Medinilla

Medinilla en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Médinilla, Médinilla magnifique

  • Nom(s) latin(s)

    Medinilla magnifica

  • Famille

    Mélastomacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,50 à 0,70 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Difficile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen , à vaporiser
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Salon/Cuisine Véranda Serre chaude Serre tempérée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Medinilla fait partie de la famille des Mélastomacées. Il comporte plus de 180 espèces persistantes, arbustives et grimpantes, originaires des régions tropicales d'Afrique, d'Asie du Sud-Est et des îles du Pacifique. Une seule espèce, Medinilla magnifica, est couramment commercialisée et cultivée comme plante d'intérieur, de véranda, de jardin d'hiver ou de serre chaude. Ce splendide arbuste philippin mérite son qualificatif « magnifica » autant pour la beauté de son feuillage vert sombre et lustré que pour ses grosses panicules pendantes rose clair. Dans les contrées montagneuses des Philippines, les populations locales nomment les médinillas « kapa-kapa ».

Dans son habitat d'origine, le médinilla magnifique est un arbuste épiphyte (qui vit sur un autre végétal sans toutefois le parasiter), à croissance rapide et à port dressé. Il peut atteindre un à deux mètres de hauteur pour près d'un mètre d'étalement. Cultivé en pot, ses dimensions restent plus modestes, facilement réduites de moitié. Sa végétation bien ramifiée se compose de tiges vigoureuses et quadrangulaires qui portent de grandes feuilles simples, sessiles, opposées et obovales de 20 à 30 cm de longueur. Rugueuses au toucher, elles offrent une bordure plus ou moins ondulée. Sur la teinte vert foncé et brillante du limbe se démarquent de larges nervures vert pâle.

Sous nos latitudes, l'arbuste fleurit généralement du début du printemps jusqu'en été. Il produit de grandes panicules terminales retombantes de 25 à 40 cm de longueur, longuement pétiolées. Elles sont constituées de fleurettes charnues rose pâle à rose corail à anthères violet foncé et à étamines jaune vif, magnifiquement réhaussées de grandes bractées rose pâle décoratives plusieurs semaines. Les fleurs de 1 à 2 cm de diamètre à quatre ou cinq pétales font suite à de gros boutons floraux roses décoratifs eux aussi. Si on ne les supprime pas une fois fanées, elles donnent des baies ovoïdes violettes. La disposition étagée des panicules a inspiré les Anglais qui nomment le médinilla « l'arbre chandelier » !

La culture du médinilla est exigeante : il faut garder à l'esprit que cet arbuste tropical nécessite chaleur et humidité de l'air. Pour bien prospérer, il a besoin d'une température supérieure à 16 °C. Dans de bonnes conditions de culture, le médinilla fleurit plus de 3 mois et vit plusieurs années. Réussir à conserver un médinilla et le faire refleurir attestent d'une indéniable « main verte » !

Installez-le sur une sellette en hauteur pour profiter au mieux de son port alangui quand il est en fleurs. Prévoyez un pot assez lourd pour éviter un déséquilibre et un renversement du contenant pendant la floraison.

Espèces et variétés de médinilla

Dans les jardineries ou chez les fleuristes, seule l'espèce magnifica est commercialisée avec des variantes à port plus compact. Aux Antilles et à la Réunion, l'espèce myriantha dite le « petit médinilla » ressemble au médinilla magnifique par ses grappes de fleurettes roses mais en diffère par des bractées très réduites.

Medinilla magnifica

'Pinatubo'

Medinilla magnifica 'Pinatubo'
  • Floraison : La même que l'espèce type.
  • Végétation : H : 40 à 50 cm. Même feuillage que l'espèce type.
  • Qualités : Plus compact que le type. Adapté aux espaces réduits.

Florinilla® ‘Bella’

Medinilla Florinilla® ‘Bella’
  • Floraison : La même que l'espèce type.
  • Végétation : Feuillage plus petit que l'espèce type.
  • Qualités : Plus compact que le type. Adapté aux espaces réduits.

Plantation du médinilla

Plantation du médinilla

Alexander Gamauf/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où le planter ?

Installez le médinilla dans une pièce chaude : la température idéale se situe entre 17 et 25 °C. L'exposition doit être lumineuse sans rayons directs du soleil au printemps et en été sous peine de brûlure du feuillage. Tamisez la lumière avec des voilages ou éloignez légèrement la plante des fenêtres.

Éloignez également la potée des radiateurs qui dessèchent l'atmosphère, et des sources de courants d'air.

Offrez-lui un substrat humifère, acide, léger, fertile, frais mais bien drainé. Un bon terreau pour plantes fleuries d'appartement allégé avec 1/3 de substrat pour orchidée et une poignée de perlite convient parfaitement.

Quand planter le médinilla ?

On peut le trouver à la vente quasiment toute l'année. Épargnez-lui les chocs thermiques de l'extérieur et de la voiture si vous l'achetez en automne ou en hiver.

Un médinilla en fleurs, hors sa période normale de floraison sous nos latitudes (mars à juillet-août), a été « forcé ». Il se montre souvent plus sensible aux changements de luminosité, de température, d'arrosage et de fertilisation quand vous l'installez chez vous.

Comment le planter ?

Le médinilla nécessite une forte hygrométrie pour se développer et bien fleurir. Installez-le sur une soucoupe ou un plateau couvert de billes d'argile maintenues constamment humides.

S'il aime l'humidité ambiante, il n'apprécie pas d'avoir les racines qui baignent dans l'eau. Évitez les pots ou les cache-pots non percés de trous d'évacuation de l'eau en excès.

Culture et entretien du médinilla

Culture et entretien du médinilla

Choo Yut Shing/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Arrosage

Maintenez le substrat frais, mais sans excès, par des arrosages réguliers surtout lorsqu'il fait très chaud. Le médinilla craint autant un terreau trop humide que sec. Le mieux est d'arroser par le bas en faisant tremper le pot un quart d'heure dans une bassine ou l'évier. Laissez ensuite égoutter quelques minutes.

Complétez par des vaporisations quotidiennes du feuillage en évitant de mouiller les fleurs. Une hygrométrie trop basse provoque un brunissement des bords du feuillage et une croissance réduite.

Utilisez de l'eau à température ambiante et non calcaire car le médinilla est une plante calcifuge. Il réagit par un jaunissement puis une chute des feuilles en présence de calcaire.

Fertilisation

Pendant la période de croissance, hors les deux-trois mois de floraison, ajoutez à l'eau d'arrosage deux fois par mois, un engrais spécial plantes tropicales riche en phosphore type 10-20-10 (à défaut un engrais pour plantes fleuries d'appartement ou encore un engrais pour orchidées). Poursuivez la fertilisation jusqu'à la fin de l'été (début septembre).

Repos de végétation

En début d'hiver, installez le médinilla pendant deux mois dans une pièce lumineuse et plus fraîche (16 à 18 °C) que son environnement habituel. Réduisez les arrosages : attendez que la surface du substrat sèche légèrement entre deux apports d'eau. Ce repos forcé va induire la floraison. Dès l'apparition des boutons floraux, remettez le médinilla à sa place et ne touchez plus au pot. Reprenez la cadence des arrosages.

Taille

Cultivé en pot, le médinilla garde des proportions raisonnables et ne nécessite pas de taille. Supprimez simplement les fleurs fanées et les rameaux malingres ou abîmés.

Rempotage

Rempotez le médinilla tous les ans, en dehors de la période de floraison car les fleurs sont fragiles. Manipulez la motte avec précaution : ses racines sont cassantes. Si le pot est d'un diamètre supérieur à 40 cm, contentez-vous d'un rempotage tous les 2 à 3 ans et de surfaçages dans l'intervalle.

Maladies, nuisibles et parasites

Lorsque les conditions atmosphériques sont trop sèches, la plante est parasitée par des cochenilles farineuses. Prévenez ces attaques en respectant bien les brumisations régulières des feuilles sans oublier leurs revers.

En cas de substrat trop humide, le médinilla peut pourrir.

Multiplication du medinilla

Multiplication du medinilla

Stefano/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Le semis, délicat à réussir, est réservé aux professionnels. Multipliez plutôt le médinilla au printemps ou en été, par bouturage des tiges non florifères.

Prélevez des boutures terminales de 8 à 10 cm de longueur munies de deux feuilles et d'un talon de la tige principale si possible. Trempez les coupes dans de la poudre d'hormones de bouturage pour faciliter l'enracinement. Si les feuilles sont de grande taille (longueur supérieure à 20 cm), réduisez-les de moitié pour limiter l'évaporation.

Enfoncez la bouture jusqu'aux feuilles dans un godet rempli de terreau de bouturage humidifié. Placez le godet « à l'étouffée » en le couvrant d'un sachet plastique transparent tenu fermé par un élastique et en le maintenant à la lumière avec une chaleur de fond comprise entre 23 et 30 °C.

L'enracinement met un à trois mois. Enlevez progressivement le sachet dès les premiers signes de reprise de la bouture.

Conseils écologiques

Les plantes d'origine tropicale comme le médinilla nécessitent un taux d'humidité de l'air de 60 à 70 %. Lorsqu'on chauffe les intérieurs à la mauvaise saison, ce taux chute jusqu'à 10 % et les plantes souffrent… L'astuce du plateau couvert de cailloux, de graviers ou de billes d'argile, tenus en permanence humides, permet d'augmenter localement l'hygrométrie. Attention, la base du pot ne doit pas tremper dans l'eau, les racines pourraient pourrir.

Si cela ne suffit pas ou que vous avez plusieurs plantes tropicales, investissez dans un humidicateur d'air à vapeur froide muni d'un hygrostat qui permet un fonctionnement automatique en fonction de l'hygrométrie. Cette augmentation de l'humidité ambiante conserve les plantes en bonne santé même en hiver, tout en prévenant les araignées rouges et les cochenilles qui détestent l'humidité. Elle a aussi d'autres impacts positifs sur les rhinites saisonnières de la famille et la bonne conservation des meubles en bois et des pianos !

Un peu d'histoire…

Le nom générique Medinilla rend hommage à Don José de Medinilla y Pineda, gouverneur espagnol des îles Mariannes de 1812 à 1822 et de 1826 à 1831.

C'est le botaniste français Charles Gaudichaud-Beaupré (1789-1854) qui a décrit pour la première fois le genre dans son ouvrage 'Voyage autour du monde, exécuté sur les corvettes de Sa Majesté, 'l'Uranie' et 'la Physicienne', édité en 1826.

Baudoin, le 5e roi des Belges (1930-1993), était passionné de ce bel arbuste qui était cultivé dans les serres royales et qui figurait sur les anciens billets de 10 000 francs belges !



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides