Brachychiton

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Brachychiton en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Arbre-bouteille

  • Nom(s) latin(s)

    Brachychiton

  • Famille

    Malvacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant Caduc
  • Forme

    Conique ou pyramidal
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m et +
  • Largeur à maturité

    1 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Densité

    0,25 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Brachychiton compte une trentaine d'espèces d'arbres ou arbustes originaires d'Australie sauf pour l'une d'entre elles native de Nouvelle-Guinée. Certaines espèces très ornementales se rencontrent sur la Côte d’Azur ou en Espagne mais encore trop rarement. Elles supportent de faibles gelées mais tolèrent bien la sécheresse.

Ces arbres-bouteilles capables d'atteindre 30 m de haut font partie de la famille des Sterculiacées (classifications de Dahlgren 1976 et Cronquist 1981) ou des Malvacées sous-famille des Sterculioidées selon les classifications plus récentes APGI, II, III, et classification phylogénétique. Ils vivent sous climat chaud dans les forêts pluviales ou les zones semi-arides.

Les troncs fibreux succulents (riches en eau) possèdent une écorce lisse qui rappelle la peau d'éléphant tandis que le système sous-terrain développe un lignotuber c'est-à-dire un renflement des racines riche en amidon leur permettant de repousser après un incendie. Les feuilles alternes ont souvent une forme lobée qui disparaît à l'âge adulte. Elles chutent en saison sèche souvent juste avant la floraison mais pas de façon systématique car il arrive que l'arbre n'ait pas perdu complètement ses feuilles.

La floraison paraît dans des teintes très variées allant du rouge corail chez B. acerifolius, le plus cultivé, au blanc tacheté de violet chez B. populneus en passant par le rose chez B. discolor. Elle intervient sur des plants âgés de 5 à 8 ans. La taille des fleurs varie également selon les espèces, B discolor étant la plus spectaculaire avec des corolles atteignant 5 cm de diamètre. Les fleurs réunies en panicules sont formées d'un calice à 5 lobes pointus et récurvés (retournés) et les pétales sont absents. On parle de calice pétaloïde. Les étamines sont soudées au style comme chez les Malvacées mais la longueur du tube staminal reste assez modérée.

Les fruits en forme de petites barques ne passent pas inaperçus. Des follicules ligneux bruns de 4 à 15 cm de long, fendus longitudinalement, pendent au bout de longs pédoncules. Leur ouverture montre de nombreuses graines nichées dans un « coussin » de poils rigides urticants. Les semences évoquent des grains de maïs enveloppés dans une membrane (tunique) qui se déchire à maturité. Elles sont d'ailleurs comestibles.

Les Aborigènes australiens consomment la sous-couche fibreuse du tronc de B. rupestris pour étancher leur soif ou la donnent au bétail tout comme les feuilles persistantes de B. populneus. Les graines du « kurrajong » (B. populneus) sont consommées après torréfaction par les peuples indigènes. Le bois mou et spongieux s'utilise pour fabriquer des boucliers et l'écorce fournit des fibres à paniers, filets à pêche et vêtements.

Le nom Brachychiton vient du grec brachy, court et de chiton, tunique, peut-être en référence à l'enrobage de la graine ou bien au tube court constitué par le pistil et les étamines. Les noms d'espèce dérivent du latin : acerifolius rappelle sa ressemblance avec la feuille lobée de l'érable (Acer) et populneus avec celle du peuplier (Populus), discolor évoque la différence de teinte entre la face supérieure et inférieure de la feuille.

Espèces de brachychiton

Il existe des hybrides interspécifiques obtenus par des horticulteurs australiens encore très peu exportés.

Brachychiton acerifolius, syn. Sterculia acerifolia

Brachychiton acerifolius, syn. Sterculia acerifolia
  • Nom commun : Flamme australienne, arbre-bouteille à feuilles d'érable, illawarra flame tree
  • Végétation : Arbre caduc ou semi-persistant, de 10 à 30 m, à tronc droit pourvu d'une écorce lisse grise. Feuilles vert foncé brillant, mesurant jusqu'à 30 cm de long, palmilobées avec 5 à 7 lobes puis entières avec l'âge.
  • Fleurs et fruits : Floraison en juillet souvent après la chute des feuilles. Grappes éparses de petites fleurs campanulées rouge feu, de 15 mm de diamètre. Grandes capsules coriaces jusqu'à 10 cm de long, à graines jaunes de 0,5 cm.
  • Qualités : Originaire des forêts pluviales de toute la côte est de l'Australie. Fréquent en Afrique au sud de l'équateur comme arbre d'ornement et en Méditerranée. Pour climat tempéré à tropical (-5 °C sur des sujets âgés). Floraison très spectaculaire.

Brachychiton populneus

Brachychiton populneus
  • Nom commun : Arbre-bouteille à feuilles de peuplier, kurrajong
  • Végétation : Arbre pyramidal jusqu'à 20 m à tronc robuste vert strié puis gris et profondément fissuré. Le tronc est enflé uniquement lorsque l'arbre est jeune. Feuillage dense persistant. Feuilles entières ou à 3 lobes, vert lustré, jusqu'à 10 cm de long. Jeunes feuilles vert pâle rosé.
  • Fleurs et fruits : Panicules de clochettes de 2 cm, crème striée de pourpre, rouge ou rose à l'intérieur. Follicules de 4-8 cm plus ou moins ligneux, verts puis bruns et glabres. Graines jaunes glabres.
  • Qualités : Vaste aire de répartition plus à l'intérieur des terres, allant du sud du Queensland à Victoria en passant par les pentes ouest de la Nouvelle-Galle du Sud. Apprécié comme fourrage, dans les parcs pour sa croissance rapide et sa rusticité proche de -12 °C. Accepte le calcaire.

Brachychiton discolor

Brachychiton discolor
  • Nom commun : Arbre-bouteille bicolore, lacebark
  • Végétation : Arbre de 20-30 m de haut souvent à plusieurs troncs renflés légèrement à la base. Écorce lisse verte à taches brunes crevassées avec l'âge. Feuilles de 10-30 cm de long, à pétiole de 10-20 cm large à la base et 5-7 lobes profonds et pointus. Limbe brillant glabre vert sombre sur le dessus, plus clair à glauque et tomenteux au revers.
  • Fleurs et fruits : Grosses clochettes rose vif velues aux pétales retournés profondément nervurés, de 5 cm de large, en panicules terminales ou axillaires. Follicules ligneux de 10-15 cm, bruns tomenteux, à nombreuses graines jaunes légèrement velues.
  • Qualités : Originaire de la côte est du centre de la Nouvelle-Galle-du Sud au sud du Queensland. Floraison très spectaculaire en été. Peut se greffer sur B. acerifolius ou B. populneus. Tolère de faibles gelées, jusqu'à -7 °C en sol sec l'hiver.

Brachychiton rupestris

Brachychiton rupestris
  • Nom commun : Sterculie des rochers, arbre bouteille, queensland bottle tree
  • Végétation : Tronc massif renflé à la base, de 10-15 m de haut et jusqu'à 3 m de diamètre. Couronne dense de feuilles digitées très fines ou pennées, vert brillant quasi persistantes mais pouvant chuter lors de sécheresses.
  • Fleurs et fruits : Petites fleurs jaunâtres au printemps - début d'été. Follicules ligneux souvent utilisés dans les compositions de fleurs séchées.
  • Qualités : Croit dans l'intérieur des terres du Queensland, dans les vallées à sols fertiles. Croissance rapide avec une bonne fertilisation. Résiste à -8 °C et plus sur des sujets âgés. Vendu comme plante en pot d'intérieur ou bonsaï. Peut vivre très longtemps.

Brachychiton bidwillii

Brachychiton bidwillii
  • Nom commun : Red kurrajong
  • Végétation : Petit arbre caduc nain à base renflée. Feuilles à 3 lobes veloutées.
  • Fleurs et fruits : Belles fleurs rouge vif de 5 cm, faciles à obtenir en pot.
  • Qualités : Tolère -7 °C. Espèce rare qui se cultive bien en pot.

Brachychiton x roseus (Hybride)

Brachychiton --
  • Nom commun : --
  • Végétation : Arbre de 4-5 m à écorce verte striée puis rugueuse et grise à la base des vieux troncs. Feuillage semi-persistant rappelant populneus, jusqu'à 20 cm de long, coriace, effilé mais assez variable. Pétiole de 5-10 cm.
  • Fleurs et fruits : Clochettes glabres roses, plus sombres à l'extérieur, de 1-2 cm, à lobes retournés. Groupées en grandes panicules denses axillaires ou terminales en fin de printemps-début d'été. Follicules assez ligneux de 10-15 cm, noirs et glabres. Graines jaunes couvertes de poils brun grisâtre.
  • Qualités : Hybride naturel entre B. populneus et discolor. Plante rare dans la nature qui combine les qualités des parents. Résiste à -8 °C.

Plantation dubrachychiton

Plantation dubrachychiton

Tatters/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

Brachychiton rupestris est proposé comme arbuste nain de 60 cm de haut ou comme bonsaï car il se taille aisément. On peut le cultiver dans une serre ou véranda et le sortir pendant la période estivale. Il aime une exposition ensoleillée tolérant jusqu'à 50 °C !

B. bildwillii est une espèce beaucoup plus rare à la floraison très attractive qui se cultive aussi facilement en pot.

Les autres espèces se plaisent davantage en pleine terre dans les régions bénéficiant d'un climat doux et ensoleillé comme la Côte d'Azur. La plupart d'entre elles acceptent des sols assez variés, plutôt de pH neutre ou acide, et même calcaires dans le cas de populneus. Un sol riche accroît leur vitesse de croissance. Veillez à ce qu'il soit bien drainé pour assurer une meilleure résistance au gel. Une fois bien installés, ces arbres supportent la sécheresse grâce à leurs troncs et racines qui stockent l'eau.

Quand planter le brachychiton ?

Au printemps de préférence en évitant la période de floraison.

Comment le planter en pleine terre ?

En pleine terre, plantez le brachychiton en plein soleil, à l'abri des vents froids, des embruns et protégez du gel les jeunes plants. Assurez un bon drainage en apportant une couche de graviers au fond du trou. Creusez une fosse assez profonde et rapportez du compost et de l'engrais de fond pour assurer une bonne reprise.

Quand planter le brachychiton en pot ?

En pot, assurez un bon drainage avec un mélange de terreau de feuilles, de sable et de graviers ou pouzzolane.

Culture et entretien du Brachychiton 

Culture et entretien du <em>Brachychiton </em>

Wendy Cutler/CC BY 2.0/Flickr

En pleine terre

Paillez le pied avec du compost et des feuilles mortes à l'automne et arrosez bien pendant les premières années durant la période de végétation. Par la suite, le sujet adaptera son rythme de croissance à la quantité de pluies.

En pot

Sortez le brachychiton durant l'été en le plaçant légèrement à l'ombre.

Arrosez-le copieusement mais de manière espacée d'avril à septembre. Ne laissez pas stagner de l'eau dans la soucoupe. Fertilisez le pot une fois par mois entre mai et septembre.

Durant l'hiver, maintenez-le au-dessus de 13 °C et oubliez votre arbre de manière à laisser sécher complètement le substrat entre 2 arrosages. Cela provoque la chute d'une partie des feuilles.

Rempotez dans un mélange de terreau, de terre de jardin et de sable, chaque printemps (février-mars) mais sans forcément changer la taille du pot. Vous choisirez un pot plus grand lorsque les racines se seront vraiment accrues.

Taille du brachychiton

Quand tailler ?

Au printemps, au moment du réveil des bourgeons.

Comment tailler ?

Brachychiton rupestris accepte parfaitement la taille de son tronc puis de ses branches qui conduit à épaissir le tronc de façon plus précoce. Taillez sévèrement seulement au printemps puis opérez éventuellement des pincements légers pour le faire ramifier tout au long de l'été.

Sur des sujets en pleine terre, la taille est déconseillée. Il est inutile de stresser l’arbre qui a déjà une croissance assez lente et de perturber l'édification de son architecture.

Maladies, nuisibles et parasites

Un air excessivement sec provoque le jaunissement ou dessèchement des extrémités de feuilles ainsi que des arrosages insuffisants ou trop espacés. Dans ce cas, bassinez le feuillage en fin de journée.

Contrôlez l'apparition de pucerons sur les jeunes pousses.

Multiplication du Brachychiton

Multiplication du <em>Brachychiton</em>

Margaret Donald/CC BY NC ND 2.0/Flickr

Le semis est assez facile. Sinon, il est courant de greffer les espèces pour avancer l'âge de la floraison.

Semis

Utilisez des graines fraîches de préférence. Ouvrez les follicules avec précaution car les graines sont entourées de poils urticants. Les graines n'ont pas besoin de traitement pour germer cependant il existe une dormance tégumentaire. Des chercheurs marocains ont montré que le trempage des graines de B. populneus et acerifolius dans de l'eau bouillante laissée à refroidir pendant 24 h améliore grandement le taux de réussite (note 1).

Semez-les au printemps dans du terreau léger à faible profondeur et placez-les à 25-30 °C à la lumière. La germination prend 2-3 semaines. Une astuce consiste à les placer dans un sachet rempli de tourbe humidifiée.

La plantation en pleine terre est possible dès que les plants mesurent 20 cm de haut.

Note 1 : « Étude de prétraitements des graines de Brachychiton populneus » (Schott & Endl.)

Bouturage

Au printemps, au moment de la taille, réalisez des boutures de rameaux de 10 cm dont vous ôtez les feuilles du bas si elles sont présentes. Trempez-les dans de l'hormone de bouturage et piquez-les dans des godets remplis d'un mélange de sable et de tourbe humidifiée. Placez au chaud en maintenant le substrat humide sans excès.

Rempotez-les avec précaution dès que de nouvelles pousses ont surgi, dans le mélange pour rempotage.

Comment greffer ?

Choisissez des greffons sur des plants matures présentant une jolie floraison que vous pouvez greffer sur des semis de B. acerifolia, B. discolor ou B. populneus.

Conseils écologiques

Le Brachychiton est un arbre peu exigeant, facile à cultiver sous climat doux et sec et rarement malade. Ses fleurs nectarifères attirent les abeilles et les papillons.

Le B. populneus est largement planté comme arbre d’alignement en Australie mais aussi dans de nombreuses villes marocaines comme Saïdia où il représente 9,6 % de l’effectif global des arbres d’alignement de la ville.

Un peu d'histoire…

Le premier Brachychiton fut découvert par Heinrich Wilhem Schott et Stephan F. L. Endlicher en 1832. Il s'agissait de l'espèce paradoxus découverte au nord de l'Australie.

B. acerifolia fut décrite 23 ans plus tard (1855) par William Macarthur (1800-1882) et C. Moore (1820-1905). Macarthur était un vigneron australien, érudit en botanique qui envoya de nombreux spécimens en Angleterre à son ami James Backhouse (1794-1869) venu explorer l'Australie et l'Afrique du Sud en compagnie de George Washington Walker. Charles Moore était directeur du Royal Botanic Gardens de Sydney.

Par la suite, l'espèce fut signalée en 1857 par Ferdinand J. H. Mueller (1825-1896) explorant le nord de l'Australie qui entretenait une correspondance active avec William Jackson Hooker (1785-1865) puis avec son fils Joseph Dalton Hooker (1817-1911). De ses lettres, Georges Bentham (1800-1884) n'ayant jamais mis les pieds en Australie, publiera « Flora australiensis » en 7 volumes (1863-1878).

B. populneus natif de l'est de l'Australie devient une plante invasive dans le sud-ouest du pays, dans la région de Perth notamment à Kings Park. Échappé des jardins, ses graines sont mangées par différents animaux (oiseaux, rats) qui contribuent à leur dispersion. L'arbre est par ailleurs très résistant grâce au stock d'amidon contenu dans son lignotuber qui lui permet de résister à de longues périodes sèches et de rejeter après un feu.

La famille des Sterculiacées se différencie de celle des Malvacées au sens strict par la surface des grains de pollen et par la présence d'anthères biloculaires au lieu d'être uniloculaires.

L'hybride naturel B. x rosea est présent dans un seul jardin européen, au Jardin botanique de Valence en Espagne avec 2 sujets de 20 m et 2 m de tour.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
DG
david gonçalves

paysagiste | dg paysage

Expert

christian lawatsch

spécialiste en arrosage automatique urbain | hydro konzept sas

Expert

db
dominique bertoia

ex paysagiste/élagueur

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides