Vipérine

Vipérine en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Vipérine

  • Nom(s) latin(s)

    Echium

  • Famille

    Borraginacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Persistant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 5 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation intérieure

    Serre froide
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Massif ou bordure Plantation isolée Rocaille
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Echium appartient à la famille des Borraginacées (comme la consoude, le myosotis, la bourrache, la pulmonaire…) et regroupe environ 40 espèces de plantes annuelles, bisannuelles, vivaces et arbustes persistants, dont la plupart sont présentes dans le bassin méditerranéen et en Macaronésie (îles Canaries, du Cap-Vert, Açores et Madère).

On trouve les vipérines dans les collines rocheuses, les falaises, les éboulis, les terrains vagues, les friches, au bord des routes ou des chemins, aux abords des lieux habités…

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, la vipérine n'attire nullement les vipères pas plus qu'elle ne soigne leur morsure.

Son nom vient bien du grec ekhion, « vipère », en référence à la forme du fruit semblable à une tête de vipère, et au style bifide de la fleur, comparable à la langue du serpent.

La vipérine est généralement bisannuelle. La première année, elle forme au ras du sol une rosette basale de feuilles ovales et lancéolées, à une seule nervure saillante, qui deviennent très étroites sur le haut des tiges. Feuilles et tiges sont couvertes de poils raides. Au cours du printemps de la deuxième année, les tiges s'élèvent jusqu'à une hauteur de 0,20 à 4 m selon les espèces et portent, entre mars et août selon les espèces et le climat, de longs épis de fleurs bleues, blanches, roses ou rouges, dont la couleur varie avec la maturité. Il faut parfois une troisième année pour que le floraison ait lieu chez certaines espèces.

Après la floraison, la plante meurt non sans avoir produit un grand nombre de graines.

La vipérine est facile à cultiver, en sol pauvre et situation chaude. Elle est généralement peu rustique, mais se comporte très bien en pot ou en bac, voire en serre froide ou en véranda. La vipérine commune s'installe facilement en rocaille, talus, jardinières, massifs…, pourvu qu'elle soit au soleil et en sol pauvre, en compagnie d'annuelles ou de vivaces à floraison rose ou jaune.

Attention : lors de la manipulation de cette plante, les feuilles et les tiges sont recouvertes de poils rigides qui peuvent être irritants pour la peau.

La pharmacopée utilise les sommités fleuries séchées, aux propriétés dépuratives, pectorales et diurétiques. Elles peuvent être utilisées en infusion pour calmer la toux, la fièvre et les maux de tête.

On extrait des graines d'Echium plantagineum une huile parmi les plus riches en oméga 3, proche de l'huile d'onagre, de bourrache ou de cassis. Cette huile, autorisée pour la consommation humaine depuis 2008, contient en plus de l'acide stéaridonique, que l'on ne trouve que dans les poissons des mers froides, et qui a un rôle anti-inflammatoire important.

Paradoxalement, c'est pour les problèmes cutanés que cette huile est recommandée.

Espèces et variétés de vipérine

Espèces européennes

Vipérine commune (Echium vulgare)

Espèces européennes Vipérine commune (Echium vulgare)
  • Floraison : Entre mai et août, fleurs en cloche évasée, pourpres en bouton puis bleu violacé, parfois roses ou blanches réunies en cymes ou en épis compacts de 15 à 30 cm de longueur.
  • Végétation : Hauteur : 0,60 à 0,90 m. Port buissonnant, érigé.Tiges ramifiées et feuillage persistant couverts de poils blancs et drus.
  • Qualités : Bisannuelle originaire d'Europe. Seule espèce rustique au nord de la Loire.

Vipérine faux-plantain (Echium plantagineum)

Espèces européennes Vipérine faux-plantain (Echium plantagineum)
  • Floraison : Entre mai et juillet, fleurs en coupe évasée, bleu violacé, groupées en en panicules terminales lâches.
  • Végétation : Hauteur : 0,20 à 0,60 m. Tiges dressées, ramifiées, plus grêles et moins poilues que la vipérine commune, feuilles molles, lancéolées, poils non raides.
  • Qualités : Annuelle, plus rare que la vipérine commune. Originaire du bassin méditerranéen. Protégée dans certaines régions en France, mais invasive en Australie.

Espèces macaronésiennes

Vipérine de Madère (Echium candidans)

Espèces macaronésiennes Vipérine de Madère (Echium candidans)
  • Floraison : De mars à juin, nombreuses inflorescences en épis compacts et cylindriques bleu-mauve de 60 cm de longueur.
  • Végétation : Hauteur × largeur : 1,50 m à 2 m. Souche peu touffue formant des rosettes basales. Feuillage lancéolé persistant, vert-gris.
  • Qualités : Vivace arbustive éphémère ou bisannuelle. Rusticité : de - 3 à -7 °C environ. Planter en isolé, en fond de massif ou en bac.

Vipérine des Canaries (Echium pininana)

Espèces macaronésiennes Vipérine des Canaries (Echium pininana)
  • Floraison : Entre juillet et septembre, immenses épis de petites fleurs bleu violacé.
  • Végétation : Hauteur : 2,50 à 4 m × largeur 0,80 m. Feuillage persistant, gris-vert en forme de lance.
  • Qualités : Originaire des îles Canaries. Bisannuelle ou vivace éphémère. Rusticité : -3 à -4 °C environ. Se ressème spontanément.

Echium simplex

 Echium simplex
  • Floraison : En mai, long épi de 1 m de composé d'une multitude de petites fleurs blanches. Fleurit rarement ailleurs qu'en climat méditerranéen.
  • Végétation : Hauteur : 3 m. Rosette de feuilles basales gris argenté, inflorescence unique.
  • Qualités : Bisannuelle originaire de l'île de Tenerife. Rusticité -7 °C. Se ressème spontanément.

Vipérine de Ténérife (Echium wildpretii)

Espèces macaronésiennes Vipérine de Ténérife (Echium wildpretii)
  • Floraison : Entre mars et août, selon le climat, épis de 50 cm rouge cerise. Ne fleurit souvent que la 3e année.
  • Végétation : Hauteur : 1 à 3 m. Rosette basale dense, feuilles persistantes, étroites, argentées et velues.
  • Qualités : Bisannuelle originaire des Canaries. Rusticité : -5 °C.

Semis et plantation de la vipérine

Semis et plantation de la vipérine

Où la planter ?

Plantez la vipérine commune en plein soleil, dans un emplacement bien dégagé. Elle se contente de la majorité des sols pourvus qu'ils soient bien drainés et peu fertiles. Elle apprécie particulièrement les sols peu profonds, maigres et secs, même très pierreux, et tolère le calcaire, mais craint l'excès d'eau.

Les espèces plus méridionales demandent un sol très drainant, minéral, sablonneux. Elles résistent relativement bien en bord de mer, supportant le vent et les embruns.

Dans les régions les plus froides, cultivez-la en pot, pour pouvoir la rentrer à l'abri.

Installez-la dans un bac assez grand (environ 10 l), en rapport avec sa taille en pleine floraison, dans un mélange composé à parts égales de terreau, de terre du jardin, de sable et de poudre de lave.

Quand planter la vipérine ?

Semez en place d'avril à mai.

Comment planter ?

Semez la vipérine commune en place. Enterrez peu les graines, tassez et arrosez en pluie fine pour ne pas les déplacer. Lorsque les plants ont 4 paires de feuilles, éclaircissez à 25-30 cm.

La vipérine supporte très mal la transplantation. Si vous la semez en godet, installez-la quand elle est encore très jeune, avant qu'elle ait développé de grosses racines.

Semez les vipérines exotiques en godet, à 5 mm de profondeur, dans un terreau pour semis. Maintenez dans un endroit frais la nuit (5-10 °C) mais chaud la journée (25 °C). La germination peut être interrompue si les pots restent chauds la nuit. Gardez le substrat humide. Les graines germeront généralement en 2 à 4 semaines, mais parfois en plusieurs mois.

Dès que les pousses apparaissent, placez les pots dans un endroit ensoleillé. Transplantez les plants en pots de 20 cm (5 l) dès que la cinquième paire de vraies feuilles apparaît. Vous les installerez dans leur pot définitif (en conservant la motte) dès que les rosettes auront 30 cm de diamètre.

Culture et entretien de la vipérine

Culture et entretien de la vipérine

En pleine terre, une fois bien installée, la vipérine n'aura besoin d'aucune intervention de votre part. Arrosez régulièrement les semaines suivant la plantation pour assurer une bonne reprise, puis laissez faire la nature, la plante résiste à la sécheresse.

Les vipérines exotiques supportent de faibles gelées, si elles sont de courte durée et que le terrain est sec, mais dans leur habitat, les températures s'élèvent d'au moins 10 °C de plus la journée. Sous nos climats, il est préférable de pailler le pied et d'installer un voile d'hivernage en cas de froid annoncé.

Après la floraison, taillez les inflorescences fanées si vous ne souhaitez pas que la plante se ressème.

En pot, laissez sécher le mélange sur 3 cm entre deux arrosages et ne laissez jamais d'eau stagner dans les soucoupes.

Tous les 15 jours, de mai à fin septembre ajoutez à l'eau d'arrosage un engrais pour plantes fleuries, dosé à la moitié de la concentration conseillée.

Hivernez les potées dans un jardin d'hiver ou une véranda peu chauffée (10 °C) et ressortez-les dès que tout risque de gel est écarté.

Réduisez l'arrosage sauf si les plantes sont cultivées en serre chaude.

Maladies, nuisibles et parasites

Les jeunes plants sont susceptibles de se faire dévorer par les limaces. Installez des pièges.

Si vous cultivez des vipérines en serre, surveillez les aleurodes (mouches blanches) et les araignées rouges. Ces dernières se développent surtout par temps sec, maintenez une certaine humidité atmosphérique au moyen de pulvérisations.

Multiplication de la vipérine

Multiplication de la vipérine

La vipérine se ressème spontanément, mais il est possible de la semer au printemps pour pouvoir la planter dans une zone bien précise du jardin.

Conseils écologiques

L'attirance des abeilles, bourdons et papillons pour la vipérine est exceptionnelle, d'autant que sa floraison précoce intervient bien avant l'explosion générale du jardin. Elle leur fournit un abondant nectar pendant plusieurs semaines.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides