Cymbalaire

Cymbalaire en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cymbalaire, Ruine de Rome

  • Nom(s) latin(s)

    Cymbalaria muralis

  • Famille

    Scrophulariacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    < 0,15 m
  • Largeur à maturité

    0,30-0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    9 pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Rocaille Muret Talus
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La cymbalaire est une plante vivace rampante. Ces longues tiges ont en effet la capacité de s'enraciner de place en place, comme des stolons. Elles portent de petites feuilles persistantes qui évoquent celles du lierre. Ce feuillage a d'ailleurs fourni les noms commun et latin de la plante. En effet, cymbalaire provient du latin cymba qui signifie, « barque » ou « nacelle » en référence à la forme des feuilles, légèrement déprimées en leur centre, qui peut effectivement faire penser à de petites embarcations.

Du mois d'avril jusqu'en septembre-octobre, cette plante s'orne d'une multitude de petites fleurs. Comme celles des mufliers, elles sont composées de pétales en forme de lèvres et d'un petit éperon. Cette gracieuse floraison affiche la couleur des vitraux : mauve plus ou moins bleuté, éclairé d'une gorge jaune ivoire ou beurre.

La ruine de Rome orne les interstices des murs légèrement ombragés ou les espaces entre les rocailles, les talus pierreux. Si elle se plaît, elle se ressème d'ailleurs généreusement. La cymbalaire voisine gracieusement avec d'autres plantes de rocaille comme les campanules des Carpates, les polypodes, les nombrils de Vénus, les corydales jaunes…

Espèces et variétés de cymbalaire

Ruine de Rome, cymbalaire des murs (Cymbalaria muralis)

 Ruine de Rome, cymbalaire des murs (Cymbalaria muralis)
  • Description : Les touffes étalées, sarmenteuses de cette plante portent des fleurs mauves solitaires à l'aisselle des feuilles. L'espèce type peut se décliner en quelques variétés qui se distinguent par le coloris de leurs fleurs : violet pâle chez 'Globosa', blanc chez 'Alba'…
  • Hauteur : 5-10 cm
  • Floraison : Avril-octobre

Cymbalaria pilosa

 Cymbalaria pilosa
  • Description : Cette espèce de cymbalaire forme un tapis dense de petites feuilles arrondies, plus ou moins lobées. Elle offre, durant tout l'été, une multitude de petites fleurs bleu lavande à palais jaune. La plante apprécie les sols assez frais et si, comme la ruine de Rome, elle peut orner les murets, elle peut également joliment décorer les dallages et les escaliers de pierre.
  • Hauteur : 3-5 cm
  • Floraison : Juin-septembre

Cymbalaria aequitriloba

 Cymbalaria aequitriloba
  • Description : Originaire d'Europe méditerranéenne (elle est d'ailleurs protégée dans les îles Baléares), cette cymbalaire ressemble beaucoup à la Ruine de Rome avec ses petites feuilles charnues. Elle s'en distingue toutefois par sa floraison d'un joli rose.
  • Hauteur : 5-10 cm
  • Floraison : Juin-septembre

'Snow Wave' (Cymbalaria spp)

Cymbalaire 'Snow Wave' ( Cymbalaria spp )
  • Description : Étonnante ! Cette variété possède tout le charme gracile de la Ruine de Rome mais s'en distingue par un magnifique feuillage vert clair largement bordé de crème. Un superbe écrin pour une abondante floraison blanche. 'Snow Wave' est une obtention japonaise obtenue à partir d'une mutation naturelle.
  • Hauteur : 5-10 cm
  • Floraison : Avril-octobre

Plantation de la cymbalaire

Plantation de la cymbalaire

2. Andrey Zharkikh/CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

Cette plante vivace s'installe dans les interstices des murets ou entre les rochers. Elle se contente donc de très peu de terre.

Elle peut accepter toutes les expositions (au soleil à condition d'être à l'abri des rayons solaires brûlants, ou à l'ombre). Elle préfère toutefois la lumière tamisée de la mi-ombre.

La cymbalaire est assez rustique puisqu'elle peut résister à des températures descendant jusqu'à -15 °C. Une fois installée, elle supporte parfaitement la sécheresse.

Note : cette plante accepte les embruns et autres particularités du climat maritime.

Quand planter la ruine de Rome ?

Comme toutes les plantes vivaces commercialisées en godets, la cymbalaire peut être installée toute l'année en dehors des périodes de gel et de canicule. Mieux vaut toutefois la planter durant le printemps ou à défaut, l'automne.

Comment la planter ?

La ruine de Rome s'installe dans les anfractuosités des murets. Pralinez abondamment les racines des plants en les plongeant, juste avant la plantation dans de la boue assez épaisse. Glissez-les dans les interstices entre les pierres en vous servant d'un manche de cuillère et de fourchette comme vous le feriez d'un chausse-pied. Espacez les plants de 40 cm environ.

Culture et entretien de la cymbalaire

Culture et entretien de la cymbalaire

3. peganum/CC BY-SA 2.0/Flickr

Incroyable : cette plante ne demande absolument aucun entretien ! Elle n'a nul besoin de fertilisation, d'arrosage, de taille ou de protection.

Maladies, parasites et nuisibles

La cymbalaire n'est la proie d'aucun ravageur ni maladie.

Multiplication

Multiplication

S.Rae/CC BY 2.0/Flickr

La cymbalaire se ressème spontanément lorsqu'elle se plaît à l'endroit où elle a été implantée.

Elle se marcotte également d'elle-même. Il est donc possible de prélever les jeunes plants dans les interstices entre les pierres pour les repiquer dans d'autres murets.

Conseils écologiques

La cymbalaire possède un mode de reproduction assez étonnant. Ses fleurs sont portées assez haut au-dessus du feuillage pour être accessibles pour les abeilles et autres hyménoptères pollinisateurs (attirés par les coloris mauve et jaune de la floraison). Au cours de la maturation des graines, le pédoncule floral s'étire et s'incurve vers les interstices du muret. Les semences s'enfoncent ainsi dans les anfractuosités des pierres où certaines d'entre pourront germer et faire souche.

Un peu d'histoire…

Répandue partout en Europe et jusqu'en Croatie, la cymbalaire serait toutefois originaire de l'aire méditerranéenne. Il s'agissait d'une plante commune autrefois utilisée dans la pharmacopée populaire pour lutter contre la gale et contre le scorbut. Ses feuilles aux vertus hémostatiques étaient également employées en cataplasmes sur les plaies.

Bien que d'aspect très naturel, la cymbalaire est bien une plante d'ornement. Elle aurait d'ailleurs été introduite en France dans le courant du XVe siècle, pour orner les pierres et les rocailles des parcs des grandes maisons. Elle venait alors d'Italie. Son surnom de « ruine de Rome » provient d'ailleurs de cette origine. Pour ce même usage ornemental, cette jolie vivace fait son apparition à Londres en 1640. Elle devient alors très rapidement incontournable dans les jardins de rocaille anglo-saxons.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides