Poire de terre

Poire de terre en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Poire de terre

  • Nom(s) latin(s)

    Smallanthus sonchifolius

  • Famille

    Asteracées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Légume racine

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1 à 2 m
  • Largeur à maturité

    1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Fragile
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    1/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Plantation isolée Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

De la famille des Asteracées, Smallanthus sonchifolius, la poire de terre ou yacon, mesure entre 1 ,30 et 2 m de haut. On la trouve souvent sous ses anciens noms latins : Polymnia sonchifolia ou Polymnia edulis. C'est une plante vivace tubéreuse, mais non rustique, car originaire d'Amérique du Sud. Les tiges sont solides, rameuses, cannelées, à petits sillons verticaux. Les grandes feuilles triangulaires, opposées, se terminent en légère pointe à angles peu accentués et inégaux. Elles sont rudes, vert pâle, garnies de poils courts sur le dessus. Les fleurs jaunes sont groupées en nombreux capitules terminaux et ne donnent pas de graines sous notre climat. Les tubercules ressemblent à ceux du dahlia, groupés par 5 ou 6, voire 8. Charnus, fuselés, rouge pourpre, ils mesurent de10 à 15 cm de long.

La poire de terre est spontanée en Bolivie, Colombie, Équateur, Argentine, dans des zones montagneuses, à 2 000 m d'altitude environ. On la cultive régionalement dans ces différents pays andins, ainsi que dans certaines îles des Antilles. Leur culture par de petits producteurs est commune, principalement pour la consommation familiale et la vente sur les marchés locaux.

La poire de terre exige pas mal de place et reste en terre longtemps, puisque c'est une plante de jours courts. Elle est donc réservée aux jardiniers qui ont de l'espace. La culture et les exigences de la poire de terre sont comparables à celles de dahlias. Elle apprécie une exposition ensoleillée, une terre profonde, relativement fraîche et bien enrichie. Plantez-les vers mi mai quand les gelées ne sont plus à craindre, soit par éclats de souche, soit en sujets isolés en leur réservant un bon mètre carré !

Proche parent du tournesol et du topinambour, ce légume se présente en tubercules croquants, à la saveur douce et sucrée. Si le goût est loin d'être puissant, leur consistance granuleuse, qui rappelle la poire 'Passe- Crassane', est intéressante à cuisiner. On peut les cuire à l'eau, à la vapeur, les faire braiser, sauter ou les confire au four. C'est cette dernière qui donne le meilleur résultat. Épluchés, coupés en gros dés, arrosés d'huile d'olive, bien poivrés, et à peine salés, ils deviennent tendres au bout de 30mn, au four chauffé à 200 °C. Mais il est possible aussi de les mettre à cuire dans un pot au feu, une soupe, un plat mijoté, avec du curry et du gingembre, par exemple…

C'est peut-être crus qu'on les apprécie le mieux, car ils sont très rafraîchissants et bien croquants. Râpés grossièrement, émincés ou coupés en fines tranches, juste assaisonnés d'un jus de citron et d'un gros bouquet de persil ciselé finement, c'est un délice de fraîcheur.

Et pourquoi ne pas concocter quelques desserts ? Heureux mariages avec le chocolat, avec le caramel. Quelques petits dés crus donnent de la tenue à une salade de fruits composée d'oranges, de bananes…et de tranches de kiwis, pour la couleur et les vitamines supplémentaires.

Le tubercule est principalement composé d'eau et de fructo-oligosaccharides. Il contient également de l'inuline, un sucre que le corps humain ne peut pas absorber, ce qui signifie que, même s'ils ont une saveur sucrée, les tubercules contiennent peu de calories. On trouve dans le commerce, dans les boutiques bio surtout, le sirop de yacón et le thé de yacón. Ces deux produits sont très populaires chez les personnes diabétiques.

Espèce type

Smallanthus sonchifolius

Smallanthus sonchifolius
  • Synonymes : Polymnia sonchifolia ou Polymnia edulis
  • Noms courants : Poire de terre, yacon, poire de terre Cochet
  • Type : Plante à tubercules comestibles
  • Qualités : Comestible à manger cru ou cuit, faible en sucre donc conseillé aux diabétiques.

Plantation de la poire de terre

Plantation de la poire de terre

Forest and Kim Starr/CC BY 2.0/Flickr

Où la planter ?

Plantez la poire de terre au soleil, en sol riche et drainé, en lui offrant un bel espace, 1 m minimum, 1,50 m étant l'idéal, car elle prend autant d'espace en largeur qu'en hauteur, si elle se plaît.

Quand planter la poire de terre ?

Attendez que les gelées soient passées. Entre avril et fin mai, suivant les régions.

À réception des tubercules commandés, si les conditions climatiques ne permettent pas une plantation en pleine terre, conservez les plants dans du terreau ou de la tourbe, dans une pièce à l'abri des gelées.

Comment la planter ?

Creusez un trou, dans un sol bien préparé, plantez les tubercules comme vous le feriez pour des dahlias, rebouchez, arrosez sans excès.

Culture et entretien de la poire de terre

Culture et entretien de la poire de terre

Søren Holt/CC BY-NC-SA 2.0/Flickr

Effectuez un premier et léger buttage quelques jours après la levée. Lorsque la plante atteint 15 à 20 cm de haut, buttez à nouveau.

Arrosez en cas de sécheresse, sans mouiller les feuilles. Fin juin, avant l'arrivée des grosses chaleurs, paillez abondamment, afin de limiter les arrosages.

Les poires de terre formant leurs tubercules en jours courts, protégez les pieds des premières gelées blanches. Cette précaution permet d'augmenter considérablement la récolte.

Sans soins particuliers, cette plante dépasse à peine 1 m de haut. En sol bien amendé qui reste frais, elle atteindra 2 m.

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de ravageur, ni de parasites pour cette plante, seulement l'attaque éventuelle de rongeurs, comme pour tout légumes racine…

Récolte

Quand et comment récolter la poire de terre ?

Le temps entre l'installation et la récolte est d'environ 7 à 9 mois après une plantation de tubercules. Les tubercules se récoltent donc à la fin de l'automne juste avant les grosses gelées, quand les feuilles commencent à être marquées par les premiers froids, en octobre novembre. Arrachez les souches à la fourche bêche. Procédez par beau temps, pour les laisser ressuyer pendant quelques heures sur le sol. Il y a en général de 4 à 8 tubercules au niveau du collet, l'arrachage est donc relativement facile..

La conservation de la poire de terre

Détachez les tubercules de la souche et stockez-les en extérieur, dans des silos, ou en cave comme des pommes de terre, à l'abri du gel, de la lumière et de l'humidité. Gardés dans du sable sec, ils peuvent se conserver jusqu'en mars. Leur conservation est excellente : ils auraient même tendance à devenir plus sucrés au fil des mois. La poire de terre est un des légumes racine se conservant le mieux. Pour qu'ils soient encore plus savoureux, exposez les tubercules au soleil quelques jours avant de les consommer.

En région où les hivers ne sont pas trop froids, vous pouvez les laisser en terre, bien protégés par une bonne couche de paille, et les sortir au fil des besoins. Dans ces cas-la, coupez les tiges en novembre, à 5 cm du sol.

Conservez la partie supérieure de la souche- qui sera à diviser pour la plantation au printemps-, à l'obscurité dans un local hors gel, comme vous le feriez pour les dahlias.

Multiplication de la poire de terre

Multiplication de la poire de terre

Franz Xaver/CC BY-SA 3.0/Wikimedia

La poire de terre se multiplie par division ou bouturage.

Division

Divisez les souches tubéreuses et mettez-les en végétation en début de printemps, fin mars début avril.

Prenez la partie qui se trouvait juste au-dessous du niveau de la terre, partie à laquelle sont attachés les tubercules. Coupez en morceaux. Sur chaque morceau, il doit y avoir une pousse ou un œil, comme sur les pommes de terre. Mettez-les dans un pot rempli de terreau. S'ils sont gros, optez pour une cagette emplie de tourbe. Conservez-les en local clair, hors gel, en attendant de les mettre en pleine terre.

Si les pousses sont peu développées, vous pouvez attendre pour les planter directement en terre, lorsque tout risque de gelée soit passé.

Bouturage

Effectuez le bouturage de tiges en octobre.

Prélevez des morceaux de 15 cm, supprimez les feuilles de la base, mettez-les à raciner dans un récipient empli d'eau, avec du charbon de bois pour conserver la pureté de l'eau, à l'abri des gelées. Rempotez-les lorsque les racines sont bien formées. Ainsi, vous ne sacrifiez pas de tubercule.

Conseils écologiques

L'odeur de certaines plantes peut avoir un effet répulsif sur les rongeurs (ricins, soucis ou viornes obier).

Un peu d'histoire…

Si dorénavant la poire de terre s’appelle Smallanthus sonchifolius, ses anciens noms botaniques sont encore couramment employés : Polymnia sonchifolia, Polymnia edulis.

Quelques noms vernaculaires : poire de terre, poire de terre Cochet, aricoma, jíquima, jiquimilla, yacón…

Attention : le nom de « poire de terre » est parfois employé pour définir les tubercules du topinambour.

La poire de terre fut découverte par le botaniste Hugh Weddell sur un marché de La Paz en1857. Médecin et botaniste britannique, né le 22 juin 1819 et mort en 1877, Hugh d’Algernon Weddell, participe à une expédition dirigée par Francis de la Porte, comte de Castelnau, en Amérique du Sud. Passionné par ce continent, il y reste seul pendant 6 ans, s’intéressant particulièrement aux quinquinas et à la coca.

Importée en France au XIXe siècle, la poire de terre n'y a pas connu de succès, le goût de ses tubercules n'ayant pas été prisé.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides