Thelypteris palustris

Thelypteris palustris en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Fougère des marais, Polystic des marécages

  • Nom(s) latin(s)

    Thelypteris palustris

  • Famille

    Thelypteridacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La fougère des marais apprécie les zones humides acides, tourbeuses et ne supporte pas les sols trop calcaires. Thelypteris palustris est naturellement associée avec l'aulne Alnus glutinosa qui lui sert de couverture végétale, mais la présence d'aulnes n'a rien d'indispensable en culture domestique. Si des hêtres ou des sapins se trouvent à proximité d'un plan d'eau, elle trouvera un abri au soleil.

L'aire de répartition de la tribu des fougères marécageuses s'étend de l'Europe au Moyen-Orient et Afrique du Nord, et sur le continent nord-américain. La fougère des marais palustris se trouve principalement dans la zone tempérée nord à partir du sud de la Suède et de la Finlande, dans la zone sous-continentale et les Alpes jusqu'à 1200 m d'altitude. Dans la région méditerranéenne, elle devient rare. Elle est absente de la plupart des régions montagneuses en France, même si c'est une plante rustique (-25 ° C).

La fougère Thelypteris palustris est une géophyte de 30 à 80 cm de haut, dont la croissance est assurée par un rhizome fin rampant aérien de 50 cm de long, formant ainsi un peuplement rhizomateux aéré et peut produire de nombreux stolons.

Les feuilles (ou plutôt les frondes) sont doublement pennées, dressées individuellement, dont la longueur peut atteindre 1m et plus de 20 cm au plus large, avec un port retombant sous le poids. Le feuillage est caduc, les frondes stériles sont les premières à apparaître et les frondes à spores, plus petites que les frondes stériles, se déroulent plusieurs semaines après (six assez souvent). Le tissu de la lame de ces frondes est vert clair et sans poils, à la fois sur les faces supérieure et inférieure. En revanche, la tige centrale (rachis) de la fronde et les tiges latérales des folioles sont finement pubescentes, pennatifides sur leurs côtés inférieurs.

La maturité intervient entre le milieu et la fin de l'été. Sur les frondes fertiles, des sores rondes (structures sporifères) sont situées au-dessus des fourchettes de chaque lobe. Les sores immatures sont couvertes par une indusie (membrane de protection) qui se fane éventuellement. Les spores sont produites et libérées pendant l'été ou à l'automne.

Espèces et variétés de Thelypteris palustris

Thelypteris palustris

 Thelypteris palustris
  • Nom commun : Fougère des marais, polystic des marécages.
  • Végétation : Belle végétation dense, touffue, atypique des fougères avec des frondes dressées individuellement et non pas en corolle.
  • Qualités : Très décorative en zone ombragée d'un petit plan d'eau. Supporte facilement (et a une croissance plus rapide) en plein soleil. Culture très facile, propagation rapide.

Plantation de Thelypteris palustris

Plantation de <em>Thelypteris palustris</em>

Homer Edward Price/CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

La préférence est le plein soleil à l'ombre partielle, en zone humide, et un sol acide de sable. Toutefois, cette fougère s'adapte facilement à d'autres types de sol. La fougère des marais n'aime pas l'eau stagnante ou l'ombre trop excessive, mais elle peut être immergée de 10-20 cm dans l'eau pendant plusieurs semaines à la période chaude, en plein soleil dans ce cas.

Quand planter Thelypteris palustris ?

Au printemps, quand le rhizome reprend de la vigueur et que les premières frondes apparaissent.

Comment la planter ?

Il suffit de déposer le rhizome directement sur le sol. Ne l'immergez pas au moment de la plantation. Il peut être recouvert d'eau quelques semaines après.

Culture et entretien de Thelypteris palustris

Culture et entretien de <em>Thelypteris palustris</em>

Homer Edward Price/CC BY 2.0/Flickr

Les fougères ne demandent pas d'entretien notable.

Rabattez le feuillage en hiver.

Taille de Thelypteris palustris

En hiver, quand les frondes ont bruni, coupez-les.

Maladies, nuisibles et parasites

Les maladies et les insectes ravageurs foliaires sont rarement gênants.

Multiplication de Thelypteris palustris

Multiplication de <em>Thelypteris palustris</em>

Nova/CC BY-SA 3.0/Flickr

Parfois, la nature fait bien les choses avec la diffusion des spores, mais il est possible de pratiquer une division du rhizome à une extrémité au printemps.

Ne coupez pas le rhizome s'il est immergé.

Conseils écologiques

Les chenilles de papillons nocturnes du genre Fagitana se nourrissent des feuilles de cette fougère. Parce que la fougère des marais forme souvent des colonies denses de feuilles/frondes, elle offre une bonne couverture pour les plus petites espèces de la faune, sans que celles-ci portent préjudice à la plante.

Bon à savoir : la fougère Thelypteris palustris est exploitée en hydroponie pour son potentiel de phytoremédiation de l'arsenic dans des eaux contaminées (ou sols adjacents). Toutefois, son action semble réduite et elle n'est pas la meilleure candidate à une telle solution de phytoremédiation.

Un peu d'histoire...

En France, cette espèce indigène est menacée et se trouve ainsi protégée administrativement dans de nombreuses régions, dont le grand quart nord-est (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Lorraine) mais aussi en Île-de-France, Centre, Haute-Normandie, Limousin, Provence-Alpes-Côte d'Azur.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides