Gesse tubéreuse

Gesse tubéreuse en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Gesse tubéreuse

  • Nom(s) latin(s)

    Lathyrus tuberosus

  • Famille

    Fabacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Légume racine

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Étalé ou tapissant
    Grimpant
    Palissable
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 1,50 m
  • Largeur à maturité

    0,50 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    4 à 6 /m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Prairie Massif ou bordure Haie Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Lathyrus appartient à la famille des Fabacées, qui comporte l'arachide, la fève, la luzerne, le lupin, le pois, le trèfle mais aussi côté ornemental : le cytise, la coronille, le genêt et la glycine. Ce genre regroupe environ 200 espèces vivaces ou annuelles originaires des régions tempérées du globe. L'espèce la plus connue du jardinier est sans conteste le pois de senteur, Lathyrus odoratus, dont les grappes de fleurs vivement colorées embaument.

La gesse tubéreuse, Lathyrus tuberosus, est une espèce sauvage peu connue qui revient sur le devant de la scène depuis quelques années dans la catégorie des légumes oubliés. Cette vivace herbacée pousse naturellement en Europe et en Asie occidentale en lisière de forêts, dans les haies, sur les talus ou en bordure des champs céréaliers. En France, on la rencontre, de façon sporadique, sur tout le territoire principalement dans l'est et au centre. On la repère à ses tiges grêles rampant sur le sol ou grimpant dès qu'elles ont un support pour s'accrocher, à son feuillage évoquant celui des petits pois mais surtout à ses grappes de fleurs rose vif qui rappellent ses cousins les pois de senteur. Sa souche profonde lui permet de résister à des températures négatives jusqu'à -20 °C.

La gesse tubéreuse produit au printemps des tiges minces et souples de 0,40 à 1,20 m de longueur. Elles se ramifient et s'enchevêtrent si elles ne trouvent pas de support pour accrocher leurs vrilles. Elles sont glabres, ne présentant pas d'ailes comme la majorité des autres gesses, ce qui est un des critères permettant de la distinguer. Les feuilles vert bleuté, alternes, à pétiole court sont composées de deux folioles elliptiques et pointues. Des vrilles d'abord simples puis ramifiées prolongent le pétiole.

La floraison estivale débute en juin-juillet selon le climat et peut durer tout l'été. Elle est agréablement parfumée rappelant les senteurs de certaines roses. Des racèmes de 3 à 7 fleurs rose vif à pourpre, sont portées par des rameaux axillaires (naissant à l'aisselle des feuilles). Ces petites fleurs de 1,5 à 2 cm de longueur évoquent des papillons, justifiant l'appellation de Papilionacées, l'ancien nom de la famille des fabacées. Elles offrent une corolle à dix étamines et à cinq pétales inégaux : un pétale supérieur (l'étendard), deux latéraux (les ailes) et deux inférieurs soudés (la carène), ainsi qu'un calice à cinq sépales soudés. Les fleurs fanées sont suivies de gousses plates d'environ 3 cm de long sur 0,5 cm de large, beiges à maturité, contenant 3 à 6 graines brunes tachées de noir, oblongues et anguleuses.

La gesse tubéreuse possède de longues racines tubéreuses. Ses tubercules sombres, de la grosseur d'une noisette à un œuf, le plus souvent ovoïdes, ressemblent à des souris, justifiant l'appellation de souris de terre ou de Hollande. La peau dissimule une chair blanche goûteuse et nutritive.

Pour ses qualités ornementales et gustatives, accueillez la gesse tubéreuse en pleine terre dans un coin du potager ou d'un massif un peu sauvage. Accompagnez-la d'une petite clôture ou d'un arbuste caduc dans lesquels elle pourra lancer ses tiges volubiles.

Espèces et variétés de gesses

Il n'existe qu'une espèce de gesse tubéreuse : Lathyrus tuberosus. D'autres gesses, existent mais sont peu ou pas utilisées au jardin : Lathyrus sativus et Lathyrus sylvestris.

Lathyrus sativus (Gesse commune, pois carré ou lentille d'Espagne)

Espèce type

Lathyrus sativus (Gesse commune, pois carré ou lentille d'Espagne) Espèce type
  • Floraison : Fleurs estivales, solitaires bleues veinées de violet.
  • Végétation : Annuelle. Port rampant ou grimpant. Tiges ailées de 1 m de long. Feuilles vert vif divisées en 2 ou 3 paires de folioles.
  • Qualités : Sobre en eau, en engrais. Graines sèches comestibles. Feuillage utilisé comme fourrage.

Lathyrus sylvestris (Gesse des bois, grande gesse)

Espèce type

Lathyrus sylvestris (Gesse des bois, grande gesse) Espèce type
  • Floraison : Grappes estivales de 3 à 8 fleurs rose vif.
  • Végétation : Vivace. Tiges ailées jusqu'à 2 m de long. Feuilles à une paire de folioles.
  • Qualités : Non commercialisée pour le jardin.

Lathyrus vernus (Gesse printanière)

Espèce type

Lathyrus vernus (Gesse printanière) Espèce type
  • Floraison : Floraison printanière. Grappes lâches de fleurs violacées qui bleuissent au fil du temps.
  • Végétation : Vivace. Tiges érigées non ailées de 30 à 40 cm. Feuilles vert moyen composées de 2 à 4 paires de folioles.
  • Qualités : Compact. Commercialisée pour le jardin.

'Alboroseus'

Gesse tubéreuse 'Alboroseus'
  • Floraison : Floraison rose et blanche.
  • Végétation : Comme le type.
  • Qualités : Comme le type.

var. albus

Lathyrus vernus (Gesse printanière) var. albus
  • Floraison : Floraison blanche.
  • Végétation : Comme le type.
  • Qualités : Comme le type.

Plantation de la gesse tubéreuse

Plantation de la gesse tubéreuse

José María Escolano/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Où la planter ?

Plantez la gesse tubéreuse en pleine terre au soleil ou à mi-ombre légère, dans un sol argilo-calcaire ou neutre, même pauvre.

Bon à savoir : les Lathyrus agissent comme des engrais verts et améliorent le sol en l'enrichissant en azote grâce aux nodosités présentes sur leurs racines qui fixent dans le sol l'azote de l'air.

Prévoyez-lui un emplacement qu'elle occupera au moins 4 à 5 ans afin d'obtenir une récolte optimale.

Note : Lathyrus vernus demande les mêmes conditions de culture que la gesse tubéreuse.

Quand planter la gesse tubéreuse ?

Plantez-la au printemps ou en automne. Réservez la plantation automnale aux régions à hiver doux.

Comment la planter ?

Désherbez soigneusement le sol et ameublissez-le en profondeur car les racines vont descendre à plus de 50 cm dans le sol. Affinez la terre au râteau. Semez comme des petits pois en poquets de 4 à 5 graines tous les 40 cm ou plantez les tubercules comme des pommes de terre en les enfonçant à 10-15 cm de profondeur tous les 50 cm.

Culture et entretien de la gesse tubéreuse

Culture et entretien de la gesse tubéreuse

AnneTanne/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Arrosez régulièrement si la saison est sèche : la gesse tubéreuse n'est pas très exigeante en eau. Surveillez les attaques de limaces.

Buttez légèrement les jeunes plantes pour faciliter le développement des tiges. Installez des ramilles de noisetier pour permettre aux vrilles de s'accrocher.

Supprimez les fleurs fanées pour éviter à la plante de s'épuiser à faire des graines et privilégier le développement des tubercules.

Maladies, nuisibles et parasites

La gesse tubéreuse se montre bien résistante aux maladies ne nécessitant aucun traitement. Toutefois, ses jeunes pousses peuvent attirer les limaces et les escargots.

Récolte de la gesse tubéreuse

Quand et comment récolter ?

Récoltez les tubercules en automne ou début d'hiver au bout de 3 à 5 ans de culture pour un meilleur rendement. Laissez quelques tubercules en terre pour pérenniser la récolte.

La cuisine de la gesse tubéreuse

Ses tubercules sont riches en amidon mais aussi en vitamines notamment E, B et C ainsi qu'en éléments minéraux potassium, magnésium, calcium, fer… et en oligo-éléments.

Consommez après récolte ou conservez à la cave. La gesse tubéreuse se conserve plusieurs mois au frais et à l'abri de la lumière.

Cuisinez comme les pommes de terre. Faites-les bouillir environ une heure à l'eau. La peau noire se détache alors toute seule. Faites-en une écrasée toute simple accommodée avec du beurre et du sel pour profiter au mieux de son petit goût de châtaigne. Vous pouvez aussi les griller au four ou les faire frire.

Certains consomment les parties aériennes de la gesse tubéreuse. Les fleurs donnent de la couleur aux salades printanières, les jeunes gousses sont cuisinées comme les pois mange-tout. Attention : pas de consommation des graines mûres qui sont toxiques.

Le faible rendement des tubercules permet d'éviter le lathyrisme induit par une forte consommation pendant une longue période. Cette maladie est provoquée par une molécule neurotoxique contenue dans toute la plante mais principalement dans les graines. Elle se manifeste d'abord par des maux de tête puis une déficience de motricité des membres inférieurs voire une paralysie dans un stade avancé.

Multiplication de la gesse tubéreuse

Multiplication de la gesse tubéreuse

Xavier Béjar/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

La multiplication s'effectue par semis des graines récoltées sur des gousses mûres. Laissez quelques fleurs fanées former des gousses et récoltez-les quand elles sont sèches avant leur ouverture. Semez les graines immédiatement ou placez-les au sec et au frais, à l'abri de la lumière en attendant un semis printanier.

Prélevez à l'occasion d'une récolte, en début d'automne ou du printemps, quelques petits tubercules sur un pied mère et replantez-les immédiatement.

Conseils écologiques

Cette plante sauvage messicole a réussi à survivre aux traitements par pesticides et à la fauche des champs de céréales grâce à son enracinement profond.

Le 1er janvier 2015, l'Ontario a enlevé la gesse tubéreuse (ainsi que le millet commun et la carotte sauvage) de sa liste des mauvaises herbes nuisibles. Elle n'est plus considérée comme une menace pour l'agriculture qui peut la maîtriser par des techniques modernes et qui cherche plutôt à valoriser ses propriétés mellifères pour soutenir les populations de pollinisateurs notamment celle des abeilles.

Un peu d'histoire…

Le nom générique Lathyrus vient du grec λαθύρος (lathyros) qui désignait un pois chiche local. Le nom spécifique latin tuberosus signifie pourvu de bosses, en référence aux renflements charnus des racines.

La gesse tubéreuse porte différentes appellations : châtaigne de terre, gland de terre, noix de terre, pois tubéreux… parfois locales : macuzon, mécuzon, macujon, marcasson…

Cette racine féculente a été cultivée et consommée à partir du XVIIe siècle, surtout en Hollande. Les paysans en donnaient aussi aux cochons qui en étaient fort friands. Ses faibles rendements l'ont ensuite longtemps tenue dans l'oubli, dont elle est ressortie depuis la tendance gastronomique aux légumes anciens oubliés.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides