Filaire

Filaire en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Filaire, Alavert

  • Nom(s) latin(s)

    Phillyrea

  • Famille

    Oléacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu | Arbre topiaire

    Arbuste ▶ Arbuste Feuillu | Arbuste topiaire

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    2 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    1 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Phillyrea forment un genre réduit seulement à deux espèces d'après les classifications récentes. Ces arbres ou arbustes persistants peuplent la garrigue ou le maquis de Méditerranée et du Moyen-Orient en compagnie d'autres végétaux à feuilles dures, recouvertes d'une épaisse cuticule caractérisant les forêts sclérophylles. Ils appartiennent à la famille des Oléacées tout comme l'olivier, et l'osmanthe qui constitue un genre proche.

L'espèce Phillyrea angustifolia, à feuilles étroites, forme un buisson aux rameaux grêles de 2-3 m de haut poussant dans les garrigues, maquis et les forêts ouvertes. Elle occupe le Bassin méditerranéen (ainsi que le Sud-ouest aquitain), jusqu'à la Serbie, l'Albanie, le Portugal.

L'espèce Phillyrea latifolia se montre quant à elle bien plus vigoureuse avec des allures d'arbre ou de grand arbuste se dressant entre 5 et 15 m de haut, avec une longévité supérieure à 400 ans. Elle drageonne et rejette de la souche. On la rencontre dans tout le Bassin méditerranéen jusqu'au Portugal, dans les maquis et les forêts claires. Les deux espèces sont calcicoles même si elles poussent également sur terrains siliceux.

Les filaires forment des buissons denses aux feuilles opposées persistantes plus ou moins larges selon l'espèce. Le limbe coriace, entier ou finement denté de 3 à 8 cm de long, de forme ovale, elliptique ou linéaire, présente une surface cireuse vert foncé à vert jaune, plus claire au revers. Les nervures secondaires apparaissent plus ou moins marquées selon l'espèce. Phillyrea angustifolia est appelée communément « olivier sauvage » ou « oléastre » tant sa ressemblance avec l'olivier est frappante. L'intérêt du filaire réside avant tout dans son feuillage persistant dense qui sert à former des haies dans la Midi car la floraison demeure assez anodine.

Les fleurs blanchâtres ou verdâtres paraissent en faisceaux ou grappes courtes à l'aisselle des feuilles de l'année précédente entre mars et mai. Les fleurs à 4 pétales soudés mesurent 2 mm de long et le calice présente 4 lobes plus ou moins incisés. La pollinisation se fait par le vent. Des études menées sur Phillyrea angustifolia ont montré qu'il existe des pieds à fleurs hermaphrodites et des pieds produisant uniquement des fleurs mâles (androdioécie).

Les fruits sont des drupes charnues bleu noir non comestibles, de 6 à 10 mm contenant un noyau. Les oiseaux friands des fruits dispersent leurs graines (les baies du filaire nourrissent les passereaux).

Attention : ne pas confondre le filaire avec le nerprun alaterne (Rhamnus alaternus) qui vit dans les mêmes milieux et s'en distingue notamment par des feuilles alternes dotées d'une marge cartilagineuse translucide que l'on distingue à contre-jour.

Espèces et variétés de filaire

Actuellement seules deux espèces sont reconnues sachant qu'une troisième forme aux feuilles intermédiaires est parfois citée sous le nom de Phillyrea media devenue Phillyrea angustifolia var. media.

Filaire à feuilles étroites, olivier sauvage, oléastre, alavert (Phillyrea angustifolia)

Espèce type

Filaire à feuilles étroites, olivier sauvage, oléastre, alavert (Phillyrea angustifolia) Espèce type
  • Végétation : Arbuste compact de 2-3 m de haut sur 2 m de large. Pousses glabres ou pubescentes gris jaune. Feuilles persistantes oblongues, vert franc.
  • Fleurs et fruits : Floraison vert crème parfumée de mars à mai. Grappes courtes paraissant sur les pousses de l'année précédente. Corolle de 2 mm de long, calice épais à 4 lobes arrondis brunâtres, incisés sur le quart de la longueur. Drupes bleu noir de 6-8 mm arrivant à maturité en septembre.
  • Qualités : Pousse dans les collines sèches, les vallées rocailleuses, dans la garrigue et le maquis, souvent en compagnie du chêne vert. Résiste à -16 °C. Tolère les embruns, les sols salés, la pollution. Peut se conduire en bonsaï, en massif, en haie taillée ou libre, en isolé ou former des bosquets.

Filaire à feuilles larges, alavert, aouret (Phillyrea latifolia, syn. Phillyrea media, Phillyrea ilicifolia)

Espèce type

Filaire à feuilles larges, alavert, aouret (Phillyrea latifolia, syn. Phillyrea media, Phillyrea ilicifolia) Espèce type
  • Végétation : Arbre ou grand arbuste touffu de 5 à 15 m de haut sur 2 à 5 m de large. Mesure 2 m au bout de 10  ans. Écorce grise écailleuse et tronc noueux comportant des cavités avec l'âge. Pousses tomenteuses. Feuilles persistantes ovales à elliptiques de 2-6 cm de long sur 1-4 cm de large, avec une base en forme de cœur et un court pétiole velu. Limbe vert foncé brillant entier ou légèrement dentelé, plus clair au revers.
  • Fleurs et fruits : Floraison de mars à mai. Fleurs hermaphrodites blanchâtres à base verdâtres groupées en faisceaux. Calice jaune à 4 lobes triangulaires incisés sur les ¾ de leur longueur. Drupes sphériques de 7-10 mm rouges puis noires déprimées au sommet.
  • Qualités : Espèce méditerranéenne poussant dans le sud de l'Europe et en Asie mineure, dans le maquis, les vallées rocailleuses, les collines sèches, surtout sur sol calcaire. Naturalisé dans le sud-ouest. Croissance assez lente. Peut se conduire en bonsaï, en haie taillée ou libre, en isolé ou former des bosquets. Vieux arbres transformés en « arbre à vœux ».

'Les Barres'

Filaire 'Les Barres'
  • Végétation : Arbuste de 1,50 m au bout de 10 ans. Petites feuilles coriaces cordiformes dentelées, vert gris.
  • Fleurs et fruits : Fleurs blanches parfumées en mai.
  • Qualités : Arbuste à croissance lente.

Phillyrea latifolia var. media (syn. Phillyrea media)

Filaire à feuilles larges, alavert, aouret (Phillyrea latifolia, syn. Phillyrea media, Phillyrea ilicifolia) Phillyrea latifolia var. media (syn. Phillyrea media)
  • Végétation : Mesure 2 m au bout de 10 ans avec des rameaux dressés ou étalés. Feuilles vert franc dont la largeur est intermédiaire entre angustifolia et latifolia, soit de 1 à 2 cm de large.
  • Fleurs et fruits : Fleurs blanches parfumées en mai. Drupes portant une petite pointe au sommet.
  • Qualités : Originaire de la région méditerranéenne, de Corse, jusque dans l'Ain, le Lot, la Vienne et la Vendée.

Phillyrea angustifolia f. rosmarinifolia

Filaire  Phillyrea angustifolia f. rosmarinifolia
  • Végétation : Arbuste plus compact que le type à feuilles plus étroites.
  • Fleurs et fruits : Comme le type
  • Qualités : Comme le type

Plantation du filaire

Plantation du filaire

Esculapio/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Plantez le filaire dans tout sol sec à bien drainé, même superficiel, au soleil comme à mi-ombre, voire à l'ombre. Il tolère des gels à -16 °C et des étés secs une fois bien installé, ainsi que le vent et la pollution.

Plantez-le à l'abri des vents froids dans les régions au climat rigoureux.

Quand planter le filaire ?

À l'automne de préférence de manière à favoriser la reprise.

Comment le planter ?

Creusez une profonde fosse d'environ 40 cm. Apportez une couche de drainage et mélangez du sable ou des graviers à la terre si elle est trop compacte afin de chasser les excès d'eau. Choisissez un plant en pot ou en motte. Rebouchez le trou et formez une cuvette de manière à bien plomber la terre.

Pour former une haie, espacez les plants de 1 m. Il est possible de créer des haies basses ou hautes taillées à une hauteur de 1 à 3 m ainsi que des haies libres. En isolé, il est conseillé de planter 2 plants au mètre carré de manière à densifier la touffe.

Bon à savoir : les Phillyrea sont des arbustes très peu exigeants, résistants à la sécheresse, capables de pousser sur sol salé, face aux embruns comme en Camargue et dans une atmosphère polluée.

Culture et entretien du filaire

Culture et entretien du filaire

Giancarlodessi/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Arrosez généreusement mais de manière espacée durant la première année qui suit la plantation.

La croissance est lente au début puis elle s'accélère une fois que le sujet est bien établi.

Taille du filaire

Quand tailler ?

En fin d'hiver avant la reprise de la végétation ou juste après la floraison.

Comment tailler ?

Les haies classiques ou les arbustes en topiaires se taillent à la cisaille ou au taille-haie en conservant du feuillage.

Sur les sujets menés en forme libre, contentez-vous d'ôter le bois mort, cassé, blessé ou les branches gênantes au sécateur. L'espèce arborée Phillyrea latifolia peut se conduire en cépée ou sur un seul tronc.

Maladies, nuisibles et parasites

Les cochenilles forment parfois des « croûtes » sur les rameaux. Appliquez une huile minérale en hiver (sous une température inférieure à 25 °C) ou un insecticide en juin-juillet pour détruire les larves encore mobiles.

Les mouches blanches ou aleurodes peuvent aussi prélever la sève au niveau des feuilles. Appliquez un insecticide ou instaurez une lutte biologique.

Multiplication du filaire

Multiplication du filaire

Leonora Enking/CC BY-SA 2.0/Flickr

Semis

Le semis peut être réalisé directement en pleine terre en avril-mai dans un substrat allégé en sable ou tourbe.

Bouturage

En été, réalisez des boutures semi-aoûtées en prélevant des boutures de 10-15 cm.

Piquez-les dans du sable humide jusqu'à la reprise où vous les rempoterez en pots individuels. N'oubliez pas de pincer les tiges pour densifier la ramure.

Conseils écologiques

Dans la Grèce antique, les feuilles du filaire à feuilles étroites étaient mâchées pour calmer les fièvres et les lésions de la bouche tandis que la décoction de feuilles soignait les maux de gorge.

Phillyrea latifolia est surnommé « l'arbre à vœux » en raison de son tronc noueux qui forme des cavités dans lesquelles sont glissés des messages. Un spécimen célèbre se trouve au Jardin botanique de Montpellier. Son bois lourd diffuse une mauvaise odeur mais il constitue un très bon combustible.

Un peu d'histoire…

L'étymologie du nom Phillyrea n'est pas claire. Le mot grec phillurea désigne le tilleul mais d'après certains, ce mot évoque un arbrisseau. D'autres sources font référence au mot grec phyllon, la feuille, en raison du feuillage persistant et abondant de cet arbuste sachant que le « y » ne se situe pas au même endroit. D'autre part, Phillyrea était le nom d'une déesse Océanide qui fut séduite par Cronos transformé en étalon. Elle enfanta un monstre mi-homme mi-cheval, le fameux centaure Chiron. Voyant cela, elle demanda à être transformée pour ne plus avoir à supporter la honte d'avoir créé un tel enfant et les dieux la changèrent en tilleul. La floraison odorante du Phillyrea a peut-être conduit son auteur Linné en 1753, à faire le rapprochement avec le tilleul ?

Le nom d'espèce angustifolia dérive du latin angustus, qui signifie « étroit » et defolia qui signifie «feuille », tandis que latifolia vient de latus, qui signifie « large ».



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides