Troène

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Troène en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Troène

  • Nom(s) latin(s)

    Ligustrum

  • Famille

    Oléacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre à fleurs

    Arbuste ▶ Arbuste topiaire

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant Semi-persistant
  • Forme

    Buissonnant
    Arrondi, en boule ou ovale
    Ouvert ou divergeant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 10 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Ligustrum comprend environ 50 espèces de troènes telles que Ligustrum vulgare (le troène d'Europe) ou Ligustrum lucidum (le troène du Japon) appartenant à la famille des Oléacées.

Arbustes de 2 à 5 m de haut le plus souvent, les troènes peuvent former de véritables arbres comme L. lucidum (jusqu'à 20 m en Extrême-Orient dans son pays d'origine). Le plus souvent le port est buissonnant très ramifié, compact. Le feuillage est semi-persistant à persistant selon le climat et constitué de feuilles très nombreuses, relativement petites, ovales ou obovales, en général d'un vert assez foncé. Elles sont coriaces et brillantes sur la face supérieure.

Au printemps, les troènes produisent une floraison en grappes blanches et odorantes. Ces fleurs, mellifères, donnent en été des fruits sous forme de baies, noires ou bleutées à maturité, appréciées des oiseaux mais toxiques par ingestion pour les humains et certains animaux.

La plupart des espèces et variétés poussent sur tous types de sols et résistent aux fortes gelées, et à la pollution pour certains. Leur effet décoratif et leur excellente adaptation à la taille font qu'ils sont très employés dans les jardins pour installer des haies-écrans protectrices permanentes très efficaces. On les cultive aussi en bonsaï et ils permettent de s'adonner à l'art des topiaires en particulier avec les variétés à feuillage permanent.

Espèces et variétés de troènes

Vous trouverez dans le commerce de nombreuses espèces et surtout variétés et hybrides de troènes (principalement de Ligustrum vulgare et de L. lucidum ainsi que de L. ovalifolium).

Les plants sont habituellement vendus à racines nues pour les plus petits, en motte ou en conteneur.

Variétés de petite taille pour bac ou pot

Troène taillé (Ligustrum ionandrum)

Variétés de petite taille pour bac ou pot Troène taillé (Ligustrum ionandrum)
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Très touffu, petites feuilles vert foncé. Feuillage persistant vert foncé et lustré.
  • Caractères de la plante : Espèce compacte, le plus souvent taillée en tige avec port en boule.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu'à -15 °C environ. Pour culture en bac ou grand pot.

Variétés de taille moyenne

Troène de Chine (Ligustrum sinense)

Variétés de taille moyenne Troène de Chine (Ligustrum sinense)
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuillage vert clair dense. Feuilles petites obovales. Floraison très parfumée à odeur de miel. Baies noires.
  • Caractères de la plante : Espèce de taille moyenne, jusqu'à 2 m de haut.
  • Qualités et usages : Très rustique jusqu'à -25 °C. Pour haies libres ou taillées, en massif ou en isolé.

Troène commun ou d'Europe (Ligustrum vulgaris 'Atrovirens')

Variétés de taille moyenne Troène commun ou d'Europe (Ligustrum vulgaris 'Atrovirens')
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuilles assez étroites et longues, semi-persistantes. Floraison blanche odorante.
  • Caractères de la plante : Port buissonnant, rameaux très érigés, croissance rapide jusqu'à 2,50 m de haut.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu'à -15 °C au moins. En isolé, en massif, en haies, talus.

Variétés de grande taille

Troène commun ou d'Europe (Ligustrum vulgare)

Variétés de grande taille Troène commun ou d'Europe (Ligustrum vulgare)
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuilles petites obovales vert foncé, semi-persistantes. Floraison odorante de juin à juillet.
  • Caractères de la plante : Espèce arbustive à port très ramifié et vigoureux jusqu'à 5 m de haut.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu'à -15 °C au moins. Résiste bien à la pollution. En isolé, en massif, en haies hautes. Bonsaïfiable.

Troène du Japon (Ligustrum lucidum)

Variétés de grande taille Troène du Japon (Ligustrum lucidum)
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuillage vert moyen à nervures rougeâtres, semi-persistant. Grappes de fleurs blanches parfumées de juin à août.
  • Caractères de la plante : Espèce de grande taille jusqu'à 10 m de haut et plus. Peut se cultiver en arbre.
  • Qualités et usages : Sol normal ou humifère. Rustique jusqu'à -15 °C environ. Peut être cultivé en arbre isolé, également pour haies libres ou taillées.

Troène de Californie (L. ovalifolium)

Variétés de grande taille Troène de Californie (L. ovalifolium)
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuillage vert foncé semi-persistant. Panicules de fleurs blanches de juin à août.
  • Caractères de la plante : Espèce à port en touffe érigé jusqu'à 5 m de haut.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu'à -20 °C environ. À planter en massif, en association en hautes haies libres ou taillées.

Troène du Texas (Ligustrum texanum)

Variétés de grande taille Troène du Texas (Ligustrum texanum)
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuillage semi-persistant, vert sombre et brillant sur le dessus. Grappes de fleurs blanches parfumées au printemps. Baies noires bleutées en automne.
  • Caractères de la plante : Port dressé jusqu'à 4 m de haut.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu’à -15 °C au moins. Pour haies libres ou taillées.

Variétés à feuillage panaché.

Troène musli (Ligustrum Ibota 'Musli Muster')

Variétés à feuillage panaché. Troène musli (Ligustrum Ibota 'Musli Muster')
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuillage vert gris clair marginé de blanc crème. Grappes de fleurs blanches en début d'été.
  • Caractères de la plante : Variété à port buissonnant évasé avec branches arquées, jusqu'à 2,50 m de haut.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu'à -20 °C environ. Pour culture en isolé, en massif, en haie ou en bac.

Troène de Californie 'Aureum' (Ligustrum ovalifolium 'Aureum')

Troène de Californie 'Aureum' ( Ligustrum ovalifolium  'Aureum')
  • Caractères du feuillage et des fleurs : Feuillage semi-persistant vert panaché de jaune-or. Petites grappes de fleurs odorantes blanches de juin à août.
  • Caractères de la plante : Variété à forme érigée arrondie, à branches souples, jusqu'à 3 m de haut.
  • Qualités et usages : Rustique jusqu'à -20 °C environ. Pour haies de taille moyenne, très lumineuse. Ou bien en bac formé en tige ou demi-tige.

Plantation d'un troène

Plantation d'un troène

Où le planter ?

Vous pourrez planter un troène dans tous types de sols bien drainés, mais frais, car il craint la sécheresse. Il apprécie plus les sols calcaires ou neutres. Bien évidemment, il poussera mieux dans un sol riche humifère mais pas trop acide.

Choisissez une exposition suffisamment ensoleillée. Il peut se contenter de mi-ombre.

Il est le plus souvent cultivé en pleine terre, mais vous pouvez également l'installer en en jardinière ou en bac (ou grand pot) pour une variété cultivée en tige ou demi-tige.

Quand planter un troène ?

Plantez-le de préférence en automne (impératif pour les plants à racines nues) ou à défaut en début de printemps en dehors des périodes de gelées.

Comment le planter ?

Dans des sols normaux ou assez pauvres, mélangez à votre terre de rebouchage un bon tiers de compost décomposé ou de terreau de plantation. Si votre sol vous paraît trop acide, ajoutez un peu de chaux éteinte ou de cendres pour le neutraliser.

Pour l'implantation en haie, espacez vos plants de 0,60 à 1 m selon la variété choisie.

Pour une culture en bac ou en pot, choisissez un contenant de taille suffisante et assez lourd pour résister au vent. Un vase d'Anduze de taille moyenne ou grande par exemple, ou un bac carré de 0,40 m sur 0,40 m convient parfaitement.

Après avoir installé une bonne couche drainante au fond (petites pierres ou gravier grossier) complétez la motte avec un substrat constitué d'un mélange de compost décomposé (ou de terreau mais pas de tourbe trop acide), de sable grossier et d'un peu de cendres.

Arrosez copieusement et installez votre bac à l'abri des vents forts.

Culture et entretien d'un troène

Culture et entretien d'un troène

Au moment de la plantation, enrichissez votre sol avec du terreau. La première année suivant sa mise en place arrosez une ou deux fois par semaine pendant les chaleurs pour favoriser le développement des racines.

Une fois vos troènes bien implantés, si votre sol ne conserve pas sa fraîcheur en été, faites quelques apports d'eau en période de fortes chaleurs car le troène est sensible à la sécheresse.

De même, un bon paillage végétal au pied de votre plantation conservera la fraîcheur du sol plus longtemps si nécessaire et l'enrichira en humus.

Une taille régulière bisannuelle sera nécessaire pour une culture en haie ou en topiaire seulement.

Pour une culture en potée, vous devrez maintenir un substrat frais en arrosant régulièrement surtout en été.

Faites un apport printanier d'engrais spécifique pour favoriser la floraison. Pas d'engrais complet sauf si votre plant dépérit et que vous ne pouvez pas le rempoter.

Taille d'un troène

La taille n'est indispensable que pour les haies et les topiaires. La croissance des troènes étant rapide et commençant très tôt dès la fin de l'hiver-début du printemps et durant jusqu'en automne, il nécessitera au minimum deux tailles annuelles.

Quand tailler ?

Faites une première taille en période de ralentissement végétatif, fin d'automne ou fin d'hiver.

Puis, une seconde en été pour contenir les nouvelles pousses entre juillet (si vous voulez supprimer aussi la floraison qui peut être allergisante) ou septembre (pour supprimer les baies toxiques).

Si votre haie est trop vigoureuse, vous pouvez être amené à pratiquer une taille en juin plus une autre en fin-août, début septembre en plus de la taille d'hiver.

Comment tailler ?

Durant la taille d'hiver, supprimez les bois morts et les branches malades. Vous pouvez également éclaircir un peu l'intérieur de la haie en enlevant les branches qui se croisent.

En supprimant quelques grosses branches chaque année, vous favoriserez le renouvellement de la ramure par du bois plus jeune et maintiendrez ainsi une bonne compacité de la haie. C'est lors de cette taille que vous limiterez les hauteurs et largeurs de votre haie aux dimensions voulues.

Pour la taille d'été, taillez de façon plus modérée pour ne pas dégarnir le nouveau feuillage en vous contentant d'égaliser et de maintenir la forme.

Pour un arbuste cultivé en tige ou en demi-tige, vous serez peut-être amené à pratiquer une troisième taille.

Maladies, nuisibles et parasites du troène

Les troènes correctement plantés dans un sol qui leur convient sont résistants aux maladies courantes. Lorsqu'ils sont atteints par des maladies cryptogamiques (dues à des champignons microscopiques), c'est parce que leur sol est trop humide et/ou qu'ils sont trop à l'ombre sauf peut-être pour l'oïdium. Sa présence ne passe pas inaperçue puisqu'elle se traduit par la formation d'un voile blanc qui recouvre progressivement toute la partie du plant atteint. Il entraîne son affaiblissement pouvant aller jusqu'à sa perte en empêchant la photosynthèse.

Même s'ils sont cultivés dans de bonnes conditions, ils peuvent subir des attaques d'insectes ravageurs. C'est ainsi que le puceron du troène peut parfois développer, lors du redémarrage de la végétation, des attaques d'ampleur suffisante pour affaiblir les plants. Les feuilles envahies s'enroulent dans le sens de la longueur. Les jeunes pousses se tordent au lieu de pousser droites. Coupez et brûlez les quelques rameaux infestés dès le début de l'attaque puis pulvérisez régulièrement de l'eau savonneuse tout autour.

Autres insectes piqueurs-suceurs pouvant entraîner des dégâts importants, des cochenilles. Regroupées en petits amas, protégées par leurs carapaces ou sous un feutrage blanc floconneux, le long des nervures principales au dos des feuilles, elles excrètent un miellat « pègueux » favorisant l'apparition de maladies à champignons. Elles sont plus difficiles à traiter car protégées de nombreux traitements par leurs carapaces. Il existe cependant des traitements biologiques utilisant des prédateurs naturels tels que certaines coccinelles.

Parmi les autres ravageurs pouvant atteindre plus rarement les troènes, un petit charançon noir de 1 cm, l'otiorhynque du prunier, poinçonne le bord des feuilles de façon semi-circulaires en les dévorant pendant la nuit. Durant la journée, il est caché et invisible. Ses larves s'attaquent, elles, aux racines et radicelles. Ce sont elles qui affaiblissent surtout l'arbuste atteint. Pratiquez une lutte biologique contre les larves en répandant au sol une suspension de minuscules nématodes.

Enfin, deux papillons, la fausse teigne du lilas et le sphinx du troène, pondent des œufs sur les feuilles de troènes. Ces œufs donnent des larves, minuscules chenilles mineuses ou grosses chenilles bien visibles qui dévorent le limbe des feuilles en y creusant des galeries pour les mineuses ou la feuille en entier pour les chenilles durant la nuit. Les chenilles sont très voraces mais peu nombreuses d'où l'importance limitée de leurs dégâts. Leur nombre étant limité, vous pouvez vous contenter de les récolter pour les brûler ensuite.

Multiplication d'un troène

Multiplication d'un troène

Pour multiplier un troène, la méthode la plus facile à réaliser est le bouturage, à pratiquer soit en juillet, soit en septembre-octobre. Vous pouvez profiter d'une taille pour le réaliser.

Boutures herbacées

En juillet, vous utiliserez des boutures herbacées.

Prélevez au sécateur des extrémités d'environ 20 cm, effeuillées à la base sur 8 cm environ. Supprimez également l'autre extrémité avec ses feuilles de façon à raccourcir la bouture à 15 cm environ. Puis, plantez ces boutures, de 5 cm environ, en pépinière par 3 ou 4 dans des conteneurs remplis d'un mélange de terre enrichie de tourbe ou terreau et de sable grossier.

Arrosez en pluie et placez le tout a l'abri du soleil direct. Maintenez légèrement humide jusqu'à l'automne où vous pourrez les repiquer en place définitive.

Boutures semi-aoûtées

En septembre, vous utiliserez des boutures semi-aoûtées.

Préparez des boutures de 15 à 20 cm de long, effeuillées à moitié à partir de la base ligneuse. Vous pouvez tremper l'extrémité ligneuse (de couleur marron) dans de l'hormone de bouturage. Plantez-les de 10 cm environ dans un sol enrichi de tourbe ou de terreau et de sable grossier, sous châssis froid.

Protégez le châssis du froid pendant l'hiver. Au printemps, vous repiquerez les boutures qui ont prise dans des pots ou conteneurs pour mise en place définitive à l'automne.

Conseils écologiques

Plantez des haies de troènes qui, outre leur aspect décoratif et leur effet occlusif, favorisent l’hébergement de très nombreux insectes dont beaucoup sont utiles pour le jardin.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
ML
michel daniel lys

paysagiste formateur, rédacteur d'articles tech

Expert

CN
claudie nolibois

indépendante

Expert

daniel linhart

paysagiste

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides