Phyllostachys

Phyllostachys en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Phyllostachys

  • Nom(s) latin(s)

    Phyllostachys

  • Famille

    Poacées, Graminées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Herbes et graminées

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Élancé ou colonnaire
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Phyllostachys fait partie de la famille des Poacées, autrement dit des graminées : comme celles qui composent le gazon ! Il comporte près de quatre-vingts espèces de bambous persistants d'origine chinoise, généralement de grande taille. La végétation rhizomateuse du phyllostachys lui permet de s'étaler rapidement et de former des bosquets denses et touffus. Au jardin, pour apprécier au mieux sa beauté, il faut contrôler son caractère traçant dès la plantation, ou le contenir dans un grand bac ! Il fait preuve d'une très bonne rusticité, résistant à des températures négatives jusqu'à -20 à -25 °C. Ce qu'il craint par-dessus tout, c'est l'humidité hivernale.

Le phyllostachys forme une touffe dense au port gracieux, élancé et ondoyant. Ce grand bambou peut mesurer de 2 à plus de 24 m de hauteur selon l'espèce choisie. Sa croissance rapide, voire spectaculaire, permet à certaines espèces de s'allonger d'un mètre en un jour (Phyllostachys bambusoides) ! La période de croissance des nouvelles pousses se produit entre le début du printemps et la fin de l'été (avril à début septembre).

Ce bambou forme un véritable réseau souterrain aux longs rhizomes traçants. Ces rhizomes possèdent des nœuds pourvus de racines et de bourgeons qui donnent de nouveaux rhizomes ou des tiges aériennes, nommées chaumes (ou cannes). Ces derniers sont également marqués de nœuds réguliers. Les espaces entre-nœuds sont légèrement creusés. Selon l'espèce et la variété, le chaume peut décliner de nombreuses teintes de vert, mais aussi être doré, noir, brun, taché de pourpre ou de brun, strié… Les rameaux de feuilles prennent naissance au niveau des nœuds du chaume, comme chez tous les bambous. Mais le genre Phyllostachys se distingue des autres bambous car il émet deux rameaux (parfois un troisième plus petit) par nœud. Les feuilles sont effilées, rugueuses et mesurent une vingtaine de centimètres de longueur. Généralement vert foncé lustré, elles offrent un revers glauque.

Le phyllostachys fleurit très rarement, après plusieurs années, voire plusieurs décennies de culture, sous forme de petits épis rappelant ceux des céréales. La floraison épuise en général le bambou qui dessèche et meurt ensuite.

Les utilisations ornementales du phyllostachys sont multiples. Elles varient cependant en fonction de ses besoins spécifiques en termes d'exposition et de drainage du sol. Ce grand bambou, parfois géant, se plaît en pleine terre comme en pot. Quand il est planté en masse, sa végétation touffue, décorative toute l'année, permet de constituer rapidement un écran végétal pour limiter un terrain, briser les vents, arrêter les regards et les bruits. Isolé, il peut apporter une touche de naturel aux berges d'un bassin.

Espèces et variétés de phyllostachys

Bambou doré (Phyllostachys aurea)

Espèce type

Bambou doré (Phyllostachys aurea) Espèce type
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 6 à 9 m. Touffe dense, feuillage très fourni vert clair. Nœuds comprimés à la base des chaumes. Chaumes vert clair puis jaune doré si exposés au soleil (3 à 5 cm de diam).
  • Qualités : Un des plus utilisés au monde. Résiste au sec. Évitez les courants d'air froids (feuilles sèchent à -12 °C). Turions comestibles et doux.

'Holochrysa'

Phyllostachys 'Holochrysa'
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : Ressemble au type avec chaumes qui jaunissent quelle que soit l'exposition.
  • Qualités : Comme le type.

Bambou jaune (Phyllostachys aureosulcata)

'Aureocaulis'

Bambou jaune (Phyllostachys aureosulcata) 'Aureocaulis'
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 5 à 8 m. Feuillage vert brillant. Chaumes jaunes parfois rayés de jaune à la base (3 à 4 cm de diam).
  • Qualités : Base des chaumes parfois en zigzag. Toutes expositions. Très rustique.

'Spectabilis'

Bambou jaune (Phyllostachys aureosulcata) 'Spectabilis'
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : Ressemble à 'Aureocaulis' avec des stries vertes un entre-nœud sur deux. Jeunes chaumes pourpres au printemps.
  • Qualités : Beauté des chaumes. Original. Idéal en bac.

Phyllostachys bambusoides

'Castillonis'

Phyllostachys bambusoides 'Castillonis'
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 10 à 12 m. Feuillage légèrement panaché de crème. Gros chaumes jaune d'or striés de vert (8 cm de diam).
  • Qualités : Bambou géant. Végétation dense à la base. Pour le plein soleil, en sol fertile. Aime la chaleur.

Phyllostachys bissetii

Espèce type

Phyllostachys bissetii Espèce type
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 6 à 8 m. Feuillage vert foncé brillant. Chaumes vert émeraude (2 à 3 cm de diam).
  • Qualités : Très vigoureux et rustique (-25 °C).

Phyllostachys flexuosa

Espèce type

Phyllostachys Espèce type
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 6 à 10 m. Feuillage clair et lâche. Végétation souple. Chaumes verts qui jaunissent au soleil (diam : 2 à 3 cm).
  • Qualités : Résiste au vent, au froid, au sec, aux embruns, au calcaire.

Phyllostachys humilis

Espèce type

Phyllostachys Espèce type
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 2 à 5 m. Chaumes sombres qui verdissent au fil du temps. Orangés en plein soleil ! De 1,5 à 2,5 de diam.
  • Qualités : Un des plus « petits ». Vigoureux. Feuillage dense. Potée.

Bambou noir (Phyllostachys nigra)

Espèce type

Bambou noir (Phyllostachys nigra) Espèce type
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 6 à 8 m. Croissance lente. Feuillage vert sombre brillant. Chaumes verts puis noir ébène progressivement (diam : 2 à 4 cm).
  • Qualités : Exposition lumineuse pour une coloration noire intense. Très graphique. Évitez les embruns et les courants d'air froids (feuillage sèche à -10 °C). Idéal en pot.

var. henonis

Phyllostachys var.  henonis
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : Comme l'espèce type. Chaumes vert vif qui deviennent jaune vert au fil des mois.
  • Qualités : Comme l'espèce type.

Phyllostachys rubromarginata

Espèce type

Phyllostachys rubromarginata Espèce type
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 5 à 6 m. Chaumes érigés vert olive (2 à 4 cm de diam).
  • Qualités : Végétation très fournie. Supporte des excès d'eau temporaires.

Phyllostachys sp.

'Tip Top'

Phyllostachys 'Tip Top'
  • Floraison : Rare et insignifiante.
  • Végétation : H : 3 à 5 m. Chaumes vert clair (1 à 2 cm de diam).
  • Qualités : Peu traçant. Très rustique et très résistant à la sécheresse. Végétation fournie.

Phyllostachys viridis

'Sulphurea'

Phyllostachys viridis 'Sulphurea'
  • Végétation : H : 14 à 18 m. Chaumes vert pâle striés de vert foncé qui deviennent jaune d'or au soleil (6 à 10 cm de diam).
  • Qualités : Bambou géant. Se plaît à toutes expositions et en sol argileux. Turions comestibles et doux.

Plantation du phyllostachys

Plantation du phyllostachys

Mauricio Mercadante/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Installez-le au soleil ou à mi-ombre légère à l'abri des courants d'air froids et desséchants. Le soleil permet d'accentuer les coloris des chaumes.

Le phyllostachys, comme tous les bambous, a une préférence pour les sols fertiles, frais mais parfaitement drainés, plutôt neutre ou légèrement calcaire ou alcalin. Ses racines supportent mal l'humidité persistante, surtout en hiver.

Quand planter le Phyllostachys  ?

Plantez-le de préférence au printemps (de mars à juin) ou en tout début d'automne afin que la terre soit bien réchauffée ou encore chaude de l'été. Comme toutes les graminées, la reprise est plus difficile en sol froid et humide.

En climat froid (montagnard et continental), privilégiez la plantation printanière.

Comment le planter ?

Comme pour un arbuste, réservez-lui un espace vital d'au minimum 1 m de diamètre.

Désherbez et ameublissez le sol. Prévoyez impérativement une barrière anti-rhizomes car ce bambou est traçant. Pas question de lui laisser monopoliser l'espace ! Achetez en jardinerie un rouleau anti-rhizomes, d'une hauteur moyenne de 70 cm. Creusez une tranchée profonde et inclinée légèrement vers l'extérieur qui délimitera l'emplacement réservé au bambou. Insérez la barrière dans la tranchée en la laissant légèrement dépasser (1 à 2 cm) afin de surveiller les rhizomes tentant une « échappée ».

Creusez un trou d'au moins 2 à 3 fois le volume de la motte. En sol pauvre, amendez le sol avec une fumure organique ou de l'engrais de fond. Améliorez le drainage avec un apport de graviers ou de petits cailloux. Placez la motte en faisant coïncider sa surface avec celle du sol. Comblez et tassez légèrement avant d'arroser copieusement. Paillez pour limiter l'évaporation de l'eau et les arrosages.

Comment planter le phyllostachys ?

Ce type de culture permet de contrôler l'expansion du phyllostachys.

Vérifiez la présence de trous de drainage au fond du bac. Choisissez ce dernier dans un matériau assez lourd car la hauteur de ce grand bambou favorise la prise au vent et peut faire basculer des potées trop légères. Fuyez les contenants à « col resserré » qui transforment les rempotages en casse-tête quand cela ne termine pas par la casse du pot !

Placez une couche de billes d'argile au fond du pot (¼ de la hauteur du contenant). Comblez avec un substrat fertile et léger composé à de 2/3 de terre de jardin (ou de terreau pour rosiers) et de 1/3 de perlite (ou de sable grossier).

Culture et entretien du phyllostachys

Culture et entretien du phyllostachys

© Horticolor – Lyon

En pleine terre

À la belle saison, le phyllostachys apprécie les arrosages réguliers et copieux. Hormis certaines espèces, il supporte mal la sécheresse qui fait se recroqueviller ses feuilles et plomber leur « teint ». En hiver, les précipitations suffisent car le phyllostachys supporte mal l'humidité en cette saison.

Pour développer de belles cannes et un beau feuillage, le phyllostachys apprécie l'apport d'un engrais riche en azote au début du printemps. Choisissez un engrais de fond qui se libère lentement (type corne broyée).

En pot

Maintenez le sol frais pendant toute la période de croissance. Réduisez les apports d'eau en hiver. Rapprochez le bac des murs de l'habitation pour éviter les courants d'air froids. En région froide, protégez les racines en enveloppant le pot avec du voile d'hivernage.

Fertilisez mensuellement d'avril à août pour encourager la croissance de nouvelles pousses et d'un beau feuillage.

Rempotez au printemps, tous les 2 ou 3 ans en fonction du développement du bambou et surfacez dans l'intervalle.

Taille du phyllostachys

Éliminez régulièrement à la base les vieux chaumes desséchés pour aérer les touffes et laisser la place aux nouveaux chaumes. Laissez en place les feuilles sèches qui constituent un paillage naturel et gratuit des souches.

Maladies, nuisibles et parasites

Le phyllostachys est peu sensible aux maladies lorsque les conditions de culture lui conviennent. Ses jeunes pousses peuvent toutefois susciter la gourmandise des limaces et des escargots.

Ses feuilles sèches sont appréciées des mulots et autres campagnols qui s'en font des abris douillets. Dans ce cas, limitez cette colonisation en nettoyant régulièrement le pied du phyllostachys.

Multiplication du Phyllostachys

Multiplication du Phyllostachys

© Horticolor – Lyon

Son caractère traçant permet de le multiplier facilement. Procédez au début du printemps.

Dégagez délicatement à la bêche la terre autour d'un rhizome dépourvu de chaumes. Si le rhizome est surmonté de chaumes, taillez ces derniers en conservant le premier bouquet de feuilles de la base. Sectionnez au sécateur des portions munies d'au moins 3 nœuds. Replantez aussitôt à l'emplacement choisi ou en bac. Enterrez le rhizome, bourgeons vers le haut, sous 10 cm de terre. Terminez par un arrosage copieux.

L'apparition de nouveaux chaumes peut mettre de un ou deux mois jusqu'à un an. N'oubliez pas de maintenir un sol frais.

Conseils écologiques

Certaines espèces de phyllostachys permettent de végétaliser rapidement des terres arides ou dégradées où peu de végétaux acceptent de pousser. Ces bambous vont protéger les sols de l'érosion et favoriser la vie bactérienne sous la surface grâce à leur puissant système racinaire. Il faut seulement toujours garder un œil sur eux car ils font partie, par leur caractère traçant, des plantes invasives dont le défaut majeur est de diminuer la biodiversité locale.

Un peu d'histoire…

Le nom générique phyllostachys est composé de deux mots grecs : le préfixe φυλλοv (Phyllon) qui signifie « feuille » et στάχυς (stachus) qui veut dire épi.

Les botanistes ont souvent été confus pour déterminer à quel genre appartenaient certains bambous très ressemblants. Par exemple, Phyllostachys aurea porte parfois le nom de Sinoarundinaria aurea.

Les introductions en Europe des principales espèces de Phyllostachys (aurea, bambusoides, nigra, viridiglaucescens) remontent au XIXe siècle. Phyllostachys nigra est le premier bambou rustique arrivé en Europe en 1825.

Depuis des millénaires, la civilisation chinoise a su exploiter toutes les parties du bambou et plus particulièrement celles du phyllostachys. Certaines de ces utilisations se sont généralisées aux régions tempérées qui conviennent à la culture des phyllostachys. Les jeunes pousses (appelées turions) de toutes les espèces de phyllostachys sont comestibles offrant une saveur tantôt amère, tantôt douce. Leur cœur se déguste après les avoir fait bouillir ou griller. Grâce à leurs qualités esthétiques mais aussi leur légèreté et leur résistance à la tension, à l'humidité et aux variations de température, les cannes de phyllostachys servent de matériau de choix pour les tuteurs, les manches d'outils, les instruments de musique, les cannes à pêche, la vannerie, la vaisselle, l'ameublement intérieur et extérieur. La richesse en cellulose des tiges permet la fabrication de pâte à papier. Les fibres des tiges trouvent également un débouché dans l’industrie textile où elles se métamorphosent dans des tissus soyeux aux propriétés antibactériennes. L'abondant feuillage se transforme en litière ou en paillis pour le jardin.

En médecine chinoise, le chaume des phyllostachys (notamment nigra), riche en silice colloïdale reminéralise l'organisme, augmente la synthèse du collagène et la reconstitution des cartilages. Une décoction de feuilles rétablit les transits accélérés.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides