Eleocharis

Eleocharis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Petits scirpes

  • Nom(s) latin(s)

    Eleocharis multiacaulis

  • Famille

    Cyperacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Totalement immergées | Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,30 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    3 à 5 pieds/m²
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Plusieurs genres de plantes aquatiques sont impliqués dans l'appellation « scirpe », tous dans la famille des Cyperacées : Scirpus, Schoenoplectus, Bolboschoenus, Blysmus, Scirpoides, Eleocharis, Eleogiton, Isolepis, et Trichophorum. Le genre Schoenoplectus est traité avec le jonc des chaisiers, également appelé « scirpe des lacs » et encore souvent taxonimisé en Scirpus lacustris. Ce regroupement sous le nom de « scirpe » vient d'un ancien classement taxonomique dans lequel de nombreuses espèces étaient précédemment placées dans le genre Scirpus qui a, par la suite, été différencié en plusieurs genres. Effectivement, près d'un millier de taxons ont connu un classement dans le genre Scirpus, lequel ne contient désormais guère qu'une soixantaine d'espèces. Pour ajouter à la confusion, beaucoup de « scirpes » sont encore appelés communément souchets. Le langage vernaculaire atteint là quelques limites…

Avec une telle diversité, les scirpes ont une distribution géographique presque cosmopolite, seulement absents de l'Afrique et de l'Antarctique.

Tous les scirpes sont héliophiles, appréciant la pleine lumière. De nombreuses espèces sont communes dans les zones humides et peuvent produire des peuplements denses de végétation, le long des rivières, dans les deltas côtiers et dans les étangs, ou même dans de simples nids de poule ou ornières. Bien que les inondations sont le facteur le plus important affectant sa distribution, la sécheresse, l'érosion par la glace, le pâturage, le feu et la salinité affectent également leur abondance. Les scirpes peuvent survivre dans des conditions défavorables comme des inondations prolongées, ou la sécheresse, grâce à des graines enfouies dont la survie est de quelques années.

Les grands scirpes se cultivent comme le jonc des chaisiers. Les plus grands scirpes peuvent descendre à de grandes profondeurs mais certains, petits, se limitent à la zone tout près de la rive des plans d'eau. Nous nous intéresserons ici aux petits joncs qui ne dépassent guère 50 cm de haut, et ressemblent bien plus à des herbes aquatiques, en touffes denses de feuilles filiformes cylindriques, qu'à des joncs. Ces petits scirpes ont d'abord un port érigé, mais à la différence des grands scirpes, ils deviennent retombants à moitié de leur hauteur environ.

Le genre Eleocharis, avec les espèces Eleocharis acicularis et Eleocharis multiacaulis, est représentatif des petits scirpes, d'autres taxons aux formes proches ont des besoins de culture très proches. Les feuilles vertes des Eleocharis ont été réduites à des gaines entourant la base des tiges. De nombreuses espèces actuellement reconnues avec de très larges gammes géographiques sont très polymorphes.

Les deux espèces d'Eleocharis citées restent de toute petite taille, moins de 25 cm et sont originaires d'Europe : elles sont donc rustiques, résistantes à -15 °C au moins. Eleocharis acicularis est aussi originaire d'Asie tempérée, d'Amérique et d'Australie, la rendant tolérante aux chaleurs élevées et continues comme dans un aquaterrarium tropical. Eleocharis multiacaulis, en plus de l'Europe, est également présente en Afrique septentrionale, mais supporte bien moins une culture à température élevée : on l'évitera en conditions tropicales. De fait, Eleocharis multiacaulis est plus adapté pour le nord de la France ou des zones de montagne (elle est très rare dans le Sud), et Eleocharis acicularis sera préféré dans le sud de la France malgré son absence totale de la région méditerranéenne en milieu naturel.

La floraison des scirpes s'exprime par l'émission de tout petits épillets brunâtres (de 2 à 10 mm selon l'espèce) contenant des fleurs hermaphrodites.

Note : Les scirpes font des effets comparables aux joncs. En effet, les scirpes et les joncs sont souvent confondus. Ces deux plantes de marais, acaules, possèdent de longues tiges fines et rondes, dépourvues de feuilles, portant des inflorescences en épillets roux ou bruns en été et se propagent par leurs rhizomes traçants.

Espèces et variétés d'Eleocharis

Eleocharis acicularis

Eleocharis acicularis
  • Nom commun : Scirpe épingle
  • Floraison : Épillet brun minuscule de 2-4 mm, insignifiant. Floraison de juin à septembre.
  • Végétation : Émet des stolons qui finissent par former une pelouse dense. Selon le climat, elle peut atteindre 5 à 25 cm de haut.
  • Qualités : Sa petite taille et sa tolérance aux températures subtropicales la destine aussi à une utilisation en aquarium ou aquaterrarium. À préférer pour le sud de la France, même si elle n'y est pas présente naturellement.

Eleocharis multicaulis

Eleocharis multicaulis
  • Nom commun : Scirpe à nombreuses tiges
  • Floraison : Épillet brun de 1 cm environ. Floraison juin à août.
  • Végétation : Idem, sauf hauteur de 8 à 20 cm.
  • Qualités : Peu adapté à l'aquarium car préfère les températures plus fraîches. À réserver à des climats tempérés.

Plantation des Eleocharis

Plantation des <em>Eleocharis</em>

Panek/CC BY 3.0/Wikimedia

Où les planter ?

Les scirpes aiment bien les terrains plutôt riches mais sans engrais, de nature acide, au soleil, et la plupart supportent les grosses chaleurs tout en restant rustiques (jusque -15 °C).

Ce qui importe le plus : l'humidité constante et si possible une zone boueuse.

Quand planter les Eleocharis ?

Le printemps est la période la plus adaptée pour profiter pleinement de la croissance, mais le système racinaire supporte des plantations tant qu'il fait bon (c'est le cas en aquarium par exemple : toute l'année), jusqu'en début d'automne.

Comment les planter ?

Insérez les racines sous 2-3 cm de substrat boueux ou vaseux, et sous 5 cm d'eau environ.

En regard de la taille des petits scirpes, il ne faut pas les recouvrir totalement en bassin extérieur, même si ces plantes supportent l'immersion totale et continue. En cas d'immersion totale, elles perdent leur aspect décoratif.

Culture et entretien des Eleocharis

Culture et entretien des <em>Eleocharis</em>

Matt Lavin/CC BY-SA 2.0/Flickr

Comme avec toute plante aquatique, les apports d'engrais sont déconseillés pour éviter de polluer le milieu aquatique.

De toute façon, les scirpes (petits et grands) apprécient des sols plutôt pauvres.

Taille des Eleocharis

Il n'y a pas vraiment de taille à prévoir, sauf quand le centre de la touffe jaunit, auquel cas il faut diviser la plante pour rajeunir et enlever la partie presque morte.

Maladies, nuisibles et parasites

Les scirpes aquatiques, petits ou grands, ne craignent guère les maladies dans la mesure où leurs exigences botaniques sont respectées.

Multiplication des Eleocharis

Multiplication des <em>Eleocharis</em>

Andrey Zharkikh/CC BY 2.0/Flickr

Lorsque les petits scirpes vieillissent (et leur durée de vie est longue), le cœur de la touffe finit par jaunir : il est alors temps de rajeunir la touffe par division.

Au printemps, séparez le pied-mère assez délicatement, chaque division doit comporter au moins une vingtaine de tiges acaules pour faciliter la reprise.

Conseils écologiques

Certains scirpes sont utilisés en pharmacopée traditionnelle, en particulier leurs tubercules rhizomateux : ceux-ci contiennent des alcaloïdes exploités pour traiter les maladies mentales.

En phytothérapie, et plus particulièrement en Europe, certains scirpes sont exploités pour leurs propriétés astringentes et diurétiques.

Dans le cadre d'une utilisation thérapeutique, les rhizomes sont recueillis à l'automne et en hiver et séchés au soleil avant transformation.

Enfin, les espèces d'Eleocharis sont souvent plantées pour inhiber l'érosion des sols et fournir un habitat pour la faune aquatique.

Un peu d'histoire…

L'espèce type du genre Eleocharis est le scirpe des marais, Eleocharis palustris, une espèce très proche et comparable au jonc des chaisiers. Toutefois, cette espèce type ne se trouve pas dans le commerce…

Les Eleocharis sont globalement protégés au niveau mondial, inscrits sur les listes rouges de l'UICN. En France, les espèces sont réglementées et inscrites dans la liste des espèces végétales protégées (statut de protection variable selon les régions).



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides