Sureau rouge

Sureau rouge en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Sureau rouge, Sureau à grappes

  • Nom(s) latin(s)

    Sambucus racemosa

  • Famille

    Adoxacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs | Arbuste fruitier

    Plante comestible Arbuste fruitier

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Ouvert ou divergeant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    1,50 à 10 m
  • Largeur à maturité

    1,50 à 3 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie Plantation isolée
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Taille

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Poussant spontanément dans les haies, clairières et sous-bois en montagne mais aussi dans une large moitié est de la France, en Suisse, etc., le sureau rouge ou sureau à grappes (Sambucus racemosa) appartient au genre Sambucus (famille des Adoxacées) tout comme le sureau noir (Sambucus nigra) et une vingtaine d'autres espèces.

C'est un arbuste pouvant atteindre 3 à 5 m pour l'espèce type, les variétés étant souvent de taille inférieure (2 m maximum pour Sambucus racemosa 'Tenuifolia'), et sa croissance est rapide. Son port naturel est buissonnant plus ou moins étalé, donnant des cépées denses, mais il peut aussi être taillé aisément pour lui donner un port de petit arbre.

Comme pour le sureau noir, ses jeunes branches ont leur centre empli d'une moelle tendre orangée (blanche chez Sambucus nigra) que l'on peut facilement enlever. L'écorce du tronc, grise ou rougeâtre, est épaisse, irrégulière avec de nombreuses lenticelles verruqueuses donnant des craquelures vers sa base.

Les feuilles découpées sont composées de 5 à 7 folioles finement dentelées, plus ou moins étroites, de couleur vert foncé. Plus petites que celles du sureau noir, elles apparaissent très tôt au printemps, et sont caduques en fin d'automne. Les variétés horticoles ont un feuillage plus décoratif dans les tons de jaune et parfois lacinié (feuilles découpées en lanières).

Les fleurs vert jaunâtre, odorantes, apparaissent en avril-mai en même temps que les feuilles ou légèrement avant. Elles sont nombreuses et groupées en inflorescences pyramidales en forme de panicules aux extrémités des rameaux. Elles donnent de jolies grappes, mûres en août, de petites baies rouge vif très décoratives contenant de petites graines brunes ovales.

Le sureau rouge convient au jardin pour composer des haies naturelles. On peut l'alterner avec du sureau noir, ou le cultiver en isolé.

Ses fleurs et ses baies (surtout) ont toujours un usage alimentaire comme, par exemple, la confection de délicieuses gelées ou d'eau de vie.

Attention : les baies rouges ne sont comestibles que si l'on prend soin d'éliminer au préalable des pulpes écrasées toutes les graines qui sont toxiques.

Comme pour le sureau noir, le bois creux de ses jeunes rameaux peut servir à confectionner des sarbacanes et des sifflets ou des flûtes pour les enfants. Vous pourrez également utiliser ses feuilles comme inducteur de compost ou pour élaborer un purin insecticide utilisable en culture biologique.

Espèces et variétés de sureau rouge

Les variétés de sureau rouge sont moins nombreuses que celles de sureau noir. Vous en trouverez seulement 4 ou 5 dans le commerce, en conteneur ou à racines nues, se différenciant surtout par l’aspect de leur feuillage.

Leur croissance étant rapide, il n’est pas nécessaire d’acheter des plants de grande taille.

Sureau à grappes (Sambucus racemosa)

Espèce type

Sureau à grappes (Sambucus racemosa) Espèce type
  • Caractère des fleurs et des fruits : Panicules pyramidales terminales de petites fleurs jaune verdâtre en avril-mai. Fruits : grappes de petites drupes rouge écarlate dès fin août.
  • Caractères de l’arbuste : Arbuste buissonnant. Croissance rapide de 3 à 5 m sur 2 à 3 m environ. Écorce rougeâtre. Feuilles vert profond, découpées en 5 à 7 folioles, opposées et caduques.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -18 /-20 °C au moins. Pour haie champêtre, talus, alignement ou en isolé. Soleil ou mi-ombre.

'Plumosa aurea' (Sureau doré à feuilles plumeuses)

Sureau à grappes (Sambucus racemosa) 'Plumosa aurea' (Sureau doré à feuilles plumeuses)
  • Caractère des fleurs et des fruits : Grappes de fleurs blanc crème en panicules en avril-mai. Fruits rouges à partir de juillet-août. Jeunes pousses de couleur bronze.
  • Caractères de l’arbuste : Port buissonnant. Environ 3 m sur 3 m. Jeunes feuilles vert bronze puis dorées, découpées en 5 à 7 folioles, opposées et caduques, finement denticulées.
  • Qualités et usage : Pour ombre légère (éviter cependant le plein soleil). Rustique jusqu’à -15 °C au moins. Pour haie champêtre, talus, alignement ou en isolé.

'Sutherland Gold'

Sureau à grappes (Sambucus racemosa) 'Sutherland Gold'
  • Caractère des fleurs et des fruits : Grappes de fleurs blanches en avril-mai. Fruits rouges à partir de juillet-août.
  • Caractères de l’arbuste : Port buissonnant touffu dès la base. Environ 2 m de hauteur. Feuilles composées, caduques, à fines folioles brunes puis jaune orangé.
  • Qualités et usage : Pour mi-ombre (éviter cependant le plein soleil). Rustique jusqu’à -15 /-20 °C. Pour haie champêtre, talus, alignement ou en isolé.

'Tenuifolia' (Sureau à grappes à petites feuilles)

Sureau rouge 'Tenuifolia' (Sureau à grappes à petites feuilles)
  • Caractère des fleurs et des fruits : Grappes de fleurs crème en mai. Grosse fructification de fruits rouges.
  • Caractères de l’arbuste : Adulte en 7 ans. Port étalé, de 1 à 2 m de hauteur sur 2 à 3 m de largeur. Feuilles découpées en folioles étroites et longues.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -10 °C environ. Pour haie champêtre, talus, alignement ou en isolé.

Sambucus tigranii

--

Sambucus tigranii --
  • Caractère des fleurs et des fruits : Fleurs blanc crème en gros épis dès fin mars. Fruits rouges plus gros que racemosa et comestibles, fin août et septembre.
  • Caractères de l’arbuste : Feuillage dense, folioles finement dentelées. Très vigoureux, adulte en 5 ans. De 3 à 5 m de hauteur sur 2 à 3 m de largeur.
  • Qualités et usage : Rustique jusqu’à -10 °C au moins. Pour plein soleil ou mi-ombre. Pour haie champêtre, talus, alignement ou en isolé.

Plantation du sureau rouge

Plantation du sureau rouge

Albert Klarenberg/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

Le sureau rouge est une espèce de mi-ombre comme de pleine lumière.

Il se plaît dans des sols assez profonds, légèrement secs ou frais, riches et argileux ou limoneux. Il s'adapte aux sols calcaires. Par contre, il supporte mal les sols trop grossiers ou régulièrement inondés.

Il s'adapte bien sur des talus aux pentes raides et instables.

Rustique, il poussera bien en montagne mais aussi dans une large moitié est de la France.

Quand planter un sureau rouge ?

Pour un plant à racines nues : plantez-le en automne (de fin septembre à novembre).

Pour un plant en conteneur : vous pouvez, à défaut, le planter au printemps.

Comment le planter ?

Lorsqu'ils existent chez votre pépiniériste, privilégiez les plants à racines nues à ceux en conteneur. La reprise sera plus vigoureuse.

  • Si le sol est assez riche, creusez un trou de plantation d'environ 2 fois la motte. S'il est un peu ingrat, creusez un trou d'environ 1 m en tous sens.
  • N'oubliez pas, préalablement à la plantation, de bien praliner les racines ou d'immerger quelques minutes la motte du conteneur dans de l'eau à température ambiante.
  • Après la mise en place, formez une cuvette de terre autour du pied et remplissez-la d'eau.
  • Si la plantation a lieu au printemps, arrosez ensuite régulièrement pour maintenir le sol assez frais pendant toute la période de chaleur.

Culture et entretien du sureau rouge

Culture et entretien du sureau rouge

Matt Lavin/CC BY NC 2.0/Flickr

En culture libre, le sureau rouge, robuste et rustique, ne demande aucun entretien particulier et résiste à la plupart des maladies et des insectes ravageurs.

De même, il n’est pas indispensable que vous le tailliez chaque année, ni que vous lui fassiez des apports d’engrais ou d’humus si votre sol est assez riche, ni des apports d’eau si votre terrain est naturellement frais.

Taille du sureau rouge

Le sureau rouge supporte bien les tailles même importantes. Mais la taille n'est pas indispensable. En culture dans une haie libre, elle est inutile.

Vous pouvez intervenir plus ou moins régulièrement pour maintenir un beau port sur un arbuste isolé ou bien cultivé en arbre.

Quand tailler ?

Taillez en fin d'hiver avant la reprise de la végétation, en février-mars.

Comment tailler ?

Taille de formation :

  • Rabattez jusqu'au pied les jeunes plants que vous venez de planter, pour susciter un départ vigoureux.
  • Ensuite, vous pouvez faire un recépage pendant les premières années pour obtenir un arbuste plus fourni car plus ramifié au pied.

Taille d'entretien :

  • Pour les variétés cultivées pour la beauté du feuillage, rabattez chaque année les branches secondaires à 2 ou 3 yeux, pour favoriser la repousse de jeunes rameaux.

Maladies, nuisibles et parasites

Le sureau rouge, tout comme les autres sureaux, est robuste et peu sensible aux maladies et aux attaques de ravageurs. On peut observer cependant la présence de pucerons et plus rarement de la maladie du corail ou d'oïdium.

Aphis sabuccii, une espèce de puceron spécifique au sureau, peut l'attaquer à partir de la période de floraison. Les grappes de fleurs et les rameaux sont les premiers attaqués, ce qui affaiblit la plante. Sa présence est favorisée par la proximité non loin des pieds de sureau de certaines herbes (des Caryophyllacées). Contre les pucerons, les attaques étant bien visibles à l'œil nu dès leur départ, intervenez aussi tôt que possible.

La maladie du corail est détectée par l'observation de petites masses rouges apparaissant sur les branches et le tronc. Pour lutter contre cette maladie ou ralentir son développement, supprimez soigneusement les petits amas rouges puis traitez plusieurs fois de suite à la bouillie bordelaise, par exemple. Si l'atteinte est trop importante, vous devrez couper puis brûler les éléments atteints.

Quant à l'oïdium, c'est l'apparition d'une sorte de voile blanc sur le feuillage qui le révèle en premier. Ensuite, les feuilles atteintes sèchent et tombent, ce qui affaiblit l'arbuste. Conseil identique à la maladie du corail, dès que vous observerez des feuilles se couvrant d'une fine pellicule blanche puis se desséchant.

Récolte du sureau rouge

Vous pouvez récolter aussi bien les fleurs que les fruits de sureau rouge.

Mise en garde : après avoir récolté les fruits bien mûrs, ne les consommez pas sans avoir éliminé soigneusement toutes les graines qui contiennent de la sambicine, alcaloïde toxique provoquant des troubles digestifs ainsi que de la sambunigrine, glucoside donnant de l'acide cyanidrique au cours de son métabolisme.

Les propriétés des fleurs et des fruits ne sont bien connues que pour l'espèce type. Abstenez-vous de les récolter sur les diverses variétés horticoles, sans vous renseigner au préalable sur leur comestibilité.

Quand et comment récolter ?

Récoltez les fleurs en avril-mai lorsqu'elles seront bien épanouies. Cueillez les grappes par une journée de soleil pour qu'elles ne soient pas humides. Puis éraflez-les avec un peigne pour ne conserver que les fleurs.

Récoltez les fruits bien mûrs (rouge vif et luisants) fin août-septembre. Cueillez également les grappes entières que vous égrainerez ensuite pour récolter les baies.

La conservation du sureau rouge

Conservation des fleurs : lorsque vous n'utilisez pas votre récolte de suite, conservez-la 1 an au maximum (ensuite il vaut mieux la renouveler) en la faisant soigneusement sécher dans un lieu ventilé à l'abri du soleil.

Conservation des fruits : vous pouvez décider de congeler vos baies de sureau rouge pour ne les transformer que dans quelques mois. Ou bien employez-les rapidement après leur récolte en diverses préparations alimentaires : gelée, confiture, eau de vie et autres… (à renouveler chaque année pour conserver toute leur saveur).

Multiplication du sureau rouge

Multiplication du sureau rouge

Britt-Marie Sohlström/CC BY NC ND 2.0/Flickr

Semis

Vous pourrez pratiquer des semis de graines récoltées pour l'espèce type seulement. Le taux de réussite est important mais pour les variétés, le résultat peut être aléatoire.

Effectuez votre semis au printemps après les gelées.

  • Vos graines devront au préalable avoir subi une stratification chaude de 2 mois à 20 °C suivie d'une stratification froide (entre 3 et 5 °C) pendant 2 à 3 mois également.
  • Prenez soin d'espacer suffisamment vos graines car les plantules qui vont germer pousseront rapidement (jusqu'à 0,90 m en fin d'année).

Bouturage

Le sureau rouge n'offre qu'un très faible taux de réussite lors d'un bouturage de branches. Par contre un bouturage de racines donnera de bons résultats.

Attendez la fin de l'automne pour faire vos boutures.

  • Dégagez soigneusement une racine pas trop profonde, pour ne pas endommager d'autres racines plus grosses, sur un côté de votre sureau.
  • Choisissez-en une d'un diamètre moyen correspondant à celui d'un gros crayon et prélevez-en au sécateur une longueur suffisante en prenant soin de lui conserver un nombre suffisant de radicelles (petites racines émises à partir de la tige principale).
  • Rebouchez votre trou.
  • Débitez cette longueur en plusieurs tronçons de 10 cm environ.
  • Repiquez-les dans une caissette remplie d'un substrat bien drainant comme un mélange de tourbe et sable.
  • Maintenez l'ensemble, toujours légèrement humide, dans un emplacement abrité et hors gel, jusqu'aux beaux jours.
  • Au printemps, de petites tiges vont apparaître que vous pourrez repiquer en pépinière en attendant l'automne, dès qu'elles porteront 3 à 4 feuilles.
  • À l'automne, installez ces boutures à leur place définitive.

Division

Vous pourrez également multiplier facilement toutes les variétés de sureau rouge par division de leur touffe. Ces techniques permettant l'utilisation de souches locales favorisent un développement plus rapide.

Prélevez les rejets du pied en hiver ou au début du printemps avant le redémarrage de la végétation.

  • Dégagez délicatement avec un petit outil des rejets du pied en prenant soin de récupérer au maximum leurs racines.
  • Taillez-les ensuite sévèrement avant de les installer dans un conteneur rempli de substrat riche maintenu légèrement humide en permanence.
  • Une fois la reprise avérée, ne tardez pas à l'installer à sa place définitive car le rejet va se développer rapidement.

Conseils écologiques

Le sureau rouge, arbuste ne nécessitant pas ou peu de traitements pouvant nuire à l'environnement, est un arbre triplement écologique car il constitue un refuge et un garde-manger pour de nombreux insectes et oiseaux. C'est une essence mellifère et nectarifère. D'autre part, il vous permet d'élaborer de succulentes confitures ou gelées à base de fruits non traités.

Enfin, en agriculture biologique, les feuilles de sureau améliorent la formation du compost et permettent aussi la fabrication de purin de sureau utilisé pour traiter contre pucerons et mildiou.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides