Myrte citronné

Myrte citronné en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Myrte citronné

  • Nom(s) latin(s)

    Backhousia citriodora

  • Famille

    Myrtacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Haie
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Originaire des forêts côtières de l'est de l'Australie, le myrte citronné (Backhousia citriodora) a été importé au XIXe siècle en Europe et acclimaté pour ses formidables propriétés aromatiques. Ses feuilles sont effectivement très odorantes et sentent le citron, plus intensément encore que la plante qui donne la citronnelle. Cette particularité, utilisée par les Aborigènes depuis des lustres, a été mise à profit dans nos contrées par la cosmétique, l'aromathérapie et la phytothérapie. L'huile essentielle de myrte citronné offre des propriétés antiseptiques, anti-microbiennes, purifiantes et assainissantes. Elle est employée en soin sur la peau, et en diffusion dans l'atmosphère.

Attention : l'emploi d'huile essentielle en traitement sur la peau est conditionné par une très faible concentration des principes actifs, car cette huile peut également se révéler très irritante quand la concentration atteint 1 %. Il est donc fortement conseillé de vérifier la concentration et le dosage pour éviter les risques.

Backhousia citriodora devient un arbre d'une vingtaine de mètres dans son milieu d'origine. Sous nos climats, il prend l'allure d'un grand arbuste, car il reste entre 2 et 8 m de haut dans les meilleures conditions. Ces dernières allient un climat doux à une bonne humidité atmosphérique et une situation lumineuse mais protégée des rayons solaires vifs et brûlants. C'est la réunion de tous ces critères qui est difficile à obtenir dans nos régions, car nos climats doux sont habituellement secs et très ensoleillés, ce qui profite plutôt à une végétation de maquis. Cela dit, il est tout à fait possible de cultiver l'arbuste en extérieur dans un micro-climat qui se rapproche le plus de ce qui lui convient. Ce myrte citronné (Backhousia citriodora) résiste quelques jours à -5 °C, mais il vaut mieux le protéger si l'hiver est plus froid et quand les jours de gel sont nombreux.

La culture en pot est souvent la meilleure solution quand on veut profiter de ce type de plante aromatique et de sa floraison. Un emplacement en serre avec d'autres grands arbustes tropicaux et plantes vertes est le plus judicieux, ou en véranda qui sera peu chauffée en hiver mais hors gel. Dans un intérieur, la difficulté consistera à placer l'arbuste dans une situation très lumineuse mais sans soleil direct, et à lui offrir une bonne humidité atmosphérique sans ambiance surchauffée en hiver.

Au jardin, une situation en haie d'ornement derrière un mur, une palissade, ou en bosquet avec d'autres grands arbustes associés peut s'avérer un bon emplacement.

Le port du myrte citronné est élancé mais très touffu depuis la base. Ses feuilles, plus longues et larges que les myrtes de la région méditerranéenne, sont persistantes. Ce sont elles qui concentrent les propriétés aromatiques de la plante, en particulier quand on les froisse.

En fin d'été, des grappes de fleurs apparaissent au sommet des tiges. Elles émaillent toute la ramure de façon régulière, ce qui donne un superbe effet décoratif. Ces fleurs blanches ont un aspect plumeux grâce aux nombreuses étamines proéminentes, plus longues que les pétales.

Bon à savoir : le myrte est un nom masculin, et l'huile tirée des feuilles de Backhousia citriodora s'accorde donc avec ce genre masculin « myrte citronné », même si sur la majorité des étiquettes on trouve le nom accordé au féminin.

Espèces et variétés de Backhousia citriodora

Backhousia citriodora

Backhousia citriodora
  • Nom commun : Myrte citronné
  • Floraison : Fleurs blanches en grappes d'où émergent de longues étamines plumeuses. Elles apparaissent en fin d'été.
  • Végétation : La ramure est très touffue avec des feuilles de 5 à 10 cm de long et larges de 3 à 5 cm. Le port reste élancé. Les jeunes feuilles sont rougeâtres.
  • Qualités : Ce myrte devient un arbre en forêt tropicale, il reste arbustif dans nos régions avec une superbe floraison et un parfum citronné très fort.

Plantation de Backhousia citriodora

Plantation de <em>Backhousia citriodora</em>

Tatters/CC BY-SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Choisissez une situation abritée des vents et du soleil brûlant. La plante vit très bien en extérieur mais préfère les climats doux et une situation nuageuse ou en lisière de forêt pour bénéficier de l'ombre portée des arbres plus hauts à certaines heures de la journée.

Dans les régions sud, placez-le sous le houppier d'un grand arbre feuillu dont la ramure est assez légère. Ailleurs, préférez une plantation en pot pour pouvoir rentrer l'arbuste si besoin en hiver, ou choisissez un endroit bien abrité et prévoyez une protection hivernale du pied et de la ramure.

Le terrain doit rester très bien drainé et meuble sur une bonne profondeur. En pot, le substrat restera drainé et aéré, mais ne doit pas se dessécher.

Quand planter le myrte citronné ?

Le printemps est tout indiqué pour cet arbuste persistant qui n'aime pas le vent ni le froid. Il pourra ainsi profiter de plusieurs mois pour bien s'installer avant la période hivernale.

Comment le planter ?

Ajoutez du terreau à la plantation, en creusant un trou deux fois plus important que la taille de la motte. Rebouchez, tassez légèrement au pied et arrosez.

Pour une culture en pot, choisissez un contenant assez grand au départ (min 40 à 50 cm de côté ou de diamètre), afin que les racines puissent s'étaler et la plante se développer harmonieusement.

Culture et entretien du myrte citronné

Culture et entretien du myrte citronné

Tatters/CC BY-SA 2.0/Flickr

Arrosez régulièrement les deux premières années de plantation, mais sans excès pour ne pas détremper le sol. Ensuite, arrosez seulement quand le temps est sec.

En pot, arrosez toute l'année régulièrement, une fois par semaine en saison de végétation, tous les 15 jours en hiver si la plante reste dans une pièce fraîche. Sinon, continuez les arrosages de façon constante.

Désherbez autour du pied la première année. Le paillage est inutile, car l'arbuste reste très fourni de la base. Mais si vous ne voulez pas favoriser le marcottage naturel, taillez les tiges qui penchent vers le sol et paillez tout autour avec un paillis organique.

En hiver, protégez si nécessaire l'arbuste du gel avec un voile d'hivernage, et épandez une couche de feuilles sèches au pied.

Taille de Backhousia citriodora

La taille est inutile quand on privilégie le port naturel de l'arbuste. Si une taille s'avère nécessaire pour conserver une dimension réduite ou éviter le marcottage, raccourcissez les tiges en coupant au-dessus d'un nœud. Effectuez cette taille en fin d'hiver dans le premier cas, en fin d'été dans le second.

Maladies, nuisibles et parasites

Les pucerons et cochenilles farineuses peuvent attaquer le myrte citronné quand celui-ci est en atmosphère très sèche, et en intérieur en hiver. L'arrosage plus régulier, ou un arrosage en pluie du feuillage avant la période de floraison et après, permettent d'éliminer ces parasites. Attention cependant à ne pas favoriser l'excès d'eau et d'humidité dans le sol ou dans le substrat du pot.

Multiplication du myrte citronné

Multiplication du myrte citronné

Rae Allen/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Le myrte citronné (Backhousia citriodora) peut se multiplier par marcottage ou bouturage, mais à la différence du myrte des régions méditerranéennes, celui-ci a moins de chances de reprise par bouturage. Il vaut donc mieux tenter le marcottage quand on veut effectuer une multiplication, ou simplement laisser l'arbuste se marcotter lui-même pour, par exemple, élargir la haie d'ornement.

Quand marcotter ?

Le marcottage s'effectue au printemps ou en automne.

Comment marcotter ?

Les tiges du Backhousia citriodora ont tendance à se marcotter seules quand elles touchent le sol. Une fois enracinées, celles-ci sont faciles à séparer du pied mère en sectionnant la tige avant la partie qui s'est enracinée.

Sinon, on abaisse au sol une jeune tige périphérique encore souple, en la maintenant avec des cavaliers. En procédant au printemps, il est possible de séparer la marcotte du pied mère en début d'automne, puis de la transplanter dans un pot pour la placer à l'abri du gel en hiver, dans un endroit bien lumineux. Au printemps suivant on pourra replanter ce nouveau pied au jardin.

Conseils écologiques

Cette plante peut vivre très longtemps en situation bien abritée, par exemple dans un jardin de l'arrière-pays provençal où la végétation sera foisonnante ou bien dans les jardins du sud (Languedoc, Pyrénées orientales…). Par contre, évitez de le cultiver dans des endroits très chauds et très secs en plein soleil, car même si l'arbuste fait partie de la famille des myrtacées, ce n'est pas une espèce de maquis.

Un peu d'histoire…

Le nom latin de Backhousia citriodora rend hommage au botaniste et pépiniériste anglais James Backhouse qui vécut au début du XIXe siècle et devint missionnaire en Australie d'où il rapporta des espèces végétales à acclimater en Europe.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides