Nerprun

Nerprun en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Nerprun, Nerprun cathartique, Nerprun purgatif, Épine de cerf, Noirprun, Épine noire, Bois noir, Bourgue-épine, Bourdaine épineuse

  • Nom(s) latin(s)

    Rhamnus cathartica

  • Famille

    Rhamnacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste Feuillu

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    5 à 10 m
  • Largeur à maturité

    1 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1pied/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Originaire d'Europe, d'Afrique du Nord et de l'ouest de l'Asie, le nerprun (Rhamnus cathartica) pousse spontanément dans les haies et les taillis presque partout en France. Témoigne d'ailleurs de sa popularité la ribambelle de noms communs qui lui sont donnés : nerprun cathartique ou purgatif mais aussi épine noire, épine de cerf, bois noir, bourgue-épine (une contraction de bourdaine épineuse), noirprun…

Le nerprun est un arbuste à la croissance lente (adulte, il atteint 6 à 8 m de hauteur) et au port buissonnant, compact, dense. Les rameaux longs possèdent quelques piquants et sont couverts d'un joli feuillage caduc. Les feuilles, vert foncé, brillantes, se colorent d'or et de pourpre en automne avant de tomber. Les petites fleurs vert jaune, réunies en grappes, sont parfumées ; elles s'épanouissent en mai-juin. Elles laissent alors la place à de très nombreuses petites baies vertes qui deviennent noires à maturité ! Elles persistent en hiver du moins jusqu'à ce que les oiseaux les dévorent, assurant ainsi la dissémination du nerprun. Mais attention ces jolies baies qui ressemblent aux prunelles sont toxiques pour l'homme !

Cet arbuste sauvage est parfait implanté dans des haies champêtres avec d'autres espèces indigènes : noisetiers, viornes… Avec son port compact, son feuillage luisant et coloré en automne et sa fructification abondante, il peut être cultivé dans un massif d'arbustes ou bien en isolé pour marquer un point de passage du jardin.

Attention : le nerprun peut être envahissant ! Il produit en effet de nombreux rejets et les oiseaux, en consommant les baies rejettent des graines qui peuvent fournir de nombreux plants spontanés. Cet arbuste qui a été introduit au Canada y prolifère (notamment dans l'Ontario) et y est classé comme plante invasive.

Espèces et variétés de nerprun

Le nerprun purgatif appartient à un genre qui comprend environ 125 espèces d'arbustes et de petits arbres poussant essentiellement dans l'hémisphère nord. Cet arbuste cousin de la bourdaine et de l'alaterne n'a pas été décliné en diverses variétés. Seule l'espèce type est cultivée.

Nerprun (Rhamnus cathartica)

 Nerprun (Rhamnus cathartica)
  • Taille et port : Atteint 6 à 8 m de hauteur. Port buissonnant, compact, dense.
  • Feuillage et floraison : Joli feuillage caduc vert foncé. Se colore d'or et de pourpre en automne avant de tomber. En mai-juin, petites fleurs vert jaune parfumées laissant place à de petites baies vertes puis noires toxiques pour l'homme.
  • Usage : Pour haies champêtres, massif d'arbustes ou en isolé.

Semis et plantation du nerprun

Semis et plantation du nerprun

Dr. Oliver Schneider/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Où l'installer ?

Le nerprun peut s'implanter dans tous les sols (même secs) à condition que ceux-ci soient calcaires, c'est-à-dire basiques.

Parfaitement rustique (il résiste à des températures de atteignant -35 °C et moins encore), il pousse jusqu'à 1 200 m d'altitude, au soleil comme à la mi-ombre.

Quand et comment semer le nerprun ?

Semez les baies de nerprun dès qu'elles sont mûres, en octobre-novembre, en les disposant sur une terrine remplie de sable que vous entreposerez à l'extérieur, contre un mur exposé au nord.

Soyez patients : la germination peut avoir lieu le printemps suivant… ou bien celui de l'année d'après ! Repiquez directement en place les plants âgés de 6 mois.

Quand et comment le planter ?

Installez les plants (issus de semis ou les rejets de nerprun de préférence en automne, et plus particulièrement en septembre alors que la terre est encore chaude : les racines se développeront ainsi avant l'arrivée des grands froids.

Espacez les plants de 50 cm dans une haie ou un massif d'arbustes et de 3 m au moins si vous souhaitez employer le nerprun comme arbre isolé.

Culture et entretien du nerprun

Culture et entretien du nerprun

Ximénez/CC BY-SA 4.0/Wikimedia

Le nerprun est sans exigence et ne nécessite aucun entretien. Il ne demande pas d'arrosage (à l'exception des deux années suivant la plantation où il sera parfois nécessaire de lui apporter de l'eau en période de sécheresse), ni de fertilisation ni de traitements.

Taille

Le nerprun ne nécessite pas de taille. Toutefois vous souhaiterez peut-être limiter son ampleur dans la haie, couper des branches encombrantes ou disgracieuses. Taillez alors l'arbuste avant la reprise de la végétation, de février à avril.

Maladies, nuisibles et parasites

Le nerprun n'est pas la proie de ravageurs ni la victime de maladies.

Multiplication du nerprun

Multiplication du nerprun

Franz Xaver/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

Cet arbuste sauvage se multiplie par semis (voir la partie semis et plantation) ou, plus simplement par récupération de ces nombreux rejets, en hiver.

Conseils écologiques

Si le nerprun pousse dans la campagne alentour, n'hésitez pas à l'installer dans la haie champêtre. Il est un réservoir de biodiversité. Il accueille notamment de nombreux oiseaux qui raffolent de sa fructification abondante. Le nerprun est également un hôte privilégié du papillon Citron dont les larves se nourrissent de son feuillage tandis que les adultes viennent butiner le nectar de ses fleurs.

Un peu d'histoire…

Bien qu'il ne soit décrit qu'au XVIe siècle, le nerprun est certainement connu pour son usage thérapeutique depuis l'Antiquité. En témoigne, le nom grec de l'espèce : Karthartikos qui signifie « qui purge ». Il s'agissait en effet d'un purgatif puissant, utilisé comme laxatif, diurétique, dépuratif pour lutter contre la goutte, la paralysie, la sciatique… Ce n'était pas l'écorce qui était alors utilisée comme pour la bourdaine mais les baies du nerprun, riches en dérivés anthroquinoniques, employées en sirop. Ce remède était encore indiqué dans le Codex de 1949 mais même alors il n'était plus réellement appliqué qu'en médecine vétérinaire.

Le nerprun est également une plante tinctoriale. Ses baies immatures donnent aux vêtements un coloris jaune. On dit qu'au Moyen Âge, il était très employé dans le comtat Venaissin par la communauté juive, les membres de cette confession étant alors dans l'obligation de s'habiller en jaune. Les baies mûres du nerprun servaient à confectionner le « vert-de-vessie », un coloris d'aquarelliste qui était notamment utilisé pour teinter les enluminures. Il devait son nom à sa fabrication : le suc des baies était réduit à feu doux avec de l'alun puis versé dans des vessies de porc ou de bœuf qui étaient suspendues pour sécher dans la cheminée. Le bois de nerprun, dur et compact, facile à polir et à façonner, séduisait par son coloris rouge flammé de jaune. Il était utilisé pour confectionner des pièces de boissellerie. Les paysans le transformaient en cannes dont ils avivaient la teinte en les tremper dans de la chaux vive sur le point de s'éteindre.

Comme toute plante utilisée par l'homme, le nerprun a fait l'objet de nombre de croyances et de superstitions. Les Anciens auraient consacré cet arbuste aux Furies. Et ce sont, selon la tradition, ses rameaux qui auraient servi à confectionner la couronne d'épines du Christ.

Comme toutes les plantes épineuses, le nerprun servait à protéger les paysans de la sorcellerie. Ainsi en Allemagne, pour préserver le bétail des mauvais sorts, on piquait des branches de nerprun dans le fumier certaines nuits. En Silésie, les rameaux de cet arbuste étaient cloués en croix sur la porte des étables.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides