Nymphoides peltata

Nymphoides peltata en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Faux nénuphar

  • Nom(s) latin(s)

    Nymphoides peltata

  • Famille

    Menyanthacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante de bassin ▶ Immergées à feuillage flottant

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    4 à 6 pieds/m²
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Moins spectaculaire que les « vrais » nénuphars, Nymphoides peltata ou faux nénuphar n'est cependant pas dépourvue d'intérêt. L'espèce présente une souche rhizomateuse mince de laquelle partent des tiges et pétioles plus ou moins flottants. Les feuilles immergées sont petites et cordiformes sur des tiges plus courtes que les feuilles flottant à la surface. Ces dernières ressemblent à celles des nénuphars, mais sont plus petites. Elles sont circulaires, vert clair maculé de noir sur la face supérieure, rouge-violet sur la face inférieure.

Ses petites fleurs, blanches, mais le plus souvent jaune doré de 3 cm, en forme d'étoile, s'épanouissent de mai-juin à juillet-août. Elles comportent cinq pétales velus et dentés sur les bords. La floraison émerge à 10 cm au-dessus de l'eau. Il est préférable d'éliminer les fleurs fanées pour éviter la fructification et forcer la plante à refleurir durant l'été.

De nature envahissante, il est préférable d'isoler le faux nénuphar dans un panier de culture ou de le planter seul dans un baquet. Il prend naturellement pour habitat des milieux où l'eutrophisation est proche, si possible calcaire, dans des rivières s'écoulant relativement lentement et de larges fossés.

Cependant, le faux nénuphar est utile car sa végétation abondante limite la prolifération des algues vertes dans un plan d'eau fermé. De plus, il pousse là où les vrais nénuphars refusent de se développer en raison d'un courant trop important. Cette espèce est donc une alternative appréciable dans les bassins de jardin animés de cascades ou jets d'eau puissants. Il peut aussi remplacer avantageusement les nymphéas si la profondeur manque.

Nymphoides peltata est originaire d'Europe et du nord de l'Asie, des États baltes au sud de la péninsule ibérique et vers l'est à travers le Moyen-Orient, dans le Caucase, Jammu-et-Cachemire en Inde, de la Sibérie et de la Mongolie à l'Extrême-Orient russe, la Chine, le Japon et la péninsule de Corée. L'espèce est naturalisée en Amérique du Nord.

En Europe, le nombre de populations est inconnu. En Italie, l'espèce est rare à très rare. En France, le faux nénuphar existe à travers le pays, mais il est rare dans le Sud. En Espagne, l'espèce se trouve seulement dans la province nord de la Galice. En Grèce, il a été enregistré dans le lac Prespa, le lac Kerkini et dans la région nord-est dans les lacs Mitrikou et Pamvotis. En République tchèque, les populations indigènes sont près de disparaître. Une recherche récente a montré que les populations nouvellement trouvées diffèrent des populations indigènes et presque toutes provenaient certainement de plantes du commerce horticole. L'introduction de plantes du commerce en milieu naturel doit être contrôlée quant à ses impacts sur la biodiversité indigène. Il est clair qu'il y a des déclins locaux des populations autochtones, mais que ceux-ci sont obscurcis par les populations non indigènes déjà établies.

Mise en garde : en raison des possibles proliférations dans le milieu naturel, il convient de n'installer le faux nénuphar que dans des écosystèmes fermés qui ne sont pas en liaison avec un cours d'eau naturel : bassin de jardin, mare et grosse potée aquatique seront des habitats à privilégier ! Sa croissance vigoureuse le rend très envahissant : toute introduction en milieu naturel le rend impossible à éradiquer ensuite.

Espèces de faux nénuphar

Le genre Nymphoides regroupe 25 espèces en partie tropicales et subtropicales. Ce ne sont pas des représentants de la famille des Nymphéacées (comme on le trouve parfois dans la littérature), mais des Menyanthacées, bien qu’ils ressemblent beaucoup à de petits nénuphars. C’est de cette exception familiale que découle le nom vernaculaire de « faux nénuphar ».

Les taxons synonymes Limnanthemum peltatum (qui donne le nom vernaculaire de limnanthème), Nymphoides flava, et surtout Villarsia peltata sont encore présents dans la littérature. On notera que le nom de genre, Nymphoides, est féminin : les accords grammaticaux se font en conséquence.

Nymphoides peltata

Nymphoides peltata
  • Nom commun : Faux nénuphar, petit nénuphar pelté, limnanthème, gentiane aquatique
  • Floraison : Tout l’été, les fleurs, blanches à jaune vif, mesurent environ 3 cm de diamètre.
  • Végétation : Les petites feuilles flottent à la surface, créant un tapis végétal sur le plan d’eau.
  • Qualités : Croissance rapide une fois installé.

Plantation du Nymphoides peltata

Plantation du <em>Nymphoides peltata</em>

TANAKA Juuyoh (田中十洋)/CC BY 2.0/Flickr

Où le planter ?

En situation ensoleillée, quoique supportant très bien la mi-ombre, le faux nénuphar se plante en eau peu profonde, dans un sol lourd, calcaire ; et en eau plus profonde si les hivers sont trop rigoureux.

Une plantation en grande potée aquatique est tout à fait envisageable, mais dans ce cas, il faudra hiverner la potée.

Quand planter le faux nénuphar ?

La plantation intervient dès que les températures positives ne descendent plus en dessous de 5-7 °C la nuit.

Comment le planter ?

On peut cultiver le faux nénuphar à raison de 4 (plein soleil) à 6 (mi-ombre) pieds par mètre carré. La plante se développe rapidement grâce à des tiges traçantes sous la surface de l'eau. Elle colonise rapidement une surface d'environ 60 × 60 cm.

Plantez le rhizome directement dans le substrat, à une profondeur de 10 à 60 cm, selon la rigueur hivernale (plus profond là où les températures hivernales risquent de toucher le rhizome par le gel). Une profondeur de 40 cm devrait permettre de passer des hivers avec des températures négatives de -10 °C.

Culture et entretien du faux nénuphar

Culture et entretien du faux nénuphar

Le feuillage est caduc : éliminez les feuilles vieillissantes pour ne pas fatiguer le plant, surtout à l'entrée de l'hiver afin d'éviter que les restes ne puissent être pris dans l'eau de surface gelée.

Lors de la floraison, supprimez les fleurs à leur déclin et avant la fructification car cela permet de prolonger la durée de la floraison.

En potée aquatique, le gel prenant trop facilement le milieu, les plantes seront mises à l'abri des températures négatives.

Maladies, nuisibles et parasites

Le faux nénuphar subit les mêmes désagréments que les vrais nénuphars : pucerons et parasites des nymphéas peuvent être contraints de quitter la plante en forçant l'immersion totale durant quelque temps.

Multiplication du faux nénuphar

Multiplication du faux nénuphar

La multiplication des faux nénuphars se fait naturellement par ses tiges stolonifères et ses graines qui se dispersent dans le bassin après la fructification.

Conseils écologiques

La croissance et l’appétit du faux nénuphar en éléments organiques (nitrates en particulier) en font un excellent concurrent naturel des algues, surtout dans des milieux eutrophisés. Il participe au bon équilibre biologique du milieu fermé.

Un peu d’histoire…

L’espèce est classée comme menacée sur plusieurs listes rouges nationales, dont l’Espagne, la Biélorussie, la Lituanie, la République tchèque, la Suisse et l’Allemagne. En France, Nymphoides peltata est protégée dans onze régions : Alsace, Aquitaine, Basse-Normandie, Bourgogne, Centre, Haute-Normandie, Lorraine, Pays de la Loire, Picardie, Poitou-Charentes, Provence-Alpes-Côtes-d’Azur. En outremer, le faux nénuphar est interdit d’introduction en Nouvelle-Calédonie car il est considéré comme envahissant et nuisible à la flore autochtone.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides