Hêtre

Hêtre en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Hêtre, Hêtre commun, Fayard

  • Nom(s) latin(s)

    Fagus sylvatica

  • Famille

    Fagacées

  • Type(s) de plante

    Arbre ▶ Arbre feuillu

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Conique ou pyramidal
    Élancé ou colonnaire
    Pleureur ou tombant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 10 m et +

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Marcottage Greffe
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Fagus compte une dizaine d'espèces appartenant à la famille des Fagacées répandues en Europe et dans le reste du globe. L'espèce Fagus sylvatica ou hêtre commun peuple naturellement les forêts de nos contrées y formant de vastes et belles hêtraies.

Les hêtres sont le plus souvent, à l'image du Fagus domestica, de grands arbres jusqu'à 30 à 40 m de haut avec un tronc droit et un port plutôt conique lorsqu'ils sont jeunes, s'élargissant et s'arrondissant à la cime avec l'âge. Cependant, on trouve parmi les cultivars diverses tailles (naine pour 'Mercedes'), et diverses formes (colonnaire avec 'Dawyck Gold' ou pleureur avec 'Pendula'). Leur croissance est lente. Ils sont adultes à partir d'une trentaine d'années mais ils peuvent vivre 300 ans et plus. Ils ne craignent pas le froid jusqu'à des températures de -20 °C.

Leur écorce lisse et peu épaisse a une couleur gris clair. Leur tronc est droit et cylindrique et les branches basses poussent le plus souvent à l'horizontale, sauf pour quelques variétés où elles sont ascendantes ou au contraire retombantes vers le sol. Leurs jeunes rameaux portent de gros bourgeons effilés.

Les feuilles caduques apparaissent en mai. Elles sont ovales avec des nervures coriaces, ondulées, luisantes et disposées de façon alterne au bout de pétioles. Mesurant en moyenne 6 à 7 cm sur 4 à 5 cm, elles sont ciliées sur les bords et non dentées ce qui les distingue des feuilles de charme avec lesquelles on pourrait les confondre. Selon leur variété et la saison, leur couleur sera vert foncé, pourpre ou panachée prenant de belles teintes jaunes à cuivrées en automne. Elles ont la particularité, une fois séchées en hiver, de ne chuter qu'au printemps lorsque apparaissent les nouvelles feuilles, ce qui est intéressant dans les haies occlusives.

Espèces monoïques, les hêtres portent des fleurs mâles (chatons jaunes) et femelles sur le même pied. Celles-ci apparaissent en avril-mai au bout d'une quarantaine d'années pour les espèces types. Incomplètes, elles n'ont pas grand intérêt au niveau esthétique.

Les fruits issus des fleurs femelles fécondées sont pédonculés, formés d'une capsule sèche et recouverte d'épines molles recourbées telles de petites bogues de châtaigniers qui s'ouvrent à maturité pour laisser échapper 2 à 4 petits fruits tétraédriques bruns et luisants comme des châtaignes de 2 cm sur 1,50 cm environ. On les appelle des faînes. Chacune contenant sous son enveloppe scléreuse une graine.

Bon à savoir : les racines des hêtres ne sont pas très profondes (plusieurs sont bien visibles en surface au départ du tronc). Ces arbres situés dans un emplacement peu abrité des vents peuvent être assez facilement déracinés lors d'une tempête.

Les diverses variétés aux feuillages et ports décoratifs peuvent s'employer en culture isolée pour meubler un coin de jardin. Les plus grandes, comme le hêtre commun, conviennent seulement pour de grands jardins ou des parcs, seules ou regroupées en bosquets ou futaies. Par contre, du fait de leur grande aptitude à être taillés et de la conservation de leurs feuilles séchées durant l'hiver, vous pourrez employer les hêtres pour constituer de belles haies compactes y compris de tailles majestueuses pour les grandes propriétés ou pour pratiquer l'art topiaire. Plusieurs variétés permettent également leur culture en très jolis bonsaïs.

Les fruits toxiques, s'ils sont consommés en grande quantité, ont un usage alimentaire quasiment abandonné. On en extrayait autrefois une huile comestible. Ils sont par contre appréciés par les oiseaux et de nombreux animaux (rongeurs ou autres) qui les disséminent ainsi.

Le bois du hêtre qui est un bois dense et dur, au grain fin, est toujours apprécié autant en ébénisterie qu'en menuiserie. En sylviculture, on emploie le bois de hêtre pour fabriquer de la pâte à papier, de la créosote et en tant que bois de chauffage.

Pour terminer, rappelons son usage traditionnel en médecine populaire où son écorce était employée pour ses propriétés antipyrétiques en remplacement de celle du quinquina. On l'utilisait donc pour combattre le paludisme mais aussi comme vermifuge, ou contre les affections pulmonaires grâce à ses propriétés antiseptiques ou comme antidiurétique par les propriétés astringentes de ses tanins.

Espèces et variétés de hêtres

Vous trouverez dans le commerce une quinzaine de variétés de Fagus sylvatica aux formes et couleurs assez variées, présentées en plants à racines nues ou en godets pour les haies et également en conteneurs avec des plants de 1,50 à 2 m de haut pour culture en isolé.

Variétés naines

Fagus sylvatica 'Mercedes'

Hêtre  Fagus sylvatica  'Mercedes'
  • Caractères de feuillage : Feuillage lacinié, teintes chaudes en automne. Floraison en avril-mai. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Port buissonnant jusqu'à 2 m sur 1,50 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. En bac ou en pot. Bonsaïfiable.

Variétés à feuillage pourpre

Fagus sylvatica 'Rohanii'

Hêtre  Fagus sylvatica  'Rohanii'
  • Caractères de feuillage : Feuilles pourpres découpées et ondulées. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Variété de grande taille. Port étalé à cime arrondie. Jusqu'à 20 m sur 10 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé.

Hêtre à larges feuilles (Fagus sylvatica 'Purpurea Latifolia')

Hêtre Hêtre à larges feuilles ( Fagus sylvatica  'Purpurea Latifolia')
  • Caractères de feuillage : Feuilles larges, couleur rouge clair puis pourpre très foncé en automne. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Grande variété, port majestueux. Jusqu'à 25 m sur 20 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé.

Hêtre pourpre panaché (Fagus sylvatica 'Purpurea Tricolor')

Variétés à feuillage pourpre Hêtre pourpre panaché (Fagus sylvatica 'Purpurea Tricolor')
  • Caractères de feuillage : Joli feuillage panaché avec feuilles roses tachées de pourpres foncées prés des nervures principales au printemps. Fonce ensuite.
  • Caractères de la plante : Variété de taille moyenne. Port conique étalé. Jusqu'à 10 m sur 8 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé. Bonsaïfiable.

Variétés colonnaires

Hêtre 'Purple Fountain' (Fagus sylvatica 'Purple Fountain')

Hêtre 'Purple Fountain' ( Fagus sylvatica  'Purple Fountain')
  • Caractères de feuillage : Feuillage pourpre et fauve-cuivré en automne. Feuilles assez petites. Floraison en avril-mai. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Port pleureur colonnaire jusqu'à 12 m de haut sur 2,50 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé.

Hêtre colonnaire doré (Fagus sylvatica 'Dawyck Gold')

Hêtre colonnaire doré ( Fagus sylvatica  'Dawyck Gold')
  • Caractères de feuillage : Feuilles ovales ondulées sur les bords. Couleur dorée cuivrée en automne. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Arbre à port colonnaire élevé jusqu'à 20 m sur 6 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé ou en alignement.

Variétés à port pleureur

Hêtre pleureur (Fagus sylvatica 'Pendula')

Variétés à port pleureur Hêtre pleureur (Fagus sylvatica 'Pendula')
  • Caractères de feuillage : Feuillage aux belles couleurs d'automne. Floraison en avril-mai. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Petite variété à magnifique port pleureur de 5 m sur 5 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé.

Hêtre pourpre pleureur (Fagus sylvatica 'Purpurea Pendula')

Variétés à port pleureur Hêtre pourpre pleureur (Fagus sylvatica 'Purpurea Pendula')
  • Caractères de feuillage : Feuillage pourpre. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Petites variétés de 3 m sur 3 m à port arrondi pleureur.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé.

Variétés de grande taille

Hêtre commun (Fagus sylvatica)

Variétés de grande taille Hêtre commun (Fagus sylvatica)
  • Caractères de feuillage : Feuilles ovales ondulées sur les bords. Couleur dorée jaune vif en automne. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Arbre majestueux port étalé jusqu'à 20 m sur 10 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour haie, en isolé, en alignement. Bonsaïfiable. Plante médicinale.

Hêtre à feuilles de fougères (Fagus sylvatica 'Asplenifolia')

Variétés de grande taille Hêtre à feuilles de fougères (Fagus sylvatica 'Asplenifolia')
  • Caractères de feuillage : Feuilles vertes découpées en lobes étroits, couleurs cuivrées en automne. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Port étalé, cime arrondie. Jusqu'à 20 m sur 10 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé.

Hêtre colonnaire pourpre (Fagus sylvatica 'Dawyck Purple')

Hêtre colonnaire pourpre ( Fagus sylvatica  'Dawyck Purple')
  • Caractères de feuillage : Feuilles ovales ondulées sur les bords, couleur pourpre foncé puis cuivre en automne. Fruits luisants bruns.
  • Caractères de la plante : Port colonnaire élevé de 20 m sur 5 m.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu'à -20 °C. Pour culture en isolé ou en alignement.

Plantation du hêtre

Plantation du hêtre

Où le planter ?

Le hêtre est peu exigeant quant à la nature du sol mais il pousse mieux dans un terrain riche et frais (mais sans humidité stagnante).

Plantez-le à l'ombre en climat sec ou pour les variétés à feuillage doré, et au soleil en climat humide ou pour les variétés à feuillage pourpre. En altitude, jusqu'à 1500 m environ.

Il lui faut de l'espace autour du pied, car son enracinement peu profond a tendance à s'étendre à faible profondeur. De ce fait, il vaut mieux le planter à un emplacement abrité d'éventuels vents violents.

Le hêtre appréciant un climat humide et étant sensible à la sécheresse, évitez de le planter en climat méditerranéen chaud et sec.

Quand planter un hêtre ?

Pour un plant à racines nues ou en godet, plantez en automne. La reprise d'un plant en conteneur, qu'on peut mettre en terre toute l'année sauf en période de gel, sera meilleure en automne également.

Enfin, pour le même motif, préférez aussi semer en automne, sous châssis froid, qu'au printemps avec des graines vernalisées au préalable.

Comment le planter ?

Pour mettre en place une haie, achetez de petits plants à racines nues ou encore mieux en godets. Si vous souhaitez une haie de hauteur inférieure à 1 m, un espacement de 0,50 m environ conviendra. Pour des haies plus élevées, augmentez cette distance jusqu'à 0,80 m. Votre haie sera encore plus dense si vous installez vos plants en quinconce sur deux rangs.

Enfin, pour accélérer sa croissance enrichissez votre terre de plantation avec du fumier décomposé (ou à défaut avec un l'engrais complet).

Pour une variété cultivée en isolé, il sera plus facile de planter un arbuste en conteneur. Tenez compte de la taille de développement futur de votre arbre pour choisir son emplacement en n'oubliant pas qu'aucune autre plante ne prospérera sous son feuillage très dense.

Enfin, le hêtre étant fragile face aux vents forts, pensez à le tuteurer (ou haubaner selon sa taille) solidement.

Culture et entretien d'un hêtre

Culture et entretien d'un hêtre

Les soins à apporter à un hêtre adulte en bonne santé se réduisent au minimum.

Faites des apports d'eau en cas de sécheresse prolongée du sol, même en hiver. Un paillage estival aidera à maintenir la fraîcheur du sol.

Pour les jeunes plantations par contre, arrosez régulièrement pendant au moins les 3 premières années et paillez soigneusement leurs pieds (un paillage végétal enrichira en même temps le sol).

Le désherbage du sol n'est pas nécessaire, car l'épaisseur du feuillage empêche la pousse des mauvaises herbes même si le sol n'est pas paillé.

Taille

Le hêtre se prête bien à la taille.

Quand tailler un hêtre ?

Pour une taille de formation, intervenez en novembre-décembre ou de février à fin mars, en dehors des fortes gelées.

Pour la taille des haies, vous pourrez les tailler également en novembre décembre, mais les tailles en vert permettent de mieux maîtriser l'aspect du résultat obtenu.

Taille d'un arbuste

S'il s'agit encore d'un arbuste et qu'il est trop grand, vous pouvez rabattre tous les rameaux de la même longueur (0,50 m ou plus). Vous conserverez ainsi son port naturel.

Vous pouvez de même corriger un peu en mars sa formation en supprimant quelques branches mal dirigées ou verticales.

S'il s'agit d'un arbre adulte, il n'y a pas de taille à pratiquer sauf des tailles de réparation pour des branches cassées.

N'oubliez pas de désinfecter vos outils de taille à l'alcool à brûler par exemple et de mastiquer les plaies de coupe avec un baume antiseptique-cicatrisant.

Taille d'une haie de hêtre

Le hêtre croissant de 0,30 à 0,60 m par an, vous devrez tailler votre haie chaque année au taille-haie.

Effectuez une première taille vers fin juin, puis une seconde fin août début-septembre.

Note : en cas de reprise d'une haie abandonnée plusieurs années de suite, n'hésitez pas à pratiquer une taille sévère. Vous pouvez aller jusqu'au recépage complet s'il y a de trop gros bois anciens. Votre haie repartira des pieds et vous pourrez la conduire comme une jeune haie.

Maladies, nuisibles et parasites

Les hêtres surtout lorsqu'ils sont jeunes peuvent être attaqués par divers ravageurs ainsi que par des maladies cryptogamiques (dues à des champignons microscopiques).

Insectes ravageurs

Des cochenilles (Crytoccocus fagi Baer) peuvent attaquer l'écorce du tronc, la soulevant et provoquant des écoulements brunâtres avec formations de croûtes et de taches blanches cireuses. Peu néfastes par elles mêmes, ces cochenilles risquent de favoriser l'apparition de Nectria coccinea, un champignon entraînant le dépérissement du Hêtre atteint.

Un puceron laineux (Pyllaphis fagi) parasite les jeunes pousses et la face inférieure des feuilles. On observe alors la formation de petits amas blancs cotonneux. Les feuilles se dessèchent, s'enroulent puis chutent dès juin. Les jeunes semis et les jeunes plants sont les plus atteints.

Autres insectes piqueurs, les cicadelles du hêtre (Typhlocyba Cruenta) s'en prennent surtout aux feuilles des semis. Il apparaît de petits points blanc-argenté sur les feuilles qui prennent un aspect plombé gris ou décoloré avant de chuter. Il est possible de pratiquer une lutte chimique en prenant un maximum de précautions lors de son application pour vous-même et votre environnement.

Les chenilles d'un papillon, le Bombix disparate (Lymantria dispar) dévorent toutes les feuilles. Elles peuvent être combattues biologiquement en extérieur par des applications de suspension de Bacillus Thuringiensis.

Dernière attaque qui n'est pas rare, la maladie de l'orchestre rouge (due à Rhychaenus fagi) qui atteint les feuilles et parfois les cupules entraînant leur nécrose et leur chute précoce.

Maladies cryptogamiques

Les hêtres, arbres de climats humides, sont souvent soumis aux risques de maladies cryptogamiques. Parmi celles-ci, deux chancres dont le chancre du hêtre sont assez fréquents. Du à un champignon Nectria ditissima Tulasne, il attaque tronc et branches, les déformant par des chancres. Les branches atteintes jaunissent et se dessèchent. Les jeunes arbres finissent par mourir par envahissement complet de leur tronc. Ils sont difficiles à traiter comme tous les chancres d'ailleurs. Une lutte efficace consiste le plus souvent à éliminer largement puis brûler les bois atteints.

Autre champignon fréquent, l'armillaire couleur de miel (Armilaria Mellea), présente dans le sol, s'attaque d'abord aux racines. L'envahissement progressif de l'arbre pouvant durer plusieurs années entraîne son dépérissement puis sa mort. Lorsque les carpophores (champignons visibles) apparaissent, il est déjà trop tard pour traiter.

Une autre maladie s'attaquant aux racines et parfois au collet est la maladie de l'encre due à Phytpophtora Cambivora ou à P. Cinnamomi. Les racines prennent une coloration noire et des taches en forme de flamme apparaissent à la base du tronc. En prévention, choisissez un sol drainé et non infesté. Ne plantez que des plants déjà traités en pépinière.

Enfin, bien sûr les oïdiums qui recouvrent aussi bien les feuilles que les tiges, les boutons floraux et les fleurs, d'un feutrage blanchâtre poudreux, poussiéreux avec avortement et dessèchement des boutons floraux et des fleurs. Diverses méthodes préventives permettent de l'éviter sur les jeunes plants. Commencez par des traitements naturels.

Multiplication d'un hêtre

Multiplication d'un hêtre

Vous pourrez multiplier assez facilement votre hêtre par semis, s'il s'agit d'une espèce ou par greffage, s'il s'agit d'une variété. Le marcottage à partir de rejets de souche dans une haie est possible. Quant au bouturage, il est quasiment impossible.

Semis

Pratiquez-le de préférence en automne ou à défaut en fin d'hiver.

Récoltez les faînes en automne lorsque les capsules ont séché et commencent à s'ouvrir.

Effectuez, tout de suite après récolte, un semis en pleine terre ou en terrine sous châssis froid dans un substrat maintenu humide comprenant 50 % de sable de rivière et recouvert d'une fine couche de terreau léger. La germination s'effectuera au printemps.

Vous pouvez également les installer au printemps dès le mois de mars dans une terrine remplie d'un terreau léger, sous châssis ou dans une mini-serre. Vous les aurez au préalable conservées au froid pendant l'hiver, au réfrigérateur entre 0 et 4 °C. La germination s'effectuera au bout de 4 à 6 semaines.

Greffe

Opérez à différentes époques selon la méthode choisie. Par exemple, pour une greffe à l'anglaise de juin à août, ou pour un greffe en écusson en juin-juillet. Certaines méthodes se pratiquant dès février-mars et jusqu'en mai, mais sous abri.

Le porte-greffe sera issu de semis de hêtre commun et le greffon prélevé sur un jeune rameau de l'année (sauf pour la greffe à rameau où vous devrez utiliser un rameau prélevé sur un bois de 2 ans).

Conseils écologiques

Plutôt que de bâtir un mur de clôture en limite de votre propriété, installez une haie de hêtres dont l'aspect occlusif est garanti tout autant que l'effet décoratif.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides