Jatropha

Jatropha en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Plante-bouteille, Baobab nain, Médicinier, Pignon d'Inde

  • Nom(s) latin(s)

    Jatropha podagrica

  • Famille

    Euphorbiacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible ▶ Autres plantes médicinales

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Conique ou pyramidal
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,30-0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Jatropha est constitué de 170 à 200 espèces de petits arbres et arbustes persistants ou caducs, souvent utilisés comme plantes médicinales. Leur aire de distribution s'étend des zones tempérées chaudes aux zones tropicales, d'Amérique, d'Afrique et d'Asie.

Jatropha podagrica, surnommée « plante-bouteille », est particulièrement appréciée comme plante d'intérieur pour ses apparences d'arbre-bouteille qui rappelle la rose du désert (Adenium). Originaire de régions d'Amérique centrale (du Guatemala au Panama) marquées par une saison sèche, elle est aujourd'hui abondamment cultivée dans les jardins des tropiques notamment en Chine et en Inde.

L'arbuste mesure jusqu'à 1,50 m de haut. Son tronc épaissi et succulent, enflé à la base, de type caudex, naît d'une souche charnue assez profonde. Il possède une surface lisse bosselée vert beige, paré de quelques rameaux noueux couverts de soies non urticantes. Comme chez tous les membres de la famille des Euphorbiacées, la tige sécrète un latex dont il faut éviter le contact. Toxique, elle peut aussi causer une irritation de la peau et des éruptions de contact. Les feuilles sont rattachées au sommet des tiges par un pétiole assez souple, au moins aussi long que le limbe. Ce dernier, large de 10 à 20 cm, présente 3 à 5 lobes coriaces en forme d'écu (scutiformes) aux bords lisses, vert foncé lustré sur le dessus, bleuâtre clair au revers. Les feuilles tombent pendant la saison sèche, mais chez nous cela correspond souvent à l'automne.

L'inflorescence rouge minium est une cyme bipare très ramifiée comme du corail rouge, postée au bout d'un long pédoncule. Les fleurs mâles et femelles sont séparées mais sur un même pied (monoïque). Les mâles ont 5 pétales de 6 mm, 5 minuscules sépales de 0,6 mm, 6 à 10 étamines réparties sur deux cercles et un disque nectarifère en forme d'urne, tandis que les femelles, moins nombreuses, présentent une corolle surmontée d'un ovaire vert prolongé par un pistil fourchu et de glandes nectarifères. La floraison se déroule souvent en début d'été. Les capsules à trois loges mesurent jusqu'à 2 cm de diamètre. Les graines ovoïdes noires assez grosses (1 cm de long) et dotées d'une excroissance sont expulsées à plusieurs mètres de la plante. Elles demeurent très toxiques pour les hommes comme pour les animaux.

L'usage médicinal des Jatropha reste pour l'instant limité aux pratiques traditionnelles. Jatropha multifida est utilisé pour ses propriétés antibactériennes et antifongiques en Tanzanie. Ses jeunes feuilles sont consommées au Mexique comme légume et ses graines sont réputées purgatives. Les Chinois emploient l'écorce et les feuilles contre l'eczéma et les démangeaisons.

« L'or vert du désert », Jatropha curcas fit parler de lui au début des années 2000 comme nouvelle source de biocarburant grâce à l'huile tirée de ses graines appelées noix des Barbades. L'huile présente aussi des vertus purgatives, antifongiques, désinfectantes de la peau et antiparasitaires, étudiées notamment pour lutter contre le paludisme. Elle est également utilisée à des fins industrielles (savons, bougies…). Les feuilles auraient une activité anti-leucémique, le latex des propriétés anti-cancéreuses et anti-microbiennes. L'arbuste est actuellement cultivé de façon intensive aux États-Unis, en Asie, Arabie saoudite, en Europe et aussi au Mali. La faible variabilité génétique des pieds cultivés inquiète cependant certains chercheurs qui craignent une attaque parasitaire généralisée. La multiplication de Jatropha curcas se fait essentiellement par bouturage car les graines restent peu nombreuses, la fécondation nécessitant des abeilles.

Jatropha cilliata contient un anxiolytique (flavonoïdes) testé chez la souris. La décoction de feuilles sert d'hémostatique et à soigner la toux, l'écorce, de poison pour la pêche. Son écorce tannique permet d'extraire un colorant marron foncé.

Jatropha, dérivant du grec iatros, médical, et trophe, nourriture, évoque les vertus médicinales de la plante. Le nom d'espèce podagrica désigne en grec la maladie de la goutte dont un symptôme est le gonflement du pied, allusion au caudex.

Espèces et variétés de Jatropha

Plante-bouteille, baobab nain, médicinier, pignon d'Inde (Jatropha podagrica)

 Plante-bouteille, baobab nain, médicinier, pignon d'Inde (Jatropha podagrica)
  • Végétation : Arbuste caduc de 1,50 m (jusqu'à 1 m en pot) à tronc renflé succulent comportant de rares branches. Feuilles de 10-20 cm de large à 3 ou 5 lobes terminés par une pointe, vert foncé, à très long pétiole.
  • Fleurs et fruits : Fleurs en bouquets terminaux au bout d'un long pédoncule jusqu'à 20 cm, rouge orangé lumineux. Floraison principalement en été. Rares capsules.
  • Qualités : Originaire d'Amérique centrale. Très jolie plante succulente d'intérieur ou de jardins tropicaux, facile d'entretien. Plante toxique.

Peregrina, spicy Jatropha (anglais) (Jatropha integerrima, syn. J. pandurata, J. pandurifolia)

 Peregrina, spicy Jatropha (anglais) (Jatropha integerrima, syn. J. pandurata, J. pandurifolia)
  • Végétation : Arbuste persistant très ramifié jusqu'à 4 à 6 m de haut sur 1,80 m de large. Feuilles souvent simples, vert vif lustré, acuminées, à pétioles longs rougeâtres.
  • Fleurs et fruits : Au bout d'un long pédoncule, panicules terminaux de fleurs de 12 mm de large, à 5 pétales ovales rouge cramoisi et 10 étamines. Fleurs femelles avec pistil à 3 branches.
  • Qualités : Natif de Cuba et des Antilles. Bel arbuste d'ornement. Peut aussi se cultiver comme plante d'intérieur.

Arbre corail, noisette purgative (Jatropha multifida)

 Arbre corail, noisette purgative (Jatropha multifida)
  • Végétation : Arbre ou arbuste caduc, de 3 à 6 m, au tronc jaune d'or, peu ramifié. Feuilles vert foncé de 15-30 cm de diamètre, très découpées presque jusqu'à la base (quasi palmées), comportant 9-11 lobes étroits parfois échancrés, portées par un long pétiole.
  • Fleurs et fruits : Fleurs en bouquets terminaux rouge clair et fleurs aux pétales spatulés de 4-7 mm de long, principalement mâles. Grosses capsules jaunes et pulpeuses non comestibles, à 2-3 graines.
  • Qualités : Originaire d'Amérique tropicale (Mexique, Venezuela, Brésil, Antilles et Bahamas) et naturalisée en Afrique. Pour sols frais à humides limono-sableux. Jeunes feuilles consommées au Mexique. Plante ornementale et médicinale.

Jatropha curcas

 Jatropha curcas
  • Végétation : Arbuste caduc de 3 à 10 m de haut selon la zone géographique, malodorant. Feuilles lobées et scutiformes vert brillant.
  • Fleurs et fruits : Fleurs peu attractives, vertes à l'aisselle des feuilles, fleurs mâles et femelles distinctes.
  • Qualités : Originaire d'Amérique centrale. Peu exigeant au niveau cultural (sécheresse, excès d'eau, sol ingrat). Graines riches en huile. Plante médicinale dont certains clones sont comestibles.

Plantation de la Jatropha

Plantation de la <em>Jatropha</em>

Où la planter ?

Les Jatropha poussent dans des terres bien drainées, sablonneuses, graveleuses ou pierreuses et à proximité de forêts caduques.

En conséquence, cette plante se plaît à l'intérieur dans un endroit éclairé, voire ensoleillé, en évitant toutefois les rayons de midi notamment sur les jeunes feuilles. Elle peut être sortie à mi-ombre pendant l'été.

Lorsqu'elle a perdu ses feuilles, il est possible de « remiser » la plante dans une pièce sombre et fraîche dont la température ne descend pas en dessous de 15 °C.

Quand planter la Jatropha ?

Plantez-la toute l'année.

Comment la planter ?

Installez une couche de gravillons ou de billes d'argile au fond du pot. Utilisez un terreau pour cactées ou un mélange de terreau de feuilles, de sable grossier et de terre franche ou bien encore un mélange à parts égales de terreau de feuilles, de tourbe, de sable et de gravillons ou pouzzolane.

Les pots en terre, pas trop grands par rapport à la plante mais profonds, conviennent mieux que les pots en plastique.

Culture et entretien dela Jatropha

Culture et entretien dela <em>Jatropha</em>

Arrosez durant le printemps et l'été mais en espaçant suffisamment environ tous les 7 à 10 jours : laissez sécher le substrat sur la moitié de la hauteur du pot.

À l'automne, diminuez progressivement les arrosages jusqu'à cesser totalement entre la chute des feuilles et février. Placez la plante autour de 15 °C. Ce repos est indispensable pour induire la prochaine floraison. Reprenez graduellement les arrosages en fin d'hiver.

Fertilisez environ une fois par mois en période de croissance avec un engrais liquide dilué à 50 % ou bien avec de l'engrais pour cactées.

Rempotez tous les ans au printemps les jeunes plants. La plante capable d'atteindre 1 m de hauteur en intérieur peut vivre des dizaines d'années. Une fois adulte, rempotez-la seulement tous les 2 à 3 ans ou contentez-vous de surfacer le pot.

Manipulez la Jatropha avec précaution en mettant des gants pour éviter le contact avec le latex qui s'écoule à la moindre blessure.

Taille de la Jatropha

Quand tailler ?

Procédez au printemps.

Comment tailler ?

La taille des extrémités de tiges aurait pour effet de renforcer la grosseur du tronc et de lui conserver un port compact. Évitez cependant de mouiller les coupes afin d'assurer une bonne cicatrisation des tissus et portez des gants.

Maladies, nuisibles et parasites

Un excès d'eau fait pourrir les racines. Rempotez la plante dans un substrat plus poreux et appliquez un fongicide.

Les acariens (araignées rouges) et les aleurodes (mouches blanches) sont fréquents à l'intérieur.

Multiplication de la Jatropha

Multiplication de la <em>Jatropha</em>

Semis

Le semis reste assez délicat. Semez au printemps en utilisant des graines fraîches.

  • Remplissez une terrine d'un mélange sable-terreau humidifié.
  • Semez les graines et recouvrez de terreau fin.
  • Placez dans une mini-serre à 25 °C et vaporisez de temps à autre pour maintenir la surface humide. La levée prend environ 1 mois.
  • Repiquez les plantules en godet dès qu'elles sont assez grosses pour les manipuler et arrosez en ajoutant un fongicide (bouillie bordelaise, purin de prêle…) pendant quelques semaines car il n'est pas rare que les plantules pourrissent subitement.

Bouturage

Bouturez d'avril à juillet. La bouture de rameau aboutit à des plantes sans caudex mais il semblerait que le pincement répété des tiges permette au tronc de s'épaissir.

  • Laissez sécher les boutures quelques heures au soleil afin d'assurer la cicatrisation des tissus.
  • Piquez-les ensuite dans un terreau sableux.

Conseils écologiques

Posez des cartons englués jaunes pour limiter le vol des aleurodes. Vaporisez le feuillage avec de l'eau ou sortez la plante pour contrer les acariens.

Un peu d'histoire…

La culture de Jatropha curcas s'est développée depuis quelques années dans différents pays pour la production d'agrocarburant (biodiesel) mais l'intérêt pour cet arbuste date de bien plus longtemps. Au XIXe siècle, il fut largement diffusé dans le monde pour servir de haie vive autour des champs en raison de sa mauvaise odeur et de sa toxicité aptes à repousser le bétail. La plante s'utilise encore comme engrais vert au Népal avant une culture de riz. Ses extraits permettent de lutter contre les dégâts de limaces et escargots. La teneur en alcaloïdes toxiques varie selon la provenance si bien que certaines populations mexicaines consomment les feuilles de clones sélectionnés.

La plante, capable de vivre plus de 50 ans, s'adapte à des milieux pauvres et arides. Elle est prometteuse au niveau médical du fait de ses composants très diversifiés. Les coques séchées du fruit pourraient servir de combustible. Malheureusement le succès a toujours ses travers. La culture du Jatropha curcas a conduit à des expropriations et des perturbations écologiques et économiques au Brésil, à Madagascar, au Mexique…

Jatropha multifida et gossypiifolia furent décrites et baptisées par Carl von Linné en 1753, l'espèce podagrica par William Hooker (1785-1865) en 1848 alors directeur des Royal Botanic Gardens de Kew.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides