Erythronium

Erythronium en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Dent de chien, Érythrone

  • Nom(s) latin(s)

    Erythronium

  • Famille

    Liliacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Couvre-sol Bosquet ou forêt Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Erythronium peuple les régions tempérées d'Eurasie et d'Amérique du Nord. Il se compose d'une trentaine d'espèces de vivaces à tubercules en majorité nord-américaines, avec seulement trois espèces asiatiques et une seule européenne : Erythronium dens-canis. On rencontre cette dernière entre 0 et 2 300 m, assez fréquemment dans les Pyrénées et de manière plus localisée dans l'arc alpin (Jura, Préalpes savoyardes, Dauphiné et Alpes-Maritimes) et dans l'ouest du Massif Central (Aubrac). Elle pousse dans les landes et les pelouses plus ou moins boisées par des feuillus (hêtres et chênes pédonculés en mélange, charmes, bouleaux ou châtaigniers), confinées dans les vallons ou les affleurements calcaires mais aussi dans les landes océaniques à callunes et ajoncs nains (Ulex minor).

L'Erythronium doit son nom vernaculaire « dent de chien » à la forme de son tubercule blanc qui rappelle une grande canine. Il donne naissance à des caïeux tout aussi blancs et allongés. Les anglophones la nomment trout lily, « lis de truite » en raison des jolies marbrures qui ornent les feuilles de la plupart des espèces. Le feuillage paraît au printemps en même temps que la tige florale. Les feuilles opposées basales, en nombre réduit, mesurent une vingtaine de centimètres et présentent un limbe ové-elliptique d'un vert plus ou moins foncé, parfois glauque, marbré de rouge brun ou de blanc, avec un pétiole embrassant la tige.

Les Erythronium fleurissent entre mars et juin selon l'altitude et l'espèce. La tige florale comporte une fleur unique chez les espèces eurasiatiques et de l'Est américain et plusieurs fleurs chez les espèces ouest-américaines. Chez E. dens-canis, la tige florale de 10 à 40 cm, porte une grande fleur lilas, rose, blanche ou jaune, munie de 6 pétales effilés dirigés vers l'arrière (réfléchis). La fleur d'abord dressée se tourne ensuite vers le sol à maturité. Les 3 sépales sont pétaloïdes comme chez toutes les Liliacées. Les 6 anthères (extrémités des étamines) violettes ou jaunes très longues encadrent le pistil blanc terminé par 3 stigmates. Chez d'autres espèces, les fleurs colorées de jaune, blanc ou rose, parfois piquetées ou auréolées de jaune évoquent de petits lis très élégants avec leur corolle en pagode.

Le fruit est une capsule ovoïde à 3 angles. Elle contient des graines portant une excroissance appelée élaïsome dont le rôle est d'attirer les fourmis chez toutes les espèces excepté celles de l'Ouest américain. Les insectes emportent les graines dans la fourmilière et nourrissent leurs larves avec cet organe riche en lipides et protéines. Le reste de la graine contenant le germe est mis au rebut dans la zone de déchets et bénéficie ainsi d'un milieu idéal pour germer. Il s'agit d'un bel exemple de mutualisme entre une espèce animale et végétale.

Les feuilles d'E. californicum se consomment bouillies comme un légume, ainsi que le bulbe. Elles s'utilisent aussi sous forme de cataplasme sur une enflure ou sur un ulcère pour accélérer la cicatrisation. Les Indiens d'Amérique s'en servaient comme antibiotique ou contre les maux de poitrine. (Flore printanière de Gisèle Lamoureux).

Erythronium vient du grec erythros, rouge, évoquant la couleur pourpre des fleurs et les marbrures rougeâtres du feuillage. Dens-canis, d'origine latine, signifie « dent de chien » comme la forme de son tubercule ou plus exactement des bourgeons souterrains d'un blanc éclatant qui se forment autour du tubercule.

Espèces et variétés d'Erythronium

Erythronium dens-canis et les espèces asiatiques apparentées ainsi que les hybrides sont les plus faciles à cultiver. Il existe par ailleurs beaucoup de variations au sein d'une même espèce chez les Erythronium.

Erythronium dens-canis

Espèce type

Erythronium dens-canis Espèce type
  • Végétation : Vivace caduque de 10-20 cm. Feuilles ovales allongées par 2, rarement 3, vert sombre brillant, marbrées de brun rouge, de 5 à 9 cm de long sur 1,5 à 4 de large.
  • Fleurs et fruits : Fleurit entre mars et juin. Fleurs blanches à lilas de 3 à 4 cm aux 6 pétales étroits fortement réfléchis, de 2-3 cm de long et 10 mm de large. Base de la corolle blanche piquetée d'orange. Étamines bleues ou brunes.
  • Qualités : Du sud et centre de l'Europe depuis la République tchèque jusqu'au centre du Portugal. Résiste à -40 °C.

'Lilac Wonder'

Erythronium 'Lilac Wonder'
  • Végétation : Touffe de 15 cm de haut sur 10 de large. Feuilles marbrées de brun.
  • Fleurs et fruits : Floraison à la mi-mars. Fleurs lilas à pourpre pâle ornées d'une tache basale marron chocolat.
  • Qualités : Comme l'espèce type

'Frans Hals'

Erythronium 'Frans Hals'
  • Végétation : Comme l'espèce type
  • Fleurs et fruits : Fleurs violet pourpre.
  • Qualités : Comme l'espèce type

'Purple King'

Erythronium 'Purple King'
  • Végétation : Comme l'espèce type
  • Fleurs et fruits : Fleurs d'un pourpre éclatant.
  • Qualités : Comme l'espèce type

'Pink Perfection'

Erythronium 'Pink Perfection'
  • Végétation : Comme l'espèce type
  • Fleurs et fruits : Fleurs rose vif.
  • Qualités : Comme l'espèce type

'Snowflake'

Erythronium 'Snowflake'
  • Végétation : Comme l'espèce type
  • Fleurs et fruits : Floraison précoce à fleurs blanches maculées de rose.
  • Qualités : Comme l'espèce type

'Rose Queen'

Erythronium 'Rose Queen'
  • Végétation : Feuilles particulièrement tachetées de brun.
  • Fleurs et fruits : Fleurs d'un beau rose.
  • Qualités : Comme l'espèce type

Érythrone d'Amérique, ail doux (Erythronium americanum)

Espèce type

Érythrone d'Amérique, ail doux (Erythronium americanum) Espèce type
  • Végétation : 2 feuilles gris vert jaspées de brun ou gris à la base.
  • Fleurs et fruits : Fleurit avant la feuillaison des arbres. Tiges de 20 cm avec 1 fleur jaune pâle à centre orangé et des tépales étroits à revers bronze.
  • Qualités : De l'est de l'Amérique du Nord depuis le fleuve St-Laurent au Québec jusqu'au Mississippi, dans des colonies âgées de plus de 300 ans. Résiste à -40 °C.

Erythronium californicum

Espèce type

Erythronium californicum Espèce type
  • Végétation : Vivace de 20-30 cm à 2 feuilles basales jaspées de blanc, parfois tachetées de brun.
  • Fleurs et fruits : 1 à 3 tiges portant une fleur de 2-4 cm de long surgissent au milieu du printemps. Corolle d'un blanc éclatant plus ou moins marquée de brun ou jaune à la base. Anthères blanches.
  • Qualités : Dans forêts de pins et feuillus persistants des montagnes côtières de l'ouest des États-Unis (étage subalpin des Monts Cascades et de la Sierra Nevada). Résiste à -28 °C.

'White Beauty'

Erythronium californicum 'White Beauty'
  • Végétation : Feuilles ondulées et jaspées de blanc.
  • Fleurs et fruits : Grandes fleurs blanc crème, jaunes au centre, plus ou moins marquées de brun rouge.
  • Qualités : Facile à cultiver. Origine sauvage.

Erythronium hendersonii

Espèce type

Erythronium hendersonii Espèce type
  • Végétation : Paire de feuilles basales tachetées.
  • Fleurs et fruits : Groupe de 1-4 jusqu'à 12 fleurs par tige, entre février-mai selon les stations. Fleurs violet sombre à lavande, blanche au centre avec une tache violet sombre à la base. Anthères pourpres à brunes.
  • Qualités : Native du sud-ouest de l'Oregon et du nord de la Californie dans les forêts clairsemées de Pinus ponderosa, Quercus garryana et Arbutus menziesii. Fleurit en même temps que Dodecatheon hendersonii. Résiste à -28 °C.

Erythronium grandiflorum

Espèce type

Erythronium grandiflorum Espèce type
  • Végétation : Feuilles basales vertes de 20 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Tige florale jusqu'à 30 cm portant 1 à 3 grandes fleurs jaune citron avec des oreillettes à la base des tépales. Anthères blanches, jaunes ou rouges.
  • Qualités : Originaire des monts Cascades depuis le Canada et des Rocheuses. Bulbe consommé par le grizzli et feuillage par le cerf hémione.

« Katakuriko » (Erythronium japonicum)

Espèce type

« Katakuriko » (Erythronium japonicum) Espèce type
  • Végétation : Feuilles basales vert foncé à taches claires ou marron, de 12 cm de long sur 7 de large. Bulbe de 6 cm de long sur 1 de diamètre.
  • Fleurs et fruits : Floraison en avril-juin, au bout de 7 à 8 ans. Tige de 20 cm portant une fleur solitaire rose foncé avec une tache sombre au centre de la corolle.
  • Qualités : Plante de sous-bois originaire du Japon, de Corée, du nord-est de la Chine, des îles de Sakhaline et Kuril. Apprécie l'ombre. Souvent attaqué par les limaces.

Erythronium umbilicatum

Espèce type

Erythronium umbilicatum Espèce type
  • Végétation : Bulbes en forme d’œuf de 25 mm de long sans stolon chez la sous-espèce umbilicatum. Feuilles basales tachetées irrégulièrement de brun, de 5 à 17 cm de long par 4.
  • Fleurs et fruits : Une seule fleur par tige, haute de 4 à 18 cm, jaune parfois piqueté de brun, à tépales fortement réfléchis, de 13 à 30 mm. Anthères brunes à pourpres.
  • Qualités : Originaire du sud-est des États-Unis, du Piedmont et sud des Appalaches. Espèce la plus facile à cultiver de l'Est américain.

Erythronium revolutum

Espèce type

Erythronium revolutum Espèce type
  • Végétation : Bulbe étroitement ovoïde de 35-50 mm. Larges feuilles marbrées de brun ou blanc.
  • Fleurs et fruits : Floraison en mars-avril. Tige de 15-40 cm, aux grandes fleurs (25 à 40 mm) uniformément roses parfois crème, à auréole jaune au centre.1 à 3 fleurs par tige.
  • Qualités : Pousse le long des ruisseaux et en forêts humides le long de la côte ouest entre 0 et 600 m. Seule espèce rose américaine. Résiste à -28 °C.

Erythronium oregonum

Espèce type

Erythronium oregonum Espèce type
  • Végétation : Larges feuilles souvent marbrées de brun ou blanc jusqu'à 22 cm, issues d'un bulbe de 3 -5 cm de diamètre.
  • Fleurs et fruits : Ressemble à revolutum avec des fleurs blanches auréolées de jaune orangé à la base.
  • Qualités : Large distribution depuis la Colombie britannique (Canada) jusqu'à l'Oregon. S'hybride parfois avec revolutum, hendersonii ou citrinum.

Erythronium tuolumnense 

Espèce type

Erythronium tuolumnense  Espèce type
  • Végétation : Bulbe ovoïde de 5 à 10 cm produisant des stolons. Feuilles vert clair à bords ondulés de 15 à 35 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Tige pourpre de 15 à 35 cm, à 3-4 fleurs jaune vif de 20-35 mm munies de petites oreillettes (excroissances) à la base. Étamines aux filets larges blancs et anthères jaunes.
  • Qualités : Pousse en Californie entre 600 et 1 000 m dans des bois ouverts ou des canyons ombragés. Résiste à -28 °C.

Hybrides

Erythronium 'Pagoda'

Hybrides Erythronium 'Pagoda'
  • Végétation : Feuilles basales semi-érigées, amples à bords ondulés, vert jaspé de blanc ou de bronze, atteignant 20 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Floraison de mars à la mi-mai. Tiges florales de 30 à 50 cm de haut, comportant 2 à 10 grandes fleurs jaune soufre. Tépales larges enroulées vers l'arrière à anneau central brun. Anthères jaunes.
  • Qualités : Hybride entre Erythronium tuolumnense et E.'White Beauty’. Très vigoureux. Un des plus cultivés.

Erythronium 'Kondo'

 Erythronium  'Kondo'
  • Végétation : Feuilles vertes brillantes légèrement marbrées de brun.
  • Fleurs et fruits : Tiges de 30-35 cm portant jusqu'à 4 fleurs jaune vif, légèrement parfumées.
  • Qualités : Autre hybride entre E. tuolumnense et E. 'White Beauty'.

Erythronium 'Jeanette Brickel'

 Erythronium  'Jeanette Brickel'
  • Végétation : Touffe de 17 à 30 cm de haut. Feuilles amples vertes dressées.
  • Fleurs et fruits : Grandes fleurs crème nuancées de rose pâle, aux pétales peu réfléchis.
  • Qualités : Hybride rarement proposé entre Erythronium hendersonii et E. 'White Beauty'.

Erythronium ‘Susannah'

 Erythronium  ‘Susannah'
  • Végétation : Feuilles vertes jaspées.
  • Fleurs et fruits : Jusqu'à 9 fleurs jaunes par tiges, très élégantes.
  • Qualités : Très bel hybride d’E. tuolumnensis sélectionné par John Walker.

Plantation de l'Erythronium

Plantation de l'<em>Erythronium</em>

Où le planter ?

Les espèces dens-canis, asiatiques et les hybrides sont plus faciles à cultiver que les autres espèces difficiles à acclimater hors de leur habitat.

La dent-de-chien ne supporte pas les gelées tardives ni les températures extrêmes du climat méditerranéen ou de haute montagne. Elle préfère le soleil mais pousse aussi bien sous une ombre légère dans des sols modérément secs à humides. Une plantation au nord lui convient bien, en sous-bois clair ou en rocaille ombragée.

Plantez-la dans un sol humifère pas trop riche dont le pH est compris entre 4,5 et 7,5.

Le tubercule peut aussi se planter dans une auge assez profonde remplie d'une bonne terre humifère.

Quand planter l'Erythronium ?

Entre fin août et début septembre, plantez des bulbes fraîchement arrivés en jardineries.

Comment le planter ?

Travaillez le sol sur 20 cm en tous sens et ajoutez des graviers dans le fond si le sol est argileux et du compost pour rendre la terre humifère. Plantez des bulbes frais à 10-15 cm de profondeur et placez un tuteur pour repérer l'emplacement. Une plantation de masse procure un effet sensationnel parmi un parterre de fleurs des elfes par exemple.

En pot, installez une couche de graviers au fond afin d'assurer un bon drainage et utilisez une terre humifère. Vous pouvez les associer avec des petits bulbes printaniers de type crocus ou tulipes botaniques.

Culture et entretien de la dent de chien 

Culture et entretien de la dent de chien 

David A. Hofmann/CC BY NC ND 2.0/Flickr

La culture ne demande aucun entretien. Pendant l'été, le bulbe supporte une légère sécheresse puisqu'il s'agit de sa période de repos. Paillez le sol avec des feuilles mortes pour maintenir une certaine fraîcheur.

Attendez que les feuilles fanent avant de les couper.

Évitez ensuite de déranger le tubercule.

Maladies, nuisibles et parasites

Les limaces sont les principales ennemies de l'Erythronium. Veillez à protéger la plante au printemps.

La rouille est un champignon qui crée des pustules orangées au revers du feuillage lorsque le sol est trop sec.

La pourriture de la souche intervient en sol trop humide l'hiver.

Multiplication de la dent de chien

Multiplication de la dent de chien

Kropsoq/CC BY SA 3.0 migrated/Wikimedia

La multiplication des tubercules est assez lente ce qui explique leur prix élevé et le semis assez délicat surtout que le nombre de graines est assez faible.

Division

En fin d'été, déterrez délicatement le tubercule puis séparez des caïeux que vous replantez sans attendre.

Semis

Le semis est très lent et délicat car l'embryon n'a pas fini de se développer dans la graine lors de sa dissémination, tout au moins chez les espèces suivantes : E. japonicum, E. americanum, E. grandiflorum, E. albidum et E. rostratum.

De plus, dans la nature, le genre Erythronium, hormis chez les espèces de l'ouest de l'Amérique du Nord, a développé un mutualisme avec les fourmis pour favoriser la germination des graines.

Chez l'espèce Erythronium japonicum, les graines sont dispersées dans la nature de la mi-mai à la mi-juin alors que l'embryon est immature. Celui-ci réclame une période chaude durant l'été pour finir de se développer à l'automne. La germination se réalise en novembre mais l'émergence des graines n'est visible qu'en avril lors de la fonte des neiges. Ces étapes ont conduit les chercheurs à établir des protocoles de germination qui diffèrent selon les espèces.

Cependant l'astuce suivante donne d'assez bons résultats :

Au milieu de l'été, semez les graines dans de la tourbe et enveloppez le pot dans une poche plastique fermée que vous placez à 20 °C pendant plusieurs semaines. La chaleur permet ainsi à l'eau d'être facilement absorbée par la semence.

Placez ensuite le pot au réfrigérateur ou en serre froide. La levée s'effectue alors au printemps.

Repiquez les plantules dans un mélange drainant lorsqu’elles peuvent se manipuler aisément. Plantez les tubercules en pleine terre dès qu'ils atteignent quelques centimètres.

La floraison demande 4-5 ans afin que le tubercule ait engrangé suffisamment de réserves.

Conseils écologiques

L'Erytronium est une plante menacée dans son habitat qu'il convient de protéger et de ne pas cueillir. Pour éviter de porter atteinte à son habitat, les Suisses conseillent de réaliser les travaux forestiers en automne et de ne pas diviser les stations par des routes forestières.

Un peu d'histoire…

Autrefois, les tubercules de l'espèce E. japonicum se récoltaient pour son amidon utilisé comme liant dans les sauces ou pour enrober les légumes avant de les frire (tempura). Aujourd'hui, la plante est protégée car elle est considérée comme vulnérable, voire en danger d'extinction selon les zones, en raison des collectes sauvages de la plante et sans doute des pratiques forestières. L'amidon est désormais extrait de la pomme de terre.

Des rumeurs affirment que l'amidon de cette espèce possède des propriétés extraordinaires utilisées en médecine chinoise mais la plante serait en réalité confondue avec le bulbe de Tulipa edulis. Son utilisation dans la confection des wagashi (pâtisseries japonaises) et notamment dans le katakuri-rakugan serait également erronée, il s'agirait en réalité du bulbe de lis.

En France, l'espèce E. dens-canis est protégée dans les Landes et la région de Franche-Comté, sa cueillette est réglementée en Isère et elle apparaît sur la liste rouge des plantes en danger en Suisse.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides