Fumeterre officinale

Fumeterre officinale en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Fumeterre officinale

  • Nom(s) latin(s)

    Fumaria officinalis

  • Famille

    Papaveracées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Plante à tisane

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Annuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,30 à 0,45 m
  • Largeur à maturité

    0,20 à 0,35 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Sol sableux Sol caillouteux Terre de bruyère Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé
  • Densité

    9 à 12 au m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Prairie Couvre-sol Massif ou bordure Rocaille Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La fumeterre, Fumaria officinalis, est une plante annuelle de la famille des Papavéracées, à tiges molles, grêles et rameuses de 20 cm. Elle possède des feuilles vert bleuté, pennatiséquées, à lobes très frêles, très découpés, dont le dessin rappelle l'empreinte d'une patte de poule. Elles sont découpées de manière symétrique par rapport à l'axe de la nervure centrale. Les fleurs se présentent en épis, entre février et juin, avec parfois une remontée en septembre. D'une taille d'environ 1 cm, parfois moins, elles sont tubulaires, bilabiées et munies d'un éperon. Leur couleur varie du blanc au rose plus ou moins sombre, avec des taches pourpres à leur extrémité. Le fruit est un akène, capsule ronde et verte, contenant une seule graine. La graine commence à apparaître à la base de la sommité fleurie alors que le reste de la tige est toujours en fleur.

Une originalité : la fumeterre officinale est la seule Papavéracée à ne pas présenter de latex à la cassure.

C'est une plante herbacée rudérale, une plante qui pousse dans les ruines, les vieux murs, les chemins et décombres, mais elle est aussi très fréquente des lieux cultivés. Si c'est en plaine qu'on la rencontre fréquemment, on peut aussi la trouver jusqu'à 1 500 m.

Pourquoi ne pas adopter au jardin cette petite sauvageonne ? Elle ressemble à d'autres papavéracées comme l'eschscholtzia californica ou la corydale, en plus discrète. Elle a sa place au jardin d'herbes et au jardin de médicinales comme en rocaille, en jardin de graviers ou entre les dallages. Si vous la semez, si elle se plaît, elle s'installera à vie, sans jamais devenir envahissante, car selle s'arrache facilement, grâce à ses racines, petites et fragiles.

Tout est délicat dans cette plante, les tiges étant aussi très cassantes. La fumeterre fleurit au printemps, puis si l'été n'est pas trop sec, à nouveau en septembre. Cette plante basse et touffue, possède des tiges tendres qui la rendent déstructurée ; laissez-la s'appuyer sur ses voisines.

Ce sont les sommités fleuries qui sont utilisées, en décoction ou en infusion, dans cette plante, dont les propriétés médicinales sont connues depuis fort longtemps.

Espèces et variétés de Fumaria

Il existe une bonne cinquantaine d’espèces différentes, hormis la fumeterre officinale. On ne les cultive généralement pas, car elles n’ont pas les mêmes propriétés médicinales.

Entre autres : Fumaria muralis : fumeterre des murs ; Fumaria capreolata : fumeterre grimpante ; Fumaria parviflora : fumeterre à petites fleurs ; Fumaria bastardii : fumeterre de Bastard.

Fumaria officinalis

Fumaria officinalis
  • Nom commun : Fumeterre officinale
  • Type : Annuelle.
  • Aspect : Plante gracieuse, à épis de mini fleurs roses.
  • Qualités : Plante médicinale.

Semis de la fumeterre

Semis de la fumeterre

Mary Keim/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Où la semer ?

Semez la fumeterre en pleine terre, en terrine ou dans les vieux murs et autres anfractuosités, en tout sol, au soleil ou à mi-ombre.

Quand semer la fumeterre ?

En automne, en hiver ou en tout début de printemps, lorsque les nuits sont encore froides.

Comment la semer ?

Les graines de fumeterre ont besoin de stratification à froid, c'est pourquoi on les sème lorsqu'il fait froid. La technique du réfrigérateur convient aussi : entreposez vos graines dans le bac à légumes pendant quelques semaines avant le semis.

Pour le semis en pleine terre, nettoyez bien le sol des pierres et mauvaises herbes. Semez en ligne, et recouvrez de 1 cm de terreau. Laissez faire les saisons, en arrosant tout de même de temps en temps si la terre devient trop sèche et si l'hiver est pauvre en précipitations.

En caissette, semez dans un terreau pour semis. Mais le repiquage est compliqué, car la plante est très cassante. Le semis en pastilles de tourbe (une graine par pastille) est une bonne solution quant à la fragilité du repiquage. Gardez la surface du bac humide.

Si vous souhaitez l'installer entre des pierres disjointes ou dans un vieux mur, préparez une boulette de terre, glissez une graine au milieu, et placez la boulette entre deux jointures.

Les graines germent en une à deux semaines à la fin de l'hiver ou en début de printemps, et le taux de germination est élevé.

Culture et entretien de la fumeterre

Culture et entretien de la fumeterre

bathyporeia/CC BY NC ND 2.0/Flickr

Pour le semis en caissette, repiquez en godet de tourbe lorsque les plantules ont 4 ou 6 feuilles.

En pleine terre, laissez les plantes vivre toutes seules. Si vous les souhaitez plus trapues, avec un port moins lâche, rabattez-les de moitié lorsqu'elles mesurent 7 à 8 cm de haut. Ainsi, elles se ramifient.

N'hésitez pas à les planter serrées, ainsi elles se soutiennent les unes les autres. Vous pouvez aussi les laisser s'allonger sur les plantes voisines, surtout au jardin d'herbe. Dans le romarin, par exemple.

Pour qu'elles restent vivantes et élégantes jusqu'à l'automne, un arrosage estival s'impose, surtout dans les régions à été très chaud. Cette fraîcheur leur permet de refleurir en septembre.

Maladies,nuisibles et parasites

Attention aux pucerons et aux fourmis qui les colonisent. Les fleurs peuvent en être vite couvertes.

Récolte

Quand et comment récolter la fumeterre ?

Suivant la région et la date du semis, récoltez les sommités fleuries entre février et mai, et en septembre s’il y a une remontée.

Utilisation et conservation de la fumeterre

Faites sécher ces fleurs sur un tamis, au soleil. La plante se conserve pendant un an si elle est entreposée dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière.

La fumeterre permet l’élimination des toxines, étant à la fois cholagogue, diurétique et dépurative. Elle est également apéritive et tonique.

Pour faire une infusion : 2 ou 3 g de fleurs dans une tasse d’eau bouillante, à laisser infuser durant 10 minutes. Filtrez et buvez une demi-heure avant les repas. Pour une cure dépurative, faites ce traitement pendant une dizaine de jours. L’infusion peut être préparée avec la plante fraîche, moins amère, ou sèche

En utilisation externe, la fumeterre permet de soigner les dartres et l’eczéma et agit sur le teint brouillé. Bien qu’ayant une efficacité reconnue, la fumeterre agit lentement sur les problèmes de peau. Soyez patient, et agissez simultanément en interne et en externe.

L’infusion de fumeterre, en application locale, est aussi utilisée pour soulager la conjonctivite.

En phytothérapie, on trouve la fumeterre sous diverses formes et préparations : infusions, poudres, extraits secs en gélules, sirops, teintures mères, extraits fluides, décoctions, lotions, nébulisats.

Composition : la fumeterre officinale contient des alcaloïdes dont le principal est la fumarine, ainsi que des sels de potassium, des flavonoïdes et des tanins.

Précautions d’emploi de la fumeterre : comme pour toutes les plantes utilisées pour se soigner, il est recommandé de prendre un avis médical avant d’utiliser la fumeterre très régulièrement en préparations faites maison, et de ne pas dépasser 6 g par jour.

Contre-indications : la fumeterre ne doit pas être utilisée par des personnes ayant une insuffisance hépatique importante et est contre-indiquée chez les personnes souffrant d’hypertension.

Effets indésirables : la fumeterre, en doses trop fortes, peut entraîner des diarrhées et des difficultés respiratoires.

Multiplication de la fumeterre

Multiplication de la fumeterre

aurelio candido/CC BY NC SA 2.0/Flickr

Récoltez les graines en fin de printemps ou en octobre. Elles sont faciles à récupérer à la main.

Conseils écologiques

Pour lutter contre les pucerons, les coccinelles, et surtout leurs larves sont très efficaces ! Cela s'appelle la lutte biologique. La lutte biologique, c'est l'utilisation d'organismes vivants pour prévenir ou réduire les dégâts causés par des ravageurs. Ce qui signifie, en clair, que c'est faire appel à la nature en employant les prédateurs naturels pour combattre les ravageurs. S'il n'y a pas assez de coccinelles dans votre jardin, vous pouvez vous procurer des larves, au printemps, en jardinerie ou dans des organismes spécialisés.

Une autre méthode consiste à semer des capucines pas trop loin de la fumeterre. Les pucerons en sont si gourmands qu'ils oublieront les plantes voisines pour coloniser les capucines !

Un peu d’histoire…

Noms communs et régionaux : fumeterre, fumée de terre, fiel de terre, herbe à la jaunisse, fleur de terre, herbe à la veuve, pied de Céline, pisse-sang…

Petits noms anglais : common fumitory, earth smoke

Plusieurs significations sont attribuées à son nom : son suc fait pleurer comme la fumée, selon Olivier de Serres ; ou encore ses feuilles aériennes et légèrement grises donnent une impression de vapeur ou ressemblent à de la fumée sortant de terre ; ou bien la plante laisse un léger goût fumé en bouche…

La fumeterre était déjà utilisée dans l’Antiquité, sous le nom d’herbe à jaunisse. Galien la prescrivait en cas d’affections du foie. Le suc extrait de la plante était utilisé, localement, pour traiter la gale et le prurit. Dès le XVIe siècle, on reconnaît ses vertus dépuratives et son efficacité sur les problèmes de peau.

Claude Galien (Claudius Galenus) 131-201 apr. J.-C. était un médecin et physiologiste grec, établi à Rome. C’est l’une des grandes figures de la médecine antique. Ses études anatomiques sur les animaux et ses observations sur les fonctions du corps humain dominèrent la théorie et la pratique médicales pendant quatorze siècles.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides