Ismène

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Ismène en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Ismène, Lis araignée, Jonquille du Pérou

  • Nom(s) latin(s)

    Ismene, Hymenocallis

  • Famille

    Amaryllidacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,50 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Véranda Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Ismene fait partie de la famille des Amaryllidacées qui comporte également les genres Amaryllis, Clivia, Galanthus, Narcissus, Nerine pour les plus connus. Les ismènes, souvent encore appelées à tort hymenocallis, sont communément nommées lis araignée ou jonquilles du Pérou. Elles regroupent quelques espèces vivaces bulbeuses (et de nombreux hybrides parfois naturels) originaires des Andes (Pérou, Équateur, Bolivie). Elles se distinguent par une floraison magnifique et insolite aux pétales arachnéens et au délicieux parfum. Leur feuillage évoque celui du clivia ou des amaryllis. Les ismènes font preuve d'une faible rusticité, appréciant un climat doux où les gelées sont rares et de courte durée. Ailleurs, il est préférable de les cultiver en pot, à l'abri dans une serre ou dans la véranda.

Les ismènes les plus couramment commercialisés sont Ismene x festalis, des hybrides naturels nés du croisement entre I. narcissiflora x I. longipetala. Leur période de végétation se situe du printemps jusqu'en automne (avril à début novembre). Hors cette période, les bulbes se plaisent au sec. En fleurs, Ismene x festalis peut atteindre 80 cm de hauteur pour un étalement de 30 à 40 cm. Le feuillage basal forme une touffe évasée constituée de larges rubans vert tendre luisant d'où émergent les tiges florales cylindriques de la fin du printemps à la fin de l'été selon le climat. Chacune des tiges porte une ombelle d'une demi-douzaine de grandes fleurs, de 10 à 15 cm de diamètre, blanches légèrement teintées de vert au centre et délicieusement parfumées. Autour d'une couronne staminale en trompette s'étirent six longs pétales récurvés donnant à la fleur une allure de grosse araignée (à 6 pattes au lieu de 8 !).

Profitez de la beauté et du parfum des ismènes en les plantant près de la maison ou sur la terrasse, en pleine terre ou en pot. Offrez-leur la compagnie de fleurettes légères (gaura, gypsophile) ou de feuillage vert ou pourpre comme celui du fenouil qui leur servira d'écrin.

Les fleurs coupées tiennent longtemps en vase et constituent des bouquets spectaculaires, à réserver pour les grandes occasions (anniversaire, baptême, mariage).

Espèces et variétés d'Ismene

Les espèces et variétés citées dans le tableau sont celles que l'on trouve facilement à la vente. Il est toutefois possible de se procurer d'autres espèces d'Ismene ou d'Hymenocallis auprès de passionnés d'Amaryllidacées.

Ismene x festalis, syn : Hymenocallis x festalis

'Zwanenburg'

Ismene x festalis, syn : Hymenocallis x festalis 'Zwanenburg'
  • Floraison : Floraison estivale pendant près de 2 mois. Grandes fleurs blanc pur à gorge teintée de vert.
  • Végétation : H : 60 à 80 cm en fleurs. Longues lanières vert brillant.
  • Qualités : La plus courante. Rusticité faible (-5 °C). Très parfumée.

Ismene amancaes x I. narcissiflora

'Sulphur Queen'

Ismene amancaes x I. narcissiflora 'Sulphur Queen'
  • Floraison : Grandes fleurs jaune soufre très pâle. Gorge teintée de vert. 1 à 3 fleurs par tige.
  • Végétation : H : 45 à 50 cm. Feuilles en lanières larges et plus courtes que chez festalis.
  • Qualités : Moins courante que H x festalis mais la plus facile à cultiver. Rusticité faible (-5 °C). Parfum puissant aux notes d'agrumes.

Ismene longipetala

Espèce type

Ismène Espèce type
  • Floraison : Floraison à la fin du printemps (mai à juillet selon le climat). Hampe florale composée de 2 à 5 fleurs blanc pur de plus de 10 cm de diamètre. Longs pétales très effilés (10 cm de long) et bouclés autour d'une couronne de 3 cm de diamètre.
  • Végétation : H : jusqu'à 90 cm en fleurs. Long feuillage rubané vert brillant. Port en touffe.
  • Qualités : Espèce gélive. Parfumée. Insolite et rare.

Plantation de l'ismène

Plantation de l'ismène

Dinesh Valke/CC BY NC ND 2.0/Flickr

Où la planter ?

Installez-la à situation chaude et abritée des courants d'air, en plein soleil, ou à mi-ombre très légère en climat doux. Offrez-lui un sol humifère, bien drainant.

Quand planter l'ismène ?

Plantez les bulbes au printemps lorsque les gelées ne sont plus à craindre. En climat doux, installez-les en fin d'hiver (février-mars) afin qu'elles profitent des pluies de saison.

Si vous les cultivez en pot, hors climat doux, attendez la fin des Saints de Glace pour les installer à l'extérieur.

Comment la planter ?

Plantez l'ismène par groupe de trois pour un bel effet dès la première année. Il faut 8 à 9 bulbes pour garnir un massif de 1 m². Achetez de gros bulbes, d'un calibre supérieur à 14 cm : gage de plusieurs tiges florales.

Pour une culture en pleine terre, travaillez le sol en profondeur et améliorez le drainage en l'amendant avec du compost bien mûr, du terreau de bonne qualité et des graviers s'il est de nature compacte. Enterrez les bulbes à 10-15 cm de profondeur en les espaçant de 20 cm.

Comment planter l'ismène en pot ?

Placez un seul bulbe par pot de diamètre inférieur ou égal à 20 cm. Pour trois bulbes, prévoyez un pot d'au moins 40 cm de diamètre.

Utilisez un substrat riche, allégé en perlite ou vermiculite, type terreau pour pélargoniums. Placez une couche de billes d'argile d'épaisseur 1/5 de la hauteur du pot.

Enterrez les bulbes sous 5 à 10 cm de terreau. Enfoncez quelques cônes de fertilisant longue durée (6 mois) pour éviter les fertilisations estivales. Conservez la potée à l'intérieur jusqu'en mai, en région froide.

Culture et entretien de l'ismène

Culture et entretien de l'ismène

Dinesh Valke/CC BY NC ND 2.0/Flickr

En pleine terre

Dès que le feuillage apparaît, arrosez régulièrement et copieusement durant toute la croissance. Le sol ne doit jamais sécher complètement. Au besoin, paillez pour limiter les apports d'eau. Évitez tout de même les excès d'humidité.

En automne, laissez les bulbes en terre en région méditerranéenne ou océanique avec une petite litière de paillettes de lin ou de feuilles sèches. Ailleurs, arrachez les bulbes et remisez-les au sec (dans du sable ou de la vermiculite) et à l'abri du gel jusqu'à la fin de l'hiver.

En pot

Arrosez régulièrement toute la saison de végétation : le terreau ne doit jamais sécher. Il ne doit pas non plus être gorgé d'eau.

Fertilisez tous les 15 jours avec un engrais pour plantes fleuries. Stoppez la fertilisation fin août et réduisez progressivement les apports d'eau.

Placez la potée à l'abri du gel toute la saison hivernale et stoppez les arrosages pour que la dormance des bulbes se fasse au sec.

Surfacez au début du printemps. Rempotez tous les 3-4 ans.

N'hésitez pas à tuteurer les tiges florales qui sont souvent très hautes et peuvent facilement plier ou casser sous le vent.

Maladies, nuisibles et parasites

Cultivée à l'extérieur, l'ismène se montre peu sensible aux maladies et aux parasites.

Cultivée en serre ou en véranda, l'ismène peut être parasitée par les aleurodes.

Multiplication de l'ismène

Multiplication de l'ismène

Manu/CC BY SA 2.0/Flickr

La multiplication se fait généralement pendant la période de dormance, par division, c’est-à-dire par séparation des bulbilles formées autour du bulbe mère. Il faut deux ou trois ans de culture pour obtenir les premières fleurs.

Le semis est possible mais à réserver aux jardiniers expérimentés. Il se fait au chaud à une température optimale de 20-25 °C. La germination varie selon les espèces.

Conseils écologiques

La perlite et la vermiculite sont parfaites pour améliorer le drainage et l'aération du substrat des potées de bulbes, mais aussi des semis et des boutures. En jardinerie, ces matériaux sont vendus en petits sachets souvent onéreux. Par contre, dans les magasins de bricolage, on les trouve à des prix bien moindres, dans des litrages plus importants, au rayon isolation intérieure.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Ismene fait référence à une héroïne de la mythologie grecque, fille incestueuse d’Œdipe et de sa mère Jocaste.

Jusqu'en 1990, le genre ismene a été inclus comme sous-genre dans le genre voisin Hymenocallis dont il diffère par des caractéristiques botaniques : base engainante des feuilles, fleurs pédicellées, 2 à 4 ovules par loge. Il regroupe deux antres anciens sous-genres d'Hymenocallis : Elisena et Pseudostenomesson.

Dans le commerce, les ismènes sont encore nommées hymenocallis, plus de 25 ans après leur changement de classification !

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides