Azalée

Azalée en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Azalée

  • Nom(s) latin(s)

    Rhododendron

  • Famille

    Éricacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 2 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 1,20 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Salle de bain Chambre Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'azalée est un rhododendron. Autrefois, les deux plantes étaient classées dans deux genres différents, les rhododendrons se distinguant par un feuillage ample et persistant ainsi que de grosses fleurs comptant plus de 10 étamines, alors que les azalées (chinoises et japonaises) portent de petites feuilles persistantes ou caduques et de petites fleurs, simples ou doubles, dotées de 5 étamines.

Les deux plantes sont réunies en un seul genre depuis 1870, mais, bien que très discutable d'un point de vue botanique, la distinction persiste chez les professionnels comme chez les amateurs.

Les rhododendrons font partie de la famille des Éricacées (bruyère), dont ils représentent à eux seuls la moitié des espèces (environ 900).

Originaires du Japon et de Chine, surtout, on trouve aussi des azalées en Europe et en Amérique du Nord. Elles poussent sur des pentes montagneuses rocheuses très arrosées. Cultivée au Japon depuis la nuit des temps, l'azalée fait partie de l'histoire et de la culture du pays. Découverte au XVIIe siècle, elle ne fut importée en Europe qu'à partir du XIXe siècle. Dès lors, son succès fut immédiat et a donné lieu à de nombreuses hybridations.

Les azalées se répartissent en deux groupes : les azalées dites « japonaises », à feuillage persistant, et les azalées caduques ou « de Chine ».

Les espèces caduques sont toutes rustiques, les persistantes le sont plus ou moins.

L'azalée est une plante de massif par excellence, accompagnée de plantes de même exigence comme l'érable du Japon, la bruyère, le camélia, le piéris, etc. Plantée en grands groupes de différentes variétés en lisière d'un bois ou autour d'une pièce d'eau, elle offrira un spectacle flamboyant.

Les azalées japonaises naines peuvent intégrer une rocaille ou être cultivées en bac.

Les variétés non rustiques sont cultivées comme plantes d'orangerie ou en serre froide, mais elles peuvent aussi être rentrées dans la maison si leurs exigences sont respectées.

Attention : les fleurs et les feuilles des azalées sont toxiques.

Espèces et variétés d'azalée

Le choix est vaste : on compte environ 25 000 hybrides de rhododendron, en plus des espèces.

Leurs origines se perdent souvent dans la complexité des croisements, mais on distingue quelques types. Les azalées à feuilles persistantes, dites « azalées japonaises » – appelées ainsi car la majorité des espèces botaniques sont originaires du Japon et que c'est dans ce pays que naquirent les premiers hybrides – et les azalées caduques.

Au sein de chaque type, les différents groupes d'hybrides se distinguent par leur taille, leur rusticité, leur date de floraison, la forme des fleurs et leur parfum.

Les azalées japonaises ont un port compact en coussin. Hautes de 0,30 à 1,50 m et larges de 0,60 à 0,80 m, elles offrent en mai-juin une floraison dense, qui recouvre tout l'arbuste, dans une palette de couleurs allant du blanc au pourpre en passant par le saumon, tous les roses, le rouge… entre mai et juin. Elles peuvent être à petites ou à grandes fleurs. En automne, certaines feuilles (celles qui vont tomber) prennent des teintes vives, dans le bas de l'arbuste. Elles sont plus ou moins rustiques.

Parmi les groupes d'hybrides les plus courants :

  • Les hybrides Indica : développés en Belgique au XIXe siècle, ils servent surtout à la culture forcée. C'est dans ce groupe qu'on trouve les azalées dites "des fleuristes". De taille réduite, ils sont peu rustiques et fleurissent en fin d'hiver et au printemps.
  • Les hybrides Kurume : plantes basses au port étalé, à croissance lente, ce qui les fait souvent passer pour nains ; floraison très abondante en début de saison (de la fin avril jusqu'au début juin). Les fleurs, parfois rayées ou mouchetées ont deux corolles emboîtées. Ce sont les plus appréciées des azalées japonaises pour leur coloris somptueux.
  • les hybrides Kaempferi : développés en Hollande, plus grands et plus rustiques que les précédents (1 à 1,20 m), ils portent des fleurs rouges, roses, pourpres, magenta, saumon, qui fanent très vite en plein soleil.

Les azalées caduques présentent un port dressé et ouvert, un peu échevelé, et offrent une silhouette graphique lorsqu'elles sont dénudées. Hautes de 1,20 à 2 m, elles fleurissent d'avril à mai, certaines avant le développement des feuilles. Les fleurs, généralement simples et en forme de trompette, s'épanouissent dans les tons jaunes, orangés et rouges. Elles résistent mieux à l'ensoleillement et sont souvent parfumées. En automne, leur feuillage prend de belles teintes avant de tomber.

Les groupes d'hybrides les plus répandus sont :

  • Les hybrides de Knap Hill : grands corymbes de fleurs en trompette, aux couleurs vives très variées en avril-mai
  • Les hybrides Mollis : fleurs en entonnoir jaunes, oranges ou rouges, qui s'épanouissent avant les feuilles, en mai.
  • Les hybrides de Gand : fleurs parfumées, en forme d'entonnoir à long tube, en mai-juin ; vigoureux, très rustiques.
  • Les hybrides occidentaux : développés aux États-Unis, ils fleurissent en été, après les hybrides de Gand. Les fleurs sont souvent parfumées.
  • Les azalées x viscosum : originaires d'Amérique du Nord-Est, leurs fleurs offrent de délicates teintes pastel et sont très parfumées.

Azalées caduques

'Persil', hybride de Knap Hill

Azalées caduques 'Persil', hybride de Knap Hill
  • Floraison : Début mai, nombreuses et grandes fleurs blanches à macule jaune d'or.
  • Végétation : Hauteur : 1,20 m.

'Coccinea Speciosa,' hybride de Gand

Azalées caduques 'Coccinea Speciosa,' hybride de Gand
  • Floraison : Masse de petites fleurs orange vif en avril-mai.
  • Végétation : Hauteur : 1,20 m. Végétation dense.
  • Qualités : Variété ancienne très rustique. Convient pour la culture en bac.

'Mrs Peter Koster', hybride Mollis

Azalées caduques 'Mrs Peter Koster', hybride Mollis
  • Floraison : Grandes fleurs rouge clair, très longue floraison précoce en avril-mai.
  • Végétation : Hauteur : 1,50 m. Feuillage vert foncé, pourpre en automne.
  • Qualités : Variété vigoureuse, la plus rouge des azalées caduques.

'Jolie Madame', hybride x viscosum

Azalée 'Jolie Madame', hybride x  viscosum
  • Floraison : Fleurs parfumées rose cyclamen légèrement soulignées d'orange d'avril à mai.
  • Végétation : Hauteur : 1,50 × largeur 1 m. Feuillage vert franc devenant rouge pourpre teinté d'orange en automne.
  • Qualités : Plante vigoureuse. Fleurit avant le développement des feuilles.

Azalée pontique (Rhododendron luteum)

Azalées caduques Azalée pontique (Rhododendron luteum)
  • Floraison : Début mai, fleurs jaunes à macule plus foncée, poisseuses, très parfumées.
  • Végétation : Hauteur : 1,20 à 3 m. Port buissonnant, arrondi. Feuille verte de 5 à 10 cm.
  • Qualités : Origine : Europe, Turquie, Caucase. Très rustique (-25 °C) et résistante à la sécheresse. Préfère les situations ensoleillées, mais non brûlantes.

Azalées persistantes

'Amoenum' (Kurume)

Azalées persistantes 'Amoenum' (Kurume)
  • Floraison : Petites fleurs pourpre liliacé couvrant l'arbuste au début du printemps
  • Végétation : Hauteur × largeur : 1 m. Végétation étagée, petites feuilles rondes vert foncé.
  • Qualités : Hybride Kurume. Très ancienne variété. Rustique jusqu'à -15 °C.

'Kirin'

Azalées persistantes 'Kirin'
  • Floraison : En mars-avril, petites fleurs en clochettes rose satiné à gorge rose vif.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 0,50 m. Port compact et arrondi.
  • Qualités : Hybride Kurume. Rusticité : -12 °C.

'Silver Queen'

Azalées persistantes 'Silver Queen'
  • Floraison : Fleurs simples rose fuschia en avril-mai.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 0,50 m. Port compact, feuillage dense, marginé de blanc.
  • Qualités : Rustique jusqu'à -12 °C.

Azalées d'intérieur

Azalées Indica

Azalées d'intérieur Azalées Indica
  • Floraison : En avril-mai, fleurs simples ou doubles, blanches, roses, rouges, unies ou bicolores.
  • Végétation : Hauteur : 0,30 à 0,50 m. Petit arbuste ramifié, port buissonnant, feuilles persistantes ovoïdes, vert foncé brillant.
  • Qualités : Température de culture idéale : 5 °C minimum pendant l'hiver, 15 °C maximum le reste de l'année.

Semis et plantation de l'azalée

Semis et plantation de l'azalée

Où la planter ?

Dans son climat d'origine, l'azalée pousse sur des pentes montagneuses très arrosées, sur un sol acide et très bien drainé du fait de la pente. Plus vous vous approcherez de ces conditions, mieux votre azalée se portera.

Cet arbuste fait partie du groupe de plantes dites « de terre de bruyère », c'est-à-dire qui poussent sur un sol acide et humifère. Proscrivez impérativement les sols calcaires. Plantez en sol bien drainé (évitez les sols lourds), mais toujours frais.

Les azalées japonaises préfèrent la mi-ombre ou l'ombre claire, alors que les azalées caduques ont besoin de soleil pour bien fleurir. Évitez toutefois les expositions brûlantes, le soleil du matin est plus doux.

Idéalement, la température maximale ne devrait pas dépasser 25 °C. L'azalée n'est pas faite pour les régions chaudes et sèches du sud de la France.

Quand planter l'azalée ?

La plantation s'effectue de l'automne au printemps, entre septembre et début mai, en dehors des périodes de gel.

Le rempotage se fait au printemps.

Comment la planter ?

Creusez un grand trou (0,80 × 0,80 × 0,50 m), plus large que profond. Ajoutez de la terre de bruyère ou du terreau de feuilles à la terre extraite du trou de plantation. N'enterrez pas trop profondément l'azalée, ses racines sont superficielles. Recouvrez à peine la motte.

Respectez les conseils des producteurs pour l'espacement entre deux pieds, variable selon leur taille.

Arrosez abondamment.

En pot, choisissez un contenant large (30 cm mini) et profond, rempli de terreau de feuilles ou de terre de bruyère. À l'intérieur, installez la potée à un emplacement bien éclairé, à l'abri des rayons directs du soleil, derrière une fenêtre à l'est ou au nord, par exemple.

Culture et entretien de l'azalée

Culture et entretien de l'azalée

En extérieur

Maintenez le sol humide pendant les semaines qui suivent la plantation. Par la suite, arrosez une fois par semaine en période sèche. Les racines de l'azalée sont superficielles et étalées : elles se dessèchent facilement. Paillez le pied de l'arbuste pour maintenir l'humidité avec un paillis d'écorce de pin, par exemple.

Attention : n'arrosez pas avec de l'eau calcaire, préférez l'eau de pluie.

La terre de bruyère et la tourbe sont des milieux pauvres, si vous en avez utilisé pour planter votre azalée, il pourra être nécessaire de la fertiliser. Apportez un engrais organique (compost, fumier…) au printemps.

Arrosez et fertilisez régulièrement les azalées en bac avec un engrais spécial pour plantes de terre de bruyère. le substrat ne doit jamais sécher, mais ne pas être détrempé non plus. Apportez une poignée d'engrais longue durée au printemps, que vous incorporez au substrat, ou ajoutez une engrais liquide à l'eau d'arrosage tous les mois entre mars et septembre.

Supprimez les fleurs fanées manuellement.

Une fois bien installée, l'azalée ne réclame plus beaucoup de soins.

À l'intérieur

Si les azalées dites « d'intérieur » (qui sont en réalité des rhododendrons peu rustiques) craignent le gel, elles craignent tout autant la chaleur des intérieurs surchauffés. L'idéal étant une pièce à 7-10 °C en hiver et 15-16 °C durant la floraison au printemps.

À défaut, brumisez la plante tous les jours jusqu'à ce que la pointe des boutons se colore. Ensuite, posez le pot sur un plateau rempli de billes d'argile baignant dans l'eau (sans que cette dernière n'atteigne la base du pot) afin d'augmenter l'hygrométrie.

Le substrat doit rester toujours humide. Arrosez dès qu'il est sec au toucher. La base des tiges doit être foncée sur 1 cm, signe que le substrat est humide. Si la motte est desséchée, faites tremper le pot pendant 15 à 30 min. Mais attention, pas d'excès d'eau, qui ferait pourrir les racines.

Attention : arrosez à l'eau non calcaire. L'idéal est d'utiliser de l'eau de pluie récupérée, à laquelle vous ajouterez de l'engrais (hortensia, rhododendron, plantes de terre de bruyère) pendant la période de croissance, de mars à octobre.

Durant la floraison, supprimez les fleurs fanées pour l'esthétique et pour ne pas épuiser la plante.

Après la floraison, l'azalée a besoin d'une luminosité moins importante. Placez votre pot dans un endroit frais ou à l'extérieur, à la mi-ombre (sous un arbre, par exemple), dans un endroit où elle recevra la pluie, et espacez les arrosages.

Rempotez après la floraison tous les 2 ou 3 ans.

Pour la faire refleurir, une période de fraîcheur en hiver est indispensable, l'idéal étant de la laisser à une température de 10 à 16 °C la nuit. Si ce n'est pas possible, rentrez le pot le plus tard possible, en le laissant dehors tant qu'il ne gèle pas.

Bien entretenue, une azalée peut fleurir pendant trois ou quatre mois, entre décembre et avril.

Taille de l'azalée

La taille n'est pas nécessaire, sauf pour réduire les dimensions d'un sujet trop imposant ou pour supprimer des rameaux mal placés ou inesthétique. Opérez lorsque la floraison est terminée.

Maladies, nuisibles et parasites

Cultivé dans de bonnes conditions, l'azalée est résistante aux maladies comme aux ravageurs. mais ces conditions idéales étant rarement réunies, elle peut être la proie des unes comme des autres.

En terrain trop calcaire ou trop lourd, ou encore si elle est arrosée avec une eau dure, les feuilles de l'azalée se décolorent et jaunissent. C'est la chlorose, qui disparaît dès que les conditions de culture adéquates sont rétablies. En urgence, apportez un engrais riche en fer et en magnésium.

En sol mal drainé, les feuilles et les bourgeons peuvent brunir.

Une branche qui se dessèche brutalement signale une pourriture due au phytophthora cinnamomi, un champignon qui s'installe sur les racines. C'est l'une des maladies les plus fréquentes chez l'azalée et il est souvent trop tard lorsqu'on s'en aperçoit. La plante est condamnée à plus ou moins longue échéance, il faut la brûler.

Les pucerons s'attaquent surtout aux azalées en pot.

À l'intérieur, si les feuilles se ternissent et que les bourgeons sont déformés, l'azalée est attaquée par les araignées rouges, qui prolifèrent dans une atmosphère trop chaude (plus de 18 °C) et sèche.

Multiplication de l'azalée

Multiplication de l'azalée

La façon la plus sûre de multiplier l'azalée est le marcottage, pratiqué au printemps. Mais il faut être patient.

Le bouturage des azalées japonaises, plus délicat, se pratique en fin d'été.

Marcottage

Choisissez une branche basse, assez longue et souple. Dénudez-la en ne conservant que les feuilles de l'extrémité. Enterrez la partie dénudée sur au moins 30 cm dans de la terre de bruyère en la fixant au sol avec un cavalier. Attachez l'extrémité à un tuteur.

Il faut attendre deux avant que les racines apparaissent. Vous pourrez alors séparez la marcotte du pied mère et la planter.

Bouturage

Prélevez des boutures de 10 cm sur des rameaux latéraux n'ayant pas fleuri. Coupez la base de la bouture sous un œil. Ne conservez que les feuilles d'extrémité.

Plantez en godets dans un mélange de tourbe et de sable. Enterrez la bouture jusqu'aux feuilles. Arrosez et placez à l'étouffée, sous châssis ou dans un plastique, à une température de 20 à 25 °C. Maintenez une hygrométrie élevée, mais aérez pour éviter le développement de champignons.

Maintenez au chaud durant la période d'enracinement (2 à 3 mois), puis conservez les boutures hors gel durant l'hiver. Vous pourrez les installer au printemps ou les cultiver en pot encore un an pour les fortifier.

Conseils écologiques

Il est parfois conseillé de réaliser une poche de plantation isolée par une bâche lorsque le sol, trop calcaire, ne convient pas à l'azalée.

Ces conditions, complètement artificielles, n'équivalent pas une vraie terre et consomment terreau et engrais en quantité. Mieux vaut planter votre azalée en bac, vous pourrez la placer où vous voulez et la surveiller de près.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides