Glyceria maxima

Glyceria maxima en résumé

Dénomination

  • Nom(s) commun(s)

    Grande glycérie, Glycérie très élevée

  • Nom(s) latin(s)

    Glyceria maxima

  • Famille

    Poacées

  • Type(s) de plante

    Plante ornementale ▶ Plante à feuillage décoratif

    Plante de bassin ▶ Hélophytes (pieds dans l'eau) | Amphiphytes (plante de berges)

Esthétique

  • Couleur des fleurs

  • Couleur des feuilles

  • Végétation Vivace : Plante qui vit plus de deux ans.
    Annuelle : Plante qui vit moins d'un an.
    Bisannuelle : Plante dont le cycle de vie dure deux années. La première année, la plante se développe ; la seconde année, elle donne fleurs et fruits, puis elle meurt.
    Pour en savoir plus

    Vivace
  • Feuillage Persistant : Le feuillage dure toute l'année.
    Semi-persistant ou semi-caduc : La plante conserve une partie de son feuillage toute l'année.
    Caduc : La plante perd ses feuilles à l'automne.
    Pour en savoir plus

    Caduc
  • Hauteur à maturité La hauteur à maturité est la hauteur à laquelle la plante s'élève naturellement quand elle bénéficie des conditions les plus favorables.
    La plante pourra prendre du temps pour atteindre cette hauteur, en fonction de la vitesse de sa croissance.
    La plante pourra aussi ne jamais atteindre sa hauteur à maturité, si elle est taillée régulièrement, ou si elle n'est pas cultivée dans les conditions optimales pour sa croissance.
    Pour en savoir plus

    0,60 à 1 m

Jardinage

  • Entretien Facile : La plante ne nécessite pas de soin particulier, ou des soins très simples.
    Modéré : La plante nécessite des soins réguliers ou un peu de pratique en jardinage.
    Difficile : La plante nécessite des soins importants et un savoir-faire en jardinage.
    Pour en savoir plus

    Facile
  • Besoin en eau Le besoin en eau de la plante peut être assuré par la pluie, l'humidité naturelle du sol ou l'arrosage. Pour évaluer l'arrosage nécessaire, il faut aussi prendre en compte la température ambiante, à cause de l'évaporation, et de la capacité du sol à retenir l'eau.
    Faible : Pour une plante d'intérieur, arroser tous les mois. Pour une plante d'extérieur, elle supporte bien la sécheresse.
    Moyen : Pour une plante d'intérieur, arroser toutes les semaines ou toutes les deux semaines. Pour une plante d'extérieur, elle aura besoin d'apports d'eau avant que le sol sèche.
    Important : Pour une plante d'intérieur, arroser plusieurs fois par semaine. Pour une plante d'extérieur, il lui faut des apports d'eau abondants et réguliers.
    Pour en savoir plus

    Important
  • Croissance Lente : La plante atteint sa maturité en plusieurs décennies.
    Normale : La plante atteint sa maturité en quelques années.
    Rapide : La plante atteint sa maturité en quelques mois.
    Pour en savoir plus

    Lente
  • Multiplication La multiplication consiste à créer une nouvelle plante soi-même.
    Semis : La plante se reproduit par la plantation de graines.
    Pour en savoir plus
    Division : Une partie de la racine (rhizome, tubercule) sert à créer de nouvelles pousses.
    Pour en savoir plus
    Bouturage : Une branche est plantée en terre, où elle produit de nouvelles racines.
    Pour en savoir plus
    Marcottage : La branche n'est pas coupée de la plante mais elle est en partie enfouie dans la terre, où elle développe ses propres racines.
    Pour en savoir plus
    Greffe : Un fragment de plante est implanté sur une autre plante.
    Pour en savoir plus
    Impossible : Il n'est pas possible, pour un particulier, de multiplier sa plante. S'il en veut une autre, il lui faut l'acheter auprès d'un professionnel.

    Division
  • Résistance au froid Résistante (rustique) : Plante résistante au gel.
    À protéger (semi-rustique) : Plante qui supporte la fraîcheur mais qui nécessite une protection contre le gel.
    À rentrer (fragile) : Plante qui craint le froid et qui doit être abritée pendant la saison froide.
    Pour en savoir plus

    Résistante
  • Type de sol Sol argileux : Terre lourde et collante quand elle est humide, qui durcit et craquelle en séchant.
    Sol calcaire : Terre claire et crayeuse, sèche l'été et boueuse l'hiver.
    Sol sableux : Terre légère, facile à travailler et qui retient mal l'eau.
    Sol caillouteux : Sol chargé de cailloux et pauvre en matières organiques.
    Humifère : Noire et facile à travailler, elle ressemble à la terre en forêt.
    Terre de bruyère : Sol acide (pH 4 à 5), sableux et riche en humus.
    Terreau : C'est facile, cette terre s'achète en magasin !
    Pour en savoir plus

    Sol argileux Sol sableux
  • PH du sol Le pH mesure l'acidité du sol.
    Sol alcalin : Le pH est supérieur à 7. Il s'agit principalement des sols calcaires.
    Sol neutre : Le pH est compris entre 6,5 et 7,2. La plupart des plantes y poussent correctement.
    Sol acide : Le pH est inférieur à 7. Il s'agit principalement des terres de bruyère.
    Pour en savoir plus

    Sol neutre
  • Humidité du sol L'humidité du sol ne dépend pas de la pluie, mais de la manière dont le sol conserve l'eau ou non.
    Sol drainé : Sol frais mais où l'eau ne stagne pas.
    Sol humide : Sol où de l'eau stagne.
    Sol sec : Sol qui ne retient pas l'eau.
    Sol frais : Sol qui reste constamment humide (mais pas trempé). Pour en savoir plus

    Sol humide
  • Densité

    8-10 pieds/m²
  • Profondeur (aquatique)

    Moins de 30 cm

Emplacement

  • Exposition Soleil : La plante doit avoir du soleil direct toute la journée. En intérieur, c’est directement (moins d’1 m) devant une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Mi-ombre : La plante doit avoir du soleil une partie de la journée seulement. En intérieur, c’est devant une fenêtre à l’est ou plus éloignée d’une fenêtre orientée sud ou ouest.
    Ombre : La plante doit être à l'ombre d'autres plantes. En intérieur, c’est le cas des pièces en hiver, des fenêtres au nord ou en partie occultées et quand la plante est loin de la fenêtre (+ de 2 m).
    Pour en savoir plus

    Soleil
    Mi-ombre
  • Utilisation extérieure

    Bassin
  • Plantation Pleine terre : La plante peut être plantée directement dans la terre.
    Bac, pot ou jardinière : La plante peut être plantée dans un bac. (Le volume du bac doit être adapté à la taille de la plante.)
    Pour en savoir plus

    Plante aquatique
  • Climat

Plantation

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Floraison

JANVIER FÉVRIER MARS
AVRIL MAI JUIN
JUILLET AOÛT SEPT.
OCT. NOV. DÉC.

Espèce naturellement présente dans tout le nord de la France (au nord de la Loire), la grande glycérie, Glyceria maxima, est une plante rustique. Le cultivar 'Variegata' est particulièrement apprécié pour offrir de belles feuilles panachées de vert et de blanc crème dont les fleurs forment de petits épis verts pleins de piques. Poussant dans des zones peu profondes (15 cm maximum), les glycéries colonisent prioritairement les berges des plans d’eau. Les touffes souples atteignent 60 cm de hauteur en moyenne, mais cela dépend de l’espèce et la variété.

Cette espèce se rencontre dans la plupart de l’Europe, de l’Asie tempérée et de la Sibérie à l’est de la Chine, ainsi qu’au Canada. La glycérie très élevée a apparemment été introduite en Australie et en Nouvelle-Zélande. En Europe, elle est très répandue et abondante dans l’ouest, devenant moins fréquente dans l’est.

Glyceria maxima se trouve le plus souvent en faible altitude, prenant pour biotope les prairies et marais gorgés d’eau, ainsi que les berges des rivières, des ruisseaux et des fossés dans les sols de plaine, neutres ou calcaires, enrichis et devient rare loin de ces habitats. Elle est susceptible de se développer sur toute la surface de l’eau, formant un tapis flottant quand les feuilles se courbent.

Une implantation autour d’un plan d’eau, comme un bassin de jardin par exemple, permet de créer une zone de berges à l’abri du vent.

Espèces et variétés de Glyceria

La taxonomie des glycéries est chaotique, compliquée… évolutive ! La littérature propose souvent le taxon Glyceria aquatica comme synonyme de Glyceria maxima, mais ce synonyme n’était valable que pour la variété G. aquatica var. scabra. Désormais, Glyceria aquatica est l’espèce Catabrosa aquatica. Les synonymes, sous-espèces, variétés et formes sont nombreux pour cette plante européenne.

Glyceria maxima

Glyceria maxima Grande glycérie, glycérie très élevée
  • Nom commun : Grande glycérie, glycérie très élevée
  • Floraison : Épis brun.
  • Végétation : Feuilles vertes.
  • Qualités : Décorative. Empêche les dégâts des rongeurs sur les rives par la densité des rhizomes.

Glyceria maxima 'Variegata'

Glyceria maxima 'Variegata'
  • Nom commun : Glycérie aquatique panachée
  • Floraison : Épis verts plein de piques.
  • Végétation : Belles feuilles rayées vertes et blanc crème.
  • Qualités : Idem

Glyceria fluitans

Glyceria maxima Glycérie flottante
  • Nom commun : Glycérie flottante
  • Floraison : Épis bruns.
  • Végétation : Les longues feuilles retombent facilement dans l’eau.
  • Qualités : Idem

Plantation de Glyceria maxima

Plantation de <em>Glyceria maxima</em>

Où la planter ?

L'exposition peut être le plein soleil ou la mi-ombre.

Installez la glycérie en pleine terre sur les berges des grands plans d'eau. Pour un petit bassin, préférez une plantation dans un grand conteneur, ou prévoyez des barrages de racines pour limiter leur développement intempestif.

Conseil : en raison de ses qualités épuratrices, plantez-la dans un bassin de lagunage, elle s'y développera rapidement !

Quand planter Glyceria maxima ?

La plantation de cette plante de zone tempérée se fait à partir du printemps, lorsque les gelées sont passées.

Comment la planter ?

Deux solutions pour planter Glyceria maxima, selon un choix stratégique :

  • Dans un panier largement ajouré : enfoncez-le dans un sol gorgé d'eau. Cette technique permet de limiter l'expansion de Glyceria maxima, mais aussi de la mettre à l'abri pour l'hiver en retirant le panier (plus) facilement en fin d'automne. C'est la technique la plus intéressante en bassin de jardin.
  • Directement dans le substrat, il peut y avoir jusque 10-20 cm d'eau au-dessus du collet sur les berges d'un étang, d'une mare ou d'un petit plan d'eau.

Culture et entretien de Glyceria maxima

Culture et entretien de <em>Glyceria maxima</em>

Les actions anthropiques de l'Homme ont tendance à favoriser son développement : donnez-lui des sols fortement enrichis, elle aime ça !

La glycérie n'a pas d'exigence particulière : l'entretien se limite à couper les feuilles desséchées en fin d'automne ou en fin d'hiver.

Les rhizomes forment des réseaux souterrains denses, pouvant coloniser sur les côtés toute autre espèce végétale : pensez à bien limiter les possibilités d'extension de cette plante. Coupez et enlevez les rhizomes.

Malgré sa rusticité, la glycérie est une plante caduque : sans rien faire, le végétal reprend facilement et vigoureusement pendant 2-3 ans d'affilée, en forçant parfois le redémarrage par une fertilisation.

Maladies, nuisibles et parasites

Il n’y a pas de maladie notablement connue venant nuire à la glycérie.

Multiplication de Glyceria maxima

Multiplication de <em>Glyceria maxima</em>

Il est toujours envisageable de récolter les graines pour les semer, mais la solution de multiplication végétative est la plus simple. Tranchez dans les plants pour couper les rhizomes, soulevez et replantez ailleurs.

Préférez la fin du printemps, ou après la floraison pour ce repiquage.

Conseils écologiques

Avec les graines provenant des épis de cette graminée, nourrissez, à moindres frais, les petits oiseaux sauvages durant l’hiver.

Les rhizomes très denses de la glycérie découragent les rongeurs qui creusent des galeries sur les berges des étangs et des rivières.

Très vigoureuse et rustique, la grande glycérie est utilisée pour maintenir les berges des étangs.

Un peu d’histoire…

Inscrite sur la Liste rouge européenne de l’UICN, l’espèce est soumise à réglementation dans son aire naturelle en Aquitaine où cette espèce végétale est protégée.

Depuis le début du XXe siècle, les espaces occupés par Glyceria maxima ont augmenté de façon spectaculaire dans le sud de la Grande-Bretagne, et cette augmentation est probablement due, au moins en partie, à une combinaison de modifications des cours d’eau et à l’enrichissement global des eaux qui lui permettent de supplanter les plantes moins agressives.



Trouver une plante

Vous recherchez une plante précise

Rechercher

ou

Pas d'idée de plante ? Besoin d'inspiration ?

Couleur des fleurs

Exposition

Pour cultiver où ?

Plantation

Uniquement les plantes...


Pour aller plus loin


Produits



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides