humides et craint plus la sécheresse et les étés très chauds (une plantation au nord est préférable dans le Midi). Les jeunes plants peuvent souffrir à partir de -8 °C. Les gels prolongés peuvent endommager le feuillage à partir de -12 °C.

Peuplier

Peuplier
© Stephane Mignon CC BY 2.0 / Flickr

Plantez, si possible, vos peupliers dans un sol profond, fertile, assez frais ou humide.

L'espèce Populus alba (peuplier blanc et cultivars) pousse aussi bien dans des sols inondés ou secs et également dans des terrains calcaires pauvres.

Les variétés de Populus x canescens (peuplier grisard) tolèrent les embruns et les terrains un peu secs, mais pas les sols tourbeux ou acides.

Pistachier

Pistachier
© Philippe L Photography CC BY-SA 2.0 / Flickr

Les pistachiers poussent dans tous sols bien drainés ou secs et en plein soleil.

Les pistachiers lentisque et térébinthe tolèrent bien le calcaire tandis que le pistachier vrai un peu moins. 

La culture en pot profond est possible à condition de veiller à ce que le pivot ne sorte pas du pot ou que les racines ne fassent pas un chignon.

Podocarpus

Podocarpus
© 石川 Shihchuan CC BY-SA 2.0 / Flickr

Le podocarpus est originaire des contrées chaudes de l'hémisphère sud. Il présente des feuilles aplaties, disposées en spirale autour de leur axe.

Cet arbre doit impérativement être installé à l'abri des vents desséchants, car il est habitué à vivre dans des régions à forte hygrométrie due aux abondantes précipitations.

Prunier

Prunier
© François Philipp CC BY 2.0 / Flickr

Le prunier est un arbre fruitier de petite taille (3 à 8 m) qui pousse sous tous les climats tempérés. Il aime le soleil direct et être à l'abri des vents forts. De plus, il ne craint pas le froid (jusqu'à -17 °C) et peut être cultivé en altitude (1 000 m).

Robinier

Robinier

Le robinier est largement cultivé pour la production de son bois, considéré comme l'un des meilleurs pour les ouvrages extérieurs (piquets de clôture, caillebotis, plages de piscine, mobilier de jardin et mobilier urbain…) en raison de son imputrescibilité. En extérieur, sans contact avec le sol, le robinier a une durée de vie de 60 à 80 ans.

Sabal

Sabal
© Megan Hansen CC BY-SA 2.0 / Flickr

Les sabals poussent dans toutes les régions méditerranéennes et même plus à l'intérieur des terres, comme en Suisse ou en Belgique, excepté pour le plus fragile d'entre eux, S. mauritiiformis. Ils demandent cependant beaucoup de chaleur pour pousser, ce qui explique souvent leur croissance lente.

Sapin

Sapin
© Stefan Kapeller CC BY 2.0 / Flickr

Hormis certaines espèces qui ont des exigences particulières (par exemple A. koreana qui n'aime pas le calcaire), le sapin pousse dans toutes sortes de sols pourvu qu'ils soient profonds frais et bien drainés.A. pinsapo et A. concolor résistent bien dans un sol sec.

Saule

Saule
© ✿ nicolas_gent ✿ CC BY-ND 2.0/Flickr

Pour une croissance rapide vous devrez planter le saule en plein soleil ou en mi-ombre.

Appréciant les sols frais et humides plutôt argileux, voire alluvionneux, il se plait au bord des mares et cours d'eau. Par contre, il craint la sécheresse (un peu moins pour Salix Alba), évitez donc les sols trop secs mais aussi ceux inondés en permanence. En général très rustiques, les saules ne craignent pas le gel.

Séquoia

Séquoia
© Sigfrid Lundberg CC BY-SA 2.0 / Flickr

Les deux sortes de séquoias qui existent sur terre sont originaires d'Amérique du Nord. Ils appartiennent à deux genres différents et constituent pour chacun d'eux une espèce unique : Sequoiasempervirens et Sequoiadendron giganteum.

Le séquoia géant (Sequoiadendron giganteum) bien rustique se plaît dans un climat humide avec des étés chauds et de la neige en hiver. Plantez-le en plein soleil. Il tolère très bien la pollution atmosphérique.

Sorbier

Sorbier
© Oona Räisänen CC BY-SA 2.0 / Flickr

Le sorbier pousse bien dans des sols frais, neutres ou légèrement calcaires. Il tolérera également un sol argileux.

Vous pourrez planter votre sorbier à mi-ombre dans un sol pauvre ou en pleine lumière dans un terrain plus riche mais frais, où il croîtra plus rapidement.

Il est très rustique (-20 °C au moins) mais il craint les sécheresses prolongées.

Sumac de Virginie

Sumac de Virginie
© scott.zona CC BY 2.0 / Flickr

Du fait de sa bonne rusticité (jusqu'à – 20 °C) et de sa résistance à la pollution de l'atmosphère, on peut cultiver le sumac de Virginie en pleine terre dans de nombreuses régions françaises.

Enfin, pour les variétés drageonnantes, prenez la précaution de les installer assez loin d'un mur ou d'une terrasse.

Aulne

Aulne
© free photos CC BY 2.0 / Flickr

Alnus glutinosa appelé l'aulne glutineux, aulne commun ou vergne mesure jusqu'à 18 m de haut, avec souvent pas plus de 10 m en culture. Son port très droit à l'état jeune s'étend en largeur pour former une voûte de branches tortueuses et grêles, ornées de gros bourgeons visqueux pourpres grisâtres, portés par un court pédoncule.La présence ou l'absence de l'aulne peut changer radicalement une succession écologique.

Tamaris

Tamaris
© miluz CC BY 2.0 / Flickr

Le tamaris appartient au genre Tamarix qui compte une cinquantaine d'espèces et à la famille des Tamaricacées. Le port peut être buissonnant, arrondi et un peu pleureur. Il pousse naturellement dans le Sud, sur une grande partie de la côte atlantique ainsi qu'en Bretagne. Cultivé en arbre, il s'élève couramment à 2 ou 3 m sur autant de large et peut atteindre 4 à 5 m.

Catalpa

Catalpa
© Leonora Enking CC BY-SA 2.0/Flickr

Le catalpa est un arbre à croissance rapide allant de 3 m (Catalpa Bignonioides 'Nana') à 15 m de hauteur (Catalpa x erubescens 'Purpurea') selon les variétés, et au feuillage caduc. Il a un beau port arrondi ou plus étalé et sont très ramifiés avec un tronc relativement court.

C'est un arbre idéal pour ombrager une cour ou une terrasse ou encore une allée.

Chamaerops humilis

Chamaerops humilis
© Ettore Balocchi CC BY 2.0 / Flickr

Le palmier nain apprécie une situation chaude et ensoleillée entre 22 et 30 °C mais se montre relativement tolérant. Étant capable d'endurer des tempêtes de neige, il supporte par ailleurs la sécheresse, les courants d'air ainsi que les embruns. Un gel bref à -12 °C endommage les feuilles mais rarement le cœur si bien que le stipe émet une nouvelle couronne de feuilles ou bien des rejets paraissent visant à reconstituer la touffe.

On peut le cultiver de très longues années en pot.

Kaki

Kaki

Le plaqueminier forme un très bel arbre à branches robustes, qui culmine en culture entre 6 et 12 m de haut. Doté d'une croissance lente, son bois dur se couvre d'une épaisse écorce creusée en petits blocs rectangulaires caractéristiques.

Margousier

Margousier

Le margousier est un petit arbre caduc, à couronne aérée d'environ 9 m de haut. Ses feuilles s'épanouissent tardivement vers la fin juin en même temps que ses fleurs. Sa longévité atteint 200 ans et sa croissance est très rapide au point qu'en 3 ans, il mesure les deux tiers de sa taille adulte.

Mûrier

Mûrier

Pour planter un mûrier, une exposition au soleil est nécessaire, ainsi qu'une protection contre les vents froids et secs dans les régions les moins clémentes. Les jeunes rameaux sont assez sensibles au gel, mais cette sensibilité diminue avec l'âge.

Quoi qu'il en soit, choisissez son emplacement avec soin, car ses racines, à la fois pivotantes et traçantes, sont fragiles et il apprécie peu la transplantation.

Pittosporum

Pittosporum
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0 / Flickr

Il existe environ 200 espèces appartenant au genre Pittosporum et à la famille de Pittosporacées. Les arbres pouvant atteindre jusqu'à 20 m ou plus dans leurs régions d'origine, les espèces les plus grandes ne dépassent que rarement une dizaine de mètres dans les régions de France aux climats les plus chauds.

Platane

Platane
© OliBac CC BY 2.0/Flickr

Les platanes sont suffisamment rustiques (-18 °C au moins) pour être plantés dans la plupart des régions françaises, sauf en montagne. Mais ce sont des arbres qui se développent mieux en climat chaud et ensoleillé.

Les platanes peuvent vivre très longtemps (couramment plusieurs centaines d'années et parfois plusieurs millénaires) et atteindre des tailles supérieures à 40 m de haut.

Savonnier

Savonnier
© Emilian Robert Vicol CC BY 2.0/Flickr

Le savonnier (Koelreuteria paniculata) est l'espèce la plus fréquente rencontrée dans nos jardins. Elle a l'avantage d'être très rustique et de former un arbre élégant à port étalé de petit gabarit, de 6 à 8 m de haut.Sa croissance est lente, le débourrement tardif et la longévité de 200 ans.

Washingtonia

Washingtonia
© Forest and Kim Starr CC BY 2.0 / Flickr

Les Washingtonia réclament un climat tempéré chaud avec un fort ensoleillement. Ils s'adaptent à tous les sols même s'ils montrent une préférence pour les sols calcaires.

Les Washingtonia se plantent en pleine terre ou en larges pots. Ils supportent bien la transplantation mais il faut prendre soin de ne pas déranger les racines pour limiter le stress.

Trouvez le bon arbre à planter en avril !

Trouvez le bon arbre à planter en avril !
© Finemedia

Voici une dizaine d'autres arbres à planter en avril : cyprès, épicéa, eucalyptus, ginkgo biloba, hoheria, jacaranda, noisetier, pêcher, phoenix, sophora

… et bien plus encore !

Affinez votre recherche en fonction du pH du sol, de l'ensoleillement ou encore du climat de votre région grâce à notre service Trouver une plante !

0 commentaire



Produits


Pour aller plus loin


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides