Alliaire

Alliaire en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Alliaire, Herbe à l'ail, Julienne à l'ail

  • Nom(s) latin(s)

    Alliaria petiolata

  • Famille

    Brassicacées

  • Type(s) de plante

    Fleur ▶ Plante à fleurs

    Plante comestible ▶ Aromatiques et condiments

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Faible
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Normale
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Semis
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol calcaire Humus
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol alcalin Sol neutre Sol acide
  • Densité

    3 pieds/m²

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bosquet ou forêt Massif ou bordure
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Pleine terre
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Récolte

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

L'alliaire, Alliaria petiolata, pousse partout en France en dehors de la région méditerranéenne, en lisière de bois, de haie, au bord des cours d'eau. Il s'agit aussi d'une plante rudérale, poussant donc dans les décombres, dans des sols riches en nitrates, à proximité des habitations.

Elle forme des rosettes de feuilles d'où s'élèvent des tiges, légèrement ramifiées, pouvant atteindre 0,80 m voire 1 m de hauteur. Celles-ci portent des feuilles vert tendre, un peu gaufrées et dentées, arrondies vers la base puis devenant triangulaires. L'alliaire fleurit abondamment au printemps. Elle porte des corymbes de petites fleurs blanches (à quatre pétales, comme toutes les fleurs de la famille des Brassicacées) qui, nectarifères, accueillent plusieurs insectes dont des abeilles solitaires. La floraison laisse la place à des fruits, de longues et minces siliques qui s'ouvrent à maturité pour libérer de petites graines striées, ocre ou brunes.

L'alliaire est une plante vivace ayant le comportement d'une bisannuelle. Expliquons nous : la première année, elle forme une rosette de feuilles qui ne fleurira que l'année suivante. La troisième année, le plant redémarre à nouveau à partir de bourgeons souterrains. L'alliaire peut ainsi s'étendre et vivre de nombreuses années. Elle est d'ailleurs considérée comme une plante invasive au Canada et aux États-Unis où la propagation de ses graines est interdite.

Le feuillage de l'alliaire peut évoquer celui des orties mais, outre qu'il n'est absolument pas piquant, il s'en distingue nettement en dégageant une savoureuse odeur aillée. Une fragrance que développent aussi les petites fleurs blanches de l'alliaire et qui explique le nom de la plante. Celui-ci, datant du XVIe siècle, dérive en effet du latin allium qui désigne l'ail. On comprend aussi aisément que l'alliaire soit encore appelée « herbe à l'ail » ou « julienne à l'ail ».

Les anglo-saxons surnomment cette plante garlic mustard, ail-moutarde. C'est qu'à l'odeur d'ail de l'alliaire s'ajoute la saveur brûlante de ses graines et de sa racine. Les semences de l'alliaire contiennent les mêmes huiles que les graines de moutarde noire ; elles sont depuis fort longtemps utilisées en condiment ou comme ersatz au poivre. Récoltée en automne, la racine de cette plante peut être broyée pour confectionner une pommade que l'on consomme comme on le fait de la crème de raifort.

Comme beaucoup de plantes de la famille des Brassicacées, l'alliaire est riche en vitamine C ; elle possède donc des vertus antiscorbutiques. C'est également une plante expectorante que l'on utilise fraîche, en infusion (30-50 g/litre d'eau), pour lutter contre les bronchites. Mais l'alliaire est surtout réputée pour ses propriétés antiseptiques et détersives. En 1666, Simon Pauli remarquait : « Elle résiste à la pourriture qu'elle déterge et modifie les ulcères putrides et sordides. » Ainsi, l'alliaire assainit les plaies anciennes et les ulcères et hâte leur cicatrisation. Son suc frais est appliqué en pansement renouvelé tous les jours jusqu'à la guérison, ou bien en décoction pour traiter l'impétigo et les engelures ulcérées.

Espèces d'alliaire

Seule l'espèce type existe.

Alliaria petiolata

Alliaria petiolata
  • Nom commun : Alliaire ou herbe à l'ail ou julienne à l'ail
  • Qualités : Feuillage et fleurs dégagent une odeur aillée. Graines utilisées en condiment ou comme ersatz au poivre.

Plantation de l'alliaire

Plantation de l'alliaire

Où la planter ?

L'alliaire apprécie les sols riches et bien drainés ainsi que les expositions plus ou moins ombragées. Dans le jardin, installez donc cette plante sauvage au pied d'une haie, d'un bosquet d'arbres, dans un massif avec des arbustes.

Quand planter l'alliaire ?

Installez les plants d'alliaire issus de semis, ou prélevés dans la nature, en fin d'hiver.

Comment la planter ?

Espacez les plants de 15 cm. Arrosez copieusement après la plantation.

Culture et entretien de l'alliaire

Culture et entretien de l'alliaire

Rustique, vigoureuse, saine, l'alliaire ne demande aucun traitement, aucune fertilisation. Fleurissant avant les périodes de canicule, elle ne nécessite pas d'arrosage.

Si elle se plaît dans votre jardin l'alliaire peut se ressemer spontanément et en abondance. Ne la laissez pas devenir envahissante : coupez les hampes défleuries avant qu'elles ne montent à graines et retirez les jeunes plants spontanés dès que vous les apercevez.

Maladies, nuisibles et parasites

Vigoureuse et saine, on ne lui connaît ni ravageurs ni maladies.

Récolte

Quand et comment récolter ?

Les feuilles puis les fleurs d'alliaire se cueillent, au fur et à mesure des besoins, durant toute la belle saison.

Utilisation

Ciselées, les feuilles et les fleurs s'utilisent crues (la cuisson leur donne un goût amer). Glissez-les dans les salades, les fromages blancs, sur des tartines beurrées et salées, avec de la mayonnaise pour relever les œufs mimosa…

Quant aux graines, n'hésitez pas à les récolter pour préparer de la moutarde.

Moutarde d'alliaire

  • 60 g de graines d'alliaire
  • 100 ml de vinaigre de cidre
  • 20 ml d'huile de tournesol
  • 60 g de miel (facultatif)
  • 2 g de sel de Guérande

Faites tremper les graines durant une nuit dans le vinaigre. Mixez-les avec le liquide puis ajoutez, petit à petit, l'huile de tournesol, le miel et le sel. Ajoutez un peu d'eau si vous trouvez le mélange trop épais. Attention, à ce stade la moutarde est immangeable : il faut attendre qu'elle s'aère pour perdre son amertume. Laissez donc le mélange dans un pot non fermé, durant au moins deux jours. Fermez ensuite le pot et placez-le au réfrigérateur afin de le conserver au mieux.

Multiplication de l'alliaire

Multiplication de l'alliaire

WhatsAllThisThen/CC BY NC ND 2.0/Flickr

L'alliaire se multiplie par semis ou, éventuellement, par repiquage de plants prélevés dans la nature. Si cette plante pousse dans la campagne à proximité de chez vous, n'hésitez donc pas à récolter ses graines, en juin-juillet.

Quand semer ?

Semez les graines au mois de septembre.

Comment semer ?

Les siliques des plantes de la famille des Brassicacées ont tendance à s'ouvrir d'elles-mêmes pour disséminer leurs semences.

  • Cueillez le matin avant ce stade, lorsque les gousses ont bruni mais ne s'entrouvrent pas encore.
  • Faites-les ensuite sécher sur un drap dans un endroit sec et ventilé. Récupérez ensuite les graines.
  • Semez les graines récoltées (ou achetées, certains catalogues proposent l'alliaire comme plante aromatique) en caissette.
  • Placez les semis dehors, contre un mur exposé au nord. Ne vous impatientez pas : les semis de plantes vivaces peuvent parfois attendre 2 voire 3 ans avant de germer !
  • Repiquez directement en place les plants munis de deux à trois feuilles.

Conseils écologiques

N'hésitez pas à « ensauvageoner » votre jardin en créant un espace où la flore spontanée peut s'épanouir. Ces plantes sont souvent des plantes accueillantes pour les insectes auxiliaires et butineurs qui viennent chercher le nectar et le pollen des fleurs mais aussi un lieu de ponte pour leurs œufs, un garde-manger pour leurs larves ou, tout simplement un abri lors des intempéries. Laissez ainsi pousser l'alliaire qui, avec la cardamine, est la plante nourricière de la chenille du papillon aurore, blanc avec l'extrémité de le première paire d'ailes orange.

Ces pros peuvent vous aider


Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides