Riz sauvage

Écrit par les experts Ooreka
Télécharger en .pdf

Riz sauvage en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Riz sauvage, Zizanie

  • Nom(s) latin(s)

    Zizania aquatica

  • Famille

    Poacées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau)

Esthétique

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 2 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Modéré
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Moyenne
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm Entre 30 et 60 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Zizania est très proche du riz asiatique Oryza, le plus commun dans l’alimentation humaine. Les riz sauvages, ou zizanies, sont des plantes aquatiques surtout annuelles (les deux principales espèces), parfois vivaces et relativement rustiques.

Ce genre comprend trois espèces en Amérique du Nord, Z. aquatica et Z. palustris (deux annuelles sans rhizome) sont des constituants importants des communautés de plantes aquatiques en Amérique du Nord, fournissant nourriture et abri à de nombreuses espèces animales. Z. palustris est également une source importante de nourriture pour les humains. Z. texana est listé par le gouvernement fédéral américain comme une espèce en voie de disparition aux États-Unis. Z. latifolia, espèce asiatique rhizomateuse et vivace, est disponible dans des magasins horticoles en dépit de son potentiel à héberger un champignon qui dévaste les espèces indigènes.

Les deux espèces Z. aquatica et Z. palustris sont parfois confondues, les deux étant cultivées pour la consommation. Selon les différences dans l’anatomie et la taxonomie, il est possible de deviner que le riz sauvage dans les peuplements naturels soit Z. aquatica et le riz sauvage des champs cultivés est en fait Z. palustris. Cependant, certains affirment que les ressources de Z. aquatica ne sont pas récoltées pour la nourriture, mais se réfèrent à différentes variétés de Z. palustris.

Bien que son nom l’indique autrement, le riz sauvage peut être cultivé soit dans les peuplements naturels ou en plan d’eau aménagé, mais beaucoup estiment qu’il ne devrait pas être cultivé commercialement. D’autre part, la domestication de la récolte a augmenté la disponibilité et diminué le prix de cet ingrédient gastronomique précédemment cher. Vendu comme riz sauvage pur (Zizania), ou mélangé avec du riz blanc (Oryza), le grain des zizanies est utilisé en remplacement de féculents comme les pommes de terre ou les pâtes.

Les chaumes sont grands, exceptionnellement jusqu’à 5 m, mais plus généralement de moins de 2 m, dressés et émergents, les feuilles flottantes restant concentrées sur la partie inférieure de la tige ou réparties uniformément. Les inflorescences apparaissent comme des panicules terminales, en épillets.

Le riz sauvage, ou zizanie, tire son nom de genre Zizania du grec signifiant « ivraie », une mauvaise herbe graminée semant la zizanie dans les plantations.

Espèces et variétés de riz sauvage

Riz sauvage, zizanie aquatique (Zizania aquatica)

Espèce type

Riz sauvage, zizanie aquatique (Zizania aquatica) Espèce type
  • Floraison : Les épillets sont souples et ternes, portant des poils courts et épars.
  • Végétation : Longues lames vertes.
  • Qualités : Grands chaumes, jusque 5 m de hauteur. Plante annuelle.

Riz sauvage du Canada (var. interior)

Riz sauvage Riz sauvage du Canada (var.  interior )
  • Végétation : Plus court, les chaumes ne dépassent pas 3 m.
  • Qualités : Pousse sur rives boueuses et en eau peu profonde.

'Rubra'

Riz sauvage 'Rubra'
  • Floraison : Floraison de courte durée.
  • Végétation : Variété horticole à feuillage rouge-pourpre avec des feuilles de 50 à 120 cm.
  • Qualités : Très décoratif. Plus rustique que les espèces botaniques, résiste à -15 °C.

Zizanie des marais (Zizania palustris)

--

Riz sauvage --
  • Floraison : Les épillets femelles sont raides, coriaces, brillants, avec des sommets plus densément poilus.
  • Végétation : Proche de l’espèce aquatica.
  • Qualités : Chaumes moyens, jusque 2 m de hauteur. Plante annuelle.

Riz sauvage de Mandchourie (Zizania latifolia)

Riz sauvage de Mandchourie (Zizania latifolia)
  • Végétation : Selon l’âge, la couleur de la plante se modifie : elle présente une tige verte (en début de saison et de petite taille), puis une tige blanche, et enfin une tige rose-rouge (mi-saison, tardive et grande).
  • Qualités : Il se consomme cru ou cuit. L’espèce est une plante ornementale vivace.

Riz sauvage du Texas (Zizania texana)

--

Riz sauvage --
  • Floraison : --
  • Végétation : Feuillage décoratif de couleur verte.
  • Qualités : Rare, le riz texan est seulement connu de la rivière San Marcos dans le comté de Hays, au Texas. Plante vivace.

Semis du riz sauvage

Semis du riz sauvage

Wisconsin Department of Natural Resources/CC BY ND 2.0/Flickr

Où le semer ?

Cette plante stolonifère est généralement ancrée dans le substrat via ses rhizomes. Les deux principales espèces, Z. aquatica et Z. palustris, sont de vraies plantes aquatiques, annuelles, vivant naturellement dans les marais, les marécages, les ruisseaux et les lacs d'eau douce ou peu saumâtre. Elles doivent être plantées sous une couche de 30 cm d'eau au moins.

Le riz sauvage annuel se ressème et peut se reproduire indéfiniment si les niveaux d'eau ne changent pas de manière significative au cours de l'année sur un certain nombre d'années. Des nouveaux plans d'eau ou certaines zones d'une rivière peuvent être ensemencés avec des graines ou de jeunes plantes.

Le riz sauvage annuel est complètement absent des eaux fortement alcalines. L'eau stagnante est inadaptée à la culture et bien que le courant ne doit pas être perceptible, un renouvellement constant de l'eau est souhaitable.

Quand semer le riz sauvage ?

La plantation des graines germées se fait à la fin de l'hiver ou au tout début du printemps, lorsque les gelées hivernales sont interrompues.

Comment le semer ?

Les grains germés se sèment sous une couche d'eau de 30 cm environ, dans un substrat riche en matières organiques.

Bon à savoir : une bonne graine mûre est de couleur brune et coulera quand elle est semée. Dispersez uniformément au taux de 1 à 2 poignées/m².

Culture et entretien du riz sauvage

Culture et entretien du riz sauvage

Dendroica cerulea/CC BY NC SA 2.0/Flickr

L’entretien consiste à élaguer si le peuplement devient trop dense.

Les espèces annuelles perdant leur feuillage, il convient de ramasser les chaumes, une opération qui peut se réaliser dès le début de l’automne (octobre à décembre).

Maladies, nuisibles et parasites

Pas de parasites notables pour la culture du riz sauvage en Europe, en France.

Récolte

Les types cultivés ont une certaine résistance à l’égrenage, et peuvent être récoltés une fois par an comme les autres petits grains.

Les peuplements naturels des lacs et des rivières sont récoltés en plusieurs fois en Amérique du Nord car la graine ne mûrit pas uniformément et se brise facilement (récolte efficace à seulement de 30 à 50 %). Suffisamment de semences sont toujours perdues pour réensemencer adéquatement.

Multiplication du riz sauvage

Multiplication du riz sauvage

Les espèces annuelles se resèment toutes seules, il n'y a pas à intervenir sauf à récolter la fructification pour semer ailleurs. Les semences destinées à la germination doivent être stockées pendant l'hiver dans de l'eau aérée et froide (+ 2 °C). Elles ne doivent pas être figées dans la glace. Les semences non traitées doivent être stockées pendant la germination dans des boîtes galvanisées perforées et les boîtes mises dans un ruisseau ou un domaine aquatique froid couvert par au moins 60 cm d'eau.

Les espèces vivaces peuvent être divisées et replantées ailleurs.

Conseils écologiques

Le riz sauvage a un potentiel de dépollution des marécages dans les climats nordiques.

Le riz sauvage est aussi un aliment de base pour les oiseaux aquatiques sauvages, et est traditionnellement utilisé par les cuisiniers comme farce pour les volailles grillées ou le gibier sauvage. Il est également utilisé dans les soupes, salades et desserts.

Contrairement au riz Oryza, la transformation du riz sauvage pour la consommation entraîne une faible réduction de la valeur nutritionnelle du grain. Faible en acides gras et riche en protéines, le riz sauvage est comparable à d’autres grains proches de valeur nutritionnelle semblable. Même s’il est faible en gras, les graisses qui sont disponibles sont facilement oxydées et peuvent amener le riz sauvage à rancir lorsqu’il est stocké. Le riz sauvage est également une bonne source de minéraux, de potassium et phosphore, et de vitamines comme la thiamine, la riboflavine et la niacine.

Un peu d’histoire…

Le riz sauvage Zizania aquatica était une source de nourriture de base pour les Amérindiens, appelée « manonin », ce grain a inspiré le nom de la tribu Menominee.

Le riz sauvage de Mandchourie, Zizania latifolia, était un grain important dans la Chine ancienne, mais cette espèce est maintenant très rare à l’état sauvage, et son utilisation comme grain a complètement disparu. Cependant, les tiges de la plante sont utilisées comme légume connu sous le nom de « bambou de l’eau ». Le champignon Ustilago esculenta provoque un gonflement de la tige qui devient succulente ; le « bambou » est récolté avant la reproduction du champignon et devient noir.

Signalé comme diurétique et réfrigérant, il constituait des remèdes populaires utilisés contre les brûlures, les affections cardiaques, l’hépatose, la néphrose et les maux d’estomac.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides