Peltandra virginica

Peltandra virginica en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Arum de Virginie

  • Nom(s) latin(s)

    Peltandra virginica

  • Famille

    Aracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

D'origine américaine, dans l'Est et le sud-est des États-Unis, Peltandra virginica trouve sa place en bordure directe d'un plan d'eau, supportant des immersions de 20 cm sur de longues durées. Son nom commun « arum de Virginie » vient à la fois de la ressemblance des feuilles avec celles des arums terrestres et de son origine géographique. La propagation est lente.

Cette plante aquatique est particulièrement courante dans et le long des plans d'eau lents et peu profonds, où Peltandra virginica peut produire de grandes colonies. Ses rhizomes sont tolérants à de faibles niveaux d'oxygène dans les sols humides. Cette plante rustique résiste facilement à -20 °C.

C'est une plante herbacée émergente qui croît à partir d'un grand rhizome et elle peut produire beaucoup de grandes feuilles. L'arum de Virginie pousse avec de longs pétioles verts surmontés de grandes feuilles charnues, ondulées sur la marge, effilées, et produisant une spathe en forme de feuille enroulée autour d'un spadice en forme de tige. Les feuilles de la peltandre sont grandes, oblongues à largement triangulaires, avec des feuilles basales vert vif. Les feuilles sont très variables en forme et taille (généralement de 20 cm environ, mais certains évoquent jusque 50 cm !) ; elles sont souvent en forme de pointe de flèche (ou fer de lance). Une feuille individuelle peut avoir un pétiole de près de 1 m de long, mais il ne dépasse pas très souvent 40 cm en conditions de culture.

L'inflorescence est un spadice jaune entouré d'une spathe blanc verdâtre survenant au sommet d'une tige sculpturale. Monoïque, elle porte des fleurs mâles et femelles, ainsi que des fleurs stériles. Les fleurs femelles fertiles sont situées au bas du spadice, tandis que les fleurs mâles sont situées au-dessus. Les fleurs mâles stériles sont situées entre fleurs mâles fertiles et fleurs femelles fertiles. Chaque fleur mâle fertile a 4-5 étamines, tandis que chaque fleur femelle fertile a un ovaire unicellulaire avec un style court.

La période de floraison se produit à partir de la fin du printemps et/ou au début de l'été pendant environ 2 à 3 semaines. Ensuite, la partie inférieure du spadice développe une grappe de baies ovoïdes, brun-noirâtre, tandis que le reste du spadice pourrit. Le fruit est ainsi une baie contenant quelques graines dans une pulpe gélatineuse claire. Comme les baies deviennent matures, le pédoncule se penche vers le bas, en insérant les baies dans l'eau. La pointe des spathes en forme de forets s'enfonce dans la boue sous-jacente, libérant certaines des baies. Les baies libérées ont la capacité de flotter sur l'eau, répartissant ainsi les graines dans de nouveaux domaines aquatiques. Chaque baie mesure environ 1 à 1,5 cm, la couleur de la peau de la baie varie du vert au brun, tandis que son intérieur contient du mucilage clair, et 1 à 3 graines. Un grand nombre de graines peuvent s'accumuler dans le sol des zones humides.

Espèces et variétés de Peltandra virginica

Peltandra virginica

Peltandra virginica
  • Nom commun : Arum de Virginie, peltandre
  • Floraison : Spathes de 10 à 20 cm de long, vert tendre à jaunâtre.
  • Végétation : Belles feuilles de 10 à 20 cm de long au-dessus d'un grand pétiole de 30 à 40 cm.
  • Qualités : Plante aquatique capable de vivre en milieu anoxique. Très décorative à elle seule ou en groupe.

Plantation de Peltandra virginica

Plantation de <em>Peltandra virginica</em>

Eugene van der Pijll/Public Domain/Wikimedia

Où le planter ?

La préférence d'implantation à la lumière va du soleil partiel (une ombre aux heures les plus chaudes) à la mi-ombre quasi permanente.

Le biotope est préférentiellement de l'eau stagnante jusqu'à 10-20 cm de profondeur, et dans la boue contenant de la matière organique, du sable ou de la tourbe.

Quand planter Peltandra virginica ?

Au début ou milieu du printemps, selon les conditions climatiques : cela correspond à la période de reprise végétative.

Comment le planter ?

Enfoncez le rhizome de dix bons centimètres dans le substrat, tout au bord d'un plan d'eau, ou même sous quelques centimètres d'eau en bordure du plan d'eau.

Culture et entretien de Peltandra virginica

Culture et entretien de <em>Peltandra virginica</em>

Rose Dlhopolsky/CC BY 2.0/Flickr

Il n'y a rien à faire avec cette plante aquatique.

Taille de l'arum de Virginie

Peltandra virginica ne se taille pas, contrôlez juste son expansion territoriale en supprimant le « surplus ».

Maladies, nuisibles et parasites

Le diptère Elachiptera formosa exploite l'arum de Virginie en milieu naturel aux États-Unis, s'accouplant sur l'inflorescence et pondant ses œufs sur le spadice, de sorte que les larves peuvent se nourrir sur place de la pourriture du spadice, pourriture provoquée par les œufs. Cet insecte n'existant pas en Europe, le problème ne se pose pas en France.

Malheureusement, cette plante est très gênée par quelques organismes pathogènes et les insectes nuisibles : en tant que plante aquatique, il est difficile de lutter contre ! En fait, l'inflorescence produit une odeur inhabituelle qui attire des mouches et des syrphes.

Les baies sont consommées par certains canards (en particulier le canard colvert en France) ; ces oiseaux ont probablement la capacité de répandre les graines dans de nouveaux domaines aquatiques.

Multiplication de Peltandra virginica

Bien sûr, il serait potentiellement envisageable de récolter les graines pour assurer une propagation… mais, en fait, les graines sont tellement difficiles à conserver en hiver qu'il vaut mieux laisser faire la nature.

Éventuellement, transférez, dès leur apparition à la surface de l'eau, certaines des graines flottantes vers un autre plan d'eau.

La solution la plus simple de multiplication de la peltandre est la division de la souche, en prélevant une extrémité du rhizome.

Conseils écologiques

La plante contient des cristaux d'oxalate de calcium, ce qui la rend désagréable. Pourtant, les Amérindiens utilisaient la plupart des parties de la plante pour la nourriture, néanmoins pas sans avoir fait cuire pendant des heures les parties prélevées pour les rendre comestibles sans désagréments. Ces désagréments de toxicité des racines et des feuilles concernent aussi les mammifères herbivores.

Un peu d'histoire…

Le nom générique dérive du grec pelte, qui signifie « petit bouclier », et aner qui signifie « étamine », se référant au contour en forme de bouclier des étamines.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides