Schizophragma hydrangeoides

Schizophragma hydrangeoides en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Schizophragme, Hortensia grimpant du Japon, Hydrangée du Japon

  • Nom(s) latin(s)

    Shizophragma

  • Famille

    Hydrangéacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m
  • Largeur à maturité

    Schizophragma hydrangeoides

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Bosquet ou forêt Plantation isolée Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Schizophragma fait partie de la famille des Hydrangéacées qui comporte également les genres Deinanthe, Deutzia, Hydrangea, Kirengeshoma, Philadelphus… pour les plus connus. Ce genre comporte seulement quatre à cinq espèces grimpantes et ligneuses, originaires des régions boisées et humides de l'Asie, de l'Himalaya au Japon. Ces lianes à tiges souples se caractérisent par un feuillage opposé, simple et longuement pétiolé, vert soutenu et une floraison généreuse qui évoque celle de certains hortensias à « têtes plates ». Comme l'hortensia grimpant, Hydrangea petiolaris, avec qui on le confond souvent, le Schizophragma est une liane radicante : des racines aériennes présentes le long des rameaux lui permettent de s'accrocher à son support. Il fait preuve d'une bonne rusticité supportant des températures descendant jusqu'à -20 °C.

Schizophragma hydrangeoides, parfois nommé hortensia grimpant du Japon, est l'espèce la plus couramment commercialisée et cultivée au jardin. Originaire du Japon et de Corée, elle peut atteindre à l'âge adulte 6 à 10 m de hauteur pour 3 à 4 m d'étalement. Ses feuilles caduques mesurent une quinzaine de centimètres de longueur. Ovales et en forme de cœur, elles présentent une marge grossièrement dentelée. Les branches latérales du schizophragma poussent perpendiculairement à la principale et mesurent moins d'un mètre de longueur. Ce sont elles qui portent les inflorescences terminales. À la fin du printemps, de juin à août selon le climat, la plante produit de larges cymes de 15 à 20 cm de diamètre, composées d'un large cœur aux nombreuses petites fleurs fertiles blanc crème, légèrement parfumées, entourées d'une douzaine de fleurs stériles pourvues chacune d'un long sépale blanc pur, ovale et pointu. Ces sépales sont curieusement orientés à l'opposé de l'axe central de l'inflorescence. Le feuillage automnal prend des teintes dorées parfois rougissantes avant de chuter. Les inflorescences persistent sur la plante jusqu'en hiver.

Schizophragma hydrangeoides permet d'habiller une façade ombragée ou partiellement ensoleillée mais il peut aussi partir à l'assaut d'une pergola, d'un treillage ou d'un muret ou jouer les couvre-sols sur un talus. Il se cultive en pleine terre ou en grand bac sur la terrasse. S'il n'a pas de support sur lequel s'appuyer, il forme naturellement un gros buisson étalé. En situation pas trop ombragée, associez-le à une clématite ou à un akébia.

Espèces et variétés de Schizophragma

L'espèce Schizophragma crassum, originaire du sud-ouest de la Chine et de Birmanie, est peu commercialisée car ses inflorescences ne présentent pas la couronne de sépales qui fait toute la beauté des espèces hydrangeoides et integrifolium.

Schizophragme hydrangeoïde (Schizophragma hydrangeoides)

Espèce type

Schizophragme hydrangeoïde (Schizophragma hydrangeoides) Espèce type
  • Floraison : Estivale : juin à août. Larges cymes blanc crème. Cœur de fleurettes légèrement parfumées. Collerette de fleurs stériles à grands sépales pointus.
  • Végétation : H : 6 à 10 m. Port grimpant et ramifié. Feuillage caduc. Feuilles vert foncé, simples, dentées.
  • Qualités : Longue floraison spectaculaire et lumineuse. Pour l'ombre et mi-ombre (soleil du matin). Croissance lente les premières années, puis modérée. Rustique (-20 °C).

'Moonlight'

Schizophragme hydrangeoïde (Schizophragma hydrangeoides) 'Moonlight'
  • Floraison : Sépales plus grands que ceux du type.
  • Végétation : Feuillage argenté veiné de vert foncé.
  • Qualités : Magnifique feuillage, plein d'élégance.

'Roseum' (sélection anglaise)

Schizophragma hydrangeoides 'Roseum' (sélection anglaise)
  • Floraison : Sépales rose très pâle (plus grands que ceux du type) qui foncent au fil des semaines et en fonction de la météo !
  • Végétation : Comme le type.
  • Qualités : Un « hortensia grimpant » rose !

Rose Sensation® (Création française protégée Travers.)

Schizophragma hydrangeoides Rose Sensation® (Création française protégée Travers.)
  • Floraison : Sépales rose clair.
  • Végétation : Jeunes pousses pourpres.
  • Qualités : Le plus rose des « hortensias grimpants ».

Schizophragme ou hydrangée à feuilles entières, ou hydrangée chinoise (Schizophragma integrifolium)

Espèce type

Schizophragme ou hydrangée à feuilles entières, ou hydrangée chinoise (Schizophragma integrifolium) Espèce type
  • Floraison : Même type d'inflorescences que S.hydrangeoides mais plus grandes (jusqu'à 30 cm de diamètre), plus odorantes et sépales plus voyants.
  • Végétation : Ressemble beaucoup à l'espèce hydrangeoides. Feuilles plus grandes. Faible coloration du feuillage en automne.
  • Qualités : Originaire des montagnes de Chine centrale et du sud, Formose. Moins rustique que S. hydrangeoides (-10 à -15 °C). Floraison spectaculaire et odorante. Croissance lente.

Plantation de Schizophragma hydrangeoides

Plantation de <em>Schizophragma hydrangeoides</em>

Cillas/CC BY 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Cultivez-le de préférence à mi-ombre. Au nord de la Loire, une culture au soleil est possible en évitant les expositions sud et ouest qui peuvent griller le feuillage. Évitez également une ombre trop épaisse car le schizophragma a besoin de lumière pour fleurir généreusement.

Offrez-lui un sol humifère, fertile, frais mais bien drainé, neutre ou acide. Contrairement à son cousin Hydrangea, le schizophragma ne nécessite pas de pousser dans de la terre de bruyère. Une terre riche en humus suffit à son bonheur !

Quand planter le Schizophragma hydrangeoides ?

Plantez-le au début du printemps ou en automne. Préférez la plantation printanière en climat rude ou en sol lourd et argileux.

Comment le planter ?

Ameublissez la terre et aménagez un trou d'au moins 50 cm en tous sens. Drainez le fond avec des graviers ou des petits cailloux, allégez avec un sac (20 L) de bon terreau. Apportez un engrais organique de fond, type corne broyée. Installez le support.

Positionnez la motte dans le trou de façon que sa surface coïncide avec la surface du sol. Guidez et attachez les rameaux du schizophragma sur le support. Terminez par un arrosage copieux. Paillez pour limiter l'évaporation de l'eau et la pousse des mauvaises herbes.

Comment planter le Schizophragma hydrangeoides en pot ?

Utilisez en contenant d'au moins 50 cm de profondeur et de côté (ou diamètre), muni de trous de drainage et un substrat humifère et fertile composé de moitié bonne terre de jardin (ou terreau de plantation) et moitié terreau de feuilles. Disposez le support avant la mise en place de la grimpante. Arrosez copieusement et paillez la surface du substrat pour limiter les arrosages.

Culture et entretien du Schizophragmahydrangeoides

Culture et entretien du <em>Schizophragmahydrangeoides</em>

Leonora Enking/CC BY-SA 2.0/Flickr

En pleine terre

Arrosez régulièrement les deux premières années suivant la plantation. Ensuite, Schizophragma hydrangeoides se passe d'arrosages et supporte de courtes périodes de sécheresse. S'il est planté sous un rebord de toit qui limite les apports d'eau du ciel, continuez les apports d'eau réguliers et renouvelez chaque printemps le paillage.

Guidez les rameaux sur le support : le schizophragma met 3 à 4 ans avant de se cramponner tout seul.

Fertilisez au début du printemps en apportant du compost mûr ou de la corne broyée.

En pot

Arrosez régulièrement en laissant sécher légèrement la surface du substrat entre deux arrosages.

Apportez un engrais de fond en début du printemps et complétez par un arrosage mensuel d'engrais spécial arbustes à fleurs de mai à août.

Taille du Schizophragma hydrangeoides

La croissance lente du jeune schizophragma fait que la taille n'est pas indispensable les premières années, hormis pour supprimer des rameaux morts, malingres ou abîmés.

Ensuite, une taille éventuelle pour limiter la végétation se fait après floraison, en septembre-octobre.

Maladies, nuisibles et parasites

Le schizophragma se montre peu sensible aux maladies et aux parasites toutefois les jeunes pousses attirent parfois les limaces et les escargots ainsi que quelques pucerons.

Multiplication du Schizophragma hydrangeoides

Multiplication du <em>Schizophragma hydrangeoides</em>

bDom - artiste – www.bdom.info/CC BY 2.0/Flickr

La méthode la plus simple pour multiplier Schizophragma hydrangeoides est le marcottage de ses rameaux au début du printemps ou de l'automne. Le sevrage et la transplantation de la marcotte racinée se font au bout d'un an.

Il est aussi possible de bouturer des tiges semi-aoûtées au cours de l'été mais la reprise est difficile.

Conseils écologiques

Un vieil arbre ou un fruitier plein vent qui ne produit plus, peut retrouver une seconde jeunesse (et continuer de servir d'abri aux auxiliaires du jardin) si on plante à son pied un Schizophragma hydrangeoides. Dans son habitat naturel au Japon et en Corée, c'est à l'assaut des arbres qu'on le rencontre le plus souvent.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Schizophragma vient de deux mots grecs σχιζο, schizo, qui signifie fendre, et φράγμα, phragma, qui signifie mur, barrage, faisant référence aux fruits divisés en plusieurs loges qui se séparent à maturité… et non à la capacité de la liane à fendre les murs !

Schizophragma hydrangeoides a été cultivé en Europe à partir de la fin du XIXe siècle mais il était souvent confondu avec Hydrangea anomala, l'hortensia arbustif, auquel il ressemble superficiellement. On trouve les planches botaniques des deux plantes dans la Flora japonica (1835-1870) des botanistes Philipp Franz von Siebold et Joseph Gerhard Zuccarini qui montrent leurs différences notamment au niveau des fleurs fertiles, des styles et des fruits.

L'espèce Schizophragma integrifolium a été introduite en Grande-Bretagne en 1901, grâce aux graines collectées dans la province chinoise Hupeh (ou Hubei) par le botaniste anglais Ernest Henry Wilson surnommé « le Chinois » (1876-1930) qui permit l'introduction en Europe de nombreuses plantes asiatiques.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides