Nielle des blés

Nielle des blés en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Nielle des blés

  • Nom(s) latin(s)

    Agrostemma githago

  • Famille

    Caryophyllacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Verger Prairie Massif ou bordure Rocaille
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La nielle des blés – Agrostemma githago, de la famille des Caryophyllacées – est une annuelle habitante des champs de céréales, actuellement en voie de raréfaction, à cause de l'usage intensif des pesticides et autres herbicides. Elle mesure entre 40 et 90 cm. Les fleurs de 3 cm, rose mauve à rose magenta, parfois striées de blanc s'épanouissent en juin et juillet, parfois en août et septembre. Elles portent un calice ovoïde, contracté au sommet, hérissé, à 10 côtes, et dépassant de la corolle pour ressembler à une étoile. Elles sont solitaires, longuement pédonculées.

Le port est dressé, léger, aérien. Les feuilles lancéolées, linéaires sont velues, soyeuses, comme les tiges. Le fruit est une capsule ovale, sans carpophore ni cloisons, de 1,2 à 1,8 cm de long, qui s'ouvre en 5 dents. Les graines noires, cabossées, en forme de rein, mesurent de 2,2 à 3 mm de largeur pour 2,9 à 3,5 mm de long, un peu comme un grain de blé. Au nombre de 30 à 40 par fruit, elles sont couvertes de protubérances pointues.

Cette messicole fait partie des espèces végétales menacées et elle est protégée dans de nombreuses régions, comme l'Alsace, le Limousin… On la trouve dans les champs de seigle et de blé, dans les jachères, les friches ouvertes, les prés, les bords de route, le long des voies ferrées, souvent en association avec les coquelicots et des graminées, en plaine et jusqu'à 1 800 m, généralement là où il y a du blé. Certaines régions – Lubéron, Causses, entre autres – ont encore la chance de posséder une flore presque intacte, dont environ 150 espèces d'adventices des cultures. On y rencontre la nielle des blés.

La nielle des blés est idéale pour les jardins dits de curé, de campagne ou de grand-mère ! Cette sauvageonne fait un bel effet en prairie fleurie (d'ailleurs elle fait souvent partie des semences en mélange proposées à cet effet), en rocaille, en bordure, et même au jardin bouquetier, les fleurs et fruits étant très décoratifs. Vous pouvez aussi installer quelques plants en potée.

Toute la plante est toxique, avec plus de dangerosité dans les graines, qui contiennent des saponines. Le mélange de ces saponides avec une protéine atoxique a rendu la nielle responsable d'intoxications. Cela ne doit pas vous empêcher de la cultiver, au même titre que le muguet et la digitale, entre autres, toxiques eux aussi.

On a longtemps affirmé que la nielle, plante messicole autrefois très présente dans les céréales, était source d'empoisonnement du pain en raison de la toxicité de ses graines. Soi-disant que le pain bleuissait, tout en étant amer. Si les graines crues contenant en effet des saponines, amères, sont toxiques et dangereuses avalées en bonne quantité, il faut savoir que les saponines sont détruites par la cuisson, aussi il est peu probable que les graines aient empoisonné farine et pain. Il y avait peut être confusion avec un champignon, l'ergot de seigle, qui empoisonnait le pain. Mais, dans le doute…

Les symptômes d'empoissonnement, aigus ou chroniques, se manifestaient par des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, un amaigrissement, des vertiges et une difficulté à respirer. Utilisée à faible dose, cette toxicité peut être mise à profit en phytothérapie pour stopper les hémorragies, comme expectorant, vermifuge et diurétique, mais bien entendu il est absolument impensable de se soigner en automédication ! Autrefois, sa racine servait à traiter les ulcères et les vers intestinaux. Elle a été abandonnée du fait de sa toxicité.

Ces graines sont réputées toxiques aussi pour les animaux en particulier le bétail et les oiseaux, mais ceci n'est pas vraiment prouvé.

Attention à la confusion : la maladie provoquée par la plante, la nielle, s'appelle githagisme. Elle est due à une saponosine et provoque de graves troubles. La maladie du blé, la nielle, n'est pas due à un champignon comme on l'a cru longtemps, mais à un nématode, Anguina tritici. Cette sorte de ver, l'anguillule du blé, a provoqué de nombreuses famines, et fut considérée par nos aïeux comme un châtiment divin. La maladie a été appelée comme la plante car les grains de blé malades ressemblaient aux graines de la nielle. Cette maladie des céréales qui transforme l'épi en une poudre noirâtre.

Variétés de nielles des blés

Nielles des blés (Agrostemma githago)

Espèce type

Nielles des blés (Agrostemma githago) Espèce type
  • Couleur des fleurs : Rose pâle à rose vif
  • Qualités : Pour jardin sauvage.

'Milas'

Nielles des blés (Agrostemma githago) 'Milas'
  • Couleur des fleurs : Rose mauve
  • Qualités : Pour jardin de curé.

'Milas Queen'

Nielle des blés 'Milas Queen'
  • Couleur des fleurs : Pourpre
  • Qualités : Pour massif original.

'Milas Cerise'

Nielle des blés 'Milas Cerise'
  • Couleur des fleurs : Violine
  • Qualités : Pour jardin de grand-mère.

'Contessa'

Nielles des blés (Agrostemma githago) 'Contessa'
  • Couleur des fleurs : Rose dragée
  • Qualités : Pour jardin romantique.

'Ocean Pearl'

Nielles des blés (Agrostemma githago) 'Ocean Pearl'
  • Couleur des fleurs : Blanc pur
  • Qualités : Pour bouquet de cérémonie.

Semis et plantation de la nielle des blés

Semis et plantation de la nielle des blés

Où la semer ?

Semez-la au soleil, en sol léger, drainé, amélioré avec du compost.

Quand semer la nielle ?

En mars ou avril sous abri, en mai et juin en pleine terre.

Conseil : la floraison est assez courte de juin à août, selon la date du semis, l'idéal étant de semer en deux fois, à un mois d'intervalle.

Comment la semer ?

Semez les graines en godet (ou en terrine, à repiquer en godet) ou encore en plaquette de mini-mottes, maintenez à une température de 18 à 20 °C. Transplantez en pleine terre dès que les plants sont manipulables.

Le semis peut se faire en place directement après que tout danger de gelées est écarté. Semez clair sur une terre finement ratissée et propre, recouvrez et plombez votre semis, avec les pieds, le dos du râteau ou une planchette et arrosez. Éclaircissez tous les 20 à 25 cm lorsque les plantules ont 4 ou 5 feuilles.

Pincez les tiges dès qu'elles ont 15 cm de haut, pour les aider à se ramifier.

Si vous souhaitez en faire une potée, installez plusieurs plantes dans un contenant de 30 cm de diamètre minimum et bien profond, avec un substrat composé de 3/4 terreau et 1/4 sable, enrichi de compost. Vous pouvez les associer aux bleuets, à des marguerites ou des coquelicots pour donner un petit air champêtre à un balcon ou à une terrasse.

Culture et entretien de la nielle des blés

Culture et entretien de la nielle des blés

La nielle des blés ne nécessite pas d'entretien particulier. Coupez juste les fleurs fanées au fur et à mesure.

Quand et comment cueillir les nielles ?

Cueillez les fleurs fraîches dès qu'elles s'ouvrent, le matin de bonne heure, entre juin et août.

Cueillez les capsules dès qu'elles commencent à sécher, d'août à octobre.

La conservation des nielles

Mettez les fleurs en vase le plus rapidement possible, après avoir supprimé les feuilles qui risquent de tremper dans l'eau.

Mettez les tiges avec les capsules dans un vase, avec juste un fond d'eau, sans la renouveler.

Maladies, nuisibles et parasites

On ne connaît pas de maladies pour cette plante. L'homme reste son pire ennemi !

Multiplication de la nielle

Multiplication de la nielle

La nielle des blés se multiplie par semis. Si vous laissez les capsules sur place, l'année suivante, vous trouverez des semis spontanés, car chaque capsule contient énormément de graines.

Vous pouvez également récolter les graines, lorsque les capsules sont sèches, prêtes à s'ouvrir, laissant apercevoir des graines noires. Glissez une enveloppe sous la capsule, et renversez cette capsule pour déverser les graines dans l'enveloppe.

Conseils écologiques

Cette plante fournit pollen et nectar à de nombreux insectes pollinisateurs, dont les papillons. Semez-la au verger, pour attirer ces insectes et leur permettre de favoriser la pollinisation des arbres fruitiers.

Cette plante étant en voie de disparition dans la nature, à cause des herbicides, semez-la dans votre jardin, pour quelle continue à vivre !

Un peu d'histoire…

La nielle est probablement originaire d’Europe du Sud, d’Asie tempérée et d’Afrique du Nord, mais elle a été introduite un peu partout dans le monde.

Agrostemma vient du grec αγρος, agros, le champ, et στεμμαstemma, la couronne. Il s'agit donc de la « couronne des champs », du fait de la beauté de la fleur, la plus belle fleur des champs de blé. À moins que ce nom fasse référence au calice en étoile à 5 branches. Githago vient peut-être de l'hébreu « khitah » qui signifie froment, à cause de la ressemblance des graines avec des grains du blé.

Le nom vernaculaire français « nielle » vient du latin nigella, « noirâtre », qui a également donné « nigelle », une autre plante, et qui se réfère aux graines noires de la plante. On la trouve parfois sous le nom d’œillet des champs.

C’est Carl von Linné qui la décrit pour la première fois, en 1753.

La nielle des blés est une messicole, présente dans les récoltes depuis des millénaires. Elle était déjà présente à l’âge de pierre en Europe. On a trouvé des traces de sa présence en de nombreux endroits, jusqu’à Pompéi, dans les cendres du volcan.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides