Sciadopitys verticillata

Sciadopitys verticillata en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pin parasol du Japon, Koyamaki

  • Nom(s) latin(s)

    Sciadopitys verticillata

  • Famille

    Sciadopityacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Conifère ou résineux

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Conique ou pyramidal
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    > 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Conifère endémique du Japon, surtout dans les archipels de Honshu, Shikoku et Kyushu, le pin parasol japonais est aussi appelé Koyamaki. Sciadopitys verticillata est un véritable fossile vivant sans parents proches en classification, et connu chez les fossiles depuis environ 230 millions d'années.

Le Koyamaki peut atteindre 15 à 27 m de haut en Europe, mais des témoignages attestent de hauteurs de 40 m dans son pays natif.

Le pin parasol du Japon est essentiellement décoratif, en zone humide. Ce conifère est le plus souvent trouvé dans des ravins et des vallées dans les zones montagneuses rocheuses, fraîches et humides, à des altitudes entre 200 et 1 700 m d'altitude. Il est le plus abondant sur l'île de Shikoku, sur la péninsule de Nara et au nord-est des montagnes Nagoya (à la fois sur Shikoku et Honshu). Le pin parasol du Japon vit surtout en solitaire, rarement en bosquet.

Sciadopitys verticillata est une composante importante dans les forêts japonaises de conifères-angiospermes mixtes où Chamaecyparis obtusa est généralement l'espèce dominante. L'exploitation forestière passée et la conversion ultérieure en forêt aménagée ou plantée, ou d'autres utilisations des terres (culture), ont restreint l'apparition de Sciadopitys verticillata dans de nombreuses régions. La plupart des peuplements restants à Honshu sont maintenant de petites populations reliques, et des zones plus ou moins grandes existent dans les forêts intactes confinées à Shikoku et Kyushu.

Note : la croissance du pin parasol japonais est très lente, il faut au moins 2 ans avant de constater une véritable reprise, et il lui faudra près d'un siècle complet pour dépasser 20 m. Ceci explique peut-être les variations de taille entre le Japon (natif) et le continent européen (importé au milieu du XIXe siècle), les plus vieux pins européens étant encore « trop » jeunes.

Sur les jeunes plants, les branches sont parallèles au sol, tout droit sorties de l'unique tronc droit, mais deviennent plus pendantes avec l'âge. Elles forment ensuite une pyramide.

La floraison, discrète, commence en mai et les graines mûrissent à partir d'octobre-novembre. Les fleurs sont monoïques (fleurs individuelles mâle ou femelle, mais les deux sexes peuvent se retrouver sur la même plante) et sont pollinisées par le vent. Le fruit est un cône typique des pins, long de 6 à 10 cm.

Un petit nombre de cultivars à croissance atrophiée, feuillage panaché et/ou branches pendantes ont été élaborés, mais ceux-ci sont rarement commercialisés en Europe. En effet, ce conifère qui pousse très lentement reste assez rare en culture (les exploitants de pépinières doivent être… patients pour cultiver le Koyamaki).

Espèces et variétés de Sciadopitys verticillata

Sciadopitys verticillata

 Sciadopitys verticillata
  • Nom commun : Pin parasol du Japon, Koyamaki
  • Floraison : Les minuscule cônes portant les microsporanges sont beiges au début, puis brunissent pour devenir chocolat.
  • Végétation : Pin de couleur verte, avec une écorce orangée mais peu visible.

Plantation de Sciadopitys verticillata

Plantation de <em>Sciadopitys verticillata</em>

S.Rae/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Un peu d'ombre pendant la partie chaude de la journée permet d'obtenir les meilleurs plants : attention dans le sud de la France. L'écorce, de couleur orangée, est très attrayante, mais est généralement cachée par le feuillage. Fournissez-lui un sol acide et humide, et un endroit protégé du vent.

L'arbre est préférablement planté en isolé.

Le sol doit être bien drainé et acide : une partie du substrat sera constitué de sable. En aucun cas le sol ne doit être calcaire (le calcaire est probablement l'un de ses seuls ennemis). Il préfère un bon sol limoneux, avec un pH dans la plage de 4 à 6, et bien qu'il peut croître à un pH de 7 ou au-dessus, il devient alors chlorotique.

Une bonne humidité ambiante est indispensable : le bord d'un plan d'eau surtout s'il y a une fontaine, un jet d'eau… est propice à la plantation.

Quand planter Sciadopitys verticillata ?

Plantez-le au milieu du printemps.

Comment le planter ?

Prévoyez une plantation d'environ 30 cm sous la surface et assez d'espace pour accueillir la motte.

Culture et entretien de Sciadopitysverticillata

Culture et entretien de <em>Sciadopitysverticillata</em>

Il n'y a rien à faire, seulement patienter pour constater la croissance du pin japonais. Il n'y a généralement pas d'obligation d'élagage.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de parasites ou de maladies graves pour cet arbre. La faune européenne ne s'intéresse pas à cet arbre.

Multiplication de Sciadopitys verticillata

Multiplication de <em>Sciadopitys verticillata</em>

La multiplication se fait par semis. Récoltez les graines à l'automne.

Préparer la graine nécessite trois mois de stratification au froid et le pin parasol du Japon peut donc être semé dans un châssis froid, soit dès l'automne, soit en janvier/février. Couvrez légèrement les graines et placez le pot dans un endroit ensoleillé. La graine peut connaître des difficultés à germer.

Repiquez les plants dans des pots individuels dès qu'ils sont assez grands pour être manipulés et cultivez-les dans une serre froide pour leur premier hiver. Plantez-les dans la fin du printemps ou au début de l'été de l'année suivante.

Les plants sont à croissance très lente et prennent environ 3 ans pour atteindre 30 cm de haut. Assurez-vous de les pailler sous les latitudes nord durant leur début de vie.

Conseils écologiques

Une huile obtenue à partir du bois est utilisée pour les vernis et colorants. Le bois, souple, élastique, est résistant à l'eau : il est utilisé pour les bateaux.

Un peu d'histoire…

Le bois durable de cette espèce est utilisé à des fins de construction et, dans une mesure plus limitée, pour la construction de bateaux et de certains types de meubles. L'écorce fibreuse était autrefois utilisée pour calfater les bateaux (étoupe).

Son usage commercial le plus précieux est sans doute dans l'industrie horticole, car cet arbre populaire est planté au Japon et, de façon nettement plus limitée, en Europe et aux États-Unis. Apparemment, il n'a pas été introduit en Chine, de même que quelques autres conifères japonais tels que Cryptomeria japonica. Les Néerlandais, qui étaient les seuls Européens autorisés à commercer avec le Japon, l'apportèrent à Java au début du XIXe siècle. La plante a été introduite en Europe par John Gould Veitch en septembre 1860.

Le Koyamaki a été choisi comme emblème impérial japonais pour le prince Hisahito d'Akishino, actuellement troisième héritier au Trône de Chrysanthème.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides