Chicorée

Chicorée en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Chicorée

  • Nom(s) latin(s)

    Cichorium

  • Famille

    Astéracées

  • Type(s) de plante

    Plante comestible ▶ Autres légumes

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace Annuelle Bisannuelle
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,15 à 0,60 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Moyen
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Rapide
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante Moyenne
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol drainé Sol humide
  • Densité

    8 à 16 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
  • Utilisation extérieure

    Potager
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Cichorium, nom latin de la chicorée, est un genre botanique de la famille des Astéracées (anciennement Composées, tout comme le pissenlit, le salsifis ou la laitue, dont la chicorée est particulièrement proche), qui comprend de 6 à 9 espèces dont 2 sont à l'origine des salades cultivées.

Originaire d'Europe, d'Asie et d'Afrique du Nord, cette plante a colonisé la majorité des climats tempérés de la planète, s'installant volontiers sur les bords de routes et de chemins et dans les champs en friche, où on la repère en été à ses magnifiques fleurs bleu azur visitées par les insectes. Aujourd'hui, on la cultive à peu près partout.

D'aspect extérieur proche de celui de la laitue, la chicorée a un développement moins rapide et sa culture est plus facile. La chicorée industrielle se rapproche plutôt de la betterave.

La chicorée se répartit en variétés à feuilles (frisée, scarole, endive…) et à racine (la chicorée industrielle, utilisée surtout pour la boisson du même nom, et dont on extrait aussi un sucre très prisé, l'inuline). Les variétés à feuilles se présentent sous deux formes : feuilles frisées, gaufrées ou ondulées et port étalé en rosette (Cichorium endivia), ou feuilles lisses et cœur pommé (Cichorium intybus) pour les variétés dites « sauvages ». L'espèce C. endivia est bisannuelle (elle fleurit la deuxième année de culture), alors que C. intybus est vivace. Mais toutes deux sont cultivées comme annuelles en tant que légume.

Rustique, la chicorée est employée pour les cultures d'automne et d'hiver. Toutefois, la chicorée frisée supporte moins le froid que les autres variétés. Sa période de récolte s'étale sur environ 3 mois en pleine terre (jusqu'aux gelées), alors qu'elle peut durer de 6 à 8 mois pour la scarole ou les chicorées sauvages.

Frisée et scarole sont généralement blanchies avant la récolte pour attendrir les feuilles et les rendre moins amères.

Les chicorées italiennes forment d'abord une grande rosette de feuilles qui disparaît en automne, remplacée en fin d'automne-début d'hiver par une petite pomme de jeunes feuilles semblable à un chicon et moins amère. Le froid et les gelées enlèvent l'amertume des feuilles et leur donnent un goût bien plus agréable. Cuites, elles perdent leur belle couleur rouge.

La chicorée est surtout appréciée en salade, en automne et en hiver. 
Les jeunes feuilles font partie intégrante des mescluns. Elle se caractérise par une amertume plus ou moins prononcée selon les variétés. Certaines, comme l'endive, peuvent également se consommer cuites.

La racine de chicorée est bien connue comme succédané de café. On en extrait aussi de l'inuline, un glucide largement utilisé comme agent de texture et comme substitut de gras ou de sucre dans les aliments préparés. Depuis quelques années, on emploie également l'inuline pour ses effets prébiotiques.

La chicorée est une source importante d'antioxydants. Elle contient principalement des flavonoïdes. Les variétés de couleur rouge en sont particulièrement riches.

Espèces et variétés de chicorée

Les chicorées cultivées sont toutes issues de 2 espèces : Chicorium endivia qui, comme son nom ne l’indique pas, regroupe les frisées et les scaroles, et Chicorium intybus, qui regroupe ce que l’on appelle chicorées sauvages, même si elles sont cultivées et sélectionnées, et qui comprend l’endive et la chicorée dite industrielle, cultivée pour sa racine.

Chicorée frisée (Chicorium endivia var. crispum)

'de Meaux'

Chicorée frisée (Chicorium endivia var. crispum) 'de Meaux'
  • Description : Pomme volumineuse et cœur bien plein. Très crépue, feuillage vert-blond finement divisé.
  • Culture : Semis de juin à juillet. Récolte d’été-automne, 3 mois après le semis.
  • Qualités : Résiste à la chaleur et à la sécheresse. Le cœur blanchit spontanément. Supporte les mauvaises conditions climatiques.

'Grosse pancalière'

Chicorée 'Grosse pancalière'
  • Description : Pomme volumineuse et serrée, à large cœur jaune. Feuilles finement découpées, vert pâle, côtes charnues, légèrement teintées de rose.
  • Culture : Variété précoce. Semis de juin à début août. Récolte de fin d’été, d’automne d’automne et d’hiver (dans le Midi).
  • Qualités : Variété traditionnelle du XIXe siècle, rustique et productive. Pomme blanchissant naturellement sans être liée. Très résistante à la chaleur et à la sécheresse.

'Wallonne'

Chicorée frisée (Chicorium endivia var. crispum) 'Wallonne'
  • Description : Pomme vigoureuse et volumineuse. Feuilles découpées et peu frisées, cœur bien serré jaune d’or.
  • Culture : Semi-précoce. Semis du 15 juillet à la mi-août. Récolte 3 mois après le semis, en fin d’automne et hiver.
  • Qualités : La plus rustique des frisées. Résiste aux premières gelées. Blanchit facilement.

Chicorée scarole (Chicorium endivia var. latifolium)

'Cornet de Bordeaux'

Chicorée scarole (Chicorium endivia var. latifolium) 'Cornet de Bordeaux'
  • Description : Pomme volumineuse, allongée, tendre et croquante. Feuillage ample, vert intense, s’enroulant en cornet et blanchissant naturellement.
  • Culture : Mi-tardive. Semis du 15 juillet à début août. Récolte de novembre à janvier, tout l’hiver en climat doux.
  • Qualités : Très grande résistance au froid (-5 °C).

'Blonde à cœur plein'

Chicorée scarole (Chicorium endivia var. latifolium) 'Blonde à cœur plein'
  • Description : Pomme bien formée, serrée. Larges feuilles blondes, croquantes et frisées, peu amères.
  • Culture : Précoce et à la croissance rapide, se cultive exclusivement en été-automne. Semis de juin à juillet. Récolte d’octobre à décembre.
  • Qualités : Grande résistance à la pourriture. Craint le froid.

'Géante maraîchère'

Chicorée scarole (Chicorium endivia var. latifolium) 'Géante maraîchère'
  • Description : Pomme volumineuse, dense et lourde, bien blonde. Feuilles dressées, larges, à côtes charnues, formant un cœur très serré blanchissant facilement.
  • Culture : Semis de mi-juin à début août (dans l’Ouest), fin août (dans le Sud). Récolte en automne et début d’hiver en zone nord, tout l’hiver dans le Midi.
  • Qualités : Variété vigoureuse, traditionnelle la plus cultivée. Supporte bien les premières gelées.

Chicorées sauvages (Chicorium intybus)

'Pain de sucre'

Chicorées sauvages (Chicorium intybus) 'Pain de sucre'
  • Description : Pomme allongée. Feuilles amples, qui s’enroulent pour former un gros cornet ovale à cœur vert tendre, de saveur légèrement amère.
  • Culture : Tardive. Semis de mai à août. Récolte d’août à avril, tout l’hiver.
  • Qualités : Résiste bien au froid. Très appréciée en plein hiver. Le gel lui enlève de l’amertume et la rend bien meilleure. Bonne aptitude au stockage.

'Rouge de Vérone'

Chicorées sauvages (Chicorium intybus) 'Rouge de Vérone'
  • Description : Petite pomme ovale, très dense, rouge et blanche. Grandes feuilles rouge bordeaux.
  • Culture : Mi-précoce. Semis en juillet. Récolte d’octobre à mars. Coupées en fin d’été, les feuilles repoussent et forment une pomme, à récolter en hiver ou au printemps.
  • Qualités : Variété ancienne italienne, résistante au froid.

Semis de la chicorée

Semis de la chicorée

Où la semer ?

La chicorée préfère un sol meuble et riche en humus, plutôt un peu lourd et frais, un peu alcalin et modérément fumé, mais elle s'adapte à tous les types de sols.

Plantez-la au soleil.

Quand semer la chicorée ?

Selon les variétés, la chicorée se sème du mois de mai à la mi-août (voir le tableau de variétés). Contrairement à la laitue, la chicorée se sème dans un sol réchauffé (15 °C).

Pour les chicorées sauvages, les semis de mai donnent se récoltent comme feuilles à couper ; les semis de juillet et août donnent au printemps suivant des petites pommes serrées aux feuilles tendres.

Étalez vos semis tous les 15 jours pour échelonner la récolte sur une plus longue période.

La levée a lieu en 4-5 jours, du semis à l'obtention du plant il faut compter de 3 à 4 semaines.

Comment la semer ?

Semez en pépinière ou directement en place, en lignes espacées de 40 cm. Pour faciliter la levée, couvrez les graines de 1 cm de terreau tamisé.

La germination des graines de chicorée doit être rapide pour éviter la montée à graines. Contrairement à la laitue, la chicorée a besoin de chaleur (15 à 25 °C) pour germer vite, sinon, elle risque de monter en graine. Si vous habitez une région fraîche, le semis sous abri (tunnel, châssis, mini-serre…) est recommandé en début de saison.

Un mois après le semis, procédez à l'éclaircissage (semis en place) ou au repiquage à 25-50 cm sur le rang selon la variété.

Le repiquage donne des pieds plus forts, mais qui risquent de monter à graines prématurément. Veillez à ce qu'ils soient abrités du soleil au moment du repiquage et qu'ils ne manquent jamais d'eau. Après avoir arraché les jeunes plants, coupez l'extrémité de la racine et le tiers supérieur des feuilles.

Plantez sans enterrer la base des feuilles, par temps couvert ou ombrez le semis (avec des cageots renversés, un voile d'ombrage…).

Arrosez copieusement pour éviter la montée à graines.

Culture et entretien de la chicorée

Culture et entretien de la chicorée

Arrosez régulièrement pour garder un sol humide, surtout en été (en évitant d'asperger les feuilles pour évider le pourrissement).

Binez pour que la terre reste bien aérée et perméable.

Paillez généreusement à partir de juillet pour maintenir la fraîcheur du sol.

Protégez les variétés tardives de frisée et scarole avec un paillage épais (fougères), du voile d'hivernage, ou transplantez-les en cave pour les faire blanchir.

Pour diminuer leur amertume naturelle, on a coutume de blanchir le cœur des chicorées frisées et scaroles en le maintenant à l'obscurité 15 jours avant la récolte.

  • Réunissez toutes les feuilles en les remontant et liez-les à l'aide de raphia.
  • Ou couvrez le cœur d'une cloche opaque ou d'un pot en terre renversé. Placez une cale dessous pour l'aération et bouchez le trou de drainage du pot.

Les feuilles doivent être sèches avant de procéder au blanchiment, afin d'éviter tout risque de pourriture. Blanchissez au fur et à mesure des besoins.

Les températures basses (légères gelées) diminuent aussi l'amertume et améliorent la qualité gustative des feuilles.

Maladies, nuisibles et parasites

La chicorée craint surtout les limaces, qui risquent de dévorer les jeunes plants et de faire pourrir le cœur des salades développées.

Des poudrages de poudre de roche aident à prévenir la pourriture.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Récoltez au fur et à mesure des besoins, jusqu’aux gelées pour les frisées et scaroles et au printemps pour les chicorées sauvages.

  • Cueillez la frisée et la scarole lorsqu’elles sont bien développées.
  • Les chicorées sauvages se récoltent lorsqu’elles sont bien pommées.

Coupez le pied sous la touffe de feuilles à l’aide d’un couteau : des rejets latéraux peuvent se développer.

La conservation de la chicorée

Comme toutes les salades, la chicorée ne se conserve pas. Consommez-la dans les deux ou trois jours qui suivent la récolte (l’idéal est de la consommer immédiatement) en la conservant au frais et à l’abri de la lumière.

Multiplication de la chicorée

Multiplication de la chicorée

La chicorée se multiplie par semis (voir la partie semis).

Conseils écologiques

Pour économiser de la place, des arrosages, et garder le sol couvert, plantez des chicorées entre les choux-fleurs : ces deux légumes se plantent en même temps et ont des exigences similaires.

Vous pouvez les installer derrière des pommes de terre, par exemple.

Respectez un délai de 2 ou 3 ans avant de replanter des chicorées frisées ou scaroles au même endroit ; 3 ou 4 ans pour les variétés sauvages.

Un peu d’histoire…

La chicorée sauvage est consommée depuis la nuit des temps, on en trouve des restes dans les feux des hommes préhistoriques.

Son histoire commence par un écrit égyptien datant de 2 000 ans avant J.-C., qui décrit deux types de chicorée : celle des champs, dont on consomme la racine, et celle des jardins, dont on mange les feuilles en salade.

De fait c’est plutôt la racine qui est consommée plus tard, par les Grecs et les Romains. Coupée en cubes et grillée, elle est appréciée pour ses propriétés apéritives et digestives. On l’a souvent utilisée pour des cures printanières de purification de l’organisme. Feuilles, fleurs et racines composaient des tisanes. Enfin, elle servait aussi pour soigner les blessures.

Au Moyen Âge, la chicorée figure sur la liste des plantes médicinales qui doivent se trouver dans les jardins des châteaux forts, ce qui favorise l’essor de la plante et son amélioration par les moines bénédictins, tant à des fins médicinales qu’alimentaires. C’est le début de la sélection de plantes à plus grandes feuilles, moins amères.

C’est à partir de la Renaissance que la chicorée est aussi consommée en salade, surtout dans le Midi, alors que dans le Nord on la préfère cuite.

Enfin, au XVIIIe siècle, les premiers ateliers de torréfaction apparaissent, et à la faveur du blocus continental imposé par Napoléon la chicorée racine devient un produit de remplacement du café. Aujourd’hui, la France est le premier producteur européen de racine de chicorée.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides