Cytise

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Cytise en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Cytise, Aubour, Faux-ébénier, Glycine jaune

  • Nom(s) latin(s)

    Laburnum

  • Famille

    Fabacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Arrondi, en boule ou ovale
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m
  • Largeur à maturité

    1,50 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Bouturage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol sec
  • Anti-insectes Certaines plantes ont des vertus répulsives contre des nuisibles ou, au contraire, protègent d'autres plantes en attirant les nuisibles.
    Anti-moustiques : À planter près de vos lieux de vie (terrasse, pergola, table ou jeux de jardin…) pour écarter les moustiques.
    Anti-pucerons : À planter près de vos fleurs fragiles pour les protéger.
    Anti-mouches, anti-limaces et anti-doryphores : À planter à proximité de votre potager pour le protéger. (Les plantes anti-mouches servent à lutter contre des mouches spécifiques qui attaquent les légumes.)

    Moustiques
  • Densité

    0,5 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Laburnum regroupe trois espèces de petits arbres caducs très rustiques, originaires d'Asie Mineure et d'Europe et faisant partie de la famille des Fabacées. Proche cousin du genêt, le cytise commun, encore appelé cytise à grappes, aubour ou faux-ébénier, possède toutefois un feuillage ample et de véritables grappes pendantes comparables à celles de la glycine. Le croisement des deux espèces Laburnum alpinium et L. anagyroides a donné une série d'hybrides très populaires, baptisés Laburnum x watereri, qui exhibent des grappes plus longues et bien parfumées. Il apparaît que les Laburnum bénéficient d'une belle longévité comme en témoigne un sujet de L. alpinum planté en 1601 au Jardin botanique de Leiden (Hollande).

Le cytise forme un petit arbre élégant de 3 à 8 m de haut dont la base est constituée d'un ou plusieurs troncs. Son écorce lisse est d'abord verte avant de griser ou brunir avec l'âge. Ses branches au bois souple portent des feuilles alternes, d'un vert plus ou moins intense. Le pétiole, long d'environ 5 cm, se termine par 3 folioles arrondies ou pointues, rattachées entre elles par un court pétiole, rappelant ainsi la feuille du trèfle. Chaque foliole mesure 5 à 7 cm de long et présente une pointe plus ou moins affirmée à son sommet. Le feuillage jaunit avant de tomber.

En avril-mai, la couronne se couvre d'innombrables grappes lâches de fleurs jaune d'or, plus ou moins odorantes selon l'espèce, mesurant entre 10 et 60 cm de long. Très attractive pour les insectes butineurs, la fleur est de type papilionacé comme chez le pois, constituée d'un calice à 5 dents et d'une corolle à 5 pétales : l'étendard dressé parfois strié d'orange, les 2 ailes latérales et le carène formé de 2 pétales soudés à la base. La grappe évolue en gousse brune, plate et bosselée, de 3 à 6 cm, qui contient 3 à 7 graines noires ou brunes, en forme de rein. Les fruits restent pendus aux branches dénudées jusqu'au printemps.

L'ensemble de la plante est très toxique en raison d'une teneur forte en alcaloïdes de différents types. L'ingestion des fruits peut être mortelle et a fait l'objet d'empoisonnement chez les chevaux, les chèvres et les moutons mais aussi chez l'homme. Les symptômes sont une salivation abondante, une irritation du tube digestif, des vomissements sanglants, une dilatation des pupilles, avec une asphyxie pouvant entraîner la mort. La cytisine, alcaloïde proche de la nicotine, provoque une intoxication nicotinique tandis que les quinolizidines (lupinine, spartéine, hydroxynorcytisine) sont des antagonistes de l'acétylcholine qui agissent sur le système nerveux. La teneur est élevée dans les feuilles en début de saison, puis diminue au profit des fleurs et fruits devenant très toxiques. Le poison se retrouve dans l'organisme des chenilles qui se nourrissent des feuilles et même dans celui des parasitoïdes qui contaminent ces chenilles. Il a un effet destructeur sur les larves de moustique mais aussi sur des insectes non ravageurs. Son usage comme produit de traitement n'est donc pas autorisé.

La couleur brun très foncé du bois de cytise lui a valu le nom de faux-ébénier. On en fabriquait des meubles au XVIIe siècle. À la fois souple et robuste, les paysans s'en servaient pour élaborer les manches d'outils et les bergers les colliers supportant les sonnailles des brebis. Le bois du cytise alpin sert toujours à confectionner des arcs. Les feuilles séchées de L. anagyroides sont employées en phytothérapie pour leurs effets cholagogues et purgatifs sur la vésicule biliaire. En homéopathie, les fleurs et feuilles fraîches servent à constituer une teinture pour soigner certaines dépressions.

Laburnum proviendrait de la déformation du mot latin alburnum qui signifie « aubier ». Le nom d'espèce anagyroides est issu du grec anagyros, « bois puant » et oides « semblable à » (le bois puant, Anagyris foetidus, désigne un arbuste méditerranéen de la même famille que le cytise dont les fleurs jaunes en grappe arborent un étendard court orange). Alpinum indique la provenance du cytise alpin. Le nom cytise vient du grec kytisos qui désignait à l'origine une espèce de trèfle appelée luzerne argentée chez Pline.

Espèces et variétés de cytise

Laburnum alschingeri était considéré comme sous-espèce de anagyroides jusqu'en 2010, c'est pourquoi il est souvent mentionné que seules deux espèces de Laburnum existent.

La greffe du genêt Cytisus purpureus sur un tronc de Laburnum anagyroides donna naissance à un curieux hybride : Laburnocytisus adamii, résultat de la fusion de leur matériel génétique. Ce phénomène assez rare lors d'une opération de greffage fut obtenu en 1826 dans une pépinière parisienne. L'arbuste instable émet des branches à fleurs jaunes et d'autres à fleurs pourpres, avec des longueurs de grappes variables.

Cytise, cytise commun, aubour, faux-ébénier, cytise à grappes, pluie d'or (Laburnum anagyroides, syn. Cytisus laburnum)

Espèce type

Cytise, cytise commun, aubour, faux-ébénier, cytise à grappes, pluie d'or (Laburnum anagyroides, syn. Cytisus laburnum) Espèce type
  • Végétation : Petit arbre de 8 m en tous sens formant souvent plusieurs troncs. Écorce lisse, grise. Rameaux duveteux et feuilles velues vert clair, glauques au revers, de 10-12 cm de long.
  • Fleurs et fruits : Grappes pendantes de 15 à 25 cm de long, en mai-juin. Fleurs de pois tachetées de rouge, légèrement parfumées. Gousses à poils bruns et graines noires.
  • Qualités : Originaire des montagnes du centre et du sud de l'Europe entre 400 et 2 000 m d'altitude. Résiste au moins à -20 °C. Adapté à la sécheresse. Capable de vivre plus d'un siècle.

'Aureum'

Cytise 'Aureum'
  • Végétation : Feuillage vert jaunâtre pâle.
  • Fleurs et fruits : Comme le type.
  • Qualités : Comme le type.

Cytise alpin, aubour des Alpes, cytise écossais (Laburnum alpinum)

Espèce type

Cytise alpin, aubour des Alpes, cytise écossais (Laburnum alpinum) Espèce type
  • Végétation : Petit arbre dressé puis étalé, de 8 m de haut. Écorce lisse, gris foncé, fissurée avec l'âge. Pousses pubescentes et rameaux glabres, souples, verts. Feuilles glabres vernissées, de 10 à 15 cm, vert profond sur le dessus, plus clair au revers, à pétiole plus long que chez anagyroides.
  • Fleurs et fruits : Grappes odorantes de 25 à 40 cm de long entre mai et juillet. Gousses glabres à graines brunâtres.
  • Qualités : Originaire des montagnes méridionales : Espagne, Alpes, Balkans, entre 400 et 1 900 m d'altitude. Résiste au moins à -20 °C. Longue durée de vie.

'Pendulum'

Cytise 'Pendulum'
  • Végétation : Arbre greffé à 2 m ou 2,50 m, aux branches pleureuses assez raides.
  • Fleurs et fruits : Grappes odorantes de 20 à 30 cm de long, jaune clair, en mai-juin.
  • Qualités : Croissance lente. Idéal dans un petit jardin.

Cytise pluie d'or, cytise de Waterer (Laburnum x watereri)

Espèce type

Cytise Espèce type
  • Végétation : Arbre de 4 à 8 m de hauteur, à feuilles vert sombre.
  • Fleurs et fruits : Fleurs très parfumées, jaune vif, en grappes denses de 45 cm de long.
  • Qualités : Croisement obtenu en 1864.

'Vossii'

Cytise pluie d'or, cytise de Waterer (Laburnum x watereri) 'Vossii'
  • Végétation : Arbre de 2,50 à 3 m de haut sur 1,50 à 2 m de large.
  • Fleurs et fruits : Grappes atteignant 60 cm de longueur, de la couleur du bouton d'or.
  • Qualités : Le plus commun des cytises. Idéal en isolé ou pour garnir une arche.

'Alford's Weeping'

Cytise pluie d'or, cytise de Waterer (Laburnum x watereri) 'Alford's Weeping'
  • Végétation : Petit arbre pleureur.
  • Fleurs et fruits : Floraison assez clairsemée enfouie dans le feuillage, fleurs jaune citron griffées de rouge.
  • Qualités : Cultivar assez rare.

Plantation du cytise

Plantation du cytise

Où le planter ?

Le cytise est un sujet spectaculaire au moment de sa floraison qui peut se planter en isolé ou s'intégrer à un massif ou une haie libre pour accompagner la floraison du lilas, de l'aubépine du seringat ou du céanothe.

D'origine montagnarde, il n'a aucun mal à s'adapter à des climats extrêmes, allant des zones sèches et chaudes de Méditerranée jusqu'au froid littoral islandais battu par le vent. Plantez-le dans tous types de sols drainés, même si le terrain est calcaire.

Il se plaît en plein soleil comme à mi-ombre.

Quand planter le cytise ?

Plantez-le à l'automne, voire au printemps si le terrain est lourd.

Comment le planter ?

  • Faites tremper la motte dans un seau d'eau afin de bien l'imbiber.
  • Pendant ce temps, creusez une fosse de 40 sur 40 cm.
  • Ajoutez une couche de 5 cm de sable dans le fond si la terre est lourde ainsi qu'une poignée d'engrais de fond à mettre au contact des racines.
  • Complétez avec la terre du jardin additionnée éventuellement de sable.
  • Formez une cuvette puis versez un bon arrosoir afin de chasser l'air.

Culture et entretien du cytise

Culture et entretien du cytise

Arrosez la première année qui suit la plantation durant les mois les plus chauds.

Il est ensuite inutile d’amender le sol car les racines se lient à des bactéries pour capter l'azote de l'air. L'arrosage est généralement superflu.

Taille du cytise

Taillez le cytise après la floraison.

Procédez à une taille légère pour maintenir le volume du houppier et supprimer les gousses potentiellement dangereuses en cas d'ingestion par un enfant.

Maladies, nuisibles et parasites

On ne lui connaît aucun ennemi si ce n'est quelques pucerons qui entraînent le noircissement du feuillage en raison de l'installation de la fumagine (champignon) et quelques chenilles au printemps. Les limaces et escargots apprécient aussi le feuillage.

La mouche mineuse (Agromyza demeijerei) dessine des galeries jaunâtres sur le limbe en juin-juillet et septembre. Ôtez les feuilles mortes au pied de l'arbre durant l'hiver car elles renferment les cocons ou bien écrasez les larves en pinçant les feuilles.

En climat trop humide, la rouille (Uromyces genistea) forme des pustules orangées sur les feuilles. Maintenez un sol frais et appliquez un fongicide si nécessaire.

Multiplication du cytise

Multiplication du cytise

Semis

Semez au printemps ou en automne. Il n'est pas rare d'observer des semis naturels au printemps chez les espèces types.

Faites tremper les graines dans de l'eau tiède. Semez dans une terrine remplie de terre sablonneuse en enterrant les graines de 1 cm puis maintenez humide sous châssis.

Repiquez les jeunes en godets dès qu'ils sont assez grands pour les manipuler. Attendez l'arrivée du printemps suivant le semis pour les mettre à leur place définitive.

Conseil : évitez de cultiver trop longtemps en conteneur les arbustes de la famille des Fabacées car leur reprise devient plus difficile avec le temps.

Bouturage

Bouturez en mars-avril ou en été.

Prélevez des boutures de tiges aoûtées en extrémité de branches, longues de 20 à 25 cm. Recoupez la base au greffoir de manière à former un long biseau. Ôtez les feuilles du bas et trempez la base dans des hormones de bouturage.

L'enracinement peut se faire directement en pleine terre et à l'emplacement définitif en prenant soin d'alléger la terre du trou avec du sable.

Greffage

Réalisez une greffe en écusson en mars ou en été.

Conseils écologiques

Le cytise s'intègre parfaitement aux haies libres où il contribue à attirer les butineurs. D'autre part, il résiste bien à la pollution urbaine et se contente de sols pauvres.

Un peu d'histoire…

Laburnum anagyroides s'est naturalisé dans l'est et le sud de la France. On le trouve sur des plateaux calcaires bien exposés, bénéficiant d'un sol drainant ainsi que dans les bois de feuillus des Alpes maritimes. Laburnum alpinum se rencontre aussi dans les bois et sur les coteaux rocailleux et ensoleillés de l'est de la France, de la Lorraine jusqu'aux Alpes-Maritimes (Dauphiné et Jura). Il fut introduit en Grande-Bretagne vers 1580 où il connut beaucoup de succès. Il s'est naturalisé en Écosse d'où son autre nom de cytise écossais.

Le conservateur du Jardin botanique de Chelsea, Phillip Miller (1691-1771), lui donna le nom scientifique de Cytisus, mais en 1830, le botaniste tchèque Jan Svatopluk Presl (1791-1849) décida de l'inclure dans le genre Laburnum.

Le jardin de Bodnant à Conwy dans le nord du Pays de Galles est célèbre pour son arche de Laburnum x watereri 'Vossii', longue de 55 m, qui déploie une spectaculaire cascade de fleurs jaunes en mai-juin. La plante est taillée et palissée chaque hiver afin d'épouser l'armature.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
saidj hakim

installation, depannage, entretien ènergie renouve | ouest chauffage géothermie

Expert

patrice dupuis

consultant | consult'eau

Expert

JG
jean-philippe gaspar

plombier | jean-philippe

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics !

Des professionnels de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides