Figuier

Figuier en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Figuier

  • Nom(s) latin(s)

    Ficus carica

  • Famille

    Moracées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante comestible ▶ Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Verger Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Avec ses quelque 750 variétés, le figuier au feuillage tout à fait original peut vivre jusqu'à 300 ans et atteint sa pleine production vers 7 ans.

Cette espèce méridionale s'acclimate bien partout en France, à condition de lui réserver un emplacement ensoleillé et de le protéger du froid l'hiver.

Ses fruits se consomment frais ou secs. On les retrouve en ingrédients de plats cuisinés, de pâtisseries ou encore en confiture. Platon considérait d'ailleurs la figue comme étant « une nourriture des athlètes par excellence », grâce à sa valeur énergétique.

Attention : la sève du figuier étant irritante, pendant une taille, évitez de vous frotter les yeux.

Comment choisir son figuier

Unifère ou bifère

Il vous faudra aussi choisir entre le figuier unifère ou le figuier bifère. C'est le critère principal pour le jardinier débutant.

  • Le premier donne une seule récolte par an d'août à octobre. Selon les variétés, certaines sont plus précoces et d'autres plus tardives.
  • Le second produit deux récoltes par an : début juillet et mi-août. Les figues de la première récolte s'appellent les figues fleurs. Elles se mettent en place sur le bois de l'année précédente. On appelle les figues de la deuxième récolte « les figues d'automne » qui poussent sur le bois de l'année, à l'intersection du bois et d'une feuille.

Conseil : dans les régions où les gelées de printemps sévissent en atteignant des températures inférieures à -4 °C, il faudra s'attendre à une récolte de figues fleurs quasiment nulle. Préférez alors une variété unifère, telles la 'Noire de Barbentane', la 'Ronde de Bordeaux' ou encore la 'Pastilière'.

Hauteur

Selon la variété du figuier, la taille de l'arbre sera plus ou moins grande ; d'où l'importance de réfléchir à son emplacement avant sa plantation.

Certains arbres peuvent être de dimension petite ou moyenne avec des diamètres ne dépassant pas les 4 m, telles les variétés 'Pastilière', 'Dalmatie' ou encore 'Longue d'août'. La 'Goutte d'or' ou 'Dorée', peut même être cultivée en pot.

Quant aux variétés 'Bourjassotte noire', 'Grise de St-Jean', 'Noire de Barbentane', leurs arbres pourront atteindre des diamètres de plus de 10 m.

Climat

Autre critère de choix : le climat. En période de récolte, humidité, pluie et brouillard peuvent poser problème pour certaines variétés. Le fruit peut alors se fendre, voire éclater. Dans ces conditions mieux vaut éviter les variétés 'Dorée' et 'Bourjassotte noire'.

Retenez que le figuier adulte peut résister à des températures allant jusqu'à -17 °C en climat sec. En dessous et si les températures se maintiennent plusieurs jours, le système racinaire se verra détruit.

Une destruction partielle ou totale peut avoir lieu avec des températures oscillant entre -10 et -12 °C. Cependant, sachez que le figuier donnera des repousses l'année d'après.

Note : les températures sont plus ou moins destructives car elles sont aussi fonction de l'exposition de l'arbre, de son implantation et de la façon dont vous aurez cultivé votre figuier. Parmi les variétés qui résistent le mieux au froid, notez la 'Pastilière', la 'Dorée', la 'Madeleine des deux saisons'…

Espèces et variétés de figuiers

On dénombre environ 250 espèces de figuiers courantes en France et 800 dans le monde, portant 3 sortes de couleurs de fruits : vert-jaune clair à vert foncé, violet à noir foncé et enfin gris à rouge.

Figuiers unifères

'Noire de Barbentane'

Figuiers unifères 'Noire de Barbentane'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Figue goûteuse et sucrée. Arbre très vigoureux. Grande taille : 3 à 6 m de haut et 6 à 10 m de large.
  • Période de fructification : Assez précoce : mi-août.
  • Qualités et usage : Port décoratif. Pour grands jardins. Assez résistant à l’humidité.

'Pastilière' ou 'Rouge de Bordeaux'

Figuiers unifères 'Pastilière' ou 'Rouge de Bordeaux'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Fruits juteux mais peu sucrés. Taille petite à moyenne.
  • Période de fructification : Précoce : abondante production dès le début d'août en Provence.
  • Qualités et usage : Port élégant. Pour petits jardins. Résistant au froid.

'Bourjassotte noire' ou 'Violette de Solliès'

Figuiers unifères 'Bourjassotte noire' ou 'Violette de Solliès'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Figue aplatie, savoureuse. Grand arbre : 3,5 à 6 m de haut sur 3 à 6 m de large.
  • Période de fructification : De fin août à octobre selon les terroirs.
  • Qualités et usage : Autofertile. Pour grands jardins du sud de la France.

'Marseillaise'

Figuiers unifères 'Marseillaise'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Petite figue verte qui jaunit ensuite, très sucrée, très bon goût. Figue recommandée pour le séchage ou la confiserie. De 3 à 5 m de haut.
  • Période de fructification : Maturité tardive : début septembre à mi-octobre.
  • Qualités et usage : Figuier exigeant en chaleur, à réserver aux jardins du sud de la France et la façade atlantique.

'Ronde de Bordeaux'

Figuiers unifères 'Ronde de Bordeaux'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Petite figue à la chair rouge, très bon goût. Tout usage : confiture, fruit frais ou fruit sec (séchage facile).
  • Période de fructification : Variété précoce, fin juillet-début août dans le sud de la France.
  • Qualités et usage : Figuier à croissance importante. Pour grand jardin en toutes régions.

Figuiers bifères

'Goutte d'or' ou 'Dorée'

Figuiers  bifères 'Goutte d'or' ou 'Dorée'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Grosse figue, allongée, chair rose dorée, juteuse, parfumée. Bien sucrée, utilisable en fruit frais ou confiture ou fruit sec.
  • Période de fructification : Première récolte début juillet et seconde plus importante à partir de mi- août.
  • Qualités et usage : Autofertile. Arbre à faible croissance. Rustique jusqu'à -15 °C. Culture en pot possible.

'Grisette' ou 'Grise de Saint-Jean'

Figuiers  bifères 'Grisette' ou 'Grise de Saint-Jean'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Chair brun clair à rose. Figuier de taille importante.
  • Période de fructification : Fin juin en Provence et fin août. Production plus abondante avec les figues fleurs
  • Qualités et usage : Sensible au froid, pour le sud de la France.

'Dalmatie'

Figuiers  bifères 'Dalmatie'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Chair rouge.
  • Période de fructification : Juillet et début septembre.
  • Qualités et usage : Autofertile. Particulièrement adaptée pour culture en bac. Rustique jusqu'à -15 °C.

'Blanche d'Argenteuil' ou 'Blanche de Versailles'

Figuiers  bifères 'Blanche d'Argenteuil' ou 'Blanche de Versailles'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Figue moyenne à la chair blanche, juteuse.
  • Période de fructification : Juillet et septembre (deuxième récolte difficile dans le nord et autour de Paris).
  • Qualités et usage : Autofertile. Arbre vigoureux, rustique et productif. Pour les régions nord. À planter à l'abri du vent et exposé au soleil dans ces régions.

'Madeleine des deux saisons' ou 'Angélique'

Figuiers  bifères 'Madeleine des deux saisons' ou 'Angélique'
  • Couleur des figues, taille de l'arbre : Figue moyenne à grosse à la chair rose et juteuse.
  • Période de fructification : Première récolte fin juin début juillet.
  • Qualités et usage : Autofertile. Adapté aux régions du nord : résiste bien au froid jusqu'à -15 °C.

Semis et plantation de figuier

Semis et plantation de figuier

Vous pouvez reproduire le figuier en plantant des graines. Toutefois, cette technique va produire autant de figuiers mâles qui portent des figues non comestibles, que de figuiers femelles. C'est la raison pour laquelle cette méthode ne présente aucun intérêt par rapport au bouturage ou au marcottage.

Où planter le figuier

  • Le figuier préfère généralement un sol calcaire et bien drainé. Il reste toutefois très peu exigeant vis-à-vis du sol. Retenez cependant qu'il poussera moins rapidement sur un sol pauvre, caillouteux ou argileux.
  • Quant à l'exposition, là encore, le figuier sait faire preuve de souplesse et d'adaptation. Si vous en avez la possibilité, choisissez néanmoins de le planter à l'abri d'un mur qui le protégera du froid avec une exposition sud ou sud-ouest. Comme dit le dicton : « le figuier apprécie d'avoir les pieds dans l'eau et la tête au soleil ».
  • Pensez à prendre en compte la future taille adulte pour définir la distance à laquelle vous le planterez (voir tableau de variétés).
  • La forme et la taille de ses feuilles de couleur vert foncé feront de votre figuier un formidable coin d'ombre lors des chaleurs estivales.

Note : les racines du figuier peuvent causer des dégâts aux murs montés en pierres sèches.

Quand planter le figuier

Plantez votre figuier au mois de mars-avril dans le nord ou à l'automne en région douce.

Plantation d'un figuier à racines nues

À condition de pouvoir vous procurer un arbre correctement arraché et bien conservé, choisissez de préférence de planter un figuier à racines nues. Il poussera plus rapidement qu'un plan élevé en container.

Note : si vous ne plantez pas votre plant dans la journée, pensez à maintenir ses racines dans un récipient contenant du terreau ou encore de la terre humide. Veillez à ce que les racines ne soient pas en contact avec l'air.

  • Creusez un trou de 80 × 80 cm et autant de profondeur.
  • Griffez les bords du trou afin que les parois ne soient pas trop lisses.
  • Veillez à ce qu'il n'y ait pas de terre compacte au fond du trou.
  • Pralinez les racines avant plantation en les trempant dans un épais mélange de terre argileuse et d'eau.
  • Rafraîchissez légèrement l'extrémité des plus grosses racines.
  • Enterrez le plant jusqu'au collet. Utilisez une terre de bonne qualité :
    • Si la terre est trop caillouteuse, mélangez-la avec 30 % de terreau.
    • Si la terre est trop argileuse, faites un mélange composé de 25 % de terreau, 25 % de sable de rivière grossier et 50 % de terre. Rajoutez-lui un peu d'engrais ou de compost décomposé (plus aucune odeur).
  • Réalisez une cuvette de 60 cm de diamètre autour du plan.
  • Arrosez abondamment en remplissant la cuvette.

Plantation d'un figuier acheté en container

Choisir de planter un figuier en container, c'est rechercher plus de facilité à le planter et plus de souplesse dans le choix de la période de plantation.

  • Creusez un trou d'environ cinq fois le volume de la motte et griffez les bords du trou.
  • Humectez la motte pendant une bonne dizaine de minutes sans enlever le container.
  • Comme pour la plantation du figuier à racines nues, préparez votre terre en fonction de sa qualité.
  • Mettre en place la motte dépotée.
  • Tassez la terre.
  • Sur 5 cm de profondeur, remplacez la terre de surface par du compost bien décomposé sur un diamètre de 1 m autour du pied.
  • Faites une cuvette de 60 cm environ de diamètre autour du pied.
  • Arrosez abondamment en remplissant la cuvette.

Note : si vous n'avez pas de compost décomposé, remplacez-le par une centaine de grammes d'engrais standard.

Comment rempoter un figuier acheté en container

Lorsque vous rempotez un plant, ne choisissez pas un pot beaucoup plus grand que l'actuel si vous ne voulez pas que votre figuier développe surtout ses racines plutôt que son feuillage et ses fruits. Choisissez un pot d'un volume d'un tiers supérieur et de 8 cm plus grand que le diamètre de l'actuel.

Procurez-vous chez votre pépiniériste un mélange pour rempotage prêt à l'emploi ou préparez votre mélange vous-même avec un quart de terre de jardin auquel vous rajouterez un terreau bien aéré.

Rajoutez, au moment du rempotage, un engrais enrobé procurant une libération lente (4 g/l de substrat).

Retenez que le figuier apprécie les engrais riches en potassium.

L'arrosage dépend quant à lui des conditions climatiques et de l'exposition. Prenez pour repère la coupe sous votre bac qui ne doit pas être pleine d'eau en permanence. Trop d'eau risquerait de faire pourrir les racines.

Conseil : rempotez tous les 2 ans sinon retirez quelques centimètres de terre à la périphérie de la motte et coupez les racines périphériques.

Idées d'association

Callistemon

En climat doux, associez le figuier avec le callistemon. Exotisme assuré !

Jasmin

Palissez-le contre un mur près d'un jasmin officinal ou étoilé.

Nérine

En bac, prolongez son intérêt automnal en le mariant avec les nérines.

Tulipe

Des tulipes botaniques permettent de patienter avant que le feuillage ne se montre.

Culture et entretien du figuier

Culture et entretien du figuier

Le figuier possède un système radiculaire très développé ce qui peut lui permettre de survivre à la sécheresse sans arrosage, comme un grand nombre d'arbres méditerranéens. Toutefois, sa fructification et son développement seront plus rapides en présence d'eau. Dans le sud de la France en plein été, un ou deux arrosages par semaine ne pourront lui être que bénéfiques.

Le figuier présente peu d'exigence vis-à-vis de la nature du sol mais si ce dernier est riche en matières organiques, votre arbre croîtra plus rapidement.

Enrichissez le sol, jusqu'à une quarantaine de centimètres de profondeur en dessous du trou de plantation de votre arbre, avec du marc de raisin, des composts urbains ou encore du fumier bien décomposé.

L'apport de matières organiques se fera ensuite annuellement sous forme d'engrais.

Conseil : sous un climat froid, limitez la hauteur du figuier à 3 m et protégez-le en rassemblant les branches en les liant et en enveloppant le tout de plusieurs couches d'un voile d'hivernage en matière synthétique laissant passer l'air. Paillez également le pied ou les pieds avec un paillage végétal d'une épaisseur suffisante pour fournir une bonne protection contre le gel (par exemple 20 cm de paille de céréales).

Taille du figuier

Quand tailler le figuier

Pour favoriser la fructification d'été, mieux vaut tailler votre figuier à la fin de l'hiver. Même s'il peut sans crainte se développer sans taille, il la supporte parfaitement bien.

Comment tailler le figuier

  • Après les gros froids, taillez toutes les branches à l'intérieur de l'arbre qui s'élèvent verticalement.
  • Raccourcissez les branches périphériques. Taillez-les au-dessus d'un œil orienté vers l'extérieur de l'arbre.
  • Pour éviter l'apparition du chancre du figuier, n'oubliez pas de mastiquer les plaies des grosses branches.

Maladies, nuisibles et parasites du figuier

Contrairement à la plupart des autres fruitiers, le figuier est un arbre robuste qui ne demande que très peu de traitements :

  • Son principal ennemi est la teigne. En cas de forte attaque, traitez avec un insecticide ou un produit de type Bactospéine.
  • Il n'existe aucun traitement curatif pour le chancre, vous pouvez toutefois appliquer un traitement préventif en mastiquant les plaies ou en pulvérisant de la bouillie bordelaise.
  • Sur la côte sud-est où les hivers sont doux, il y a aussi la mouche de la figue que vous traiterez avec un insecticide 30 à 40 jours avant maturité.

Note : le mauvais état du feuillage est souvent dû à un problème physiologique : manque ou excès d'eau, brûlures par embruns ou encore déséquilibre minéral.

Récolte des figues

Le figuier n'atteint son rendement maximal qu'après 5 à 7 ans.

Quand et comment récolter les figues

Cueillez les fruits bien colorés, à la peau souple, lorsqu'ils se détachent bien.

  • Dans le Nord, un figuier palissé produit entre 10 et 20 kg de fruits.
  • Dans le Midi, on récolte entre 50 et 100 kg.

Tenez compte de la fructification très rapide de l'arbre. Pour éviter la perte de fruits, réalisez au moins 2 cueillettes par semaine.

Note : la figue n'est pas un fruit au sens botanique du terme mais une infrutescence issue de la « fructification » d'une inflorescence en forme d'urne appelée sycone. Chez cette curiosité végétale, les fruits véritables sont les grains (ou akènes). Le figuier est fécondé par le blastophage, une toute petite guêpe qui se développe à l'intérieur du sycone.

La conservation de la figue

  • La figue, aliment très nourrissant, peut se consommer fraîche (riche en vitamine et en éléments minéraux).
  • Elle peut être séchée et transformée (confiture, eau-de-vie, sirop).
  • Vous pouvez aussi congeler la figue crue ou cuisinée :
    • Choisissez des figues lisses et souples.
    • Lavez-les et séchez-les.
    • Placez-les dans dans sachets en plastique.
    • Retenez que les figues crues congelées peuvent se conserver pendant 6 mois à une température de -25 °C.
  • Les figues peuvent se conserver bouillies ou en compote.

Multiplication du figuier

Multiplication du figuier

Pour multiplier le figuier, les techniques les plus sûres sont le marcottage et le bouturage.

Le marcottage aérien

C'est lorsque l'arbre est bien en sève et que l'écorce se décolle facilement, soit au printemps ou au tout début de l'été que vous devez réaliser l'opération.

  • Sélectionnez une branche à multiplier d'un diamètre correct.
  • Pratiquez deux incisions annulaires (la lame doit s'enfoncer jusqu'à traverser l'écorce).
  • Procédez à une rotation pour former un anneau.
  • Veillez à ce que les bords des anneaux soient espacés d'un centimètre au moins.
  • Pratiquez l'incision supérieure sous un œil.
  • Reliez les deux incisions annulaires par une incision verticale dans l'objectif d'en extraire un anneau.
  • Munissez-vous d'un film plastique transparent de forme rectangulaire.
  • Entourez-le sur lui-même pour former un manchon.
  • Ligaturez la base du manchon. L'anneau débité doit se trouver au milieu du manchon.
  • Versez dans le manchon du substrat qui retient l'eau (du terreau pur par exemple).
  • Fermez la partie supérieure du manchon à l'aide de ruban adhésif (le substrat doit être maintenu dans un milieu confiné).
  • Humidifiez le manchon à l'aide d'une seringue avec une aiguille remplie d'eau.
  • Opacifiez le tout à l'aide d'une couche de papier aluminium (ce qui va lui donner une allure de papillote).
  • Vérifiez tous les quinze jours l'état d'humidité du substrat et le développement des racines en retirant le papier aluminium. Si nécessaire, réinjectez de l'eau avec la seringue.
  • Ne sevrez pas la marcotte aux premières radicelles visibles :
    • Sevrez en période de végétation lorsque les racines sont abondantes. Mettez alors la marcotte rempotée à l'ombre et sous cloche, environ deux semaines (le temps qu'elle s'adapte).
    • Vous pouvez aussi sevrer l'hiver en période de repos végétatif lorsque les feuilles seront tombées.
  • Avant de couper en dessous de la papillote, attendez que le système radiculaire soit suffisamment développé et dense.

Conseil : si vous sélectionnez une branche de faible diamètre, pensez à mettre un tuteur car elle peut casser durant la phase de marcottage.

Le bouturage

C'est après la chute des feuilles que le bouturage s'effectue.

  • Désinfectez et aiguisez votre sécateur.
  • Prélevez des rameaux d'un ou deux ans d'âge et d'une longueur d'une bonne vingtaine de centimètres.
  • Conservez une crosse à la base de la bouture en coupant nettement la branche porteuse de part et d'autre du rameau à 1 cm de chaque côté. Vous obtiendrez ainsi une bouture à crossette (en forme de T).
  • Stratifiez vos boutures en les plaçant dans une caisse remplie de sable : le bois va se ramollir et les racines vont apparaître.
  • Humectez légèrement.
  • Placez la caisse à l'extérieur et à l'abri des gelées durant tout l'hiver.
  • Repiquez les boutures enracinées en mars dans un coin du jardin et dans un mélange composé par moitié de sable et de terreau.
  • Pendant toute la saison, arrosez et maintenez humide.
  • C'est seulement l'hiver suivant que vous pourrez procéder à leur plantation.

Conseils écologiques

Paillez le pied de votre figuier avec du compost ou un mulch (paillis) pas trop compact.

Le compostage est un geste écologique permettant de réduire le volume des ordures ménagères. Il favorise la vie du sol, améliore sa fertilité et sa teneur en humus. On peut composter très facilement des déchets de cuisine (marc de café, épluchures...), la tonte de gazon, les feuilles, etc.

Il en est de même pour le paillis que l'on peut produire à partir de déchets organiques : copeaux de bois (écorce de pin), tontes de gazon séchées, feuilles mortes, foin, paille, sciure, etc.

Un peu d'histoire

Le figuier commun ou Ficus carica appartient à la famille des Moracées originaire du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen.

Cultivé depuis des millénaires sur les bords de la Méditerranée, le figuier a été l'un des premiers arbres fruitiers cultivé par l'homme. Dans la littérature comme dans la Bible, il tient une place aussi honorifique que celle de l'olivier.

Ce sont les Phocéens qui importèrent le figuier en Provence. Plus tard, les Romains développèrent sa culture jusque dans le nord de la France.

Grand amateur de figues, Louis XIV fit planter dans son potager au château de Versailles plus de 700 figuiers de diverses variétés.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides