Douce-amère

Douce-amère en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Douce-amère, Morelle douce-amère, Morelle rouge, Morelle grimpante

  • Nom(s) latin(s)

    Solanum dulcamara

  • Famille

    Solanacées

  • Type(s) de plante

    Arbuste ▶ Arbuste à fleurs

    Plante ornementale ▶ Plante à fruits décoratifs

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Forme

    Buissonnant
    Grimpant
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    2 à 5 m
  • Largeur à maturité

    0,30 à 4 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division Bouturage
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    1 à 2 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure Haie
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

La douce-amère (Solanum dulcamara), ou morelle douce-amère, est originaire d'Europe et d'Asie occidentale. Elle est commune dans toute la France où elle pousse au bord des ruisseaux, dans les haies, en lisière de bois clairs. Elle porte également les noms de morelle rouge et de morelle grimpante afin d'être bien différenciée de la morelle noire (Solanum nigrum). Les jeunes plants de ces morelles se ressemblent beaucoup mais la douce-amère se distingue en effet par son port et la couleur de ses fruits. Il s'agit d'une plante vivace, aux grosses racines charnues. Ses longs rameaux peuvent devenir sarmenteux mais ils sont volubiles et partent généralement à l'assaut des arbustes ou végétaux hauts qui les environnent, s'étendant sur plus de 2 m.

La douce-amère est haute en couleur : sur l'écrin de son feuillage caduc apparaissent, de la fin du printemps jusqu'en automne, des grappes de nombreuses petites fleurs étoilées, d'un superbe violet, éclairées par des anthères jaunes réunies en cœur saillant. Cette floraison laisse place à une très esthétique fructification : de petites baies charnues, ovoïdes, d'un vert brillant devenant orange puis rouge vif. Bien après la chute des feuilles, les fruits de la douce-amère persistent durant l'automne… du moins jusqu'à ce que les oiseaux, friands de ces baies, les dévorent. Ce sont d'ailleurs bien souvent ces volatiles qui diffusent cette morelle : le passage dans leur tube digestif lève la dormance des petites graines réniformes qui sont dispersées lors de la défécation des oiseaux (enveloppés, en sus, d'une dose d'engrais naturel !).

Cette plante sauvage peut être installée, pour son aspect décoratif et naturel, au bord de pièces d'eau ou bien dans des massifs au sol frais. Elle participera à la biodiversité du jardin d'ornement en attirant de nombreux insectes par sa floraison et une grande diversité d'oiseaux (bouvreuil pivoine, casse-noix moucheté, fauvette à tête noire, faisan de Colchide…) venus grappiller ses fruits.

La douce-amère est une plante toxique dans toutes ses parties et ses jolies baies rouges peuvent être attractives pour les enfants ! En effet, comme toutes les plantes de la famille des Solanacées, cette morelle contient des substances dérivées de la solanine. Nausées, vomissements, diarrhées, dilatation des pupilles, tachycardie, maux de tête, bourdonnement d'oreilles, délires, hallucinations, convulsions, troubles respiratoires et cardiovasculaires voire mort… voici une partie des symptômes que peut entraîner un empoisonnement à la douce-amère chez les humains comme chez les animaux domestiques (la douce-amère est d'ailleurs parfois surnommée « tue chien »). C'est dire comme il faut prendre avec des réserves l'utilisation médicinale de la douce-amère. Car de tout temps, cette plante a été utilisée pour ses vertus thérapeutiques, notamment dépuratives. On utilisait autrefois la tige de cette morelle, récoltée après la chute des feuilles, en décoction ou en infusion, en sirop ou en cataplasme pour lutter contre les maladies de peau : acné, eczéma, herpès, psoriasis, furoncle…

Espèces et variétés de la douce-amère

Seule l'espèce type se rencontre dans la nature mais une variété ornementale est commercialisée. Il s'agit de Solanum dulcamara 'Variegata'. Elle ressemble en tout point à la plante sauvage mais s'en distingue par son très joli feuillage.

Douce-amère, morelle douce-amère (Solanum dulcamara)

Espèce type

Douce-amère, morelle douce-amère (Solanum dulcamara) Espèce type
  • Feuillage : Feuillage caduc. Longs rameaux pouvant devenir sarmenteux, volubiles, s'étendant sur plus de 2 m.
  • Floraison : Grappes de nombreuses petites fleurs étoilées, d'un superbe violet, et anthères jaunes réunies en cœur saillant.
  • Qualités : Vigueur. Attractivité pour la faune sauvage.

'Variegata'

Douce-amère, morelle douce-amère (Solanum dulcamara) 'Variegata'
  • Feuillage : Rameaux longs de 2 à 3 m, couverts de feuilles d'un beau vert-gris plomb et entourées d'une marge blanc-crème.
  • Floraison : Spectaculaire floraison violacée.
  • Qualités : Plante sauvage décorative.

Plantation de la douce amère

Plantation de la douce amère

Avec Un/CC BY NC ND 2.0/Flickr

Où la planter ?

La douce-amère s'installe dans tout type de sol à condition que celui-ci reste bien frais. Elle apprécie le soleil et la mi-ombre.

Elle s'installe au cœur de massif ou bien au pied d'un treillage, d'un grillage ou d'arbustes sur lesquels elle s'appuiera pour s'épanouir.

Quand planter la douce-amère ?

Procédez à cette opération de préférence en automne, après la chute des feuilles (vous aurez préalablement repéré les plants) ou au printemps.

Comment la planter ?

Il est possible de transplanter dans le jardin des pieds de douce-amère prélevés dans la nature ou issus du bouturage.

Installez les plants en veillant à ne pas enterrer le collet et en les espaçant de 50 cm environ en tous sens. Arrosez copieusement juste après la plantation.

Culture et entretien de la douce-amère

Culture et entretien de la douce-amère

Jon Sullivan/CC BY NC 2.0/Flickr

Cette plante sauvage ne connaît pas d'ennemis (ni ravageurs ni maladies). Elle ne nécessite donc aucun traitement pas plus qu'elle ne demande de fertilisation.

En revanche, elle ne supporte pas la sécheresse : arrosez en cas de canicule et paillez son pied avec de la matière organique : tontes de gazon, feuilles sèches…

La douce-amère est propagée par les oiseaux qui se nourrissent de ses graines et les disséminent en faisant leurs besoins. Cette plante peut donc être considérée comme envahissante par les jardiniers qui l'ont installée dans leur jardin. Il faut donc veiller à arracher les jeunes plants dès qu'on les repère.

Maladies, nuisibles et parasites

Cette plante sauvage ne connaît ni ravageurs ni maladies.

Multiplication de la douce-amère

Multiplication de la douce-amère

*pascal*/CC BY 2.0/Flickr

La douce-amère se reproduit très facilement, toute l'année, avec un éclat de racine transplanté dans le jardin ou simplement un morceau de tige fiché en terre en fin d'hiver.

Conseils écologiques

La morelle douce-amère est une plante parfaite à installer dans une haie. En jardinage biologique, on cherche en effet à reproduire la nature. Ainsi, on tente d'introduire le plus possible d'espèces indigènes et locales dans la haie. Planter de la douce-amère est une bonne façon « d'ensauvageonner » le jardin !

Un peu d'histoire…

Autrefois, les rameaux était parfois suçotés à la façon des bâtons de réglisse, sans autres désagréments que de légers vertiges, semble-t-il. Dans certains endroits, la douce-amère est d'ailleurs surnommée « réglisse sauvage ». Il fallait toutefois apprécier le goût des tiges de cette plante ! En effet, elle doit son nom à la saveur de son écorce mâchonnée : tout d'abord sucrée, douce grâce aux glucides qu'elle contient mais ensuite fortement amère.

Comme toutes les plantes, puissantes et toxiques, de la famille des Solanacées (jusquiame, belladonne, mandragore…), la douce-amère a fait l'objet de nombreuses superstitions. Son utilisation pour lutter contre les affections de la peau explique peut-être son surnom d'« herbe d'amour » ainsi que son utilisation, autrefois, pour envoûter une personne aimée. Elle consistait à penser très fort à l'objet de son amour tout en conservant une feuille de douce-amère dans la bouche. Si celle-ci, appuyée sur un bras, laissait une tâche, le sort avait fonctionné. À défaut, il était alors possible de placer ses feuilles dans un oreiller, procédé censé guérir un chagrin d'amour.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides