Pachystachys

Pachystachys en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pachystachys

  • Nom(s) latin(s)

    Pachystachys

  • Famille

    Acanthacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    1 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Chambre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Pachystachys est très proche des Justicia et Aphelandra. Il englobe douze espèces d'arbrisseaux ou de vivaces persistants, natives d'Amérique tropicale et des Antilles. Il appartient à la famille des Acanthacées tout comme le genre Acanthus (très répandu en régions chaudes et tropicales et dont on connaît plus particulièrement les deux espèces méditerranéennes Acanthus spinosus et mollis).

Le pachystachys jaune, Pachystachys lutea, est surnommé la chandelle, le panache d'officier ou la plume d'officier, pour la raideur de ses épis jaunes à « plumes » blanches constituées par les fleurs qui fusent de l'épi. On le trouve planté en pleine terre en France du côté de Menton, sinon il se cultive en pot dans une véranda ou dans les massifs estivaux. Les branches noueuses de l'arbuste peuvent s'étendre sur 90 cm de haut sur 60 cm de large en culture d'intérieur, tandis qu'elles culminent à 2 m en zone tropicale. Les feuilles opposées sont coriaces et persistantes, en forme de lance, mesurant 12-15 cm de long. Le limbe vert foncé lustré est pratiquement sans pétiole et marqué de profondes nervures.

La floraison dure plusieurs semaines généralement au cours de l'été (elle est attractive à la fois pour les abeilles, les papillons et les oiseaux nectarivores), mais une situation en véranda ou sous climat tropical autorise une durée bien plus longue. Les épis terminaux de 15 à 25 cm de long s'organisent autour de quatre rangées de bractées jaune d'or en forme d'écus de 2,5 cm de long. Une fois l'épi jaune formé, les fleurs tubulaires blanches de 4-5 cm, ouvertes sur deux lèvres fusent progressivement d'entre les bractées offrant cette forme en panache. La lèvre inférieure présente trois lobes imbriqués. Chaque fleur ne s'ouvre que quelques jours.

Les espèces Pachystachys coccinea et spicata arborent des épis très différents d'un rouge éclatant. Le flamboiement de l'épi est généré par les fleurs et non par les bractées qui sont vertes et dépourvues de critères ornementaux. La corolle en tube un peu renflée à la base se rétrécit puis s'ouvre largement sur deux lèvres dont l'inférieure est partagée en trois longues pointes recourbées si bien que les deux étamines orangées jaillissent hors de la corolle. Le filet des étamines est rattaché à la paroi interne de la corolle ; l'ovaire à deux loges est surmonté d'un style grêle à deux lames. Le fruit est une capsule sèche, ovale et aplatie contenant 2 à 4 graines rondes aplaties.

Espèces et variétés de Pachystachys

Panache d'officier, plume d'officier, plante sucre d'orge (Pachystachys lutea, syn. Justicia aurea, Jacobina aurea)

Panache d'officier, plume d'officier, plante sucre d'orge (Pachystachys lutea, syn. Justicia aurea, Jacobina aurea)
  • Port et taille : Arbuste dense au port érigé de 90 cm sur 60 cm de large, de 2 m de haut dans son habitat.
  • Feuillage : Rameaux anguleux portant des feuilles opposées lancéolées de 12 cm, vert sombre et luisantes aux nervures marquées et à bords légèrement ondulés.
  • Floraison : Épis terminaux dressés de 15 à 25 cm de long, constitués de bractées jaune d'or et de fleurs tubulaires blanches, entre le printemps et l'automne.
  • Qualités : Originaire d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale depuis le Pérou jusqu'au Mexique tropical. Plante gélive cultivée en pot pour l'intérieur ou comme plante annuelle. Bractées décoratives pendant 2-3 mois.

Carmantine rouge, plante bougie (Pachystachys coccinea)

Carmantine rouge, plante bougie (Pachystachys coccinea)
  • Port et taille : Arbuste de 1,80 m
  • Feuillage : Feuilles persistantes, opposées, disposées en croix, jusqu'à 25 cm de long sur 9 cm de large, terminées par une longue pointe.
  • Floraison : Épis terminaux de 15-20 cm, constitués de fleurs écarlates accompagnées d'une bractée verte ovale et droite.
  • Qualités : Originaire du Brésil, Guyane et Pérou dans les lieux humides et bords de ruisseau. Se cultive aussi en pot pour l'intérieur ou placé sous un arbre en été. Gélive.

Pachystachys spicata, syn. Justicia s.

Pachystachys spicata, syn. Justicia s.
  • Port et taille : Arbuste jusqu'à 2 m de haut. Assez semblable à coccinea et souvent confondu.
  • Feuillage : Feuilles persistantes brillantes de 30 cm.
  • Floraison : Épis plus fins, moins exubérants, rouges comme coccinea. Fleurs rouge vermillon de 5 cm avec bractées vertes.
  • Qualités : Pousse en Bolivie, au Pérou, Venezuela, Brésil, Mexique, en Équateur et Guyane. S'utilise aussi comme plante de jardin dans les pays tropicaux. Gélive.

Plantation du Pachystachys

Plantation du <em>Pachystachys</em>

Alejandro Bayer Tamayo/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Les Pachystachys ont besoin pour fleurir de beaucoup de lumière, de chaleur et d'humidité. Il est indispensable de pouvoir les cultiver en serre chaude et humide, voire dans une véranda ou une pièce très bien éclairée avec une brumisation fréquente. Les rayons de soleil direct peuvent toutefois brûler le feuillage.

Pour garder un bel aspect au fil des ans, la plante est assez exigeante. La température de la pièce doit être au moins de 18 °C avec une chaleur émanant du sol et l'air saturé en humidité atmosphérique. L'arbuste qui se lignifie avec l'âge supporte des températures négatives de l'ordre de -1 °C.

Dans leur habitat, ils poussent plutôt en zone mi-ombragée.

Quand planter Pachystachys ?

L'achat se réalise pendant la floraison soit en fin de printemps ou au début de l'été.

Comment le planter ?

Choisissez un pot de 18 cm de diamètre pour une plante de 45 cm de haut. Remplissez-le de terre de jardin mélangée à de la tourbe et du sable en n'oubliant pas d'installer une couche de drainage au fond du pot. Placez ce dernier sur une soucoupe remplie de graviers ou de billes d'argile constamment humides.

En en pleine terre, espacez les plants de 1 m pour former des haies.

Culture et entretien du Pachystachys

Culture et entretien du<em> Pachystachys</em>

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Arrosez régulièrement sans laisser stagner de l'eau dans la soucoupe (utilisez une eau de pluie non calcaire). Brumisez quotidiennement pendant l'hiver à cause du chauffage ainsi qu'en été, sans toutefois mouiller les fleurs et de manière aussi à dépoussiérer le feuillage. Une astuce consiste à enterrer le pot dans un bac rempli de tourbe humide pour une meilleure autonomie.

Durant la période estivale, la plante peut être sortie dans un jardin abrité et placée à l'ombre d'un arbre.

Ajoutez de l'engrais pour fleurs pendant toute la période de croissance, tous les quinze jours.

Coupez les inflorescences fanées n'ayant plus d'intérêt esthétique.

Rempotez la plante tous les ans au printemps.

Conseil : une plante ne bénéficiant pas de conditions idéales perdra vite de son attrait au fil des ans. Il conviendra alors de la remplacer par une jeune plante en fleurs ou de réaliser des boutures. Les plantes ornant les massifs d'été sont arrachées et souvent jetées à l'arrivée du froid.

Taille du Pachystachys

Au printemps, rabattez d'un tiers de leur longueur les rameaux avant le redémarrage de la végétation afin de densifier la ramure et multiplier le nombre d'inflorescences.

Maladies, nuisibles et parasites

Les parasites les plus classiques sont les acariens qui se manifestent par de petites toiles et un aspect grisâtre des feuilles lorsque l'atmosphère est trop sèche. Celle-ci entraîne par ailleurs le brunissement de l'extrémité des feuilles, voire leur chute ainsi que celle des fleurs.

Une carence en éléments nutritifs provoque la décoloration des feuilles. Administrez un engrais riche en potassium (K).

Des feuilles ternes et pendantes, qui finissent par tomber, sont le symptôme d'une température trop basse ou d'un excès d'eau.

La chaleur associée à un air trop sec conduit à un plant étiolé.

La rouille révélée par des pustules orangées sous les feuilles apparaît parfois durant l'été : maintenez le sol plus frais et paillez le pot.

Multiplication du Pachystachys

Multiplication du<em> Pachystachys</em>

Sesamehoneytart/CC BY-SA 4.0/Flickr

Profitez de la taille au printemps pour effectuer un bouturage.

Prélevez des tronçons d'extrémité de 8-10 cm sur des tiges partant de la base. Réalisez un bouturage à l'étouffée en mini-serre ou sous un sac plastique, dans un substrat composé de tourbe et de sable.

Ôtez les feuilles du bas et trempez éventuellement la base des boutures dans de l'hormone de bouturage avant de les piquer dans de petits godets ou un grand pot. Placez la culture sous lumière forte tamisée à 21 °C.

Lorsque de nouvelles feuilles apparaissent, habituez progressivement la plante à l'atmosphère de la pièce en soulevant le plastique ou le toit de la mini-serre.

Rempotez les jeunes plants en pots individuels de 10 cm de diamètre au bout d'un mois dans le substrat pour plantes adultes. Pincez les extrémités des repousses afin de faire ramifier le plant.

Conseils écologiques

Afin de recréer l'ambiance humide des forêts tropicales, entourez la plante de congénères à grandes feuilles ou installez un brumisateur fonctionnant par intermittence.

La plante n'est pas toxique.

Un peu d'histoire…

Le nom Pachystachys vient des mots grecs pakhýs qui signifie « épais » et de stachys qui signifie « épi ». Les noms d'espèces lutea, coccinea et spicata, signifient « jaune », « rouge » et « en épi ».

Pachystachys lutea fut introduit à la fin du XIXe siècle en Europe comme plante en pot avec peu de succès, puis redécouvert dans les années 70. L'application d'inhibiteurs de croissance donnait des plants assez chétifs qui ont sans doute contribué au peu d'enthousiasme suscité par la plante dans le passé.

Pachystachys coccinea fut décrit pour la première fois par le pharmacien botaniste français Jean-Baptiste Christian Fusée-Aublet (1720-1778) en 1775 à l'issu de son voyage en Guyane française. Il lui donna le nom de Justicia coccinea dans son ouvrage L’Histoire des plantes de la Guiane françoise (vol.1, p.10). Le botaniste allemand Christian Gottfried Daniel Nees von Esenbecken (1776-1858) est l'auteur de son nom actuel qui date de 1847, officialisé dans le Prodromus Systematis Naturalis Regni Vegetabilis d'Alphonse de Candolle (volume 11, p. 319). Il décrivit et baptisa également l'espèce lutea.

Pachystachys spicata fut décrit et nommé Justicia spicata par les explorateurs espagnols Ruiz et Pavon à la fin du XVIIIe siècle, puis transféré dans le genre Pachystachys qu'à partir de 1986 dans la revue Proceedings of the Biological Society of Washington (99:175).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides