Syngonium

Syngonium en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Syngonium, Patte-d'oie

  • Nom(s) latin(s)

    Syngonium

  • Famille

    Aracées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Syngonium, parfois nommé Nephthytis, fait partie de la famille des Aracées qui comporte également les genres Anthurium, Dieffenbachia, Monstera. Les Syngoniums regroupent plus d'une trentaine d'espèces de lianes persistantes épiphytes ou terrestres originaires des zones tropicales humides d'Amérique Centrale et du Sud mais aussi d'Afrique, de Madagascar et d'Australie. Elles se caractérisent par des tiges radicantes, c'est-à-dire pourvues à chaque nœud de feuilles et de racines adventives leur permettant d'étendre leur végétation. Les feuilles alternes et simples sont pourvues d'un long pétiole engainant. Elles passent par différentes formes du stade juvénile au stade adulte, devenant lobées ou découpées en folioles selon l'espèce, justifiant l'appellation courante de « patte-d'oie ». La floraison évoque celles des arums : des fleurettes crème apétales sont réunies sur des spadices accompagnés de spathes verdâtres qui rougissent au fil des semaines. Sous nos climats, la culture des syngoniums se fait à l'intérieur, dans la véranda ou dans une serre chaude car les syngoniums ne supportent pas de températures inférieures à 13 °C. La floraison est rare en culture intérieure.

Syngonium podophyllum est l'espèce la couramment proposée dans le commerce. Elle est originaire des forêts tropicales d'une zone s'étendant du Mexique jusqu'en Bolivie. C'est une liane compacte à port rampant, grimpant ou retombant selon le contenant. Elle peut atteindre 10 m de longueur dans son habitat naturel mais se limite à 2 m dans nos intérieurs. Le feuillage juvénile est ovale à base cordiforme puis il prend une forme sagittée ou hastée (en forme de fer de pique comme l'oseille ou le liseron). Il mesure une dizaine de centimètres de longueur. Les feuilles adultes (rares en culture) sont composées, offrant alors 5 à 9 folioles et mesurant jusqu'à 30 cm de longueur sur 10 de largeur. Le feuillage peut décliner des teintes unies, vert brillant, ou être panaché d'ivoire, de crème, de vert clair, de rose, de pourpre ou de vert très foncé. La plante croît moyennement, développant sept à huit feuilles par an (les variétés panachées poussent moins vite que les unies).

Le syngonium est idéal pour donner de la hauteur à une composition végétale en palissant ses tiges à des tuteurs ou à des éléments du décor intérieur comme un escalier, une poutre, un pan de meuble. Il peut aussi garnir une vasque ou un panier suspendu si on souhaite exploiter son côté retombant. Une autre utilisation à laquelle on ne pense pas assez souvent : l'hydroculture. On rempote le syngonium dans un substrat inorganique, non décomposable : billes d'argile, perlite, vermiculite, laine de roche… Le fond du pot trempe dans une solution d'eau nutritive (diluée avec de l'engrais) qui alimente la plante en continu par capillarité.

La plante contient des substances irritantes pour la peau. Manipulez avec précaution et lavez-vous rapidement les mains si de la sève rentre en contact avec votre peau. À l'ingestion, ces substances (cristaux d'oxalates de calcium) irritent sévèrement les muqueuses internes, et en premier lieu, la bouche. Attention aux jeunes enfants et aux animaux domestiques !

Espèces et variétés de Syngonium

Syngonium podophyllum

'Albovirens'

Syngonium 'Albovirens'
  • Floraison : Très rare en culture.
  • Végétation : Feuillage hasté, blanc ivoire plus ou moins lavé de vert, marge verte.
  • Qualités : Originale mais difficile à trouver dans le commerce.

'Emerald Gem' (syn.'Albovariegatum')

Syngonium podophyllum 'Emerald Gem' (syn.'Albovariegatum')
  • Végétation : Feuillage lancéolé, charnu, vert soutenu brillant, marge crème. Port compact, rampant.
  • Qualités : Pour espaces réduits.

'Imperial White'

Syngonium podophyllum 'Imperial White'
  • Végétation : Feuillage vert bleuté. Nervures blanc crème.
  • Qualités : Originale mais difficile à trouver dans le commerce.

'White Butterfly'

Syngonium podophyllum 'White Butterfly'
  • Végétation : Feuilles largement lavées de vert très pâle presque blanc.
  • Qualités : La plus courante !

Syngonium erythrophyllum

Espèce type

Syngonium Espèce type
  • Végétation : Feuilles juvéniles ovales de 10 cm de longueur, cuivrées au départ puis vert foncé à revers pourpres. Feuillage adulte à 3 folioles, évoquant un philodendron.
  • Qualités : Rarement commercialisée. Parfaite en terrarium.

Plantation du syngonium

Plantation du syngonium

Forest & Kim Starr/CC BY 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Installez-le à l'abri des courants d'air et à exposition claire sans rayon direct du soleil sinon le feuillage blanchit. Les fenêtres ensoleillées doivent être tamisées par un voilage. Les variétés vert uni supportent mieux une situation légèrement ombragée que les panachées de blanc ou de crème qui ont besoin de plus de lumière pour garder l'intensité et le contraste de leurs coloris. Attention, une situation trop sombre fait s'étioler le syngonium dont les tiges s'allongent pour chercher plus de lumière. Ses besoins en luminosité : environ 600 Lux.

Maintenez une température au moins supérieure à 15 °C en hiver. La température optimale pendant la période de croissance se situe autour de 20 °C. Le syngonium apprécie la chaleur et l'humidité. Plus il fait chaud, plus l'atmosphère doit être humide.

Côté substrat, offrez-lui un terreau léger, humifère, plutôt acide (riche en tourbe) et bien drainé.

Quand planter le syngonium ?

Le syngonium est vendu toute l'année en jardinerie ou chez certains fleuristes. Prenez quelques précautions pour que la plante ne subisse pas les effets du froid extérieur pendant le transport lors d'un achat pendant la mauvaise saison.

Comment la planter ?

Offrez-lui un contenant adapté à sa taille : pas trop grand pour éviter la persistance de trop d'humidité après les arrosages et plutôt large qui convient à son port étalé. Soignez le drainage en plaçant une couche de billes d'argile au fond du pot (1/5 à 1/4 de sa hauteur). Vérifiez la présence des trous de drainage au fond du pot.

Culture et entretien du syngonium

Culture et entretien du syngonium

Jerzy Opiola/CC BY SA 4.0/Wikimedia

Arrosage

Le syngonium a besoin d'être arrosé régulièrement, deux à trois fois par semaine pendant la belle saison, avec de l'eau à température de la pièce et si possible non calcaire (eau de pluie ou adoucie). Le terreau doit être légèrement humide pendant toute la période de croissance.

Posez le pot sur un plateau de billes d'argile tenues mouillées pour augmenter l'hygrométrie. Complétez par des vaporisations quotidiennes du feuillage. Ce geste participe également au nettoyage de la plante qui n'apprécie pas les lustrants même naturels (fuyez la fausse bonne idée du nettoyage à la bière). Si cette brumisation ne suffit pas, nettoyez de temps en temps les feuilles avec une éponge humide.

Dès le début de l'automne, réduisez la fréquence des arrosages à un arrosage hebdomadaire et arrêtez de vaporiser sauf si le chauffage central dessèche l'air de la pièce. Le substrat doit légèrement sécher entre deux arrosages. Une plante trop arrosée (ou qui a froid) présente un feuillage terne, des bordures brunes et des extrémités de tiges qui pourrissent.

Fertilisation

Apportez un engrais spécial « plantes vertes » dilué à l'eau d'arrosage, deux fois par mois d'avril à septembre. Divisez par deux la dose recommandée par le fabricant. Une plante carencée offre un feuillage décoloré, presque transparent.

Rempotage

Rempotez tous les débuts de printemps, ou un printemps sur deux, selon la croissance et la taille du pot. Utilisez un terreau « plantes d'intérieur » de bonne qualité allégé en perlite et riche en tourbe et en terreau de feuilles.

Palissez les tiges sur des tuteurs couverts de mousse si vous souhaitez que la plante adopte un port grimpant plutôt qu'étalé. Pincez-les si vous souhaitez conserver une plante plus compacte.

Maladies, nuisibles et parasites

Une atmosphère trop sèche favorise la présence d'araignées rouges : le feuillage pâlit et l'envers des feuilles se couvre de filaments.

Elle favorise aussi les cochenilles farineuses, reconnaissables aux plaques laineuses blanches et à la texture collante des feuilles due au miellat rejeté par les parasites.

Multiplication du syngonium

Multiplication du syngonium

François Guibert/CC BY NC ND 2.0/Flickr

La multiplication du syngonium se fait généralement par bouturage au printemps ou en début d'été. On prélève une bouture terminale d'une dizaine de centimètres en coupant juste sous un nœud. On trempe la partie sectionnée dans la poudre d'hormones puis on pique la bouture en l'enterrant de moitié dans un terreau de bouturage allégé en perlite ou en sable. On termine par une vaporisation du substrat. L'enracinement est rapide (4 à 5 semaines) si on place les boutures à l'étouffée dans un sachet plastique transparent. Attendez un mois après les premiers signes de reprise pour ôter le sachet et apporter de l'engrais mensuellement. Rempotez au printemps suivant.

Le bouturage dans l'eau est également une possibilité de multiplier le syngonium à bon compte. La seule difficulté réside dans le passage des boutures racinées de l'eau au terreau.

Le marcottage aérien est une technique plus rare mais à tester pour son côté pédagogique !

Conseils écologiques

Le syngonium fait partie des plantes dépolluantes de notre air intérieur. S'il a un faible impact sur le formaldéhyde très présent, il offre un intérêt épuratif non négligeable sur le xylène, un hydrocarbure, dérivé méthylé du benzène. Ses pouvoirs solvants et diluants sont utilisés dans les produits d'impression, de nettoyage, les peintures, les vernis… mais aussi les gouttes auriculaires pour ramollir les bouchons de cérumen ! Ses effets nocifs sur la santé et le cerveau dépendent de l'intensité et de la durée d'exposition. À taux faibles, il provoque des maux de tête et des vertiges tandis qu'un taux d'exposition élevé entraîne une perte de conscience voire la mort.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Syngonium vient de deux mots grecs συν (sun) qui signifie ensemble ou avec et gonê qui veut dire ovaire (ou utérus) en référence au système reproducteur de la plante caractérisé par la cohésion des ovaires.

Syngonium podophyllum a été nommé et décrit par le botaniste autrichien Heinrich Wilhelm Schott (1794-1865) qui participa à un long voyage scientifique au Brésil de 1817 à 1821 et qui devint ensuite jardinier à la cour impériale de Vienne puis directeur des jardins et de la ménagerie de l'Empereur.

Syngonium podophyllum est répertorié comme une plante nuisible à l'agriculture et à l'environnement dans le Global Compendium of Weeds de 2012. Dans les zones tropicales et subtropicales, il s'étend rapidement étouffant les arbres et la végétation indigène sous son ombrage. Ainsi, il forme des colonies envahissantes aux États-Unis (Floride et Hawaï), mais aussi en Afrique du Sud, à Singapour, aux Antilles et sur plusieurs îles du Pacifique où il a été introduit au départ comme une plante ornementale…



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides