Cephalanthus occidentalis

Cephalanthus occidentalis en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cephalanthus, Cephalanthe occidental, Bois bouton, Bois noir

  • Nom(s) latin(s)

    Cephalanthus occidentalis

  • Famille

    Rubiacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Ouvert ou divergeant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Marcottage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Cephalanthus fait partie de la famille des Rubiacées qui comprend également l'aspérule, le café, le gaillet, la garance, le gardénia et le quinquina pour les plus connus. Il regroupe dix-sept espèces arborescentes ou arbustives originaires des régions tempérées ou tropicales africaines, asiatiques ou nord-américaines. On les trouve généralement dans les zones humides : berges, mangroves, marécages, fossés, fourrés, prairies. Les cephalanthus se caractérisent par des inflorescences denses et globuleuses composées de fleurettes souvent parfumées.

Une seule espèce, Cephalanthus occidentalis, le cephalanthe occidental, est couramment commercialisée. Ce petit arbre ou arbuste caduc est natif de l'est du Canada et des États-Unis, et présent aussi au Mexique et à Cuba où il forme souvent des colonies très denses. Là-bas, son nom vernaculaire est « bois bouton » (button-bush) ou « bois noir ». Sa silhouette arrondie et buissonnante dès la base s'étale au fil du développement, culminant à 2 à 3 m de hauteur sur 3 à 5 m de largeur. Dans des contrées chaudes comme la Floride ou Cuba, il abandonne son port arbustif et devient un véritable petit arbre à troncs multiples qui peut atteindre 10 m de hauteur !

Dans de bonnes conditions de culture, sa croissance est rapide et sa rusticité excellente : il supporte des températures négatives jusqu'à -20 °C.

Le feuillage débourre tard au printemps. Les grandes feuilles simples, opposées ou verticillées par trois sont portées par des pétioles rougeâtres (comme les jeunes tiges). Elles ont une forme oblongue à largement elliptique et mesurent dix à quinze centimètres de longueur sur cinq à sept centimètres de large. Leur limbe vert lustré offre un revers plus pâle, parfois légèrement pubescent et marqué de nervures rouges. À l'automne, les feuilles prennent une belle coloration dorée parfois nuancée de rouge cuivré avant de tomber.

Cephalanthus occidentalis fleurit en été, de juillet à septembre selon le climat. Il produit de nombreuses inflorescences terminales ou axillaires, longuement pédonculées. Elles font suite à de gros boutons floraux verdâtres. Compacts et globuleux, d'environ trois centimètres de diamètre, ces inflorescences, ou plutôt ces capitules sont composés de minuscules fleurs tubulées blanc crème ou à peine rosé dont les styles curieusement projetés hors de la corolle évoquent des petites pelotes hérissées d'épingles. Ces styles filiformes sont terminés par un stigmate plus ou moins sphérique couvert de pollen. Les fleurs émettent un délicieux parfum pas toujours perceptible si on n'approche pas son nez ! Elles sont suivies de fruits capsuleux brun rouge de deux centimètres de diamètre qui persistent jusqu'en hiver. Elles contiennent des graines oblongues brunes à maturité.

Cultivez le cephalanthus en pleine terre dans une haie mélangée avec d'autres arbustes caducs et en ajoutant un tiers d'arbustes persistants. Il peut aussi servir de fond de massif pour des hortensias, des viornes et des vivaces de mi-ombre (anémones du Japon, astilbes, astrances, digitales, fougères, géraniums vivaces, heuchères, hostas, monardes, thalictrum…). Pensez à lui pour donner du volume et stabiliser les berges d'un bassin ou d'un ruisseau.

La floraison mellifère du Cephalanthus occidentalis attire comme un aimant un grand nombre de papillons et d'insectes pollinisateurs au jardin.

Attention, la plante, notamment le feuillage et l'écorce, est toxique pour l'homme et les animaux domestiques. Leur ingestion provoque des vomissements, des convulsions voire une paralysie.

Espèces et variétés de Cephalanthus

Certains botanistes distinguent trois variétés naturelles de l'espèce Cephalanthus occidentalis mais elles ne sont pas reconnues par la majorité de leurs pairs. Cephalanthus occidentalis var. californicus serait originaire du sud-ouest des États-Unis, Cephalanthus occidentalis var. pubescens aurait des rameaux et des revers de feuilles pubescents tandis que Cephalanthus occidentalis se distinguerait par des tiges et un feuillage glabres.

Cephalanthus occidentalis

'Sputnik'

Cephalanthus occidentalis 'Sputnik'
  • Floraison : Plus longue et plus abondante que chez l'espèce type. Inflorescences rosées plus grosses que celles du type.
  • Végétation : Comme l'espèce type.
  • Qualités : Amélioration du type. Découverte récente dans une pépinière de l'Oklahoma (Sunshine Farm & Nursery).

'Sugar Shack ®'

Cephalanthus occidentalis 'Sugar Shack ®'
  • Floraison : Plus longue et plus abondante que chez l'espèce type. Fruits rutilants très décoratifs.
  • Végétation : Végétation compacte : 0,70 à 1 m de haut. Feuillage très brillant.
  • Qualités : Variété florifère et compacte. Idéale en bac.

Plantation du Cephalanthusoccidentalis

Plantation du <em>Cephalanthusoccidentalis</em>

Brian Wulker/CC BY NC 2.0/Flickr

Où le planter ?

Installez-le au soleil non brûlant ou à mi-ombre dans une terre fertile, humifère, plutôt neutre ou acide, fraîche, voire humide. Attention, il ne tolère pas la sécheresse.

Même s'il supporte bien l'ombre, il fleurit davantage au soleil.

Quand planter Cephalanthus occidentalis ?

Plantez-le au printemps ou en début d'automne. En climat froid et/ou en sol lourd et compact, préférez la plantation printanière.

Comment le planter ?

Réservez-lui un espace vital d'au minimum 1 à 2 m de diamètre.

Désherbez et ameublissez soigneusement le sol. Prévoyez un trou d'au moins deux à trois fois le volume de la motte. Allégez la terre en la mélangeant avec un bon terreau et du compost mûr. Défaites délicatement le chevelu de racines s'il a « chignoné ». Placez la motte du Cephalanthus occidentalis de façon à ce que le haut coïncide avec la surface du sol. Comblez et tassez légèrement pour éviter les poches d'air. Arrosez copieusement et aménagez une cuvette d'arrosage pour faciliter les apports d'eau ultérieurs.

Culture et entretien du Cephalanthusoccidentalis

Culture et entretien du <em>Cephalanthusoccidentalis</em>

amy_buthod/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Cephalanthus occidentalis possède un enracinement superficiel qui le rend sensible à la sécheresse (mais qui fait qu'il supporte bien les transplantations). Paillez-le régulièrement pour éviter au sol de sécher. Maintenez le sol frais, voire humide, surtout quand il fait chaud et sec.

Soutenez le développement de votre arbuste en lui apportant chaque automne un paillis de compost mûr ou de fumure organique du commerce.

Taille du Cephalanthus occidentalis

La taille se pratique au début du printemps, seulement si nécessaire, pour limiter le développement ou éliminer les rameaux morts, abîmés ou malingres. Cephalanthus occidentalis tolère malgré tout des tailles assez courtes, lors d'un rajeunissement de la végétation par exemple.

Si le cephalanthus est intégré dans un massif de vivaces, il peut être intéressant d'offrir à la scène un peu de « transparence » en dégageant les branches basses principales. Éliminez à ras leurs rameaux secondaires. Vous pourrez ainsi profiter de son écorce gris brun décorative qui porte des lenticelles et qui se fissure avec l'âge s'exfoliant par plaques épaisses.

Maladies, nuisibles et parasites

Cephalanthus occidentalis se montre extrêmement résistant aux maladies ou aux parasites. Ses principaux problèmes (croissance lente, branches séchées, maigre floraison) proviennent d'un sol trop sec.

Multiplication du Cephalanthus occidentalis

Multiplication du <em>Cephalanthus occidentalis</em>

Bouturage

La méthode la plus facile pour le multiplier est le bouturage de rameaux semi-aoûtés pratiqué au cours de l'été. Placez les boutures à l'étouffée jusqu'aux premiers signes de reprise (pousse de nouvelles feuilles). Conservez les jeunes boutures hors gel le premier hiver.

Marcottage

Le marcottage des rameaux de moins d'un an est aussi une bonne méthode pour le multiplier. Attendez au moins deux ans pour sevrer vos marcottes. Le port naturellement étalé du Cephalanthus occidentalis permet parfois à des branches basses de s'enraciner. Vérifiez en faisant le tour de l'arbuste. Dégagez délicatement les rameaux enracinés. Replantez-les aussitôt.

Semis

Si vous avez de la patience, pratiquez le semis. Les graines sont faciles à trouver dans le commerce. Elles ne nécessitent pas de stratification. Semez-les au printemps après les avoir préalablement mises à tremper 24 h dans de l'eau tiède. Utilisez un terreau de semis humidifié. Placez les graines à sa surface en les couvrant à peine avec un peu de terreau tamisé avec de la poudre de charbon de bois (pour éviter les maladies cryptogamiques). La germination nécessite de la lumière.

Conseils écologiques

Avec sa floraison riche en nectar d'autant plus qu'il est placé au soleil, Cephalanthus occidentalis a sa place au « jardin des papillons » qu'il attire en nombre avec de nombreux autres pollinisateurs.

Placé sur les bords d'une pièce d'eau, il peut servir de gîte avec sa végétation touffue et de couvert aux « sauvagines », les oiseaux aquatiques sauvages comme les canards, les sarcelles et les échassiers qui raffolent de ces fruits.

Pour conserver un sol frais aux racines du cephalanthus, les terreaux riches en tourbe ont un excellent pouvoir de rétention de l'eau. Mais l'usage de la tourbe est peu écologique, car elle menace les tourbières, des espaces naturels fragiles, ainsi que leur biodiversité végétale et animale. Testez plutôt les terreaux sans tourbe où cette dernière est remplacée par des matériaux renouvelables comme les fibres de bois, de chanvre, de coco ou des écorces compostées.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Cephalanthus est composé de deux mots grecs : κεφαλη (kephalê) qui signifie tête et ανθοσ (anthos) qui veut dire fleur, faisant référence à l'inflorescence sphérique comme une tête.

Le nom spécifique latin occidentalis qui signifie occidental fait référence à l'origine nord-américaine de Cephalanthus occidentalis, l'Ouest pour Carl von Linné (1707-1778), le naturaliste suédois, père de la nomenclature binomiale, qui nomma l'arbuste. Ce dernier a été introduit en Europe au début du XVIIIe siècle.

Les peuples amérindiens Choctaw et Séminole utilisaient des décoctions de racines de Cephalanthus occidentalis pour lutter contre les diarrhées, les troubles digestifs, les calculs rénaux et l'hypertrophie de la prostate. Les peuples Chickasaw se servaient de l'écorce et du feuillage pour leurs propriétés anti-infectieuses, analgésiques et fébrifuges.

La toxicité, depuis avérée, du Cephalanthus occidentalis est due à un glycoside amer, la céphalanthine qui est hautement toxique à l'ingestion car elle détruit les hématies. À petite dose, utilisée par des chamans expérimentés, elle avait des vertus médicinales. Encore une fois, c'est « la dose qui fait le poison » !



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides