Calla palustris

Calla palustris en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Calla des marais, Arum d'eau, Arum des marais, Arum des marécages

  • Nom(s) latin(s)

    Calla palustris

  • Famille

    Aracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Semi-persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,40 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    8-10 pieds/m²
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'origine géographique historique de la calla des marais ou arum d'eau (Calla palustris) est l'Amérique du Nord – elle se rencontre au Canada, en Alaska et dans le nord-est des États-Unis –, mais actuellement, toutes les zones tempérées de l'hémisphère nord, dans les eaux peu profondes, sont colonisées. Ainsi, Calla palustris est une espèce panboréale, survenant du nord de la France à la Scandinavie et, vers l'est, à travers la Sibérie jusqu'au Kamtchatka et l'île de Sakhaline, puis de la Turquie jusqu'à l'est de la Chine, le Japon et la péninsule coréenne. Malheureusement, partout, l'arum d'eau est de plus en plus rare.

Calla palustris se présente avec de belles feuilles rondes ou cordiformes, dressées et formant un cornet. D'un vert brillant dessus, elles sont plus claires en dessous et sont longuement pétiolées. La floraison, qui apparaît à partir de la deuxième année, s'étale de mai-juin à août. La fleur, produite au printemps, en forme de trompette, est formée sur un spadice court entouré d'une grande spathe blanche (mais légèrement vert-jaune), parfois dissimulée par le feuillage. Chez les sujets femelles, la floraison est suivie d'une fructification, mais les fruits, de petites baies produites en automne, de couleur rouge ou orange intense, sont très toxiques ! La plante est relativement petite, atteignant une hauteur de 15 à 40 cm (généralement 30 cm) et s'étalant sur environ 30 cm.

Attention : toute la plante est toxique, en particulier les fruits rouges qui provoquent des vomissements en cas d'ingestion.

L'arum d'eau présente un rhizome charnu vert. En massif, en implantation ensoleillée, cette plante se développe très vite sur plusieurs mètres, formant un bel ensemble dense qui tapisse la surface de l'eau. Cette espèce préfère les eaux acides, non calcaires, et surtout, ne supporte pas le courant d'eau : mare, marais et bassin de jardin calme sont des habitats à privilégier.

Idée de plantation : créez un dégradé de plantes de hauteurs différentes, par exemple en associant Calla palustris avec Carex elata (la variété 'Aurea', par exemple) et Iris versicolor.

Cette Aracée doit son nom générique, Calla, à la beauté de l'inflorescence et l'épithète spécifique, palustris, se réfère au biotope d'implantation naturelle, les marais.

Espèces de Calla palustris

Le genre Calla est devenu monospécifique suite au regroupement de toutes les espèces en une seule ! Dans la littérature, on trouve parfois (mais très rarement) le taxon synonyme Provenzalia palustris. En anglais, le nom vernaculaire est bog arum.

Calla palustris

Calla palustris
  • Nom commun : Calla des marais, arum d’eau, arum des marais, arum des marécages, choucelle, anguine, oreille de cochon
  • Floraison : Floraison mi-printanière de couleur blanchâtre à vert-jaune, jusqu’au milieu-fin de l’été, période de fructification.
  • Végétation : D’une hauteur de 30 cm environ, elle permet d’intégrer un plan de plantation en dégradé.
  • Qualités : Décorative, suffisamment rustique pour passer des hivers froids, elle ne demande aucun effort d’entretien.

Plantation de Calla palustris

Plantation de <em>Calla palustris</em>

mwms1916/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Où la planter ?

La calla des marais s'installe à des profondeurs de 5 à 10 cm sous couche d'eau au maximum, juste en bordure du plan d'eau. Elle préfère l'eau acide, non calcaire, et sans courant.

Préférez une exposition ensoleillée, ou éventuellement la mi-ombre, mais le résultat est moins bon sur le long terme dans cette dernière implantation.

Quand planter Calla palustris ?

L'arum d'eau peut être immergé dès la fin des gelées de l'hiver, jusqu'au début ou milieu du printemps.

Comment la planter ?

Dans un substrat de sol tourbeux, acide, riche en humus, plantez directement jusqu'au collet. L'emploi de paniers ajourés est envisageable mais plantez plutôt en pleine terre.

La densité de plantation de cette petite plante peut atteindre 8 à 10 pieds/m².

Culture et entretien de Calla palustris

Culture et entretien de <em>Calla palustris</em>

--Tico--/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

L'entretien des arums des marais ne demande rien de spécial, comme pour la plupart des plantes de plan d'eau. Divisez les plants si le massif devient trop dense.

Il n'y a pas d'impératif à tailler les callas, sauf pour enlever les floraisons fanées afin d'éviter au pied de perdre de l'énergie inutilement.

La rusticité de Calla palustris lui permet de bien résister aux hivers assez froids : laissez faire la nature.

Du fait de la toxicité de la plante, il est déconseillé de récolter quelque partie de la plante.

Maladies, nuisibles et parasites

Comme de nombreuses hélophytes, les pucerons sont parfois (peu fréquents et rares) gênants : les mesures phytosanitaires par produits chimiques doivent être proscrites car ces produits vont se retrouver dans l'eau et la polluer. Les mesures naturelles sont à préférer.

Multiplication de Calla palustris

Multiplication de <em>Calla palustris</em>

--Tico--/CC BY-NC-ND 2.0/Flickr

Si la multiplication des callas des marais est toujours envisageable par semis, l'opération est tellement délicate qu'il faut préférer la méthode de division en coupant les rhizomes afin de séparer les plants jeunes situés autour du pied mère.

Conseils écologiques

Sa faible taille et son implantation en faible profondeur d’eau permettent de planter les callas de façon à ce qu’ils dissimulent des éléments techniques d’un bassin de jardin, en particulier des tuyaux disgracieux.

La calla des marais est un ponton naturel apprécié des amphibiens, comme les grenouilles, tritons, etc.

Un peu d’histoire…

L’arum d’eau, Calla palustris, est classé sur la Liste rouge de la flore vasculaire de France métropolitaine, et sur la Liste rouge de la flore menacée de France, en tant qu’espèce prioritaire. L’IUCN (Union internationale pour la conservation de la nature) classe cette plante en statut « peu préoccupant » depuis 2013. Cette espèce est répandue et abondante dans son aire de répartition connue, mais il existe des preuves d’un déclin en Suisse, en Croatie et en France.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides