Pandanus

Pandanus en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Pandanus, Vacoa, Pimpin

  • Nom(s) latin(s)

    Pandanus

  • Famille

    Pandanacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre fruitier

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante comestible ▶ Aromatiques et condiments | Arbre fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m
  • Largeur à maturité

    0,60 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol sableux Humus Terreau
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Les Pandanus forment un vaste genre riche de plus de 600 espèces, constituant majeur de la famille des Pandanacées. Celle-ci comprend quelques autres membres comme le genre Freycinetia. Il s'agit de plantes herbacées vivaces, arbustives ou arborescentes, de la classe des Monocotylédones, pourvues d'un stipe simple ou ramifié (cf note), de racines verruqueuses et très souvent de racines aériennes. Les Pandanus occupent une zone étendue partant de l'Afrique orientale, de Madagascar jusqu'aux îles du Pacifiques en passant par la Malaisie et l'Australie. La plupart des espèces poussent dans les forêts et quelques unes sur le littoral.

L'espèce Pandanus tectorius (syn. P. veitchii) est la plus cultivée pour son usage ornemental, en extérieur ou comme plante d'appartement. Certains botanistes font la distinction avec l'espèce veitchii, native de Madagascar, la seule véritablement cultivée pour l'intérieur en raison de son feuillage panaché. Celle-ci émet une touffe dressée de longues feuilles rubanées sans pétiole, persistantes et striées de blanc ou de jaune qui font penser au dragonnier. En grandissant, la plante déploie plusieurs troncs gris à stries horizontales, cicatrices des anciennes feuilles. Les ramifications bien écartées portent en extrémité les feuilles en éventail, disposées de façon caractéristique : elles s'insèrent en hélice sur 3 rangs. Le nom anglais screw pine, « pin à vis » évoque cette idée de disposition spiralée ainsi que la ressemblance de ses fruits avec les cônes de pin. Le limbe coriace et persistant mesure entre 60 et 180 cm de long et possède la forme d'un glaive ourlé de courtes épines acérées en extrémité. Certaines espèces portent des bulbilles ou des sporagules au niveau des tiges qui permettent à la plante de se multiplier en l'absence de floraison (cf note).

Le plus spectaculaire reste l'apparition de racines-échasses qui naissent à mi-hauteur des tiges. Elles consolident la base comme des étais, indispensables pour résister aux sols sableux instables des plages où pousse la plante.

L'espèce est dioïque si bien que des fleurs mâles et femelles apparaissent sur des sujets distincts. Les panicules pendants de minuscules fleurs mâles parfumées sont enserrées dans des bractées blanches tandis que les fleurs femelles paraissent en capitules compacts verdâtres. Les fleurs femelles agglutinées autour d'un réceptacle charnu sphérique sont réduites à l'ovaire et au stigmate.

Le fruit multiple, appelé syncarpe est composé de 100 à 200 drupes globuleuses, affichant des teintes vertes puis jaunes à rouges. Il mesure environ 25 cm de diamètre, rappelant l'ananas ou le fruit à pain. Chacun des fruits possède plusieurs facettes et se détache de la sphère à maturité. Il se mange frais ou se met en conserve mais son intérêt gustatif reste assez limité. Il est surtout consommé en période de disette. Son apport nutritif est malgré tout important dans les îles micronésiennes. Le fruit peut flotter et se propager facilement d'une île à l'autre.

Chez l'espèce utilis, la partie comestible du fruit appelé « pimpin » à la Réunion, est son réceptacle à chair blanche que l'on débarrasse des « gousses ». Le fruit est cueilli lorsque les gousses sont encore vertes. La plante s'emploie également comme tuteurs aux pieds de vanilliers mais aussi comme essence utile pour retenir les sols côtiers soumis aux cyclones et comme brise-vent.

En Inde, les panicules de Pandanus tectorius servent à obtenir un parfum (kewra water) utilisé pour imprégner les savons, les huiles capillaires mais aussi le tabac ou la nourriture (boissons, desserts ou viandes). En Chine, les feuilles de certaines espèces comme P. tectorius sont cuites comme légumes. Les fruits verts sont employés comme abortifs et les fruits mûrs pour soigner la dysenterie. Les feuilles sont tissées pour couvrir les toits, les fibres servent à la fabrication de voiles, de paniers, de nattes, de chapeaux…

Pandanus amaryllifolius est une plante ne dépassant pas 1 m de haut, dont on presse les feuilles pour obtenir un jus au parfum subtil d'amande vanillée et d'herbe fraîchement coupée. Il s'emploie dans les plats du Sud-ouest asiatique comme le riz gluant ou la gelée. Faute de feuilles fraîches, utilisez de l'arôme de pandan vendu dans les épiceries asiatiques. Plantée le long des cours d'eau, cette espèce maintient les berges et ses feuilles odoriférantes repoussent les cafards.

Les peuples des Moluques et de Java fabriquent une farine à partir des fruits du Pandanus leram. Les Papous de Nouvelle-Guinée et de la Papouasie occidentale d'Indonésie cuisent les portions de fruit de P. conoideus enveloppées dans des feuilles, dans un four de terre. Le fruit est un très long cône rouge de 1 m de long, riche en lipides et en bêta-carotène avec lequel on réalise une sauce rouge relevée appelée marata sauce. Les Papous s'en servent également comme remède pour la peau et les yeux et comme traitement vermifuge. Les racines aériennes de certains Pandanus sont utilisées aux Philippines pour fabriquer une boisson ou pour soigner.

Le nom Pandanus provient de la latinisation du nom malais pandan qui désigne cette plante.

Note : GUILLAUMET J.-L.(1973), « Formes et développement des « Pandanus » malgaches », Firenze, vol 28 n°2 p. 495-519.

Espèces et variétés de Pandanus

Vaquois, bakoua (Pandanus tectorius, syn. P. tectorius 'Veitchii')

Espèce type

Vaquois, bakoua (Pandanus tectorius, syn. P. tectorius 'Veitchii') Espèce type
  • Végétation : Tronc gris ramifié atteignant 8 m de haut et souvent plus de large, portant des cicatrices annelées. Feuillage bleu vert ou vert foncé lustré à nervure centrale épineuse au revers, de 90-150 cm de long et 5-7 cm de large.
  • Fleurs et fruits : Panicules de fleurs mâles parfumées à très nombreuses étamines entourées de bractées blanches. Fleurs femelles en glomérule.
  • Qualités : Arbuste côtier du Pacifique probablement natif de Polynésie, très ornemental, à fruits comestibles. Retient le sol. Se trouve dans le Queensland, l'est de l'Indonésie et îles du Pacifique jusqu'à Hawaï.

'Compacta'

Vaquois, bakoua (Pandanus tectorius, syn. P. tectorius 'Veitchii') 'Compacta'
  • Végétation : Forme plus compacte à feuilles bordées de blanc et à stries jaunes plus prononcées, mesurant 40 à 60 cm de long sur 4-5 de large.
  • Fleurs et fruits : Comme l'espèce type.
  • Qualités : Apprécié comme plante d'intérieur.

Vacoi utile, vacoa (Pandanus utilis)

Espèce type

Vacoi utile, vacoa (Pandanus utilis) Espèce type
  • Végétation : Arbuste de 15 à 20 m de haut. Feuilles rubanées à bords épineux rougeâtres, jusqu'à 2 m de long sur 3 à 11 cm de large.
  • Fleurs et fruits : Parties comestibles : réceptacle du fruit débarrassé des gousses et cuit, appelé « pimpin » à la Réunion, ainsi que les extrémités internes des tiges (choux de vacoa).
  • Qualités : Originaire d'Indonésie, Madagascar, Seychelles peut-être aussi des Mascareignes, où on le trouve jusqu'à 800 m d'altitude. Tolère le sable et les embruns. Résiste bien aux cyclones. Exploité surtout pour ses fibres à Madagascar.

Pimpin (Pandanus montanus, syn. P. borbonicus)

Espèce type

Pimpin (Pandanus montanus, syn. P. borbonicus) Espèce type
  • Végétation : Arbuste pyramidal de 3 à 5 m en tous sens. Feuilles insérées en hélice sur 3 rangs. Branches flexueuses.
  • Fleurs et fruits : Inflorescences mâles odorantes, de 30-40 cm de long, à spathe blanche, naissant au sommet de tiges. Drupes vertes aux faces latérales ovoïdes qui prennent une teinte rouge vif à leur base à maturité.
  • Qualités : Présent entre 400 et 1 700 m d'altitude dans les fourrés humides de l'est de la Réunion où l'espèce est endémique.

Plantation du Pandanus

Plantation du <em>Pandanus</em>

beautifulcataya/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Où planter le Pandanus ?

En appartement, choisissez un emplacement chaud et lumineux en évitant toutefois le soleil direct à l'heure de midi.

Prévoyez de la place tout autour ou placez-le à distance des lieux de passage afin de ne pas risquer de se frotter à ses feuilles coupantes.

Le Pandanus apprécie des températures au-dessus de 18 °C tout au long de l'année.

Quand les Pandanus ont atteint un certain développement, ils forment vers la base de la tige un faisceau de racines aériennes qu'il faut éviter de couper. Elles remplissent leur fonction de racines mais elles servent aussi à maintenir la plante en équilibre.

Quand planter le Pandanus ?

Au printemps ou en été.

Comment planter le Pandanus ?

Remplissez un gros pot avec un bon terreau horticole mélangé à du sable.

Culture et entretien du Pandanus 

Culture et entretien du <em>Pandanus</em> 

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Rempotez le Pandanus tous les ans jusqu'à ce qu'il ne soit plus possible de changer de pot. Dans ce cas, surfacez avec du terreau neuf ou du fumier bien décomposé.

Entretenez une humidité constante en été lors des fortes chaleurs mais attendez que la surface du pot sèche entre deux arrosages et ne laissez pas de l'eau stagner dans la soucoupe. En hiver, arrosez peu mais régulièrement pour que le terreau ne se dessèche pas complètement.

En période chaude, la plante apprécie d'être rincée par la pluie ou vaporisée à l'eau tiède assez souvent ne serait-ce que pour dépoussiérer son feuillage.

Apportez de l'engrais pour plantes vertes tous les mois, du printemps à la fin d'été.

Ôtez au fur et à mesure les feuilles sèches ou qui jaunissent.

Maladies, nuisibles et parasites

Les araignées rouges forment un voile grisâtre sur les feuilles. Vaporisez plus souvent la plante ou appliquez un acaricide.

Surveillez l'apparition de cochenilles à ôter avec un coton imbibé d'alcool dénaturé.

Un excès d'eau fait pourrir les feuilles. Espacez les arrosages.

Un manque de lumière est responsable de la disparition des stries jaunes sur les limbes. Les feuilles sont aussi minces et moins larges.

Récolte

En appartement, la fructification est inexistante d'autant qu'il faut avoir des pieds de sexe différents en fleurs au même moment.

Le fruit se récolte alors qu'il est vert et a atteint la taille d'une tête.

Les feuilles des espèces comestibles comme Pandanus amaryllifolius se récoltent lorsqu'elles sont adultes et se cuisinent à l'état frais pour obtenir un jus.

Multiplication du Pandanus

Multiplication du <em>Pandanus</em>

Jesús Cabrera/CC BY 2.0/Flickr

Dans la nature, le Pandanus se multiplie un peu à la manière du cocotier en dispersant ses fruits au gré des courants, colonisant ainsi tout le Pacifique. Cependant, certaines espèces notamment à Madagascar, ne fleurissent pas et se multiplient en formant des bulbilles au niveau des tiges ou des sortes de propagules (cf note).

Note : GUILLAUMET J.-L.(1972), « Un procédé de multiplication chez les Pandanus malgaches », IRD, p 429-431.

Bouturage

Lors de la pousse végétative, prélevez des boutures au niveau des bourgeons qui naissent à la base des feuilles ou bien sur des rejets au sol. Dès qu'ils ont atteint une taille suffisante, coupez la pousse à l'aide d'une lame bien tranchante.

Trempez la bouture à talon dans la poudre d'hormone et piquez-la dans un mélange de sable et de terre. Placez le pot à l'ombre en maintenant le substrat tout juste humide.

En pleine terre, la multiplication s'effectue à partir des plants qui apparaissent au pied de la plante mère. Lorsqu'ils ont atteint environ 15 cm, ils sont séparés de celle-ci. Si ces boutures n'ont pas encore de racines, elles sont plantées dans un mélange de sable et de tourbe en attendant de les mettre dans un bon compost horticole.

Comment semer ?

Récoltez les drupes mûres lorsqu'elles sont tombées au sol. Il ne semble pas qu'il y ait de dormance. Effectuez le semis des graines à la volée en planche ou dans une terrine, puis recouvrez de 1 à 2 cm de substrat.

Il faut patienter 4 mois pour assister aux premières levées qui peuvent s'étaler sur 2 mois et dépasser 50 % de taux de germination. Le repiquage peut se faire 2 mois après la levée. 12 à 16 mois sont nécessaires pour obtenir des plants de 20 à 40 cm.

Conseils écologiques

Les Pandanus sont des arbres d'un grand intérêt écologique dans les zones tropicales et subtropicales car leurs racines-contreforts leur permettent de résister aux cyclones et de maintenir les sols notamment le long des côtes. Certaines espèces peuplent les zones marécageuses constituant des sortes de mangroves où s'abrite la faune mais d'autres comme P. tectorius, résistent bien à la sécheresse, aux sols médiocres et tolèrent le soleil comme la mi-ombre.

En intérieur la plante est peu sujette aux maladies.

Un peu d'histoire…

Pandanus utilis fut découvert et décrit par le naturaliste et officier français Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent (1778-1846) qui séjourna dans les îles d'Afrique de 1800 à 1802. Il publia divers ouvrages comme Essais sur les îles fortunées et Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique. Cette espèce s'est diffusée dans d'autres régions tropicales et subtropicales au Sénégal, au Bénin, en Tanzanie et même jusqu'en Amérique centrale, dans les Caraïbes, dans le sud de la Floride et au Brésil.

L'Indonésie compte 100 espèces de Pandanus, 60 natives de Papouasie, 20 de Borneo et des Moluques. Chez l'espèce la plus importante d'un point de vue économique, Pandanus conoideus, appelée Red Fruit, il existe près de 30 cultivars produits en Indonésie dont les 4 principaux sont le 'Merah panjang' (fruit long et rouge), 'Merah Pendek' (fruit court rouge), 'Cokelat' (marron) et 'Kuning' (jaune).

Sur l'île du Pacifique Banaba de la République de Kiribati, la légende dit que deux arbres poussaient sur l'île, le « pandanus de la mort » et le « pandanus de la vie ». Les hommes enivrés par le parfum des fleurs du premier se mirent à flirter avec les femmes qui vivaient dessous. Pour les punir de leur désobéissance, le dieu Nakaa leur demanda de choisir l'un des arbres et de quitter les lieux. Ils emportèrent l'arbre de leur jouissance, renonçant ainsi à l'immortalité (note 1).

Sur l'île de la Réunion pousse une espèce endémique Pandanus montanus dite « pimpin ». L'arbuste occupe les fourrés très humides caractérisés par deux étages de végétation. L'étage supérieur se compose de fougères arborescentes, les fanjans femelles (Cyathea glauca) et d'un palmier, le palmiste rouge des Hauts (Acanthophoenix rubra). Le pimpin, le tabac marron (Psiadia boivinii), le mahot rose (Dombeya elegans) et l'ambaville (Hubertia ambavilla) occupent l'étage inférieur. Toutes ces espèces sont endémiques c'est-à-dire qu'elles se trouvent exclusivement sur l'Ile Bourbon (note 2).

Note 1 : Le QUELLEC (2008), « Aux origines des plantes, des plantes et des hommes », Fayard, p. 428.

Note 2 : PAILLER T., HUMEAU L., FIGIER J. (1998), « Flore pratique des forêts de montagne de l'île de la Réunion », Azalées, p. 13-82.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides