Podophyllum

Podophyllum en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Podophyllum

  • Nom(s) latin(s)

    Podophyllum spp.

  • Famille

    Berbédiracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif | Plante à fruits décoratifs

    Plante comestible

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,45 à 0,60 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 0,70 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
    Ombre
  • Utilisation extérieure

    Balcon ou terrasse Bosquet ou forêt Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre Bac, pot ou jardinière
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Le genre Podophyllum, de la famille des Berbéridacées, comprend neuf espèces originaires d'Amérique du Nord, d'Asie du Sud-est ou de l'Himalaya.

Ce sont des vivaces rhizomateuses des sous-bois clairs, aux larges feuilles pouvant atteindre 30 cm de diamètre, voire plus. Caduques, solitaires, peltées et, suivant les espèces, elles sont rondes ou lobées. Les fleurs blanches, rose pâle ou presque pourpres, parfumées, apparaissent en mai juin et sont suivies de fruits de forme ovale, vert chartreuse ou pourpre. Ces plantes mesurent entre 45 et 60 cm de haut.

Les podophyllums ne sont pas des plantes spectaculaires par leur exubérance, car ils n'ont souvent que 2 à 3 feuilles, parfois même une seule. Mais quelles feuilles ! Quelle beauté ! Ce sont des plantes à regarder comme on regarde un bijou. Les fleurs valent aussi le détour, ainsi que les fruits.

Ils aiment la mi-ombre – ils poussent dans leurs pays d'origine à la lisière des sous-bois – un sol frais, plutôt acide, riche en humus. Associez-les aux kirengeshomas, élégantes et raffinées, aux légers thalictrums, aux tiarelles, aux hostas, aux primevères du Japon, aux épimèdes, aux disporums

Ils sont souvent longs à s'établir mais ensuite, bien rustiques, ils peuvent vivre des dizaines d'années. Ils n'aiment guère changer de place, et ne pensez pas à les diviser avant 7 à 8 ans. Les jeunes plantes ne font qu'une seule feuille, puis une deuxième l'année suivante, puis la troisième année il y a 2 feuilles par tige, et la floraison survient, au printemps.

Si vous souhaitez profiter de leur élégance sur un balcon ou une terrasse, vous pouvez les cultiver en pot, à condition qu'ils soient protégés du soleil.

Propriétés médicinales

Si le fruit mûr est comestible dans certaines espèces, comme Podophyllum peltatum, il est toxique avant maturité. Les Amérindiens l'utilisaient pour soigner les verrues.

Ces plantes, aussi bien les espèces nord-américaines que les asiatiques, sont employées en pharmacie et en médecine pour lutter contre les cancers, en particulier celui des testicules et de la peau. Les rhizomes entrent dans la composition de produits pour traiter diarrhées et troubles hépatiques, et pour favoriser la conception. Malgré ses vertus médicinales, ce n'est pas une plante à employer par le particulier : surtout pas d'automédication !

Attention à la toxicité ! Les racines ainsi que les fruits non mûrs, les graines et les feuilles sont extrêmement toxiques. Les symptômes d'intoxication sont divers : vomissements, diarrhée, étourdissements, maux de tête, ballonnements, hypotension, confusion, etc. Soyez prudent lors de la manipulation des podophyllums, en particulier lors de la division. Lavez-vous soigneusement les mains. La simple manipulation du rhizome peut provoquer une dermite. Quant au contact avec les muqueuses et les yeux, il peut être dangereux… Il faut se méfier des belles empoisonneuses…

Bon à savoir : alors que cette superbe plante reste rare dans le circuit commercial pour jardiniers, le marché des médicaments à base de podophylle vaut plus de 100 millions de dollars, car ce sont des sources importantes de médicaments contre le cancer. Le podophyllum entre dans un grand nombre de préparations pharmaceutiques. Aux États-Unis, la cueillette des plantes sauvages à la main a lieu principalement en Indiana, au Kentucky, en Caroline du Nord, au Tennessee et en Virginie. Les racines sont récoltées en automne, puis séchées. Plusieurs tonnes de produits sont ainsi obtenues chaque année. Dorénavant, Podophyllum peltatum est aussi cultivé en grandes quantités pour répondre à ce marché.

Espèces et variétés de podophyllum

Si vous souhaitez planter des podophyllums, adressez-vous à des pépiniéristes de collection, car on ne trouve pas ces plantes en jardinerie.

Podophyllum hexandrum, syn. Podophyllum emodi, ou P. sikkimensi

Podophyllum hexandrum, syn. Podophyllum emodi, ou P. sikkimensi
  • Taille et végétation : Haut de 30 à 50 cm. Feuilles peltées longues de 10 à 15 cm et larges de 6 à 10 cm, profondément trilobées. Marbrées, elles sortent du sol comme des petits parasols.
  • Floraison : Fleurs blanches ou rose pâle entre avril et juin. Fleurs solitaires, dressées, de 3,5 cm de diamètre, apparaissant au-dessus des feuilles. Sépales oblongs et pétales blancs ou roses, avec 6 étamines. Les baies ovales, de 3 à 5 cm, rouges, apparaissent en automne.
  • Qualités : Originaire de l’Himalaya, de l’Afghanistan au sud-ouest de la Chine et au Bhoutan. On le trouve en forêts et dans les prairies, entre 2 400 et 4 500 m. Dessin des feuilles étonnant.

Podophyllum peltatum

--

Podophyllum peltatum --
  • Taille et végétation : Jusqu’à 60 cm de haut. Les feuilles vert brillant, déployées en parasol, atteignent 30 cm de diamètre, et sont découpées à 5 à 9 lobes.
  • Floraison : Fleurs semi-pendantes, parfumées, de 5 cm de diamètre, sont blanches ou rose pâle, avec 12 à 18 étamines jaunes, parfois rouges. Le fruit ovoïde, jaune chartreuse, mesure jusqu’à 5 cm.
  • Qualités : Pousse, sauvage, dans tout l’est des États-Unis, depuis le sud de la Nouvelle-Angleterre et le sud du Minnesota jusqu’à l’est du Texas et le nord de la Floride. Au Canada, il occupe une grande partie de l’Ontario. Le plus couramment employé en médecine.

Podophyllum delavayi

--

Podophyllum --
  • Taille et végétation : Entre 20 et 30 cm de haut. Très grandes feuilles marbrées de 10 à 35 cm de large.
  • Floraison : Fleurs pendantes rouges en avril ou mai.
  • Qualités : Splendeur d’origine chinoise.

‘Kaleidoscope

Podophyllum delavayi ‘Kaleidoscope
  • Taille et végétation : Feuilles brillamment marquées de bronze, d’argent et de vert.
  • Floraison : La floraison se produit en grappe de fleurs pendantes rouge bordeaux.
  • Qualités : Sélection remarquable par ses larges feuilles en ombrelles octogonales. Tels des champignons, ces feuilles surgissent au printemps et sont portées par des tiges robustes.

'Spotty Dotty'

Podophyllum delavayi 'Spotty Dotty'
  • Taille et végétation : Beau couvre-sol d’une hauteur de 45 cm environ grâce à son rhizome traçant le long duquel plusieurs plantes émergent çà et là. Énormes feuilles vert chartreuse maquillées de chocolat qui se déploient comme un parapluie. Elles forment une étoile de 20 cm de large, aux lobes épais, portée par un long pétiole central.
  • Floraison : Fleurit en mai, en clochettes rouge sombre, retombantes.
  • Qualités : Feuilles énormes, belle vigueur. Plante d’origine horticole issue d’un Podophyllum hybride avec Podophyllum delavayi. Son nom de variété signifie pointillé tacheté : son feuillage est remarquablement coloré. Cet hybride est particulièrement intéressant pour sa belle vigueur.

Podophyllum versipelle

--

Podophyllum --
  • Taille et végétation : Superbe espèce, avec de très larges feuilles vert brillant.
  • Floraison : Au printemps, sous les feuilles, apparaissent de belles fleurs pourpres pendantes.

Podophyllum pleianthum

--

Podophyllum pleianthum --
  • Taille et végétation : Jusqu’à 60 cm de haut. Grandes feuilles vert brillant et lobées qui peuvent atteindre 40 cm de diamètre.
  • Floraison : Fleurs pendantes, groupées sous les feuilles, rouge foncé presque noir, en mai.
  • Qualités : Tout est beau chez cette plante.

'Album'

Podophyllum 'Album'
  • Taille et végétation : --
  • Floraison : Fleurs blanches.
  • Qualités : Variété japonaise

Semis et plantation d’un podophyllum

Semis et plantation d’un podophyllum

peganum/CC BY SA 2.0/Flickr

Où le planter ?

À mi-ombre, en sol neutre ou acide, léger, humifère, frais. Rustique, le podophyllum peut être planté en toutes régions.

Quand planter le podophyllum ?

Installez cette vivace au printemps ou en automne.

Comment le planter ?

Faites un trou de trois fois le volume de la motte. Ajoutez deux ou trois poignées de compost à la terre d'origine. Après avoir fait tremper le godet dans une cuvette d'eau pendant quelques minutes, dépotez et positionnez la plante. Rebouchez. Arrosez, paillez.

Pour la culture en pot, mélangez 4/5e de terreau de feuilles avec 1/5e de sable. Ajoutez une poignée de compost. Plantez, arrosez, paillez.

Culture et entretien d’un podophyllum

Culture et entretien d’un podophyllum

Tom Potterfield/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Pour bien grandir et développer ses larges feuilles, et pour qu'elle ne se mette pas au repos prématurément, cette plante a besoin de fraîcheur en été. Renouvelez le paillage fin juin et arrosez en cas de sécheresse.

En pot, la terre ne doit pas sécher, mais il ne doit jamais y avoir d'eau dans la soucoupe. L'idéal est de pailler avec de la mousse des bois, pour conserver l'humidité, mais aussi pour le côté esthétique.

Maladies, nuisibles et parasites

Les jeunes feuilles sont attaquées souvent par les gourmandes limaces. Et lorsqu'il n'y a qu'une seule feuille et qu'elle est croquée, ce n'est guère valorisant ! Aussi, dès la fin mars, pensez à combattre les gastéropodes !

Multiplication d’un podophyllum

Multiplication d’un podophyllum

Nicholas A. Tonelli/CC BY 2.0/Flickr

Divisez le podophyllum en septembre ou octobre, avant qu'il ne rentre en dormance. Attendez que la plante ait 7 ou 8 ans.

Sortez la plante et son rhizome à la fourche bêche. Divisez en éclats munis d'un bourgeon. Repiquez aussitôt ou mettez en pot.

Conseils écologiques

Pour lutter contre les attaques de limaces, vous avec deux façons de faire : acheter un produit à base de Ferramol, compatible avec la culture bio. Les limaces et escargots s’en gavent, vont dormir et meurent de faim… en dormant ! Ce produit n’est pas nocif pour les autres animaux, domestiques ou sauvages, tels les hérissons. Toutes les enseignes de produits pour le jardin le diffusent.

Sinon, à vous les traditionnels et naturels « trucs de grands-mères » : Faites des remparts de sciure, de cendres ou de marc de café, pour les empêcher d’avancer, ou placez des bols de bière. Elles sont si friandes de ce liquide qu’elles viennent s’y noyer. Vous pouvez aussi positionner des demi-pamplemousses vidés, face contre terre : vous y trouverez vite des limaces agglutinées.

Un peu d’histoire…

Au hasard des espèces, voici quelques petits noms : Podophylle pelté, podophylle à feuilles peltées, podophylle en bouclier, pomme de mai, citron sauvage, citronnier, ipécacuanha de la Caroline, pied de canard.

Sans oublier les noms anglais : may-apple, may apple, mayapple, american mandrake, mandrake, wild mandrake, Devil's apple, Indian apple, ground lemon, hog-apple, wild citron, wild lemon, yellow berry, duck's foot, raccoon berry, wild jalap, umbrella plant, vegetable calomel, vegetable mercury. Attention : le mot « mandrake » désigne également la mandragore, plante européenne, toxique, utilisée depuis l’antiquité à des fins médicinales… et de sorcellerie !

Les Amérindiens utilisaient le podophylle pelté comme purgatif pour éliminer les vers parasites et dans le traitement de problèmes cutanés. Il est toujours utilisé en médecine, pour soigner certains cancers. Une infusion de poudre de podophylle était employée comme laxatif. La poudre était également utilisée comme cataplasme pour faire disparaître les verrues. Les colons l’ont utilisé pour soigner la fièvre typhoïde, le choléra, la dysenterie, l’hépatite, le rhumatisme, les troubles rénaux, hépatiques et prostatiques et les maladies vénériennes. Et ceci, avec grand nombre d’empoisonnement. Car si ces plantes ont de vraies propriétés médicinales, elles ne peuvent pas être utilisées par le particulier. D’ailleurs, ces mêmes Amérindiens employaient le aussi le podophylle comme poison, pour se suicider… ou pour trucider le voisin !

Les Indiens de la tribu de Menominee (ou Menomini, nation d’Amérindiens vivant dans le Wisconsin) faisaient bouillir la plante entière et utilisaient le liquide ainsi obtenu comme insecticide pour la culture des pommes de terre, lors de leur introduction.

Dès 1619, Samuel de Champlain (navigateur, cartographe, explorateur, géographe) nous a rapporté que les Hurons de Cahiagué, dans le nord du comté de Simcoe, en Ontario, consommaient les baies de podophylle. Il a écrit « ces fruits sont abondants et extrêmement bons à manger. ».

Selon la littérature jardinière, ce fruit a bon goût. Mais il faut se souvenir que le fuit, lorsqu’il n’est pas à maturité, est toxique. On peut en faire des confitures, et même une boisson, avec de la limonade ou du madère.

Quelques petits vers ont été écrits à ce sujet par un ethnobotaniste contemporain, James A. Duke :

« Les toxicologues disent que c’est risqué

De boire du madère podophyllé,

Mais si la liste était dressée

Des toxines que nous mangeons,

C’est de peur que nous mourrions »



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides